Vol. 47, no 25
23 mars 2017
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Jean-François Thibault, doyen de la Faculté des arts et des sciences sociales de l’U de M; Julie-Pier Friolet, présidente du Conseil étudiant du Département des arts visuels de l’U de M; Julie Forgues, directrice du Département des arts visuels de l’U de M; Raymond Théberge, recteur et vice-chancelier de l’U de M; Karen Trask, artiste en résidence Casino NB; Robert Campbell, recteur et vice-chancelier de Mount Allison University; Thaddeus Holownia, directeur du Département des Beaux-arts de Mount Allison University; Kate MacDonald, directrice générale de Casino Nouveau-Brunswick; et Jolaine Thériault, directrice du marketing de Casino Nouveau-Brunswick.
L’Université de Moncton et Mount Allison University accueillent Karen Trask comme artiste en résidence Casino Nouveau-Brunswick
L’Université de Moncton et Mount Allison University accueillent comme artiste en résidence Karen Trask, artiste multidisciplinaire originaire de l’Ontario. Mme Trask est la deuxième artiste en résidence pour un mandat de deux ans, partagé entre les deux universités, grâce à un don de 500 000 $ de Casino Nouveau-Brunswick.

« Nous sommes très heureux d’annoncer le séjour de Mme Trask à l’Université de Moncton. Nous avons plusieurs partenariats avec Mount Allison University, mais nous sommes particulièrement fiers de celui-ci, qui permet d’articuler et d’exprimer la valeur et l’importance du développement des arts et de la culture dans notre région » a mentionné le recteur et vice-chancelier de l’Université de Moncton, Raymond Théberge.

« Depuis plus de 160 ans, les beaux-arts font partie de Mount Allison University, et les étudiants disposent de nombreuses occasions d’apprentissages pratiques. Ils peuvent, entre autres, créer leurs propres œuvres dans le studio sous la direction de professeurs de notre faculté, ainsi qu’exposer leurs œuvres à des galeries locales et travailler en collaboration avec un restaurateur de l’Owens Art Gallery, indique M. Robert Campbell, recteur et vice-chancelier de Mount Allison University. Le programme d’artistes résidents est un ajout merveilleux à ces occasions existantes. Ce programme permet aux étudiants d’obtenir une perspective nouvelle d’un artiste actif tout en tissant des liens avec l’Université de Moncton. »

« Casino Nouveau-Brunswick a pour objectif de montrer son appui en matière d’arts, d’éducation et de développement culturel dans le Sud-Est du Nouveau-Brunswick, a mentionné Kate MacDonald, directrice générale de Casino NB. Nous sommes fiers de bâtir une communauté où il fait bon vivre, travailler et se divertir, ainsi que d’appuyer la collaboration entre Karen Trask et deux universités des plus reconnues au pays : Mount Allison University et l’Université de Moncton. »

Dans le cadre du nouveau programme, Mme Trask divisera son temps et son expertise entre l’Université de Moncton et Mount Allison University. Tout au long de sa résidence, elle s’impliquera auprès d’étudiantes, d’étudiants, de membres des facultés et d’acteurs communautaires de manières diverses. Par exemple, elle prononcera des discours et fera des présentations publiques, de la recherche et des collaborations artistiques.

« La résidence d’artiste est un outil inestimable dans la vie créative de l’artiste contemporain et la résidence est un modèle phare, a mentionné l’artiste Karen Trask. À ma connaissance, c’est la seule de cette envergure et les autres universités auraient avantage à s’en inspirer. Créer exige énormément de concentration, mais surtout de temps. Deux choses de plus en plus rares de nos jours. Je salue l’intelligence, le courage et la créativité de Casino Nouveau-Brunswick, de l’Université de Moncton et de Mount Allison University de mettre en place ce projet innovateur. Ce dernier est très important, tant pour l’artiste qui en bénéficie au niveau du soutien pour la création de son œuvre, que pour les étudiantes et étudiants qui ont la chance d’observer quotidiennement une création artistique. »

Mme Trask est à l’Université de Moncton depuis janvier, et ce jusqu’à la fin juin. Elle se déplacera à la Mount Allison University de septembre à décembre 2017 et recommencera le même cycle en 2018.

