Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 19 Octobre 2009

La santé et le mieux-être plus que la seule dimension physique...

Les deux chroniques précédentes vous ont invités à réfléchir à ce que signifient « santé » et « mieux-être» pour vous. Cette fois-ci, explorons les différentes dimensions de la santé et du mieux-être.

D'abord, une première dimension est celle qui porte sur le fonctionnement ou la mécanique du corps. La dimension physique est celle à laquelle la majorité des gens associe spontanément la santé. De fait, le fonctionnement du corps, son habileté à s'adapter, à récupérer, ses vulnérabilités, ses forces et ses faiblesses, sont souvent pris pour acquis jusqu'au jour où le virus du rhume frappe à la porte. Alors, on réalise à quel point cette dimension physique est importante à notre équilibre et à notre mieux-être.

Une deuxième dimension de la santé et du mieux-être porte sur la sphère sociale. La dimension sociale, touche à des aspects tels que les relations interpersonnelles, les interactions avec les autres, la capacité à établir de nouvelles relations, à s'adapter à une variété de situations sociales, certaines plaisantes telles que se rendre à un rendez-vous amoureux, et d'autres, moins plaisantes comme lorsqu'il s'agit de résoudre un conflit. Les activités de bienvenue à l'université cadrent fort bien sous cette dimension et permettent de comprendre toute la valeur de cette dimension en regard de notre santé et mieux-être. La dimension mentale porte sur la capacité d'apprendre, de raisonner, d'analyser, d'interpréter et de mémoriser les informations, d'apprendre de nouveaux concepts, de prendre des décisions et… de gérer notre stress. Des papillons dans le ventre avant un examen, des difficultés à se concentrer et à mémoriser des infos sont autant d'exemples bien concrets qui, encore une fois, dévoilent l'importance de cette dimension.

Une troisième dimension est celle reliée aux émotions. La dimension émotionnelle réfère aux émotions, à l'expression et au contrôle des sentiments; à la confiance en soi et à l'estime de soi... Plusieurs auteurs, dont Mayer et Goleman, rapportent que le Q.I. (quotient intellectuel) n'ouvre pas toutes les portes. Pour s'épanouir pleinement, la personne doit ressentir un certain niveau de calme et de confiance, elle doit utiliser ses émotions intelligemment.

Trois autres dimensions de la santé et du mieux-être sont également décrites. Elles vous seront présentées dans une chronique à venir. Pour l'instant, restons-en là!

D'ici la prochaine chronique, je vous invite à porter une attention particulière aux dimensions physique, sociale et émotionnelle de votre santé et mieux-être. Comment influencent-elles votre santé et mieux-être actuellement? Sentez-vous que tout va bien? Quels seraient les éléments à travailler? Qu'avez-vous le goût de faire pour améliorer votre santé et votre mieux-être?
Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.