Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 07 Mars 2011

CNFS : fréquence des repas et équilibre énergétique

Dans le cadre de son programme d’excellence professionnelle, le Consortium national de formation en santé - volet Université d’Ottawa présente, en partenariat avec le CNFS - volet Université de Moncton, une série de conférences qui sont retransmises par vidéoconférence en direct de l’hôpital Montfort d’Ottawa. Ces conférences se veulent une activité de formation continue multidisciplinaire destinée aux personnes professionnelles de la santé.

La quatrième vidéoconférence du semestre aura lieu le jeudi 24 mars de 12 h 30 à 14 heures dans le local A-231 du pavillon Jeanne-de-Valois au Campus de Moncton. La conférence, intitulée « Fréquence des repas et équilibre énergétique : Est-ce que manger plus souvent mène à un meilleur contrôle du poids corporel ? », sera présentée par Éric Doucet, professeur titulaire à l’École des sciences de l’activité physique de l’Université d’Ottawa.

La croyance populaire veut qu’une augmentation de la fréquence des repas soit associée à un meilleur contrôle du poids corporel. Cette stratégie est donc largement utilisée dans le cadre d’interventions nutritionnelles visant l’amélioration du contrôle de la surcharge pondérale. Les principes guidant cette approche s’appuient sur ses effets probables sur la faim, un effet qui pourrait être expliqué par une normalisation de certaines hormones reliées à l’appétit, et par son influence sur l’effet thermique des aliments.

Dans un même ordre d’idées, plusieurs études ont démontré qu’il existe une relation inverse entre la fréquence des repas et les niveaux de graisse corporelle. Toutefois, la plupart des études qui se sont attardées à cette relation n’ont pas considéré la contribution de l’activité physique, qui est un déterminant important du contrôle du poids corporel.

Lors de cette présentation, on abordera les effets de la fréquence des repas sur le poids corporel et l’adiposité, sur la prise alimentaire, l’appétit et les hormones de la faim, de même que sur la dépense énergétique. Dans l’ensemble, la somme des données actuellement disponibles dresse un portrait qui porte à croire que l’utilisation de cette stratégie dans le but de mieux contrôler le poids corporel devrait être repensée.

Pour s’inscrire ou obtenir plus de renseignements, prière de communiquer avec Melissa Richard ou Stéphanie Collin : cnfs@umoncton.ca / 858-4655. Les places sont limitées.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.