Informations:
Communications, affaires publiques et marketing, Université de Moncton,
(506) 858-4129 (servcomm@umoncton.ca)

Aloma Jardine, agente des communications, Mount Allison University,
(506) 364-2600 (ajardine@mta.ca)

Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19325
Agrandir l'image
La photo nous fait voir le doyen Fernand de Varennes, au centre, lors du lancement de son guide des droits linguistiques aux Nations Unies. À sa gauche, on aperçoit Mme Rita Izsák-Ndiaye, rapporteuse spéciale sur les questions relatives aux minorités; et à sa droite, Mme Pefi Kingi, vice-présidente de la Fondation Vagahau Niue.
Un doyen de l’Université de Moncton aux Nations Unies
L’Université de Moncton était bien représentée aux Nations Unies la semaine dernière, à Genève, alors que le professeur Fernand de Varennes, doyen de la Faculté de droit, a pris la parole dans le cadre du lancement d’un guide international sur les droits linguistiques qu’il a rédigé pour la rapporteuse spéciale sur les questions relatives aux minorités.

C’est lors d’une manifestation parallèle, vendredi dernier à la 34e session du Conseil des droits de l’homme au Palais des Nations que Rita Izsák-Ndiaye, rapporteuse spéciale sur les questions relatives aux minorités, lançait la publication préparée par le professeur de Varennes intitulée « Droits linguistiques des minorités linguistiques : guide pratique pour leur mise en oeuvre ». Le document, d’une quarantaine de pages et disponible en six langues, puise non seulement de l’expérience des droits linguistiques au Nouveau-Brunswick et au Canada, mais également des travaux de recherche et de l’expérience du professeur de Varennes qui a, entre autres, enseigné et vécu en Australie, en Afrique du Sud, en Éthiopie, en Finlande, aux Maldives, en Irlande du Nord, en Thaïlande et en Chine.

« Si la mise en œuvre des droits linguistiques au Canada est loin d’être parfaite, a souligné le professeur de Varennes, l’approche canadienne et celle de d’autres pays démontrent d’une part la reconnaissance de l’importance des droits linguistiques lorsqu’une population est composée de locuteurs de plus d’une langue, surtout si elle est nombreuse et bien ancrée sur le territoire d’un pays, et d’autre part, proposent des suggestions pratiques quant à l’équilibre à atteindre dans l’étendue et le type de mesures en place pour assurer le respect des préférences linguistiques de ces populations. »

Le professeur de Varennes a aussi parlé de la pertinence de mieux faire connaître les droits linguistiques des minorités et ainsi les aider à les mettre en œuvre de manière pratique et permettre de préserver la diversité linguistique dans le monde. Il a surtout insisté sur le fait que les droits linguistiques « sont des droits humains à part entière », et qu’il était important de comprendre comment les différents droits sont pertinents pour l’utilisation des langues et les préférences linguistiques des gouvernements et comment ceci peut contribuer à la bonne intégration et participation des minorités et contribuer à des sociétés paisibles, stables et respectueuses des différences linguistiques et culturelles au sein d’un pays.

Pour plus d’information, prière de communiquer avec Suzanne Léger, adjointe administrative à la Faculté de droit, par téléphone au (506) 858-4560 ou par courriel à l’adresse suzanne.leger@umoncton.ca.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19337
Agrandir l'image
Gérard Muise et Marie Lise Lavoie
Un professeur retraité obtient des brevets relatifs à un générateur physique de chiffres aléatoires
Gérard Muise, professeur retraité de l’École de psychologie de l’Université de Moncton, et Marie Lise Lavoie, diplômée de l’Université de Moncton, ont récemment obtenu les brevets américains 8,379,848 et 8,750,504 « Method of providing a portable true random number generator based on the microstructure and noise found in digital images » relatifs à un générateur physique de chiffres aléatoires.

