Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Vendredi 06 Mars 2009

Planifier la conservation de la biodiversité forestière à l'aide d'objectifs quantitatifs

Marc-André Villard, professeur au Département de biologie et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en conservation des paysages à l'Université de Moncton, prononcera la 12e Conférence de la FESR, intitulée Planifier la conservation de la biodiversité forestière à l'aide d'objectifs quantitatifs, le mardi 17 mars à 15 heures dans la salle A-231 du pavillon Jeanne-de-Valois au Campus de Moncton.

Cette conférence sera diffusée grâce à la vidéoconférence aux campus d'Edmundston et de Shippagan.

La diversité biologique, ou biodiversité, est un concept qui est devenu relativement familier auprès du public. Dans le domaine de la foresterie, la conservation de la biodiversité a été élevée au rang d'objectif d'aménagement au même titre que l'approvisionnement en bois ou l'exploitation de certaines espèces gibier.

Par contre, estime M. Villard, il y a un grand pas de la rhétorique à la réalité. « Depuis une dizaine d'années, mes étudiants, collaborateurs et moi-même mesurons la réaction de différentes espèces d'oiseaux et de lichens à l'altération de leur habitat par l'exploitation forestière dans le but d'estimer la tolérance relative des espèces à l'intensité de la coupe, dit-il. Il ne s'agit donc pas d'interdire la coupe mais bien de la pratiquer en fonction de nos connaissances sur ses effets écologiques. »

Dans le cas des oiseaux, ces travaux ont permis de déterminer quelles étaient les espèces les plus sensibles à l'exploitation forestière, les seuils (limites) de tolérance de chacune et la pertinence des normes appliquées par le ministère provincial des Ressources naturelles pour la gestion de la forêt publique.

« Nous avons également adapté les méthodes statistiques existantes afin de détecter objectivement les valeurs seuils, ajoute le professeur Villard. Dans le cas qui nous concerne, un seuil est un changement abrupt dans la réaction d'une espèce le long d'un gradient d'intensité d'exploitation forestière, telle qu'exprimée par différentes variables. De tels seuils lorsque présents peuvent fournir des indications très utiles pour le développement d'objectifs quantitatifs de conservation. Ils ont également un intérêt en écologie fondamentale puisqu'ils indiquent des points critiques dans la tolérance des espèces aux conditions environnementales. »

Après avoir identifié les espèces les plus sensibles à la coupe, on a poussé les travaux plus loin afin de comprendre les phénomènes qui pourraient expliquer cette sensibilité. «Nous avons notamment comparé les seuils de tolérance du Grimpereau brun pour la coupe en fonction de sa simple présence dans un site d'échantillonnage versus la présence d'un nid, poursuit M. Villard. Ainsi, le seuil dans la densité d'arbres de grand diamètre associé à la présence d'un nid a été deux fois plus élevé que celui relié à la présence de l'espèce. Ces travaux nous permettent donc d'évaluer les exigences des espèces en termes d'habitat et de relier ces exigences aux processus critiques comme la quête de nourriture, la reproduction, la prédation des nids ou la colonisation de l'habitat propice par des individus en dispersion.

« Nos travaux ont incité le ministère des Ressources naturelles à ajuster ses objectifs quantitatifs de conservation dans les vieilles forêts de feuillus, estime le titulaire de la Chaire de recherche. Ils ont également eu des retombées pour la science de la conservation. »

Avec un collègue suédois, le professeur Villard vient d'ailleurs de diriger la publication d'un livre présentant cette approche. « Mes étudiants et moi poursuivons ces travaux afin de faire en sorte que l'exploitation forestière soit durable du point de vue de la biodiversité car il a été démontré que les sociétés fondées sur des écosystèmes en santé ont une plus grande résilience aux soubresauts de l'économie », conclut-il.

Cette conférence est organisée dans le cadre des Journées des études supérieures et de la recherche. Une réception suivra et bienvenue à tous et à toutes.

D'autres activités se dérouleront tout au long de cette semaine dans les facultés, écoles et départements.

Le programme est disponible à l'adresse ci-dessous.

-30-

Renseignements : 858-4310
Source : Service des communications, affaires publiques et marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.