Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 08 Avril 2010

«Un plan de vie plutôt qu'un plan de carrière»

Dans l'ordre habituel on peut voir en première rangée: Lyne Savoie, vice-présidente, Janice Albert, comité de finance, Mélissa LeBreton, comité de logistique, Aldéa Landry, conférencière invitée, Katherine Gravel, comité de finance, Youssouf Mohamed Soilihi, comité de publicité et Valérie Noël, comité de finance. 2e rangée: Vincent-Luc Brouillard, président, Julie Chouinard, secrétaire, Sylvie Doiron, comité de finance et Kim Haché, comité de logistique.
Agrandir l'image
«Je ne crois pas à un plan de carrière mais plutôt à un plan de vie», c'est par ces mots que madame Aldéa Landry débuta sa présentation en s'adressant plus particulièrement aux étudiant.e.s en administration de l'UMCS lors de la 22e édition de la Journée des affaires de l'UMCS tenue le mercredi 31 mars dernier.

En s'improvisant profeseure, Madame Landry a offert trois leçons à retenir pour les étudiant.e.s : «Premièrement, tout au long de notre vie, il faut cultiver le goût d'apprendre sinon, nous serons laissés pour compte. En deuxième lieu, il est important d'avoir des mentors, des gens à qui on peut demander conseil. Et enfin, il faut être déterminé.e et être prêt.e à mettre tous les efforts nécessaires à la réussite.»

Madame Landry s'est ensuite adressée plus particulièrement aux femmes, en invitant les hommes à écouter. «Nous les femmes, nous nous imposons des barrières en plus de subir les barrières du système. Nous ne changerons pas tout ça en un jour mais il faut être positifs et trouver des solutions. Je vous invite à dénoncer, à vous impliquer, à développer votre marque de commerce, à cultiver votre réseau, à aller chercher des mentors et surtout, il faut garder un bon sens de l'humour.» Madame Landry a ensuite donné des statistiques sur la place que prennent les femmes à la direction de nos institutions acadiennes. Un défi de taille attend les jeunes femmes d'affaire.

Madame Landry termine sur cette phrase: «On devient ce qu'on pense qu'on est. Il faut agir comme on pense qu'on est».

Soixante personnes étaient présentes à cette 22e édition de la Journée des affaires. En plus des étudiant.e.s et des professeur.e.s de l'UMCS, plusieurs gens d'affaires se sont déplacés pour entendre Madame Landry et pour échanger avec les étudiant.e.s.
Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.