Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 10 Février 2014

Participation de l’U de M au 4e Colloque international du CRISES

Le Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES) tiendra la quatrième édition de son colloque international les 3 et 4 avril à l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

Intitulé « La transformation sociale par l’innovation sociale », le colloque présenté en français et en anglais comptera quelque 80 conférenciers nationaux et internationaux, tous des spécialistes réputés de l’innovation sociale.

Parmi les participantes et les participants, on compte, de l’Université de Moncton, Omer Chouinard, professeur au Département de sociologie et à la Maîtrise en études de l’environnement au campus de Moncton; André Leclerc , professeur et titulaire de la Chaire des caisses populaires acadiennes en gestion des coopératives au campus d’Edmundston; Julie Guillemot, professeure au programme de Gestion intégrée des zones côtières au campus de Shippagan; Majella Simard, professeur en géographie au campus de Moncton, de même que Tiavina Rivoari Rabéniana, étudiante à la Maîtrise en études de l’environnement.

Dans le cadre du colloque, M. Chouinard, M. Leclerc et madame Guillemot prononceront une conférence ayant pour thème « Les conditions de la mise en place d’un projet éolien par la coopération d’énergie renouvelable de Lamèque en Acadie du Nouveau-Brunswick ».

Monsieur Simard présentera quant à lui une conférence ayant pour thème « Économie et innovations sociales au Bas-Saint-Laurent: leurs impacts à l’émergence d’un modèle de développement local progressiste ».

Ce colloque invite les participantes et les participants à une réflexion sur les mutations rapides et sans précédents qui affectent à la fois notre rapport au temps, à l’espace et à la collectivité. Crise financière, crise des institutions, crise des grands récits, désaffection politique, croissance des inégalités et perte de sens se conjuguent pour créer un climat délétère associé à une perte de repères et au désenchantement. D’autres préfèrent y voir une période de transition, une possibilité de renouvellement. Cette crise, qui, pour certains, donne lieu à une seconde modernité, serait alors marquée par la reconstruction issue de dynamiques d’innovation et de transformation. Ainsi, les dérèglements présents, loin de pousser le corps social vers l’apathie, génèrent au contraire chez certains acteurs sociaux une volonté de transformation sociale visant à redéfinir la société sur des bases plus solidaires, plus équitables, voire plus éthiques, communautaires, écologiques et citoyennes.

Renseignements : http://www.crises.uqam.ca.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.