Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 10 Mai 2018

Résultats de la Grande dictée de l’Acadie

La photo nous fait voir, de gauche à droite : Francis Bourgoin et Éric Hervet, membres du Conseil de la langue française; Jacques Paul Couturier, recteur et vice-chancelier par intérim; Jeanne Chiasson, lauréate; Réjean Ouellette, lauréat; et Gervais Mbarga, professeur au programme d’information-communication et président du Conseil de la langue française.
Agrandir l'image
Le recteur et vice-chancelier par intérim de l’Université de Moncton, Jacques Paul Couturier, a remis les prix à la suite de la toute première Grande dictée de l’Acadie ce jeudi 10 mai.

Cent cinquante-neuf candidates et candidats ont participé à cette dictée à l’Université de Moncton, dont 128 au campus de Moncton et 31 au campus de Shippagan. Parmi eux, 17 étaient candidates et candidats juniors des écoles secondaires et 142 étaient candidates et candidats seniors universitaires ou participantes et participants du grand public.

Organisée par le Conseil de la langue française de l’Université de Moncton, la Grande dictée de l’Acadie consistait en un texte de deux pages rédigé par Herménégilde Chiasson, grand défenseur des arts et de la culture acadienne et professeur à l’Université de Moncton. Le texte, intitulé Un après-midi d’hiver, comprenait de nombreux pièges de sens, de grammaire et de vocabulaire. Il a été lu à Moncton par Michel Doucet, animateur de l’émission Le Réveil à la radio de Radio-Canada Acadie, et à Shippagan par Emma Haché, auteure et metteuse en scène acadienne.

Le texte a été corrigé en prenant en compte, en même temps, la nouvelle orthographe et l’orthographe traditionnelle.

Voici les résultats du concours :

Catégorie junior
1er prix : Nicholas McWilliams (Shippagan), 2 fautes
2e prix : Hadia Selouani (Shippagan), 3 fautes
3e prix : Lhasa Simard (Shippagan), 5 fautes

Catégorie grand public
1er prix : ex aequo : Jeanne Chiasson (Moncton), 1 faute
1er prix : ex aequo : Réjean Ouellette (Moncton), 1 faute
3e prix : Marie-Josée Duguay (Shippagan), 3 fautes

Des dictées ont existé au Québec, en France et à l’Organisation internationale de la Francophonie, mais la Grande dictée de l’Acadie est la toute première initiative purement acadienne.

« Nous sommes fiers que ce soit l’Université de Moncton qui allume ce flambeau de la langue, car contrairement à ce que l’on peut penser et même si elle est malmenée, l’orthographe est partout : dans les CV et les lettres de motivations envoyées à des employeuses et employeurs, dans les courriels, dans les textos, dans les publications de Facebook, de Twitter, de Google Plus, des blogues et de diverses plateformes de médias sociaux », a déclaré Gervais Mbarga, professeur au programme d’information-communication et président du Conseil de la langue française.

« Il s’agit d’une belle initiative qui a donné une visibilité remarquable à l’Université et qui a permis de faire une excellente promotion de la langue française », a souligné Jacques Paul Couturier, recteur et vice-chancelier par intérim de l’Université de Moncton.
Autres photos (haute résolution) :Photo 1
Source : Service des communications, affaires publiques et marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2018, Université de Moncton. Tous droits réservés.