Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mardi 23 Mars 2010

Notre environnement empoisonne-t-il nos enfants ?

Nous sommes inondés de renseignements portant sur les risques et les effets des contaminants environnementaux sur la santé de nos enfants qui sont souvent difficiles à comprendre, parfois contradictoires, et les solutions ne sont pas toujours évidentes.

Afin d'explorer ce thème, la Communauté de pratique canadienne sur les approches écosystémiques de la santé organise un Café scientifique des Instituts de recherche en santé du Canada, le samedi 27 mars de 14 heures à 16 heures au Café Aberdeen du Centre culturel Aberdeen, situé au 140, rue Botsford à Moncton. La population est invitée à venir discuter de ces enjeux avec des personnes expertes dans le domaine. Un atelier d'animation sera disponible sur place pour les enfants de 3 à 10 ans.

Les enfants ne sont pas de petits adultes. Ils sont plus vulnérables aux contaminants en raison de leur croissance rapide et de leur comportement. De la conception à l'adolescence, ils sont exposés à une diversité de contaminants provenant de différentes sources comme la nourriture, les jouets et la poussière, et nous exerçons très peu de contrôle sur cette exposition. L'augmentation récente des cas d'asthme, du taux d'obésité et des problèmes d'apprentissage chez les jeunes inquiète aussi plusieurs parents et intervenants. Malgré un nombre croissant d'études sur le sujet, il reste difficile de lier contamination environnementale et santé des enfants.

Dans un format convivial, trois spécialistes seront réunis afin de partager leurs connaissances et de discuter avec les parents et les citoyens : Donna Mergler, professeure émérite en santé environnementale au Centre de recherche interdisciplinaire sur la biologie, la santé, la société et l'environnement (Cinbiose) et au Département des sciences biologiques de l'Université du Québec à Montréal; Diane Pruneau, professeure en éducation relative à l'environnement à l'Université de Moncton; et Cathy Vaillancourt, professeure en toxicologie de la reproduction à l'Institut national de la recherche scientifique - Institut Armand-Frappier, de l'Université du Québec.

Cette activité sera animée par Johanne Saint-Charles, directrice du Cinbiose et professeure en communication sociale et publique à l'Université du Québec à Montréal.

-30-

Renseignements :

Marc Fraser
Doctorant en biologie
Marc.fraser@iaf.inrs.ca

Céline Surette
Département de chimie et de biochimie
Celine.surette@umoncton.ca
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.