Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Vendredi 11 Décembre 2009

ASTER : préparation d'un guide pédagogique par le Groupe Littoral et vie de l'Université de Moncton

La photo nous fait voir, de gauche à droite, Jimmy Therrien, du Groupe Littoral et vie de l'Université de Moncton ; Maurice-Fallu-Landry, dg ASTER ; Louise Rousselle-Trottier, directrice de la Fondation familiale Trottier ; Lorne Trottier, président de la Fondation familiale Trottier ; Caroline Julien, présidente de CREO ; Michel Ringuet, recteur de l'UQAR ; Joanne Parent, consultante en palynologie à l'UQAR ; Bernard Hétu, professeur au Département de géographie de l'UQAR ; Hélène Giffard, coordonnatrice au développement de l'atelier L'Affaire Climat chez ASTER ; et Sylvie Michaud, conseillère pédagogique de la Commission scolaire du-Fleuve-et-des-Lacs.
Agrandir l'image
À la fin de 2006, ASTER, la station de vulgarisation et de loisirs scientifiques du Bas-Saint-Laurent, se lançait dans une campagne majeure de financement avec quatre objectifs dont l'un était de développer quatre nouveaux ateliers de science en développement durable.

Le choix des thèmes était basé sur des sondages remis à chaque enseignant rencontré lors de tournées scolaires au Canada. En février 2007, la Fondation familiale Trottier accordait un don de 300 000 $ pour développer un atelier sur les changements climatiques depuis la dernière glaciation.

À la suite de ce don, Maurice Fallu-Landry, directeur général d'ASTER, rappelle qu'on a amorcé le travail d'identification des équipes universitaires et autres qui allaient permettre de réaliser un premier atelier. Au printemps 2007, on a confié à une équipe de géographes de l'Université du Québec à Rimouski la tâche d'élaborer un contenu académique qui permettrait de présenter les changements climatiques et les successions végétales qui ont eu cours depuis la dernière glaciation. L'équipe devait en plus baser son contenu sur une science récente, la paléopalynologie ou l'étude des pollens fossiles.

ASTER a également fait appel à d'autres partenaires pour élaborer des contenus qui allaient faire partie de ce premier atelier. Entre autres, la Biosphère de Montréal s'est occupée de préparer une présentation sur les changements climatiques et leurs impacts offerte par vidéoconférence, et le groupe CRÉO, un studio de production spécialisé en science vulgarisée, s'est chargé de la conception de capsules d'animation retraçant l'évolution ancienne du climat.

Pour travailler dans l'esprit de l'organisme les Rendez-Vous Acadie-Québec, on a confié au Groupe Littoral et vie de l'Université de Moncton le soin de transformer les données scientifiques en activités pédagogiques qui devraient s'adresser tout particulièrement aux élèves du secondaire 4 au Québec et à ceux de 10e année au Nouveau-Brunswick. Toute la réflexion de ce groupe, sous la direction de la professeure Diane Pruneau, a été de trouver des manières « d'éduquer les élèves aux changements climatiques de façon à les aider à créer et à implanter, dans leur milieu, des mesures d'adaptation originales et efficaces ». Une somme de 60 000 $ a été versée à ce groupe pour son travail.

Préparation du guide pédagogique
Lors de la préparation du guide pédagogique L'Affaire Climat, le mandat du Groupe Littoral et vie a été de concevoir les activités pédagogiques. La question principale sur laquelle il s'est penché est Comment éduquer les élèves aux changements climatiques de façon à les aider à créer et à implanter, dans leur milieu, des mesures d'adaptation originales et efficaces? Dans le guide on propose donc un scénario pédagogique prometteur pour mieux former les élèves en matière de changements climatiques et les inviter à prendre part à la réalisation de mesures d'adaptation locales.

Diverses approches ont été mises à profit. Les élèves sont invités à jouer les rôles de différents scientifiques pour analyser les problèmes environnementaux locaux, prédire les impacts possibles des changements climatiques dans leur milieu, évaluer la vulnérabilité de leur communauté et résoudre l'un des problèmes potentiels qui pourraient y être engendrés.

