Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 11 Mai 2009

L'U de M décernera cinq grades honorifiques lors des trois cérémonies de collation

Moncton
Agrandir l'image
L'Université de Moncton décernera cinq doctorats d'honneur à d'éminentes personnalités qui se sont distinguées grâce à un apport exceptionnel à leur domaine respectif. Les titres honorifiques sont remis ce mois-ci lors des cérémonies de collation des diplômes aux trois campus.

Lors de la collation des diplômes du Campus de Moncton qui aura lieu le samedi 23 mai à 13 heures au Ceps Louis-J.-Robichaud, le recteur et vice-chancelier, Yvon Fontaine, remettra un doctorat honorifique ès lettres à Son Excellence la très honorable Michaëlle Jean, gouverneure générale du Canada. Un doctorat honorifique sera aussi décerné à Andréa C. LeBlanc, professeure-chercheuse au Département de neurologie et de neurochirurgie à l'Université McGill. Charles LeBlanc, sinologue de renommée internationale, deviendra docteur d'honneur en philosophie.

Jean Guy Rioux, bien connu pour son engagement envers la communauté acadienne et francophone, recevra un doctorat honorifique en sciences sociales lors de la collation des diplômes du Campus de Shippagan, le vendredi 29 mai à 14 heures au Pavillon sportif.

L'Université décernera un doctorat honorifique à l'évêque émérite Mgr Gérard Dionne lors de la collation des diplômes du Campus d'Edmundston, le samedi 30 mai à 14 heures à la Cité des Jeunes A.-M.-Sormany.

Son Excellence la très honorable Michaëlle Jean
docteure d'honneur ès lettres

Michaëlle Jean est née à Port-au-Prince en Haïti. C'est en 1968 qu'elle est arrivée au Canada en compagnie de sa famille, après avoir fui le régime dictatorial de l'époque.

Après avoir étudié la littérature comparée à l'Université de Montréal, elle a enseigné l'italien au Département de littérature et langues modernes de cette même institution. Trois bourses lui permettent de parfaire ses connaissances à l'université de Pérouse, à l'université de Florence et à l'Université catholique de Milan. Mme Jean parle couramment cinq langues : le français, l'anglais, l'italien, l'espagnol et le créole.

Parallèlement à ses études, elle a oeuvré pendant huit ans auprès des maisons d'hébergement et de transition pour femmes victimes de violence conjugale et participé à la mise sur pied d'un réseau de refuges d'urgence au Québec et ailleurs au Canada. Mme Jean a ensuite connu une brillante carrière de journaliste, de présentatrice et d'animatrice d'émissions d'information à la télévision de Radio-Canada et au réseau anglais CBC Newsworld. Elle a aussi participé à plusieurs films documentaires signés par son mari, le cinéaste Jean-Daniel Lafond : La manière nègre ou Aimé Césaire, chemin faisant, Tropique Nord, Haïti dans tous nos rêves, L'heure de Cuba, tous primés, au Canada et sur la scène internationale. Elle est mariée à Jean-Daniel Lafond et ils ont une fille de neuf ans, Marie-Éden.

Les réalisations de Mme Jean lui ont valu de nombreuses distinctions, dont le Prix Mireille-Lanctôt pour un reportage sur la violence conjugale; le Prix Anik du meilleur reportage d'information au Canada pour son enquête sur le pouvoir de l'argent dans la société haïtienne; le premier Prix de journalisme d'Amnesty International – Canada. Elle a également été reçue membre de l'Ordre des Chevaliers de La Pléiade par l'Assemblée internationale des parlementaires de langue française, et désignée Citoyenne d'honneur par la Ville de Montréal et le ministère québécois de l'Immigration et des Relations avec les citoyens du Québec pour ses réalisations dans le domaine des communications.

Assermentée le 27 septembre 2005, la très honorable Michaëlle Jean, 27e gouverneur général depuis la Confédération en 1867, exerce les fonctions de chef d'État. À titre de gouverneure générale du Canada, elle fait en sorte que l'espace institutionnel qu'elle occupe soit plus que jamais un lieu rassembleur où le dialogue prédomine et où la parole des citoyennes et citoyens est entendue.

