Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Vendredi 15 Avril 2011

Concours de simulation boursière

La photo nous fait voir, de gauche à droite, Stéphane Chouinard, membre du Centre de gestion financière de la Fédération étudiante du campus de Moncton; Vanessa Element, étudiante à la Faculté d’administration; Sébastien Deschênes, professeur de comptabilité; Tania Morris, responsable par intérim de la Chaire d’études Jeanne et J.-Louis-Lévesque en gestion financière; et Nathanaël Caron, étudiant à la Faculté d’administration.
Agrandir l'image
La Chaire d’études Jeanne et J.-Louis-Lévesque en gestion financière de la Faculté d’administration et le Centre de gestion financière Banque Nationale ont organisé une simulation boursière entre les étudiants et les professeurs des trois campus.

Cette simulation avait pour objectif de susciter l’intérêt des étudiants et étudiantes au domaine financier. Au départ, chaque participant détenait un portefeuille fictif de 100 000 $ US qu’il devait faire fructifier en effectuant des investissements judicieux. Cette simulation a débuté le 22 novembre 2010 pour prendre fin le 26 mars dernier.

Sébastien Deschênes, professeur de comptabilité à la Faculté d’administration, est le grand gagnant de cette simulation avec un portefeuille final d’une valeur de 237 303 $ US. Nathanaël Caron et Vanessa Element terminent deuxième et troisième respectivement avec des portefeuilles d’une valeur de 134 214 $ US et 133 966 $ US.

Plus d’une cinquantaine d’étudiants et professeurs ont participé à cette simulation boursière et les fonds distribués aux gagnants sont une gracieuseté de la Chaire d’études Jeanne et J.-Louis-Lévesque en gestion financière.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.