Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Vendredi 30 Octobre 2009

UMCE : excellent taux de placement des diplômées et diplômés du DSS

Samantha Bellavance
Agrandir l'image
L'excellence du programme préparatoire en sciences de la santé (DSS) de l'Université de Moncton, campus d'Edmundston (UMCE), est une fois de plus mise en évidence grâce à l'excellent taux de placement de ses diplômées et diplômés de 2009.

Onze diplômées et diplômés du programme, sur un total de 14 étudiantes et étudiants, ont été admis cet automne dans les universités québécoises afin de poursuivre leurs études dans des domaines variés des soins de santé.

Quatre d'entre eux ont été admis en médecine, soit Stéphanie Cloutier, d'Edmundston (Université de Montréal), Annie Lajoie, d'Edmundston (Université Laval), Gabriel Martin St-Amand, d'Edmundston (Université de Sherbrooke), et Stéphanie Ward, de Rivière-Verte (Université de Sherbrooke).

Sébastien Dion, de Saint-Basile, et Samuel Desjardins, de Drummond, poursuivent leurs études en médecine dentaire à l'Université de Montréal. Quatre autres diplômées ont été admises à l'Université Laval, soit Danielle Hébert, d'Edmundston (pharmacie), Julie Nadeau, de Saint-Jacques (pharmacie), Véronique Lorquet, de Saint-Jacques (ergothérapie), et Samantha Bellavance, de Saint-Quentin (physiothérapie). Janie Côté, de Saint-André, est inscrite en optométrie à l'Université de Montréal.

Deux autres diplômés de 2009 ont décidé de poursuivre leurs études dans d'autres programmes de baccalauréat appliqués au campus de Moncton, en l'occurrence François Michaud, d'Edmundston (thérapie respiratoire), et Dany Saucier, d'Edmundston (baccalauréat ès sciences - spécialisation en biologie).

Par ailleurs, Natacha Dion (DSS 2008), de Saint-Basile, a été admise en médecine à l'Université de Sherbrooke.

« Chaque année, nos diplômées et diplômés du DSS obtiennent un taux de placement dans les universités québécoises qui reflète l'excellence de notre programme, a confié le doyen des Études de l'UMCE, Jacques Paul Couturier. En plus de se démarquer par leur rendement universitaire supérieur, ils sont des modèles de réussite pour les prochaines générations d'étudiantes et d'étudiants qui s'inscriront dans le programme préparatoire en sciences de la santé. Nous leur souhaitons le meilleur des succès dans la poursuite de leurs études. »

Samantha Bellavance est âgée de 20 ans et elle prévoit obtenir une maitrise en physiothérapie dans quatre ans et demi. Elle admet que ses deux années d'études au campus d'Edmundston lui servent très bien actuellement à l'Université Laval.

« L'accès aux professeurs est tellement facile et rapide au campus d'Edmundston, ce qui n'est pas le cas à l'Université Laval où il faut prendre un rendez-vous la plupart du temps. À Edmundston, on pouvait être une dizaine ou une vingtaine d'étudiants par classe. Ici, nous sommes 120! », a-t-elle expliqué.

L'étudiante de Saint-Quentin est consciente des avantages et des inconvénients liés à la taille respective des deux universités. Une chose demeure, la rigueur dans les études demeure la même.

« Il y a d'énormes différences entre les deux établissements, a-t-elle noté. Au campus d'Edmundston, tout se déroulait pratiquement dans un seul bâtiment (NDLR : des passerelles relient trois édifices). À l'Université Laval, par exemple, si tu veux des renseignements sur les prêts étudiants, tu dois te déplacer d'un pavillon à un autre et il y a parfois des distances considérables à parcourir. L'Université Laval, c'est une ville en soi. Mais je m'y plais. Il règne une très belle atmosphère parmi les étudiantes et étudiants de ma discipline (physiothérapie). Je m'aperçois également que j'ai une longueur d'avance sur les étudiants québécois car nous avons complété plus de cours, notamment en biologie, lors du programme menant au DSS à Edmundston. Pour ce qui est des sources de distraction, elles sont plus nombreuses à Québec. Il faut donc faire preuve de discipline et de retenue dans nos dépenses. »

- 30 -

Source : Hugues Chiasson, coordonnateur des communications à l'UMCE (506-737-5034 - b)
Source : Service des communications, Campus d'Edmundston
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.