Basé sur l’entropie de photos prises à l’aide de caméras digitales, leur processus fournit une méthode facilement accessible permettant d’obtenir des chiffres aléatoires dont la source est indéchiffrable. Les chiffres aléatoires sont utilisés dans les applications Android, IOS et Windows et sont essentiels dans les secteurs de la cyber-sécurité, des transactions financières et du cryptage.

Les brevets internationaux ont été accordés en Eurasie (Russie), au Mexique et au Japon et sont en instance pour l’Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, l’Europe, l’Inde, et la Corée.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19339
Lancement du livre Les droits linguistiques au Nouveau-Brunswick : À la recherche de l’égalité réelle!
L’Observatoire international des droits linguistiques vous invite au lancement du livre Les droits linguistiques au Nouveau-Brunswick : À la recherche de l’égalité réelle! de Michel Doucet, professeur titulaire et directeur de l’Observatoire. Le lancement aura lieu à l’étage de la Faculté de droit (devant la Bibliothèque de droit Michel-Bastarache), le 28 mars à 17 h.

Le livre du professeur Doucet représente le fruit d’une carrière de plus de trente ans dédiée presqu’exclusivement aux droits linguistiques et il est le premier qui se soit consacré uniquement et entièrement à la question des droits linguistiques au Nouveau-Brunswick. Débutant par un survol des droits linguistiques et de la démographie au N.-B., l’auteur aborde ensuite le bilinguisme législatif, le bilinguisme judiciaire, le droit à la prestation des services publics dans les deux langues officielles (Charte canadienne des droits et libertés), le droit à la prestation des services publics dans les deux langues officielles (Loi sur les langues officielles), les droits à l’instruction en français et les recours.

Pour plus d’information, prière de communiquer avec Philippe Morin, agent de projet, par téléphone au (506) 858-4491.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19338
La Semaine nationale de l’enseignement coopératif a lieu du 20 au 24 mars 2017
Dans le cadre de la Semaine nationale de l’enseignement coopératif, l’Université de Moncton et son Bureau de l’enseignement coopératif (BEC) désirent remercier les employeurs qui appuient les programmes coop.

Les étudiantes et étudiants inscrits au régime coopératif à l’Université de Moncton acquièrent une expérience de stage inoubliable. Le BEC profite également de l’occasion pour remercier le corps professoral responsable des programmes coop.

Un kiosque d’information circulera dans les facultés au cours de la semaine pour faire la promotion des programmes coop et pour répondre aux questions des étudiantes et étudiants qui souhaitent éventuellement s’inscrire au régime coopératif.

Le quotidien L’Acadie Nouvelle a publié, le 18 mars dernier, un article portant sur les avantages coop. Ce dernier comprenait également des témoignages d’étudiantes et d’étudiants. Nous vous encourageons à lire cet article.

De nouveaux vidéo-clips et témoignages coop seront bientôt disponibles sur le site Web institutionnel.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19341
Double lancement à la Faculté des arts et des sciences sociales
Le lancement de deux volumes dirigés par des professeurs de la Faculté des arts et des sciences sociales aura lieu le vendredi 24 mars 2017 à 15 h 30 au salon de la Bibliothèque Champlain (salle 116).

Le premier est un ouvrage collectif intitulé Le génocide des Arméniens. Représentations, traces, mémoires qui vient de paraître aux Presses de l’Université Laval et aux Éditions Hermann à Paris, sous la direction des professeurs Joceline Chabot du Département d’histoire et de géographie, Marie Michèle Doucet, ancienne étudiante en histoire à l’Université de Moncton et professeure au Collège militaire royal de Kingston, Sylvia Kasparian, linguiste au Département d’études françaises, et Jean-François Thibault, professeur au Département de science politique et doyen de la Faculté des arts et des sciences sociales. Ouvrage interdisciplinaire et international, cette publication explore les thèmes et les questions qui animent les recherches les plus récentes sur le génocide des Arméniens dont on a commémoré le centenaire en 2015.

