Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Dimanche 25 Octobre 2009

L'U de M a décerné deux éméritats lors de la collation d'automne au Campus de Moncton

DEUX ÉMÉRITATS – L'Université de Moncton a accordé deux éméritats lors de la Collation des grades d'automne qui a eu lieu samedi au Ceps Louis-J.-Robichaud du Campus de Moncton. La photo nous fait voir, de gauche à droite, Jeannot Castonguay, président du Conseil des gouverneurs; Louis R. Comeau, chancelier; Samuel P. Arseneault, éméritat en histoire-géographie; Gérald Ouellet, éméritat en éducation; Yvon Fontaine, recteur et vice-chancelier; et Lynne Castonguay, secrétaire générale.
Agrandir l'image
L'Université de Moncton a décerné deux éméritats à des personnes qui se sont distinguées grâce à un apport exceptionnel à leur domaine respectif lors de la cérémonie de collation des grades qui a eu lieu aujourd'hui (le samedi 24 octobre) au Ceps Louis-J.-Robichaud du Campus de Moncton.

Au cours de la cérémonie, Samuel P. Arseneault est devenu professeur émérite en histoire-géographie alors que Gérald Ouellet a reçu un éméritat en éducation.

Samuel P. Arseneault, professeur émérite en histoire-géographie
Originaire de Campbellton, Samuel P. Arseneault a obtenu le baccalauréat ès arts avec mention en géographie de l'Université de Moncton, la licence ès lettres avec spécialisation en géographie de l'Université Laval, la maîtrise ès arts en cartographie géomorphologique et le doctorat en géographie historique de la Queen's University.

Il a commencé sa carrière à l'Université de Moncton en 1973 au Département d'histoire-géographie. Entre 1989 et 1992, il a assumé la direction de ce département.

M. Arseneault est fidèle à la plus pure tradition française conciliant tant l'étude des phénomènes naturels, l'empreinte humaine du milieu géographique que la maîtrise des techniques cartographiques. Cette formation a influencé sa conception de l'enseignement de la géographie qu'il percevait comme partie intégrante d'une formation citoyenne.

Dans ses cours de géographie, tant avec les grands groupes des cours d'introduction que dans les laboratoires, les activités de terrain ou encore les séminaires avancés, il a toujours voulu développer la curiosité et le sens critique des étudiants et étudiantes face à leur environnement, au paysage formant leur cadre de vie et à leur responsabilité sociale en ce qui a trait à son aménagement réfléchi et à sa protection.

Pour beaucoup, M. Arseneault est avant tout connu comme un spécialiste du karst des Maritimes, même s'il ne s'est pas limité à ce domaine de la géographie physique. En raison de sa formation doctorale en géographie humaine et fidèle à l'étendue de ses champs d'intérêt, il a aussi étudié de très nombreux aspects de la géographie humaine de la société acadienne, tant en milieu urbain que rural, tant dans une perspective politique que de développement régional. Notons notamment plusieurs synthèses parues dans les diverses éditions et versions de Les Acadiens des Maritimes (1960 et 1982) et de l'Acadie des Maritimes (1993 et 1995) dans la Collection Maritimes de l'Institut canadien de recherche sur le développement régional (1997, 1998, 1999, 2000 et 2001), ou encore dans son texte sur les Aires géographiques en Acadie, paru dans Francophonies minoritaires au Canada (1999).

Pour d'autres, M. Arseneault est avant tout un spécialiste de l'Acadie dont l'apport complémentaire à ses collègues des autres sciences humaines et sociales a marqué l'évolution récente des connaissances de notre société.

Le professeur Arseneault a eu un rôle central à jouer dans le développement des programmes de géographie, notamment dans la création de la spécialisation en géographie en 1992. Son expertise comme géographe a été soulignée tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'Université. Par exemple, il a été membre du Conseil scientifique du Centre d'études acadiennes. Il a aussi assuré la promotion et le rayonnement de la discipline et de l'institution comme membre du Comité de géographie du ministère de l'Éducation pendant de nombreuses années, comme évaluateur des programmes de géographie de l'Université de Sherbrooke, à titre de délégué du Nouveau-Brunswick au Burkina Faso et à titre d'expert-conseil pour les Éditions Brault et Bouthillier de Montréal.

Il joue un rôle actif à l'Association canadienne des géographes dont il est membre depuis 1975 et où il a été président de la division de l'Atlantique de 1990 à 1993. Depuis 1994, il est Fellow de la Société géographique royale du Canada où il a aussi exercé diverses fonctions administratives. Il est aussi membre de l'Association canadienne-française pour l'avancement des sciences, de l'Association Carto-Québec, de la Société historique acadienne et de la Société historique Nicolas-Denys.

Il a reçu le prix Camsell de la Société géographique royale du Canada en 2005 et la médaille de mérite de la Reine Elizabeth II en 2004.

Gérald Ouellet, professeur émérite en éducation
Originaire de Grand-Sault, Gérald Ouellet a obtenu le brevet d'enseignement du Teacher's College de Fredericton, le baccalauréat ès arts en histoire, le baccalauréat en éducation et la maîtrise en éducation de l'Université de Moncton, le Certificate of Advance Study de la University of Maine et le doctorat en didactique de l'Université Laval.

M. Ouellet s'est joint au corps professoral de l'Université de Moncton en 1970 à titre de professeur d'histoire et de didactique. Il a occupé la direction du Département d'apprentissage et enseignement de 1976 à 1980, de 1981 à 1986 et de 1991 à 1996.

En 1996, il a été nommé vice-doyen de la Faculté des sciences de l'éducation.

Il a donné plusieurs cours de premier et deuxième cycles. Il a été très actif en recherche notamment dans l'analyse de programmes scolaires. Il compte de nombreuses publications dont Guide pédagogique : Histoire générale 8e année (1987), Préparation du matériel didactique pour accompagner les unités ressources du programme des sciences humaines pour les 4e, 5e et 6e années (1985), et Études acadiennes : analyse des programmes en milieu scolaire (1991).

Son expertise a également été soulignée au niveau international. Il a été expert-conseil dans le cadre d'un projet d'appui de la Banque mondiale à l'Institut pédagogique national de la Mauritanie et conseiller technique dans le cadre d'un programme d'appui de l'ACDI à l'Institut pédagogique du Burkina Faso. M. Ouellet a aussi donné de la formation au Bénin.

Tout au long de sa carrière universitaire, il a travaillé en étroite collaboration avec le ministère de l'Éducation. Il a présidé le Comité des sciences humaines à l'élémentaire et pendant 27 ans, il a été le représentant de la Faculté des sciences de l'éducation au Comité des sciences humaines du ministère.

M. Ouellet a été très actif au sein de l'Université de Moncton. Il a été président du Comité paritaire de promotion et d'attribution de la permanence et du Comité facultaire de promotion et d'attribution de la permanence. Il a été membre du Comité d'appel du Sénat académique, membre du Comité des études supérieures de la Faculté des sciences de l'éducation, responsable du programme de maîtrise en éducation - mention enseignement, responsable du baccalauréat en éducation préscolaire et président du Comité responsable de l'évaluation et de l'élaboration du programme de maîtrise en éducation - mention enseignement. Pendant cinq ans, il a été le représentant de l'Université de Moncton au conseil d'administration de l'École d'enseignement infirmier Providence. Il a d'ailleurs présidé le conseil d'administration de 1986 à 1989.

-30-
Autres photos (haute résolution) :Photo 1
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.