Vol. 43, no 08
25 octobre 2012
La cérémonie d’installation du recteur Raymond Théberge précédera la collation des diplômes d’automne
La cérémonie d’installation de Raymond Théberge à titre de recteur et vice-chancelier de l’Université de Moncton précédera la collation des diplômes d’automne, le vendredi 26 octobre à compter de 13 h 30 dans le stade Vance-Toner du Ceps Louis-J.-Robichaud au campus de Moncton.

M. Théberge a pris ses fonctions le 1er juin dernier après que le Conseil des gouverneurs ait entériné sa nomination de façon unanime à sa réunion du 14 avril. Il succède ainsi à Yvon Fontaine qui a complété un mandat de 12 ans à ce poste.

Le cheminement de carrière de M. Théberge est fort impressionnant puisqu’il englobe plusieurs facettes du domaine de l’éducation, que ce soit dans le milieu universitaire, associatif ou gouvernemental.

Possédant le doctorat en linguistique de l’Université McGill, ce Manitobain d’origine a cumulé plusieurs fonctions reliées à l’enseignement, à la recherche et à l’administration universitaires. En 1985 et pour 18 ans, il a été directeur du Centre de recherche du Collège universitaire de Saint-Boniface. Pendant cette période, il a été professeur, professeur associé (Université Laval), directeur des programmes de deuxième cycle, président-directeur du Centre d’études franco-canadiennes de l’Ouest pendant neuf ans ainsi que doyen suppléant de la Faculté des arts et des sciences sociales du Collège universitaire de Saint-Boniface. En 1997, il a été nommé doyen de la Faculté d’éducation du Collège universitaire de Saint-Boniface, poste qu’il a assumé jusqu’en 2003.

Jusqu’à présent, M. Théberge compte plus d’une vingtaine de publications arbitrées, 84 communications et interventions, trois livres, une bibliographie et 45 projets de recherche qui portent sur les thèmes de l’éducation, la communauté, la communication, la culture et l’économie.

Entre 2005-2009, il a été directeur général du Conseil des ministres de l’Éducation du Canada. Il est par la suite devenu sous-ministre adjoint de la Division de l’éducation en langue française, de l’éducation des Autochtones et de la recherche au ministère de l’Éducation et ministère de la Formation, des Collèges et Universités de l’Ontario, poste qu’il a occupé jusqu’à sa nomination au rectorat de l’Université de Moncton.

Tout au long de sa carrière, M. Théberge a gravi les échelons, tant dans le secteur universitaire que gouvernemental. En plus de son dossier de recherche et d’expérience de haute gestion, il a été membre et vice-président du conseil d’administration de l’Association canadienne de l’éducation, membre du Conseil du Bureau international d’éducation de l’UNESCO et membre du Groupe de travail pour la préparation de la Conférence internationale de l’éducation. Il a aussi présidé plusieurs instances dont le Council of the Deans and Directors of Education in Manitoba, le Comité sur la formation des enseignants et les brevets d’enseignement du Manitoba, le Groupe de travail ministériel sur la pénurie des enseignantes et enseignants au Manitoba, et l’Association francophone des doyens et directeurs d’éducation au Canada. Il a également été coprésident de la Table ronde portant sur l’éducation de base de l’Agence canadienne de développement international.

Pendant sa carrière, M. Théberge a toujours fait preuve d’une très grande compréhension des enjeux qui touchent les milieux minoritaires. Son expérience à titre de directeur général de la Société franco-manitobaine, ses écrits comme ses livres, intitulés « Demain, la francophonie en milieu minoritaire? » et « La question métisse : entre la polyvalence et l’ambivalence identitaires », ainsi que son article, intitulé « Le développement culturel des communautés francophones de l’Ouest : vers un plan d’action », démontrent son intérêt, sa compréhension, voire sa passion des questions qui touchent les sociétés qui évoluent dans des milieux minoritaires.

