Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 14 Janvier 2010

Stephen A. White est finaliste pour le prix Archange-Godbout

Stephen A. White
Agrandir l'image
Stephen A. White, généalogiste au Centre d'études acadiennes Anselme-Chiasson du Campus de Moncton de l'Université de Moncton, est finaliste pour le prix Archange-Godbout de la Société généalogique canadienne-française.

M. White a reçu cet honneur pour « l'ensemble du travail colossal qu'il a fait en généalogie » selon la Société, mais plus particulièrement pour sa recherche concernant la reconstitution de la population acadienne. Le prochain prix Archange-Godbout sera attribué lors du congrès quinquennal de la Société généalogique canadienne-française en 2013.

Natif de Framingham, au Massachusetts, Stephen A. White possède le baccalauréat en histoire (spécialisation) de Harvard University et le doctorat en droit (J.D.) de la University of Pennsylvania. Aujourd'hui considéré comme la grande référence en généalogie acadienne, il avoue avoir développé une passion pour les origines familiales à un jeune âge.

« Lorsque j'étais au baccalauréat, j'ai décidé de faire ma propre généalogie, dit-il. Je faisais souvent des voyages à l'Île Madame en Nouvelle-Écosse où je consultais des documents qui traitaient de mes ancêtres comme les registres paroissiaux, ce qui m'a permis de comprendre les formules et l'écriture des prêtres du 19e siècle. »

Ayant visité le Centre d'études acadiennes du Campus de Moncton pour la première fois en 1969 pour poursuivre ses recherches, il a vite développé un lien de collaboration avec ses responsables. Lorsque le poste de généalogiste au Centre est devenu vacant en 1974, il a été offert à M. White qui a débuté son travail l'année suivante.

« Avant l'arrivée d'Internet, le Centre d'études acadiennes avait le monopole des renseignements portant sur la généalogie acadienne, donc je m'occupais beaucoup de la correspondance. Mais la plus importante tâche du poste était la compilation d'un dictionnaire généalogique des familles acadiennes», ajoute-t-il.

Ce dictionnaire a exigé 24 années de recherche et de vérification de la part de M. White avant la parution en 1999 d'une première partie s'échelonnant de 1636 à 1714, qui établit une reconstitution scientifique de la population acadienne de l'époque. En d'autres mots, le généalogiste a détaillé les familles acadiennes de la fin du 17e et début 18e siècles en se basant notamment sur les documents officiels comme les registres paroissiaux et les recensements.

La première partie du Dictionnaire généalogique des familles acadiennes est épuisée depuis 2006, preuve de sa grande popularité comme outil de référence. En 2005, l'ouvrage a reçu le prix Donald Lines Jacobus de la American Society of Genealogists. M. White travaille sur une édition révisée et augmentée qu'il espère dévoiler prochainement, ainsi que sur la deuxième partie allant des années 1715 à 1780, qui devait être publiée dans les prochaines années.

Celui qui a aussi été récemment nommé généalogiste émérite par le Bureau québécois d'attestation de compétence en généalogie, Stephen A. White indique que la popularité pour la généalogie est toujours très présente et dans le cas de la généalogie acadienne, c'est un outil clé pour aller à la découverte de l'histoire.

« La généalogie acadienne est effectivement la reconstitution de l'histoire acadienne une personne à la fois. Même là où on reconstruit la généalogie comme tel, on peut se servir des renseignements pour préciser nos connaissances historiques», conclut-il.

-30-

Renseignements : 858-4719
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.