Andréa C. LeBlanc
docteure d'honneur ès sciences

Native de Cocagne, Andréa LeBlanc est professeure titulaire à l'Université McGill au Département de neurologie et de neurochirurgie depuis 1993. Elle est titulaire du baccalauréat ès sciences en biochimie et de la maîtrise en chimie (orientation biochimie) de l'Université de Moncton et du doctorat en biochimie et biologie moléculaire de Dalhousie University.

Bénéficiaire d'une bourse France-Acadie en 1979, elle étudie en immunologie à l'Université Claude-Bernard à Lyon. Après ses études doctorales, Mme LeBlanc a fait un séjour postdoctoral de deux années à la célèbre Clinique Mayo au Minnesota dans le domaine de la biochimie, de la biologie moléculaire et de la neurologie.

Elle entame sa carrière de professeure-chercheuse au Département de pathologie à la Case Western Reserve University à Cleveland. Elle spécialise ses recherches dans le domaine de la maladie d'Alzheimer. Elle revient au Canada en 1993 à l'Université McGill où elle fait partie de plusieurs groupes de recherche en neurologie et en gériatrie. Depuis plus de 15 ans, elle dirige un important projet de recherche au Bloomfield Center for Research in Aging, du Lady Davis Institute for Medical Research au Jewish General Hospital de Montréal.

Andréa LeBlanc mène une carrière extrêmement productive en recherche avec cinq brevets, plus de 70 publications arbitrées dans des revues prestigieuses et près d'une centaine d'analyses à des colloques. Elle a reçu a soutien financier d'organismes reconnus tant aux États-Unis qu'au Canada. Son travail sur les prions a été retenu comme l'une des 10 découvertes les plus intéressantes au Québec en 2003. Ses travaux lui ont permis de mieux faire connaître les fondements de la maladie d'Alzheimer.

Elle est membre de plusieurs sociétés scientifiques et agit comme réviseure pour plusieurs journaux tels que le American Journal of Pathology, Experimental Neurology, Journal of Neurochemistry, Nature, Brain Research, etc.

Mme LeBlanc a siégé à plusieurs associations et comités internationaux dont l'American Federation for Research in Aging National Scientific Council et le National Institutes of Health. Elle a été membre du National Prion Research Program 1 du ministère de la Défense des États-Unis. Elle a travaillé au sein de plusieurs comités, associations et jurys de thèse ou jurys d'examen de doctorat. En plus d'enseigner à l'Université McGill, elle contribue également à la formation étudiante à la Concordia University et à l'Université de Montréal.

Andréa LeBlanc a été nommée Ancienne de l'année de la Faculté des sciences en 2007.

Mgr Gérard Dionne
docteur d'honneur en sciences religieuses

Natif de Saint-Basile, l'évêque émérite, Mgr Gérard Dionne, est le premier Madawaskaien et le seul à ce jour à être devenu évêque d'Edmundston. Il a fait ses études successivement à Ville Dégelis, Edmundston, Saint-Victor-de-Beauce et au Séminaire Saint-Cœur-de-Marie à Halifax.

Il fut ordonné prêtre le 1er mai 1948 par Mgr Marie-Antoine Roy, premier évêque d'Edmundston. Jusqu'à 1960, il remplit les fonctions suivantes à Edmundston : vicaire à Notre-Dame-des-Sept-Douleurs de 1948 à 1956 et aumônier des Sœurs Maristes du Mont-Sainte-Marie et des Servantes du Saint-Sacrement de 1956 à 1960. Après trois années d'études à l'Angelicum de Rome où il obtient le doctorat en droit canon, il est aumônier des Religieuses hospitalières de Saint-Joseph à Saint-Basile de 1963 à 1967, directeur de l'Office pour l'Amérique latine de la Conférence catholique canadienne à Ottawa de 1967 à 1971 et curé de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs à Edmundston de 1971 à 1975.

Le 8 avril 1975, il est consacré évêque par Mgr Alexander Carter en l'église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs d'Edmundston. Il est alors nommé évêque auxiliaire de Sault-Sainte-Marie en Ontario. Le 23 janvier 1984, il succède à Mgr Fernand Lacroix, comme évêque du diocèse d'Edmundston.