Le deuxième, intitulé Les chiffres et les lettres peuvent-ils se marier ? Quinze ans de recherches au Laboratoire d’analyse de données textuelles est un double volume (14 articles) de la , no 1-2/2014, publié en mars 2017 sous la direction de Sylvia Kasparian, linguiste au Département d’études françaises et directrice du Laboratoire d’analyse de données textuelles. Ce double volume est un numéro spécial qui trace une rétrospective des 15 ans de recherches dans un laboratoire unique en son genre, dédié à l’analyse de gros volumes de textes par le biais de l’informatique et de la statistique, à la recherche de sens invisibles à l’oeil nu. Des disciplines aussi diverses que la sociologie, la science politique, la linguistique, la littérature, l'éducation, la musique, l'informatique et la statistique ainsi que des corpus aussi divers que la presse, les enquêtes, les conventions nationales acadiennes, les discours, les communiqués, les entrevues, les partitions musicales, les blogues littéraires, les évangiles, etc. sont représentés dans ce volume qui regroupe des travaux de chercheurs chevronnés comme d’étudiantes et d’étudiants des trois cycles.

Bienvenue à toute personne intéressée. Pour plus de renseignements : Sylvia Kasparian (sylvia.kasparian@umoncton.ca, 858-4045), Joceline Chabot (joceline.chabot@umoncton.ca, 858-4069)
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19329
Dîner-causerie portant sur la pratique du consentement sexuel
Le Centre Muriel McQueen Fergusson pour la recherche sur la violence familiale, en partenariat avec l’École de travail social de l’Université de Moncton, vous invite à un dîner-causerie le 28 mars à midi au local 158 du pavillon Léopold-Taillon, situé au campus de Moncton de l’Université de Moncton.

La conférence, intitulée « La pratique du consentement sexuel : un rapport entre soi et l’autre », sera prononcée par Lise Savoie, professeure à l’École de travail social.

Depuis quelques années, la problématique de la culture du viol et la notion du consentement sexuel sont au cœur de l’actualité, en particulier dans le milieu universitaire. Il devient alors évident que les membres de la communauté universitaire et de la société en général se doivent de participer à la réflexion et aux discussions sur ce sujet. Dans ce contexte, cette présentation portera sur les rapports consentants et non consentants à caractère sexuel. En dehors de la question juridique, qui est souvent évoquée pour définir le consentement, que signifie au juste le fait de consentir? Comment comprendre cette notion dans l’acte qu’elle produit et dans les rapports qu’elle suppose? Quels sont les espaces et les contextes qui nous permettent de bien saisir l’acte de consentir ou de ne pas consentir? Enfin, le consentement comme expression des rapports sociaux n’est pas une chose simple donc il importe de s’interroger sur les circonstances et les représentations qui éclairent le consentement ou le non-consentement.

Apportez votre lunch et joignez-vous à nous! Du café et des biscuits seront servis.

Pour plus d’information, prière de communiquer avec la professeure Isabel Lanteigne par téléphone au (506) 858-4013 ou par courriel à l’adresse isabel.lanteigne@umoncton.ca.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19334
Conférence portant sur les trous noirs super massifs
Le Département de physique et d’astronomie de l’Université de Moncton invite la communauté universitaire à une conférence intitulée « The Biggest Blowhards : Windy Supermassive Black Holes », qui sera prononcée par Sarah Gallagher, professeure à la University of Western Ontario. L’activité aura lieu le vendredi 24 mars à midi au local D-002 du pavillon Rémi-Rossignol au campus de Moncton.

La professeure Gallagher est astrophysicienne et s’intéresse principalement aux trous noirs super massifs qui existent au centre des galaxies.

À noter que la conférence sera prononcée en anglais.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19336
Le Cercle philo présente le film Demain
Le Cercle philo invite la communauté universitaire à la projection du film Demain, de Cyril Dion et Mélanie Laurent, qui sera présenté le jeudi 23 mars à 16 h 30 au local 114 du pavillon des Arts au campus de Moncton.

