Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mardi 10 Février 2009

Une étudiante en science infirmière s'envole vers Ocoa, en République Dominicaine

Linda Boudreau, étudiante de 3e année en science infirmière, effectuera bientôt un stage à l'international.
Agrandir l'image
Une étudiante du secteur science Infirmière de l'Université de Moncton, campus de Shippagan - Bathurst, s'envolera vers la mi-avril à Ocoa, en République Dominicaine, pour y suivre un stage international de cinq semaines en santé communautaire.

La professeure-chercheure du secteur science infirmière de l'UMCS-Bathurst, Nathalie Boivin, a expliqué que cette initiative s'inscrit dans un processus de stage en santé communautaire que toutes les étudiantes doivent effectuer. « Puisque plusieurs étudiantes de 3e année avaient manifesté l'intérêt d'effectuer un stage à l'international, des contacts ont été établis avec des partenaires communautaires pour rendre ce projet possible. »

Un comité de sélection a été formé, composé de trois professeures du secteur science infirmière impliquées dans le stage à l'international ainsi qu'un partenaire communautaire.

Pourquoi cette destination ?

La décision de tenir ce stage international à Ocoa, en République Dominicaine, ne s'est pas fait par hasard. Une consultation a été entreprise auprès d'un partenaire communautaire, soit Sœur Ernestine LaPLante, religieuse appartenant à la congrégation des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph et directrice du programme Nursing paroissial à Bathurst.

Sr Ernestine a donc approché les membres de sa congrégation qui oeuvrent dans différentes missions à travers le monde pour identifier le site idéal. Finalement, Ocoa a été choisie, car cette congrégation y joue un rôle actif depuis déjà une quarantaine d'années et a permis la création de nombreuses ressources et services de santé pour la population pauvre de cette région.

Les objectifs poursuivis…

« L'étudiante qui effectuera ce stage poursuit les mêmes objectifs que tous mes étudiants et étudiantes qui poursuivront leurs stages dans des agences communautaires régionales et provinciales. Il s'agit de travailler sur le terrain à améliorer la santé des gens d'une communauté. Il y a aussi un autre volet fort important : celui de s'ouvrir sur une autre culture et la réalité d'un autre peuple, ce qui représente des défis de taille. Dans un contexte de pauvreté, on doit s'organiser pour assurer des services de santé préventifs, curatifs ou en matière de promotion de la santé », de dire Mme Boivin.

Une expérience riche sur le plan humain

Sur le plan humain et professionnel, il ne fait aucun doute que cette étudiante vivra une expérience qu'elle n'oubliera pas de sitôt. Pour ce faire, elle a démontré un goût prononcé pour le travail humanitaire. Évidemment, elle doit être prête à s'éloigner de sa famille et à mettre de côté son bien-être matériel.

À ce sujet, Nathalie Boivin ajoute que plusieurs retombées positives sont envisagées pour chaque stagiaire. « D'abord au niveau académique, un apprentissage à prodiguer des soins de façon transculturelle et à s'approprier de nouveaux outils et de nouvelles habiletés pour le faire est toujours enrichissant. Ensuite, sur le plan personnel, la capacité de pouvoir travailler avec une population dans un environnement très pauvre, à s'ouvrir à une autre culture et à faire preuve de débrouillardise et d'initiative peut être à la fois déstabilisant mais combien enrichissant comme expérience de vie ! »
Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.