En 1985, il fonde l'École de la foi qui accueille près de 200 étudiantes et étudiants par année. Jusqu'en 2008, l'École aura contribué à la formation de près de 15 000 adultes.

Après dix années de ministère épiscopal comme quatrième évêque d'Edmundston, Mgr Dionne prend sa retraite en octobre 1993. Pour lui, prendre une retraite signifie « poursuivre le ministère confié ». Il agit à titre de vicaire judiciaire adjoint et juge au Tribunal matrimonial. Il prêche des retraites, des neuvaines et des triduums. Il préside des funérailles, mariages, baptêmes et confirmations. Il agit à titre d'administrateur de paroisses et aumônier auprès de plusieurs communautés.

Au fil des ans, il a publié plusieurs lettres pastorales portant sur les vocations, le synode diocésain et l'année mariale. Il publie deux livres, notamment La Petite histoire en 1995 et Je suis votre frère en 2004.

Possédant un don oratoire extraordinaire, un humour désarmant, une intelligence vive et captivante, Mgr Dionne se prête toujours aux activités communautaires auprès des jeunes et des moins jeunes.

En 2007, il accepta d'être la « victime » lors d'un Bien-cuit organisé par la Fondation Saint-Louis-Maillet. Cette soirée a permis d'amasser la somme de 27 000 $ pour des bourses, de l'équipement et du matériel pédagogique pour les étudiantes et les étudiants du Campus d'Edmundston.

Charles LeBlanc
docteur d'honneur en philosophie

Natif de Cap-Pelé, Charles LeBlanc a connu une carrière universitaire remarquable en tant que sinologue de renommée internationale. Il est titulaire du baccalauréat ès arts et sciences de l'Université de Moncton, du baccalauréat en théologie de l'Université du Québec à Rimouski, de la maîtrise ès arts (philosophie) de l'Université de Montréal et du doctorat en études orientales et philosophie de la University of Pennsylvania. En 1967, il obtient un diplôme en langue chinoise de la Fu Jen University à Taiwan et en 1970, un diplôme en langue japonaise de la Kamakura Nihongo Kenkuy Chûshin au Japon.

Maîtrisant quatre langues parfaitement, le français, l'anglais, le chinois et le japonais, il a commencé sa carrière en 1973 à la University of Pennsylvania où il était membre du Département des études orientales. Il fut professeur invité au Département d'histoire et de géographie à l'Université de Moncton en 1976 avant de devenir professeur adjoint et directeur du Centre d'études de l'Asie de l'Est de l'Université de Montréal. Entre 1983 et 1985, il fut détaché de l'Université de Montréal pour un mandat de deux ans afin d'agir à titre de Premier secrétaire pour la culture, l'éducation et la science à l'Ambassade du Canada à Pékin.

La carrière de M. LeBlanc en est une de fondateur et de bâtisseur. Il a su regrouper autour du Centre d'études de l'Asie de l'Est une équipe de professeurs et de chercheurs qui ont donné un souffle nouveau aux études asiatiques à l'Université de Montréal.

M. LeBlanc compte à son actif plus de 14 ouvrages et traductions publiés seul ou en collaboration avec des spécialistes et plusieurs dizaines d'articles scientifiques publiés au Canada, aux États-Unis et en Europe. Ses champs d'intérêt sont l'histoire de la pensée chinoise ancienne avec un accent particulier sur le faoïsme, l'histoire politique et culturelle de la dynastie Han (2006 av. J.C. à 220 apr. J.-C.), l'étude des anciens textes philosophiques découverts en Chine depuis 1970, les fondements philosophiques de la culture chinoise traditionnelle et l'étude des minorités nationales en Chine.

Pendant les années 1980, il a été président organisateur de la rencontre Universités-Entreprises-Gouvernements à l'Université de Montréal en vue de la création de la Fondation Asie Pacifique du Canada, organisation sans but lucratif qui depuis plus de 25 ans est au cœur des réflexions sur les relations entre le Canada et la Chine.

