Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Vendredi 18 Mars 2011

ONF en Acadie : J. A. Martin photographe, du cinéaste Jean Beaudin

À l’affiche des Rendez-vous de l’ONF en Acadie, un classique du cinéma québécois, « J. A. Martin photographe », du réalisateur Jean Beaudin (1976 - une heure 41 minutes), le lundi 21 mars à 19 heures dans la salle de projection 163 du pavillon Jacqueline-Bouchard.

Le court métrage d'animation « Le Chapeau », de la réalisatrice Michèle Cournoyer (1999 – 6 minutes), suivra la projection principale.

J. A. Martin photographe
C’est un long métrage de fiction racontant l'histoire d'un photographe qui part seul chaque été sillonner le Québec du début du 20e siècle pour prendre et vendre des photos. Après 15 années de mariage, il (Marcel Sabourin) amènera sa femme (Monique Mercure) en tournée avec lui. Au cours de ce long voyage en charrette dans une nature aussi sauvage que belle, au hasard des haltes et des rencontres, ils découvriront leur vérité profonde et finiront par s’accepter mutuellement. Ce film tout en demi-teintes nous fait pénétrer au carrefour d’une intériorité palpable, tout en exprimant aussi bien l’individualité de l’artiste que la solitude humaine.

Ce classique du cinéma québécois a été lauréat de nombreux prix, dont le prix d'interprétation féminine au Festival de Cannes, et sept prix Génie. Ce film aura permis au réalisateur d’acquérir une reconnaissance dans le domaine du cinéma.

Après des études à l'École des beaux-arts de Montréal et de Zurich, Jean Beaudin entre à l'Office national du film dans le studio d'animation. Peu de temps après, il joint à l'équipe des films pédagogiques. Attiré par la fiction, il réalise « Stop » en 1970 avant de faire quelques films érotiques dans le secteur privé. De retour à l'ONF, il réalise deux courts métrages et deux moyens. En 1980, il revient vers la fiction avec « Cordelia », un film historique basé sur un fait vécu. En 1984 et 1985, il réalise des adaptations, dont « Mario » et « Le Matou », et devient réalisateur de feuilletons avec « L'or et le papier » « Les filles de Caleb ». Le travail qu'il fait avec la pièce « Being at Home with Claude » en 1992 marque un jalon important dans l'histoire du rapport théâtre − cinéma au Canada.

Le Chapeau
C’est un court métrage d’animation dessiné à l'encre noire. D’un trait vif, les images dépouillées se bousculent en une suite de métamorphoses à la fois troublantes et saisissantes : danseuse nue dans un bar, une jeune femme se remémore un moment de sa vie. Enfant, elle a reçu la visite d'un homme qui l'a agressée sexuellement. Périple intérieur douloureux, « Le Chapeau » nous fait partager la douleur d'une femme à la mémoire maculée qui s'offre au regard des hommes.

L’entrée est libre.

-30-


Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.