Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Vendredi 30 Janvier 2009

Expédition océanographique dirigée par Luc Tremblay

Moncton
Agrandir l'image
Grâce à une subvention du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) de 108 722 $, le professeur Luc Tremblay, du Département de chimie et biochimie du Campus de Moncton de l'Université de Moncton, pourra poursuivre ses travaux de recherche sur l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent.

Cette subvention permettra de faire des prélèvements d'eau et de sédiments à bord du navire de recherche R/V Coriolis II en mai prochain.

Il s'agit de la troisième subvention consécutive à ce programme Temps-navire du CRSNG pour le professeur Tremblay. Cette année il assumera la responsabilité de chef de mission avec Yves Gélinas, de Concordia University. Il codirigera donc une équipe de 14 scientifiques provenant de cinq universités (Moncton, Concordia, McGill, UQAM, Montréal) pour une mission de sept jours. Ces expéditions représentent une expérience sans pareil pour les étudiants et étudiantes qui représentent la plus grande partie de l'équipage scientifique à bord.
Le thème de l'expédition de cet été est l'étude de la contribution bactérienne aux cycles du carbone et de l'azote. L'une des problématiques qui sera étudiée est la faible teneur en oxygène de la couche d'eau de fond de l'estuaire maritime du Saint-Laurent.

« Ce phénomène, appelé hypoxie, est apparu dans les 30 à 40 dernières années et a des conséquences importantes sur ces milieux, explique le professeur Tremblay. Ce manque d'oxygène peut notamment être mortel pour de nombreuses espèces comme les poissons de fond. Nous ne connaissons pas encore les causes exactes de ce phénomène qui ne se limite pas au Saint-Laurent mais une dégradation accrue de la matière organique par les bactéries est suspectée. »

Le professeur Tremblay se spécialise dans l'étude de l'origine et du devenir de la matière organique dans l'environnement. « Grâce à l'acquisition récente d'instruments analytiques, nous pouvons doser différentes molécules, dont quelques-unes produites uniquement par les bactéries, nous permettant d'évaluer l'état de dégradation de la matière organique ainsi que la contribution des bactéries à cette dégradation, ajoute-t-il. Nous prélèverons des carottes de sédiment d'environ 10 mètres de longueur nous permettant d'étudier des processus sur une période de plusieurs millénaires ».

Le professeur Tremblay a bénéficié des subventions du CRSNG - Outils et instruments de recherche - et de la FINB - Initiatives de développement de la capacité d'innovation - pour l'achat d'instruments (131 123 $ et 63 000 $ respectivement).

-30-
Source : Service des communications, affaires publiques et marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.