La projection sera suivie d’une période de discussion

Pour plus d’information, prière de communiquer avec le Département de philosophie par téléphone au (506) 858-4390 ou avec Paul Bernier, directeur du Département de philosophie, par courriel à l’adresse paul.bernier@umoncton.ca.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19340
Le GRICC présente une conférence du professeur Patrice Nicolas
Le Groupe de recherche interdisciplinaire sur les cultures en contact (GRICC) de la Faculté des arts et des sciences sociales de l’Université de Moncton présente une conférence de Patrice Nicolas, professeur au Département de musique, le vendredi 31 mars, de 13 h 30 à 15 h, dans la salle Neil-Michaud du pavillon des Arts au campus de Moncton. La conférence du professeur Nicolas est intitulée « “Vous choisirés quelqu’honneste damoiselle pour la mener dancer” : le luth et la musique dance dans l'Europe de la Renaissance ».

Résumé :

Digne héritier de la lyre antique, le luth est l’instrument roi de la Renaissance humaniste. Fréquemment représenté dans les arts visuels de l’époque, il s’y voit attacher des significations spirituelles et philosophiques, sa pratique devenant même, pour Castiglione, l’un des témoins par excellence de la haute culture et du savoir-vivre nobiliaires. Au cœur de l’art courtois se trouve également la danse, premier passe-temps de la cour. D’origines populaires, reprises par les nobles, les diverses danses alors en vogue, de par leur élégance et leur ostentation, se veulent aussi l’incarnation de certaines valeurs aristocratiques. Peut-on s’étonner d’y trouver, en arrière-plan, des luthistes de toutes nations jouant et se réappropriant les plus grands dance hits du moment provenant des quatre coins de l’Europe?
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19347
Concerts du Chœur Louisbourg
Pour son concert du printemps, le Chœur Louisbourg, sous la direction de la professeure Monique Richard, vous présente de véritables bijoux de la période baroque provenant de trois générations de compositeurs italiens de cette période, soit Claudio Monteverdi, Isabella Leornarda, Tomaso Albinoni et Antonio Vivaldi. Le choeur sera accompagné, pour l’occasion, d’excellents musiciens, soit Jacques-André Houle et Sari Stuji aux violons baroques; Andrea J. Steward au violoncelle baroque; et Jonathan Addleman à l’orgue.

Le choeur se produira à l’église Saint-Anselme de Dieppe, le jeudi 30 mars à 19 h 30; à l’église Wilmot United de Fredericton, le vendredi 31 mars; et à l’église Saint-Joachim de Bertrand, le samedi 1 avril. Tous ces concerts ont lieu à 19 h 30. Puis finalement, à la chapelle des Religieuses Hospitalières Saint-Joseph de Bathurst le dimanche 2 avril à 14 h.

Les billets pour ce concert seront en vente à l’entrée lors de chacune des représentations.

Pour plus de détails, prière de visiter l’adresse www.concertnb.ca.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19335
Le Département de musique présente « Liquid Architecture »
Le Département de musique de l’Université de Moncton reçoit la tromboniste Linda Pearse, le pianiste David Rogosin et le percussionniste Joël Cormier pour présenter « Liquid Architecture », un concert inspiré de la musique du compositeur américain David Biedenbender, le samedi 25 mars, à 19 h, à la salle Neil-Michaud, située au pavillon des Beaux-arts du campus de Moncton. Les musiciens invités sont tous professeurs à la Mount Allison University.

La musique de Biedenbender est reconnue pour sa construction soignée, son intensité rythmique et sa splendeur harmonique. À la fois chef d’orchestre, interprète, éducateur et collaborateur interdisciplinaire, le compositeur compte de nombreuses influences, allant de son expérience en rock et en jazz comme multi-instrumentiste à son intérêt pour la musique carnatique, musique traditionnelle de l’Inde du Sud. Pour la pièce titre du concert, Biedenbender s’est inspiré de l’architecte canado-américain Frank Gehry, dont l’œuvre, qui comprend le Musée Guggenheim de Bilbao, en Espagne, la Maison dansante de Prague et le Walt Disney Concert Hall de Los Angeles, a été décrite comme une « architecture liquide ».

