Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Vendredi 15 Octobre 2010

Des élèves de la polyvalente W.-A.-Losier s'informent sur le métier de gestionnaire documentaire et sur l'Académie Sainte-Famille

Les élèves du cours d’Acadie de la polyvalente W.-A.-Losier de Tracadie avec leur enseignante Nathalie Brideau et la conférencière Florence Ott.
Agrandir l'image
Les élèves de 12e année du cours d’Acadie ainsi que leur enseignante Madame Nathalie Brideau ont souhaité que la professeure du baccalauréat en gestion de l’information de l’université de Moncton, campus de Shippagan, Madame Florence Ott, vienne leur parler du métier de gestionnaire documentaire ainsi que de l’Académie Sainte-Famille dont tous connaissent l’imposant édifice blanc qui se dresse au centre de Tracadie. Le thème était très complémentaire car la professeure travaille en ce moment avec son collègue, le professeur d’histoire Nicolas Landry, à la rédaction d’un livre pour commémorer le 100e anniversaire en 2012 de la fondation de l'Académie par les religieuses hospitalières de Saint-Joseph.

Les étudiants ont cherché à savoir comment s’écrivait un livre d’histoire et l’occasion était belle de montrer l’importance vitale de pouvoir exploiter des archives qui sont des sources indispensables pour écrire l’histoire. Et pour cela le travail de l’archiviste est un préalable pour fournir une matière première exploitable à l’historien. Elle leur a expliqué comment le gestionnaire documentaire analysait, classait et évaluait les documents produits par les organisations ou les personnes pour d’abord permettre de répondre à la notion de preuve et faciliter la gestion et la prise de décision dans le travail quotidien et ensuite pour conserver la mémoire des activités. Elle a aussi expliqué que son travail sur le traitement des archives l’avait mené tout naturellement à la recherche et que l’Acadie offrait de vastes sujets d’études et notamment les congrégations religieuses qui avaient été prépondérantes dans la santé et l’éducation des francophones au Nouveau-Brunswick. Elle a d’ailleurs évoqué la chance qu’elle a de pouvoir consulter de riches fonds d’archives dans les locaux de la congrégation des hospitalières à Vallée-Lourdes à Bathurst.

Elle a enfin retracé les grandes dates de l’œuvre des religieuses de Saint-Joseph à Tracadie qui ont pris en charge les lépreux qui étaient enfermés dans le lazaret à partir de leur venue en 1868 puis fondé l’hôtel-Dieu pour les malades et une école entre 1873 et 1886 puis un orphelinat en 1888 et enfin l’Académie Sainte-Famille en 1912.

Les élèves ont été très intéressés par la vie des pensionnaires et des externes de l’Académie qui devaient obéir à des règlements très stricts et ils attendent maintenant de pouvoir lire le livre mais c’est une histoire qui est encore en train de s’écrire…

Florence Ott, professeure en gestion documentaire
Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.