Au début de son mandat, M. Théberge a dit envisager avec beaucoup d’enthousiasme son entrée en fonction, ce qui lui permettra de se pencher sur les questions qui font vibrer les divers intervenants de l’Université de Moncton alors qu’elle souligne en 2013 son 50e anniversaire de fondation.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=11227
L’Université de Moncton attribuera trois éméritats lors de la cérémonie de collation des diplômes d’automne
L’Université de Moncton attribuera trois éméritats lors de la cérémonie de collation des diplômes d'automne, le vendredi 26 octobre à compter de 13 h 30 dans le stade du Ceps Louis-J.-Robichaud au campus de Moncton. Cet éméritat est accordé à des professeurs à la retraite qui se sont distingués en enseignement, en recherche et en services à la collectivité.

Un éméritat en ingénierie sera attribué à Noyan Turkkan alors que Normand Gionet deviendra professeur émérite en kinésiologie et Georges Wybouw professeur émérite en administration des affaires.

Noyan Turkkan
professeur émérite en ingénierie

Natif d’Istanbul en Turquie, le professeur Turkkan fait figure de proue dans le domaine de la formation en ingénierie au Nouveau-Brunswick. Son engagement continu et exemplaire envers le développement de sa discipline a permis à l’Université de s’affirmer comme un joueur incontournable en matière de formation et de recherche en ingénierie.
Possédant le baccalauréat et la maîtrise ès sciences appliquées, Noyan Turkkan a enseigné à l’Université de Moncton pendant plus de 35 ans. Pendant sa carrière, il a contribué de façon significative au fonctionnement et à l’administration des programmes en ingénierie en occupant le poste de directeur adjoint et de directeur du Département de génie. En 2005, il est devenu le premier directeur du Département de génie civil, poste qu’il a occupé jusqu’à sa retraite en 2007. Il a été membre du Sénat académique de 1983 et 1985.

Très respecté de ses pairs et par les praticiens, il a été un professeur exigeant et rigoureux. Il a enseigné à plus d’un millier d’étudiants et étudiantes qui l’ont grandement apprécié. À plusieurs reprises pour le compte de l’Agence canadienne de développement international, il a partagé son expertise comme professeur invité à l’École polytechnique de Thiès au Sénégal.

Chercheur prolifique et multidisciplinaire, sa contribution n’est pas seulement remarquable en nombre mais aussi en diversité des sujets. En 1977, avec son collègue Narendra Srivastava, il obtient une première subvention de recherche du CRSNG portant sur l’étude des structures pneumatiques. Sa carrière de chercheur, productive et fructueuse, l’amènera à publier à titre d’auteur et de coauteur une cinquantaine d’articles scientifiques arbitrés. En 1993, il a d’ailleurs reçu le Prix du meilleur article publié dans la Revue canadienne de génie mécanique du Conseil national de recherche du Canada.

Bénéficiaire de nombreuses subventions de recherche totalisant au-delà d’un million de dollars, il a axé sa recherche en structure et résistance des matériaux, mais aussi dans d’autres domaines comme la probabilité, la mathématique, la fiabilité, la robotique, l’hydrologie, la géotechnique, l’environnement et la biochimie. Depuis sa retraite en 2007, en collaboration avec le professeur Nassir El-Jabi il poursuit ses travaux de recherche dans le domaine de l’hydrologie grâce à du financement du Fonds de fiducie pour l’environnement

Très actif au sein de sa collectivité, M. Turkkan a apporté de nombreuses contributions à l’Association des ingénieurs du Nouveau-Brunswick. Il a été très actif également au sein de la Société des sept gardiens, section Moncton, notamment comme trésorier et secrétaire. En 1981, il a été trésorier du comité organisateur du Congrès canadien de mécanique appliquée. Il a été élu membre à vie de l’Association des ingénieurs et des géoscientifiques du Nouveau-Brunswick.

Normand J. Gionet
professeur émérite en kinésiologie

Possédant le baccalauréat en éducation physique et la maîtrise en kinanthropologie de l’Université d’Ottawa, le professeur Gionet possède aussi le doctorat en éducation physique de l’Université d’Alberta. Il a été professeur pendant plus d’une trentaine d’années à l’Université de Moncton. Il est reconnu comme le principal artisan du programme de baccalauréat en sciences de kinésiologie. Il a grandement contribué à la formation et à l’avancement de la profession dans le domaine de la kinésiologie.

Au cours de sa carrière à l’Université de Moncton, Normand J. Gionet a occupé divers postes administratifs. Il a été le premier doyen de la Faculté des sciences de la santé et des services communautaires de 2001 à 2006. