Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 17 Janvier 2011

Trois courts métrages documentaires sont présentés aux Rendez-vous de l’ONF en Acadie

Trois courts métrages qui feront jaser sont présentés aux Rendez-vous de l’ONF en Acadie, le lundi 24 janvier à 19 heures dans la salle de projection 163 du pavillon Jacqueline-Bouchard : « Découpé », de Douglas Taplin (2005), sur le problème de l’image corporelle des adolescents; l’animation intitulée « Imparfaite », d'Andrea Dorfman (2010), et « Mon père, le roi », de Marie-France Guerette (2010), qui témoigne de la rencontre entre un père et son fils… 45 ans après que le premier ait abandonné sa famille pour vivre au cœur d’une secte religieuse. L’entrée est libre.

Découpé (22 min 3 secondes)
Ce film nous introduit au sein d'un groupe d'adolescents qui désirent façonner leurs corps pour en faire des montagnes de muscles comme ceux de leurs héros. Le film dévoile les risques qu'ils sont prêts à courir (en ingérant des suppléments alimentaires ou en utilisant de stéroïdes) pour se forger une silhouette masculine idéale. Avec une totale franchise, les garçons racontent leurs expériences, leurs désirs et leurs motivations. Au spectateur de tirer ses propres conclusions. Le documentaire a été conçu pour susciter parmi les adolescents, garçons et filles, une discussion sur le problème de l'image corporelle et ce qui distingue un comportement sain d'un comportement néfaste.

Imparfaite (12 min 28 secondes)
Voici un magnifique cadeau tout droit sorti de l’imagination fertile d’Andrea Dorfman. La cinéaste possède cette troublante capacité de transformer l’éminemment personnel en universel. Dans « Imparfaite », elle esquisse habilement sa rencontre avec un éventuel partenaire en mettant en question son attirance et la déconcertante possibilité d’aimer. Ce film ne porte pas tant sur la compatibilité entre une fille et un garçon, que sur la capacité de cette fille à s’accepter elle-même avec son lot d’imperfections.

Andrea Dorfman vit à Halifax. Elle a réalisé de nombreux courts métrages à caractère expérimental et dramatique, ainsi que deux longs métrages, « Parsley Days » (2000) et « Love That Boy » (2003). Elle a également signé un long métrage documentaire, « Sluts » (2005). « Imparfaite » a été présenté au Festival international du cinéma francophone en Acadie en 2010.

Mon père, le roi (26 minutes)
Comment un homme en vient-il à quitter subitement sa famille pour s’isoler dans un monastère? Quelles sont les séquelles laissées par le départ du père de Léonard ? Produit dans le cadre du concours Tremplin, ce court métrage documentaire capte les souvenirs du fils et de l’ex-épouse d’un homme désormais devenu « roi » d’une secte religieuse à Saint-Jovite, au Québec.

Avec la cinéaste, ils prennent la route pour aller visiter celui qui les a abandonnés 45 ans plus tôt. Pour Léonard, c’est aussi un retour à la prison où il a passé une partie de son enfance, après avoir été enlevé par son père.

-30-


Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.