Entre 1983 et 1993, il a veillé à la conception, la mise sur pied et la direction du Centre à Montréal pour les échanges avec la Chine. En 1993, M. LeBlanc s'occupe de la conception, la mise sur pied et la direction du Programme coopératif en gestion et administration sur l'Asie de l'Est avec l'École des Hautes études commerciales de Montréal, la Polytechnique de l'Université de Montréal et l'Université McGill.

En 2000, il a présidé la rencontre quadriennale du Congrès international des études asiatiques et nord-africaines tenue à Montréal. Il s'agit d'une des plus anciennes et des plus prestigieuses sociétés savantes réunissant des orientalistes de partout dans le monde.

M. LeBlanc demeure très actif, malgré la retraite agissant toujours à titre de directeur de la collection Société et cultures de l'Asie aux Presses de l'Université de Montréal. Il est membre de la Société royale du Canada et il a reçu la médaille d'honneur du Collège de France.

Jean-Guy Rioux
docteur d'honneur ès sciences sociales

Possédant le baccalauréat ès arts du Collège de Bathurst, le baccalauréat en éducation, le diplôme d'études supérieures en éducation et la maîtrise ès arts de l'Université de Moncton, Jean-Guy Rioux a commencé sa carrière en 1959 à titre d'enseignant à l'École secondaire de Shippagan et ensuite à titre de directeur adjoint à l'École de Pokemouche.

Entre 1965 et 1970, il a été enseignant pour le Bureau de l'aide extérieure et l'Agence canadienne de développement international au Sénégal et au Tchad. Il devient par la suite enseignant, directeur des étudiants et des étudiantes et directeur administratif à l'école secondaire Marie-Esther de Shippagan. Il se joint à l'Université de Moncton en 1978, d'abord à titre de directeur de l'Éducation permanente pour le Campus de Shippagan et par la suite à titre de vice-recteur du Campus de Shippagan de 1979 à 1990. Ses mandats complétés, il devient responsable de la mise en oeuvre puis directeur du Centre de recherche et de développement des produits marins du Campus de Shippagan.

Il occupe la fonction de juge de la Cour de la citoyenneté canadienne et secrétaire général et trésorier intérimaire pour l'Association canadienne d'éducation de langue française. Depuis 1997, il est consultant à son propre compte et chargé de projet.

Bénévole infatigable, Jean-Guy Rioux a largement contribué au rayonnement de son milieu ici et au-delà de ses frontières et à l'épanouissement de la francophonie canadienne.

Pendant 11 ans, il a été actif en politique municipale occupant la fonction de conseiller municipal et de maire adjoint pour la ville de Shippagan. Il a assuré la présidence de la Société des Acadiens et des Acadiennes du Nouveau-Brunswick pendant cinq ans. Comme président de l'organisme, il a joué un rôle clé dans la révision et l'adoption de la nouvelle Loi sur les langues officielles du Nouveau-Brunswick.
M. Rioux préside aussi le Forum de concertation regroupant 29 organismes et institutions membres ayant pour but de favoriser la réalisation du Plan de développement global de la communauté acadienne du Nouveau-Brunswick.

Il a également siégé à la vice-présidence et à la présidence de la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada et au sein de l'Agence canadienne d'éducation de langue française notamment à titre de vice-président pour la région atlantique et comme président. Il a représenté le Nouveau-Brunswick au sein du Comité consultatif de l'Agence de coopération culturelle et technique du Canada. Il fut membre du conseil d'administration de l'Institut de coopération acadien et président du Groupe interdisciplinaire de recherche en halieutique dans le golfe Saint-Laurent pendant 11 ans.

Il préside le Comité de jumelage Shippagan-Loudun (France) depuis 1980. Depuis 2004, il assume la présidence du conseil d'administration et du Comité organisateur du Congrès mondial acadien qui se tient dans la Péninsule acadienne cet été. Il a joué un rôle de premier plan lors de la fondation de l'Association des Amis du Centre universitaire de Shippagan.

Au fil des ans, Jean-Guy Rioux a reçu plusieurs distinctions et honneurs dont membre honoraire de l'ACELF, membre de la Compagnie des Cent Associés francophones, membre de l'Ordre des francophones d'Amérique, membre de l'Ordre des Palmes académiques (France), Chevalier de l'Ordre du mérite (France).

-30-
Source : Service des communications, affaires publiques et marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.