Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Abonnez-vous à l’infolettre
Bookmark and Share
Dimanche 18 Mars 2018

Le bien-cuit Denise-Emond-Gendron génère un profit de 23 000 $

À l’issue du bien-cuit, le comité organisateur de l’activité a dévoilé la somme amassée qui sera remise à la Fondation Saint-Louis-Maillet (FSLM) et il a remis un certificat à Denise Emond-Gendron attestant que la « bourse Denise-Emond-Gendron-et-Denis-Gendron » sera remise annuellement, à compter de l’automne 2019, à une étudiante ou un étudiant inscrit à temps plein à l’Université de Moncton, campus d’Edmundston (UMCE). De gauche à droite, Jacques Paul Couturier, recteur et vice-chancelier par intérim de l’Université de Moncton, Pierrette Fortin, vice-rectrice par intérim et doyenne des Études à l’UMCE, Caroline Pagé, vice-présidente de la FSLM et président du comité organisateur du bien-cuit, Denise Emond-Gendron, Denis Gendron, et Nicole Lang, présidente de la FSLM.
Agrandir l'image
C’était la soirée « Denise Emond-Gendron » samedi au Palais des congrès d’Edmundston! Quelque 350 convives se sont réunis afin de passer une soirée des plus agréables à connaitre davantage cette grande dame de l’éducation par le jeu du bien-cuit de la Fondation Saint-Louis-Maillet.

Le « bien-cuit Denise-Emond-Gendron » a recueilli 23 000 $, somme qui servira à la création de la bourse d’études « Denise-Emond-Gendron-et-Denis-Gendron »

Comme il fallait s’y attendre, la salle était bondée de collègues et d’anciens collègues, d’amies et amis et de nombreux étudiants et étudiantes qui ont bien connu Denise Emond-Gendron, directrice adjointe de la Cité des jeunes A.-M.-Sormany d’Edmundston et responsable du conseil des élèves, des activités parascolaires et sportives de la polyvalente depuis 2008.

Ce 22e bien-cuit de la Fondation était très particulier et passera certainement dans l’histoire comme l’un des plus réussis, grâce au jeu brillamment exécuté par les rôtisseurs de la « victime » qui ont pris un vilain plaisir à rappeler les épisodes cocasses et savoureux de la vie de Denise Emond-Gendron.

Son frère Charles « Chuck » Emond, son ami et ancien collègue Marcel Larocque, son ami et collègue Marco Boucher ainsi que son amie d’enfance Francine Dion étaient ses rôtisseurs.

Bien installée à son pupitre d’enseignante, Denise Emond-Gendron a essuyé les attaques amicales avec le grand rire qui la caractérise si bien et qui répand la bonne humeur dans tout environnement où elle se trouve. Puisque c’est elle qui avait le dernier droit de parole, elle a rapidement fermé le clapet de ses « détracteurs » d’un soir avec des répliques tout autant musclées…

Les scènes étaient entrecoupées de jeunes qui préparaient la table pour le rôtisseur suivant. À la fin de la soirée, Denise Emond-Gendron a eu droit à de vibrants hommages de la part de ses anciens élèves dans un montage vidéo qui l’ont particulièrement émue. Des anciens collègues de l’école Marie-Esther de Shippagan se sont déplacés pour l’occasion.

Titulaire d’un baccalauréat en éducation préscolaire et élémentaire de l’Université de Moncton, Denise Emond-Gendron entame sa carrière d’enseignante à Sussex et elle la poursuivra à Shippagan. Elle arrive à la Cité des jeunes A.-M.-Sormany en 1994 où elle enseigne jusqu’en 2008 tout en étant chef de département de math et sciences de 2005 à 2008. Nommée directrice adjointe de la CDJ et responsable de l’équipe J, du conseil des élèves, des activités parascolaires et sportives en 2008, Denise poursuit son engagement envers les jeunes et met en place le programme Boomerang. Après avoir participé aux colloques annuels de leadership nationaux avec ses élèves pendant huit ans, elle copréside la tenue de la Conférence canadienne de leadership étudiant à la CDJ en 2016. Cet évènement lui a valu plusieurs reconnaissances dont la Personnalité Richelieu de 2017 (Club Richelieu d’Edmundston) et l’Étoile communautaire d’Edmundston (avec le coprésident Éric Marquis) en 2016. Sa contribution en lien avec le dossier du leadership étudiant avait été soulignée avant la tenue de la conférence à Edmundston. En effet, dès 2014, elle a reçu le prix Leadership of Distinction de l’Association canadienne de leadership étudiant ainsi que le prix Honneurs et mérites du Conseil d’éducation de district.

Pour Denise Emond-Gendron, le secteur de l’éducation ne se limite pas à ses élèves et aux activités parascolaires. Elle donne aussi de son temps à l’Association des enseignants francophones du Nouveau-Brunswick (AEFNB) et s’assure d’être au fait des dernières tendances en suivant continuellement des formations et ateliers. Bref, Denise est une femme engagée et dédiée à la cause de l’éducation et du leadership étudiant. Elle fait une différence dans la vie des jeunes! Denise est la conjointe de Denis Gendron et la mère d’Élyse, étudiante au campus d’Edmundston de l’Université de Moncton (UMCE).

Voici les personnalités qui ont précédé Denise Emond-Gendron à titre de « victimes » du bien-cuit de la Fondation Saint-Louis-Maillet depuis 1989 : Marcel Sormany, Jean-Maurice Simard, Gilles Lapointe, Gérald Clavette, Jeannot Castonguay, Percy Mockler, Bert Martin, Jeannot Volpé, Madeleine Dubé, Paul Albert, Mgr Gérard Dionne, Jean-Guy Poitras, Don Bélanger, Pauline Banville Pérusse, Gérard Landry, Bernard Valcourt, Cyrille Simard, Jean-Claude Savoie, Francine Landry, André Lebel et Solange Lorquet.

- 30 -

Source : Hugues Chiasson, coordonnateur des communications à l'UMCE (506-737-5034 - b)
Autres photos (haute résolution) :Photo 1 Photo 2 Photo 3 Photo 4
Source : Service des communications, Campus d'Edmundston
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2018, Université de Moncton. Tous droits réservés.