L’entrée est libre.

Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19345
Mélodies de Venise
La mezzo-soprano Annamaria Popescu et le pianiste Julien LeBlanc seront en récital le vendredi 24 mars à midi à la salle Neil-Michaud, située au pavillon des Beaux-arts du campus de Moncton de l’Université de Moncton. Une classe de maître pour les étudiantes et étudiants en chant de l’Université de Moncton sera donnée par les deux artistes suivant le récital. Ce concert s’inscrit dans le cadre d’une tournée des Maritimes qui mèneront les artistes à Halifax, Mahone Bay, Wolfville et Moncton.

Les deux artistes présenteront des mélodies et des oeuvres pour piano de compositeurs français et italiens. Outre l’oeuvre principale du concert Canzoni d’Amarante de Paolo Tosti, ils interpréteront des oeuvres de Frescobaldi, Lambert, des extraits des Mélodies de Venise de Gabriel Fauré ainsi que des oeuvres de Reynaldo Hahn. Julien LeBlanc interprétera pour sa part, en solo, deux Barcarolles dont la célèbre Barcarolle de Frédéric Chopin ainsi que la 6e Barcarolle de Gabriel Fauré.

Annamaria Popescu est une mezzo-soprano canadienne qui s’est produite sur plusieurs scènes d’opéra et de concert en Europe, en Asie ainsi qu’en Amérique du Nord. Originaire de Montréal, elle a fait ses études à l’Université McGill, à The Academy for the Vocal Arts à Philadelphie ainsi qu’à l’Atelier lyrique de l’opéra de Montréal. Elle est reconnue pour sa technique raffinée, la couleur chaude et veloutée de sa voix ainsi que pour sa facilité à communiquer avec le public. Mme Popescu s’est produite dans 13 productions d’opéras au Théâtre de La Scala à Milan. Elle a chanté sous la direction de plusieurs grands chefs, dont Ricardo Mutti, Sir Colin Davis, Bruno Bartoletti, Charles Dutoit, Andrew Davis, Michael Tilson Thomas et Christian Eschnbach. Elle est présentement professeure de chant et de diction italienne à l’École de Musique Schulich de l’Université McGill.

Virtuose à l'enthousiasme contagieux, le pianiste canadien Julien LeBlanc est reconnu pour sa grande sensibilité musicale et ses dons de communicateur. Basé à Montréal, il est très actif sur la scène musicale canadienne comme soliste, chambriste et accompagnateur. Il a lancé, en décembre 2015, son premier album solo « Mélancolies », dédié à la musique de Dutilleux, Franck et Poulenc. Il a également enregistré deux albums avec le Trio Arkaède. Depuis 2012, il partage la direction artistique de l’Été musical de Barachois. Il a participé à plusieurs tournées au Canada avec les Jeunesses musicales du Canada et Début Atlantique avec le violoniste Marc Djokic ainsi qu’avec la soprano Miriam Khalil et la mezzo Lauren Segal. Julien LeBlanc est chargé de cours à l’Université d’Ottawa et travaille comme chef de chant et accompagnateur à l’Université McGill et à l’Université de Montréal. Il a donné plusieurs cours de maître un peu partout au Canada et il est régulièrement invité comme juré à des concours de musique.

Les billets sont disponibles à l’entrée au coût de 10 $ pour les étudiantes et étudiants et de 15 $ pour les adultes. L’entrée est libre pour les professeures, professeurs, étudiantes et étudiantes du Département de musique de l’Université de Moncton.

