Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 07 Octobre 2010

Le professeur Sid-Ahmed Selouani paneliste au Forum de l'Innovation du Nouveau-Brunswick

Sid-Ahmed Selouani, professeur en gestion de l'information à l'UMCS.
Agrandir l'image
Le troisième Forum d’innovation du Nouveau-Brunswick s’est tenu au Centre des congrès de Saint John, Nouveau-Brunswick, les 5 et 6 octobre 2010. L’objectif annoncé de L’Institut des Technologies de l’Information du Centre National de Recherche du Canada (ITI-CNRC), organisateur du Forum, est la création de grappes de technologies compétitives à l’échelle mondiale. Le thème retenu cette année est « l’Économie Numérique ». Ainsi, les innovations et possibilités liées aux technologies de l’information ont fait l’objet de soumissions par l’intermédiaire d’un appel de propositions. Un comité de sélection a étudié les soumissions et a choisi huit panélistes pour chacun des secteurs suivants :

-Recherche de possibilités de transfert de technologie
-Offre de possibilités de collaboration
-Recherche de financement
-Débouchés internationaux – Cette catégorie est réservée aux entreprises et chercheurs internationaux qui offrent des débouchés aux entreprises canadiennes.

La proposition de Recherche et de transfert de technologie du professeur Selouani était la suivante : « H2Oi Un système hybride combinant les technologies RFID et vocale pour une interaction Humain-Objet ». L’objectif est de permettre un accès rapide à une information omniprésente dans un réseau maillé d’étiquettes RFID. Les applications éventuelles dans l’industrie sont nombreuses et diversifiées. Ainsi, le système constituera, pour la chaîne logistique, une solution technologique compétitive aux problèmes d’optimisation de certaines opérations d’une entreprise (gestion de stock, inventaire, livraison, rappel de produits, etc.). La saisie et la vérification des données se font de manière vocale même dans un milieu bruité (entrepôt) ce qui permettra une meilleure productivité. Dans le cas présenté, l’information issue des extrémités physiques du réseau RFID est traitée afin de permettre une meilleure traçabilité des produits. Des entreprises ontariennes et néo-brunswickoises ont manifesté leur intérêt pour le système présenté.
Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.