Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mercredi 25 Novembre 2009

Participation de deux professeurs en éducation à une conférence internationale en inclusion scolaire

La photo, prise lors de la cérémonie de clôture, nous fait voir, de gauche à droite, le professeur Raymond Vienneau, la professeure Angela Aucoin et le coprésident de la conférence, Gordon L. Porter.
Agrandir l'image
Angela Aucoin et Raymond Vienneau, professeurs au Département d'enseignement au primaire et de psychopédagogie à la Faculté des sciences de l'éducation, ont présenté des communications scientifiques dans le cadre d'une conférence internationale portant sur l'inclusion scolaire des élèves avec handicaps ou en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage.

Cette conférence était organisée conjointement par l'Institut universitaire de l'intégration communautaire de l'Université de Salamanca et l'Association Inclusion Internationale. Intitulée Return to Salamanca - Confronting the Gap : Rights, Rhetoric and Reality, la conférence s'est déroulée du 21 au 23 octobre à Salamanca, là même où a eu lieu 15 ans plus tôt (juin 1994), la Conférence mondiale sur les besoins éducatifs spéciaux : accès et égalité, organisée cette fois par l'UNESCO et par le ministère de l'Éducation et de la Culture de l'Espagne.

C'est à cette occasion que pas moins de 92 pays dont le Canada et 25 organisations internationales signaient la Déclaration de Salamanque, qui confirmait la dimension internationale du mouvement d'inclusion scolaire.

« Nous croyons et proclamons que… tous ceux ayant des besoins éducatifs spéciaux doivent pouvoir accéder aux écoles ordinaires, qui doivent les intégrer dans un régime pédagogique centré sur l'enfant et capable de répondre à leurs besoins » (extrait de l'article 2 de la Déclaration).

La conférence de cette année avait pour objectif de décrire la situation actuelle de l'inclusion scolaire à travers le monde (une cinquantaine de pays y participaient), de mesurer les progrès réalisés en termes d'éducation « inclusive » depuis 1994, de présenter les politiques scolaires, les réformes et les pratiques éducatives ayant contribué à ces avancements, et enfin d'identifier les défis à surmonter et les actions à entreprendre au cours de la prochaine décennie. La conférence était coprésidée par Gordon L. Porter, pionnier de l'inclusion scolaire dans notre province, membre actif d'Inclusion Internationale et actuel président de la Commission des droits de la personne du Nouveau-Brunswick, et par Ingrid Körner, d'Inclusion Europe.

La professeure Aucoin y exposait certains des résultats d'une recherche entreprise dans le cadre de ses études doctorales en éducation, communication, intitulée The right to education for all students - School legislation that provide children with special educational needs the right to education, portant sur un outil développé pour l'analyse des lois, politiques scolaires et procédures psycho-éducatives en fonction de 13 conditions d'ordre administratif reliées à une éducation intégrée.

La communication du professeur Vienneau, Confronting the gap - When education laws and teaching practices meet : best practices in inclusive education in New Brunswick, portait sur des pratiques exemplaires en inclusion scolaire observées dans une école secondaire francophone du Nouveau-Brunswick.

-30-
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.