Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Vendredi 07 Janvier 2011

UMCE : projet de jumelage prometteur en formation des maitres

Voici la classe de deuxième année de l’école Notre-Dame d’Edmundston de l’enseignante Manon Thériault-Léger qui a participé à un projet pilote avec des étudiantes de l’UMCE. À l’arrière, on reconnait, de gauche à droite, Vanessa Collin, étudiante de deuxième année de Saint-Léonard; Renée Guimond-Plourde, professeure-chercheure à l’UMCE; Anick Morneault, stagiaire de cinquième année de Saint-Jacques; Renée-Pier Abud, étudiante de deuxième année de Saint-Léonard; et Manon Thériault-Léger, enseignante.
Agrandir l'image
« Savoir des choses, c’est bien; mais pouvoir les appliquer, c’est mieux! »

Deux étudiantes inscrites en deuxième année au baccalauréat en éducation au primaire à l’Université de Moncton, campus d’Edmundston (UMCE), ont participé à un projet pilote dans le cadre du cours EDDP2102 « Santé scolaire au primaire ».

Afin de réaliser cet exercice, qui consistait à présenter à des élèves de deuxième année des techniques de respiration et de visualisation, le Secteur de l’éducation, de la kinésiologie et de la récréologie de l’UMCE s’est associé à une stagiaire de cinquième année et à son enseignante de l’école Notre-Dame d’Edmundston. Une formation et une préparation sur mesure ont été offertes à Renée-Pier Abud et Vanessa Collin par la professeure-chercheure Renée Guimond Plourde et l’infirmière responsable du programme « Apprenants en santé », Irene Bourgoin, afin des les encadrer dans leur expérience de jumelage.

Selon Anick Morneault, stagiaire de cinquième année, « le fait de placer dans une même salle de classe autant de gens qui partagent la même passion, et à différentes étapes de leur parcours professionnel, est très enrichissant. Une enseignante qui a plus de 20 ans d’expérience, une stagiaire qui en est à sa dernière année et des étudiantes de deuxième année au baccalauréat en éducation ont beaucoup à apprendre ensemble. Malgré la qualité de notre formation universitaire et toutes les connaissances théoriques qui nous sont transmises, la vie réelle c’est autre chose. Savoir des choses, c’est bien; mais pouvoir les appliquer, c’est mieux! »

C’est d’ailleurs dans cette ligne de pensée que l’enseignante Manon Thériault-Léger abonde : « Renée-Pier et Vanessa sont venues dans ma salle de classe afin de présenter aux enfants des techniques de respiration et de visualisation. Elles ont vécu une expérience avec de vrais enfants, de vrais besoins et de vraies vies! Elles ont eu la chance de mettre en pratique la pédagogie et les didactiques enseignées sur les bancs de l’université. Je crois grandement au partenariat entre les écoles et l’université! »

Quant aux deux étudiantes de Saint-Léonard, Renée-Pier Abud et Vanessa Collin, elles expriment avoir vécu des moments enrichissants avec les élèves: « Cette expérience nous a permis de travailler avec de vrais enfants, voir comment ça se passe dans une classe. La stagiaire et l’enseignante nous ont fait sentir à l’aise et elles n’ont pas hésité à partager leurs connaissances ». Que penser de la réaction d'un élève qui confirme le bien-fondé d'un tel exercice quelque temps après cette visite: « Maintenant, avant de me coucher, je fais mes respirations. Je fais le bateau. Je mets mes mains sur mon ventre afin de m'assurer de bien respirer par le ventre ».

Les objectifs de cette initiative de jumelage sont multiples : créer des liens entre les étudiantes de diverses cohortes et les enseignantes qui accueillent des stagiaires afin de faciliter l’intégration dans la profession enseignante; de favoriser le développement d’une identité professionnelle dès la rentrée dans le programme du baccalauréat en éducation; de créer des occasions encourageant la participation active et créative des étudiants inscrits dans ce programme d’études. Il s’agit certes d’une première association du genre qui trace la route à d’autres projets créatifs mis en place par des partenariats novateurs initiés par des étudiantes et étudiants en éducation de l’UMCE.

- 30 -

Renseignements : Renée Guimond-Plourde, professeure-chercheure, secteur éducation, kinésiologie et récréologie de l’UMCE (506-737-5174 - b)
Source : Service des communications, Campus d'Edmundston
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.