Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 20 Mai 2010

Angèla AuCoin : soutenance avec succès d'une thèse doctorale à la Faculté des sciences de l'éducation

La photo nous fait voir, de gauche à droite, Jean-François Richard, doyen de la Faculté des sciences de l'éducation; Raymond Vienneau, professeur au Département d'enseignement au primaire et de psychopédagogie et directeur de la thèse; Angèla AuCoin, professeure au Département d'enseignement au primaire et de psychopédagogie qui a soutenu sa thèse; Jimmy Bourque, professeur au Département d'enseignement au secondaire et des ressources humaines et évaluateur interne; Nadia Rousseau, professeure à l'Université du Québec à Trois-Rivières et examinatrice externe; et Aïcha Benimmas, responsable du doctorat en éducation.
Agrandir l'image
Angèla AuCoin, professeure au Département d'enseignement au primaire et de psychopédagogie, a soutenu avec succès à la Faculté des sciences de l'éducation de l'Université de Moncton sa thèse doctorale intitulée Pas plus spécial que nécessaire : étude de l'historique, du cadre légal et du vécu de l'inclusion scolaire chez les Acadiens et les Acadiennes de la Nouvelle-Écosse.

Le but de cette thèse était d'étudier le phénomène de l'inclusion scolaire dans une perspective ethnographique à la lumière du questionnement suivant : comment aborde-t-on les concepts de différences et des ressemblances entre les élèves handicapés et les autres élèves, tant à l'intérieur des discours écrits qu'oraux que dans le vécu quotidien des enseignantes, des enseignants et de leurs élèves? Le choix d'une étude ethnographique a permis d'inclure aussi bien l'étude de la communauté à l'intérieur de laquelle cette intégration scolaire est vécue (son histoire, ses valeurs, etc.) que l'ensemble des lois, politiques scolaires et directives administratives qui fournissent l'orientation des services offerts aux élèves avec handicaps ou en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage sans oublier le vécu de l'intégration scolaire sur le terrain des écoles et des classes ordinaires.

L'étude ethnographique réalisée se traduit par trois articles complémentaires. Le premier article, intitulé De la construction d'un groupe minoritaire à la prise en charge des différences individuelles, permet de retracer les fondements historiques et sociologiques qui ont mené à l'identité collective toute particulière des habitants de cette région francophone minoritaire. Ce bref aperçu du parcours historique des Acadiens et Acadiennes de la Nouvelle-Écosse permet d'évoquer la genèse des attitudes, des règles sociales et des valeurs collectives qui animent aujourd'hui ce peuple et qui influencent son rapport avec la « différence » (les élèves handicapés) et sa manière d'aborder leur intégration en milieu scolaire.

Le second article, intitulé Pas plus spécial que nécessaire : analyse des politiques scolaires de la Nouvelle-Écosse à l'égard de l'éducation intégrée des élèves avec handicaps, propose une étude documentaire portant sur l'ensemble des dispositions légales et administratives concernant l'intégration scolaire et les services éducatifs destinés aux élèves avec handicaps. Quelle place accorde-t-on à la différence que représentent entre autres les élèves avec handicaps à l'intérieur de ces lois et de ces politiques? Le caractère unique de chaque élève, incluant l'unicité de l'élève handicapé, a-t-il droit de citer dans ces textes?

Évidemment, les lois, les politiques et autres règles administratives, aussi importantes et aussi significatives que puissent être leur contribution dans la mise en place d'un système scolaire inclusif, n'expliquent pas nécessairement comment se « vit » l'intégration scolaire sur le terrain, dans la salle de classe, dans l'école, dans la cour de récréation, voire même dans les bureaux d'un conseil scolaire.

C'est pourquoi le troisième et dernier article de cette thèse est consacré à l'étude du vécu de l'intégration scolaire. Comment est perçu et comment est vécu l'intégration scolaire d'élèves avec handicaps dans une école élémentaire d'un milieu minoritaire? Quelle est la nature du discours adopté par les divers intervenants scolaires, les parents, les élèves? Ce « rapport à la différence » est-il le même lorsqu'on enseigne une classe de 5e année que lorsqu'on a pour fonction de coordonner les services en adaptation scolaire pour un conseil scolaire?

Enfin, en ce qui concerne les résultats de l'étude du vécu de l'intégration scolaire dans les écoles acadiennes de la Nouvelle-Écosse, les observations, visites, entrevues et rencontres informelles sur le terrain ont permis d'identifier six grandes rubriques à l'intérieur desquelles on peut regrouper les différents thèmes ressortis de l'analyse de contenu. Ces rubriques, communes aux trois groupes de participants (niveaux « classe », « école » et « système ») sont les suivantes : les différences; l'intégration; les acteurs; les ressources; les défis et les succès. De plus, on aura pu constater que plus on se rapproche du noyau que constitue la classe ordinaire, plus le discours des participants se distingue quant à la manière de percevoir et d'aborder les différences entre élèves, le corollaire de cette proposition étant tout aussi vrai : plus on s'éloigne du noyau de la classe, plus le discours a tendance à s'uniformiser… et à offrir une conception davantage positive des différences entre élèves et de l'intégration de cette différence en classe ordinaire.

-30-
Source : Service des communications, affaires publiques et marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.