Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 20 Septembre 2010

Anne Robineau est l’une des premières bénéficiaires d’une nouvelle bourse de l’Agence universitaire de la francophonie

Dans la photo, Anne Robineau est accompagnée de Bernard Cerquiglini, recteur de l’Agence universitaire de la francophonie, lors de son passage à l’Université de Moncton.
Agrandir l'image
Anne Robineau, chercheuse permanente à l’Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques (ICRML) logé au Campus de Moncton de l’Université de Moncton, est l’une des premières bénéficiaires d’une nouvelle bourse de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF).

Cette bourse fait partie d’un nouveau programme de mobilité des chercheurs et chercheuses des Amériques. La sociologue présentera le 6 décembre prochain une conférence intitulée «Les représentations du Nord chez les Francophones au Yukon, aux Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut : art, culture et imaginaire» au Laboratoire international d’étude multidisciplinaire comparée des représentations du Nord, dirigé par Daniel Chartier, professeur au Département d’études littéraires de l’Université du Québec à Montréal.

Sa présentation est adaptée d’une étude plus générale sur la francophonie dans le Grand Nord canadien que l’ICRML termine présentement. Cette région représente un pôle d’attraction important chez de nombreux francophones au Québec, dans le reste du Canada et à l’étranger. Plusieurs d’entre eux choisissent même de s’y installer favorisant du même coup l’essor d’associations francophones locales au sein des principales villes du Nord comme Iqaluit, Yellowknife, Hay River, Inuvik, Whitehorse ou encore Dawson.

Cette présence francophone a des racines historiques qu’on retrouve dans la toponymie de certains lieux et chez les noms de famille associés au peuple métis. L’histoire des pionniers francophones dans le Nord et les relations avec les populations autochtones alimentent encore aujourd'hui l’imaginaire des francophones du Nord dans leur rapport à l’espace et leur désir de vivre une vie atypique loin des grands centres.

Composée à plus de 80 pour cent de personnes originaires des autres communautés francophones au Canada, cette francophonie boréale compte aussi sur un réseau institutionnel en plein développement avec ses écoles et ses organismes communautaires francophones.

L’objectif de cette conférence est donc de présenter un portrait des communautés francophones du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut en insistant sur la création artistique issue de l’immersion d’artistes francophones dans le contexte plurilingue et multiculturel du Grand Nord canadien.

-30-


Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.