Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 05 Mai 2011

Développement de compétences en gestion du stress : les étudiants de l’UMCE deviennent des partenaires à part entière

Voici les partenaires du semestre d’hiver 2011 du programme de gestion du stress en milieu scolaire : la visualisation comme outil d’apprentissage et de gestion du stress. Assises, de gauche à droite, Hélène Morin (enseignante), Amy Sirois, Renée Guimond-Plourde (professeure-chercheure), Nadia Parent et Carole Pelletier (enseignante) ; deuxième rangée, Stéphanie Jalbert; à l’arrière, Mélanie Plourde-Bourgoin (enseignante), Josée Levesque, Marie-Josée LeBel, Marjolaine Levesque (enseignante), Jasmine Michaud, Andy Landry, Michel Querry et Pierre Ouellet (chef du département des sciences humaines et familiales de la polyvalente Cité des jeunes A.-M.-Sormany. Absent : Tomy Castonguay. (Photo Nadia Parent)
Agrandir l'image
Les étudiantes et étudiants du cours « EDUC 4411 : La santé scolaire » de l’Université de Moncton, campus d’Edmundston (UMCE), ont participé à un projet pilote durant le semestre d’hiver 2011 dans lequel ils sont devenus des partenaires à part entière dans la mise en place de la démarche de formation « Programme de gestion du stress en milieu scolaire : la visualisation comme outil d’apprentissage et de gestion du stress ».

On se rappellera que le District scolaire 3, dans sa planification triennale 2009-2012, poursuit l’objectif de promouvoir une gestion saine du stress dans ses 20 écoles du territoire. Spécifiquement, en janvier 2012, 100 % des écoles auront des stratégies encourageant la gestion du stress à l’intérieur de leur milieu.

Les fondements du cours « La santé scolaire » permettent aux étudiants et étudiantes de réaliser des apprentissages à la fois dans un cadre universitaire et dans un milieu de pratique. Dans un tel contexte, les portes s’ouvrent pour valoriser des partenariats novateurs en ce qui a trait à la formation des futurs enseignants et enseignantes. C’est ainsi qu’une dynamique de collaboration au regard de la qualité de formation a été initiée en partenariat avec la polyvalente Cité des jeunes A.-M.-Sormany d’Edmundston (CDJ). En association avec les enseignantes et le chef du département des sciences humaines et familiales de la CDJ, Pierre Ouellet, le développement de compétences en gestion du stress a pris forme.

Cette démarche visait à développer les habiletés pédagogiques par la promotion d’un projet en santé scolaire, spécifiquement, la promotion de la saine gestion du stress au secondaire. Dans un premier temps, l’agente pédagogique du District scolaire 3, Kathleen Rice, a permis aux étudiantes et étudiants de se familiariser avec le programme d’études « Formation personnelle et sociale ». Dans un deuxième temps, ils ont été jumelés à une des cinq enseignantes responsables du cours FPS 10e année, Marjolaine Levesque, Hélène Morin, Carole Pelletier, Mélanie Bourgoin-Plourde.

C’est ainsi qu’en partant du programme d’études FPS, et en duo avec une enseignante, les étudiants ont proposé aux classes de 10e année, un contenu théorique traitant du stress à l’adolescence en plus de leur faire vivre un exercice de respiration et de visualisation. Un tel cadre permet le passage d’interventions axées sur le transfert de connaissances et la modification de comportements à des interventions centrées sur le développement de compétences. Les buts visés : outiller les élèves du secondaire afin qu’ils soient en mesure de faire des choix éclairés à court et à long termes pour favoriser leur réussite et qu’ils acquièrent un pouvoir d’action sur leur santé et leur bien-être.

Selon l’instigatrice du projet pilote, la professeure-chercheure rattachée au Secteur éducation, kinésiologie et récréologie de l’UMCE, Renée Guimond-Plourde, Ph. D. « L’articulation des savoirs issus de la recherche qui sont abordés à l’intérieur du cours de santé scolaire et des savoirs expérientiels permettent d’atteindre les finalités de la formation en FPS 10e année. Un espace qui a donné vie à une collaboration féconde appréciée de tous ». Une enseignante renchérit : « Cette expérience est positive pour l’enseignante, les élèves et les étudiants. Cela permet aux élèves d’apprendre des notions d’un différent point de vue, d’une différente approche que l’enseignante. Ils sont plus à l’écoute et plus attentifs. Même moi, j’apprends d’eux, j’apprends différentes techniques. Cela permet de passer de la théorie à la pratique ». Pour Tomy Castonguay, étudiant de 5e année qui recevra son diplôme de baccalauréat en éducation, niveau secondaire, en mai prochain, il encourage la poursuite de tels projets de jumelage : « Je suggère de faire la présentation dans d’autres écoles afin d’agrandir le cercle ». Les responsables se penchent d’ailleurs sur la suite à l’hiver 2012.

- 30 -

Renseignements : Renée-Guimond Plourde, professeure-chercheure à l’UMCE (506 735-3221; plourder@nbnet.nb.ca)
Source : Service des communications, Campus d'Edmundston
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.