Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mardi 07 Avril 2009

L'U de M accueille favorablement l'établissement d'un Groupe de concertation

Dans la photo, de gauche à droite, on voit Yves Chouinard, directeur général, CCNB (francophone), Jacqueline Lavallée, directrice adjointe aux services administratifs CCNB-Campbellton, Normand Brunelle, directeur adjoint aux services administratifs CCNB-Bathurst, Thérèse Finn-McGraw, directrice CCNB-Péninsule acadienne, Jocelyne Roy Vienneau, vice-rectrice UMCS, Yvon Fontaine, recteur et vice-chancelier U. de M., Donald Arseneault, ministre de l'Enseignement postsecondaire, de la Formation et du Travail, Hédard Albert, ministre responsable de la Francophonie et ministre du Mieux-Être, de la Culture et du Sport.
Agrandir l'image
Le recteur, Yvon Fontaine, s'est dit très heureux de l'annonce faite lundi par Donald Arseneault, ministre de l'Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail, qui confirme la création du Groupe de concertation sur l'éducation postsecondaire francophone du Nord-Est.

« Il est tout à fait logique que la permanence d'un tel groupe de concertation soit située à Shippagan étant donné la proximité des campus universitaire et collégial, mentionne-t-il. Soyez assuré de notre entière collaboration pour sa mise en place. »

M. Fontaine souscrit à ce concept d'établir des partenariats et d'offrir de nouvelles formations pour répondre aux besoins de la population dans chaque région de la province. « C'est en mettant en place de tels mécanismes de collaboration que nous permettrons à l'Université de Moncton de participer davantage au développement de la communauté en collaboration avec le Collège communautaire qui sera à l'avenir géré de façon autonome », mentionne-t-il.

La vice-rectrice, Jocelyne Roy Vienneau, rappelle quant à elle la longue histoire de collaboration qui existe depuis de nombreuses années entre le Campus de Shippagan et les collèges communautaires de Bathurst, Campbellton et de la Péninsule acadienne. « Ce regroupement d'intervenantes et intervenants régionaux de la grande région du Nord-Est vient renforcer les liens afin de développer une nouvelle synergie de collaboration axée encore davantage sur les besoins du milieu », mentionne-t-elle.

« Ce groupe facilitera la création de liens beaucoup plus étroits entre les établissements postsecondaires francophones et les collectivités pour faire en sorte que les programmes offerts dans le Nord-est répondent rapidement aux besoins économiques locaux, a renchéri le ministre Arseneault. Notre investissement de 225 000 $ contribue non seulement au développement de la région, il soutient également nos démarches vers l'autosuffisance d'ici 2026. »

Puisque l'Université de Moncton possède une longue tradition d'offrir un enseignement universitaire de qualité dans les trois grandes régions francophones de la province, le recteur rappelle qu'on a privilégié cette approche de bâtir sur les acquis.

Depuis que le Plan d'action pour transformer l'éducation postsecondaire du Nouveau-Brunswick a été rendu public en juin 2008, l'Université de Moncton a été plutôt active dans ce dossier. « Pour être conséquente avec ses intentions de modifier et de faire évoluer la mission de ses campus, nous avons entrepris différentes démarches pour favoriser un rapprochement plus structurel entre notre Université et le Collège communautaire », ajoute M. Fontaine.

Depuis une dizaine d'années, l'Université a soutenu de façon importante le développement de son Campus de Shippagan. Au nombre des réalisations, le recteur note la mise en place du baccalauréat en gestion de l'information et du baccalauréat en gestion intégrée des zones côtières, la création du Centre international d'apprentissage du français et le regroupement des activités de recherche pour créer l'Institut de recherche sur les zones côtières.
« Il n'y a aucun doute que le développement du Campus de Shippagan passe par la mise en place de partenariats avec la collectivité et les autres institutions qui offrent une formation, conclut M. Fontaine. Je suis heureux de constater qu'une étape importante vient d'être franchie pour réaliser cet objectif. L'Université de Moncton et son Campus de Shippagan sont prêts à collaborer de façon constructive avec les gens du milieu pour permettre à notre constituante du Nord-Est de poursuivre son développement et de prospérer en harmonie avec les besoins qui sont exprimés. »

Ce groupe sera coprésidé par le vice-rectorat du Campus de Shippagan et le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick. Il comprendra les membres suivants : le Campus de Shippagan; le CCNB – campus de Bathurst, Campbellton et Péninsule acadienne; des représentants municipaux des régions Chaleur, Restigouche et Péninsule acadienne; et des représentants du milieu économique dont Entreprises Chaleur, Restigouche et Péninsule.

Le siège social sera situé dans des locaux au Campus de Shippagan et emploiera trois personnes qui veilleront à la mise en œuvre des recommandations du Groupe de concertation sur l'éducation postsecondaire francophone du Nord-Est ainsi qu'à développer des propositions de formation appliquée pour leur région.


-30-
Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.