Université de Moncton

Direction des communications, des affaires publiques et du marketing
Abonnez-vous à l’infolettre
Bookmark and Share
Mercredi 03 Avril 2019

Simon Diouf présente sa recherche sur les structures de protection côtière au Colloque des jeunes chercheuses et chercheurs et à la Journée d'études interdépartementales de l’Université de Moncton

Simon Diouf, à sa station de travail au ministère du Développement des ressources et de l’énergie à Bathurst. Photo : Dominique Bérubé
Agrandir l'image
Il est bien connu que l’érosion des côtes est très active dans les provinces maritimes du Canada et les nombreuses communautés du littoral doivent composer avec ce phénomène naturel. De plus, la population des zones côtières a tendance à augmenter alors que l’érosion risque de s’accélérer avec les effets du changement climatique, notamment la diminution du couvert protecteur de glace en hiver, la hausse accélérée du niveau marin et l’augmentation des évènements météorologiques violents. Cela aura une incidence sur les mesures d’adaptation prises par les individus et les collectivités affectées. Toujours est-il qu’il faudrait déjà mieux connaitre comment la zone côtière a évolué dans le passé en rapport avec l’installation d’infrastructures (bâtiments, routes, etc.) près de la côte, le recul côtier qui accompagne l’érosion et les mesures d’adaptations utilisées.

C’est ce que Simon Diouf, étudiant à la maitrise en environnement à l’Université de Moncton, cherche à savoir pour le territoire de la Commission des services régionaux Chaleur qui est en voie de développer un plan d’action sur les changements climatiques. Son projet de maitrise porte en effet sur l’évolution de l’occupation du littoral et les impacts des ouvrages rigides de protections côtières sur une période allant de 1934 à nos jours. Les résultats de sa recherche apporteront de l’information essentielle qui aidera la Commission dans sa planification. La recherche est en cours et Simon a présenté une partie de ses résultats lors de deux activités qui ont eu lieu récemment à l’Université de Moncton : 1) le 30e Colloque des jeunes chercheuses et chercheurs qui a eu lieu le 20 mars et au cours duquel des prix sont attribués (il a obtenu une 2e place dans sa catégorie : Sciences naturelles, génie et santé – 2e et 3e cycles; https://cjcc2019.wordpress.com/photos/#jp-carousel-404) et 2) la Journée d'études interdépartementales, un mini colloque qui avait pour thème « Nous et notre environnement : quels enjeux pour notre avenir? » fort à propos et qui a eu lieu le 29 mars dernier. La thèse de Simon est dirigée par André Robichaud, professeur de géographie et de développement durable et zone côtière à l’Université de Moncton, campus de Shippagan, et codirigé par Dominique Bérubé, géomorphologue côtier au ministère du Développement de l’énergie et des ressources du Nouveau-Brunswick, bureau des études géologiques-Nord, localisé à Bathurst. Le projet est financé par le Fonds en fiducie pour l’environnement du Nouveau-Brunswick.
Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Urgence  |  Assistance technique © 2019, Université de Moncton. Tous droits réservés.