L'un des grands défis de l'éducation aux changements climatiques est de transmettre des connaissances car elles sont vastes, complexes et habituellement difficiles à construire par les élèves. Aux concepts strictement liés aux changements climatiques s'ajoutent la connaissance scientifique des problèmes écologiques et sociaux locaux, la connaissance des ressources communautaires pouvant faciliter l'adaptation, ainsi que la connaissance de moyens d'adaptation.

L'unique renforcement de ces connaissances n'est toutefois pas suffisant pour amener les élèves à implanter des mesures d'adaptation efficaces dans leur communauté. En effet, on doit également encourager chez eux le développement de compétences environnementales flexibles afin qu'ils puissent réagir aux événements actuels et futurs : compétences techniques et mathématiques, résolution de problèmes, prédiction du futur et des risques, analyse de la vulnérabilité, prise de décision et planification durable.

L'Affaire Climat s'inspire surtout de la stratégie de la résolution de problèmes environnementaux qui invite les apprenants à découvrir des problèmes dans leur milieu et à s'engager directement dans une action environnementale concrète. Accompagnés d'un enseignant et à l'aide de diverses stratégies pédagogiques de renforcement de compétences, les participants à la démarche feront l'acquisition progressive d'habitudes de penser et de faire, élargissant simultanément leurs connaissances des notions climatiques et environnementales nécessaires à la mise sur pied de mesures d'adaptation.

Pendant la préparation du Guide pédagogique, les chercheurs du Groupe Littoral et vie en ont profité pour effectuer de la recherche en éducation relative à l'environnement. Plus précisément, la professeure Penelopia Iancu s'est penchée sur la notion de créativité en résolution de problèmes environnementaux. Le chercheur Jimmy Therrien et la professeure Iancu ont élaboré six activités pédagogiques inspirées de stratégies empruntées du domaine du marketing et les ont préparées d'après le modèle de résolution créative de problèmes de Parnes et Osborn (1988).

L'objectif était d'améliorer la capacité des participants de produire des idées créatives de mesures d'adaptation. En d'autres mots, les solutions formulées lors de la résolution créative de problèmes environnementaux devaient être multiples, originales et réalisables. Les résultats préliminaires de la recherche, menée avec des étudiants et étudiantes de l'Université de Moncton, démontrent que les solutions des étudiants, avec lesquels on a utilisé la résolution créative de problèmes, sont plus nombreuses, plus flexibles, plus originales mais encore peu développées, étant donné le temps limité accordé à l'expérimentation.

La démarche pédagogique générale utilisée dans le Guide porte le nom de simulation globale et s'apparente à un grand jeu de rôles où l'écrit et l'oral s'entremêlent. Construite autour d'un lieu ou d'un événement thème, la dynamique de la simulation est soumise à un scénario de cadrage élaboré par les apprenants qui leur permet d'organiser les étapes du déroulement de leur simulation.

Selon le professeur Pierre-Yves Barbier, qui s'occupait de cette dimension dans le projet, les simulations globales sont plus préoccupées par le processus d'apprentissage que par la formation d'acteurs et elles se centrent sur l'apport des techniques théâtrales dans le contexte de l'apprentissage en classe. Parce qu'elles reproduisent des contextes de vie réels et parce que chaque participant accepte d'adhérer au jeu et d'y jouer son rôle, selon la psychologie cognitive, l'apprenant en soutire des avantages propres à l'apprentissage situationnel tels l'intégration du savoir implicite, l'ancrage du savoir théorique, le transfert de concepts et d'habiletés et l'acquisition de nouvelles habitudes d'esprit.

Le Groupe de recherche Littoral et vie est situé à la Faculté des sciences de l'éducation. Il fait régulièrement des interventions d'éducation relative à l'environnement auprès des citoyens, des enseignants, ainsi que des jeunes, et en profite pour faire de la recherche en éducation relative à l'environnement et au développement durable. Le Groupe est composé de professeurs en éducation relative à l'environnement et en environnement, d'employés réguliers et d'étudiants de 2e et 3e cycles.

-30-

Renseignements : 858-4408 ou le site web ci-bas
Source : Service des communications, affaires publiques et marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.