Pour plus d’information, prière de communiquer avec Julien LeBlanc par téléphone au (514) 781-2917 ou par courriel à l’adresse julienleblanc.piano@gmail.com.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19343
Deux grandes créations pour clarinette et quatuor à cordes
Le mercredi 29 mars prochain, à midi, à la salle Neil-Michaud, située au pavillon des Beaux-arts au campus de Moncton de l’Université de Moncton, le quatuor à cordes Tesla (États-Unis) et le clarinettiste Jean-Guy Boisvert présenteront, en première mondiale, Je vous ai vue rêver, d’Isabelle Panneton, et Alas my love, de François-Hugues Leclair.

Depuis Mozart, Weber et Brahms, la combinaison de la clarinette et du quatuor à cordes est une formation de rêve. Nul autre instrument à vent ne se marie aussi bien à la richesse des cordes. Ces deux oeuvres en seront une nouvelle illustration.

Le quatuor Tesla a été créé à la Juilliard School en 2008. Quelques mois après sa formation, il a remporté le deuxième prix au concours J.C. Arriaga. En 2012, il a obtenu la médaille d’or du concours « Fischoff national Chamber Music Competition » et la même année, le troisième prix au Concours de Londres.

Artistes en résidence à Mount Allison University et à Hickory, en Caroline du Nord, leur saison 2016-2017 comprend de nombreux concerts tant au Canada qu’aux États-Unis, en Chine, en Corée, en Allemagne, en Angleterre et en Hongrie.

Le clarinettiste Jean-Guy Boisvert, professeur à l’Université de Moncton est particulièrement intéressé par la musique de son temps. Son enthousiasme communicatif pour la musique nouvelle l’a amené à élargir le répertoire de la clarinette par la commande de plus de cent oeuvres à de nombreux compositeurs canadiens réputés.

L’entrée est libre.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19344
La classe de musique de chambre en concert
Le Département de musique de l’Université de Moncton vous invite au concert de la classe de Musique de chambre, sous la direction du professeur Richard Boulanger, le jeudi 30 mars à 19 h à la salle Neil-Michaud, située au pavillon des Beaux-arts au campus de Moncton.

Plus d’une quinzaine d’étudiantes et étudiants y participeront, soit Christine Gollan et Robyn Perry au piano; Ricky Frenette à la flute; Amélie Richard au saxophone; Sumira Bothé, Laura Brockbank, Justin Doucet et Lydia Mainville aux cordes; Alexandre Boudreau, Jocelyn Blanchette, Martin Daigle et Nokomi Ouellet aux percussions; et Madeleine Albert, Maxime Forbes, Joseph Goodwin, Naomi Ouellet et Nokomi Ouellet au chant.

Au programme, vous retrouverez des duos, trios, quatuors et des oeuvres du XIXe siècle (Beethoven) à aujourd’hui. Le concert sera riche en couleurs et en émotions.

L’entrée est libre.

Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19342
Récital annuel de la classe de composition
Le Département de musique de l’Université de Moncton vous invite au récital annuel de la classe de composition, sous la direction de Richard Gibson, le dimanche 26 mars à 19 h à la salle Neil-Michaud, située au pavillon des Beaux-arts du campus de Moncton.

Cette année, l’accent sera placé sur la musique pour cordes, qui sera interprétée par trois invitées spéciales, soit Nathalie Horn au violon, Robin Streb à l’alto et Lydia Mainville au violoncelle. Michel Deschênes, les guitaristes Amanda Despres et Alexia Hébert, le baryton Joseph Goodwin et la pianiste Christine Gollan feront également partie de la distribution de percussionnistes.

Au programme, des oeuvres de près d’une dizaine d’étudiantes et étudiants, soit celles de Caleb Bourgeois, Gabriel Couturier, Jakob Creighton, Martin Daigle, Justin Doucet, Nick Elliott, Ricky Frenette, Christine Gollan et Alexia Hébert.

L’entrée est libre.

Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19346
Le récital de Robyn Perry est annulé
En raison de circonstances incontrôlables, le récital de Robyn Perry, qui devait avoir lieu ce jeudi 23 mars à la salle Neil-Michaud du pavillon des Beaux-arts, est annulé.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19330
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.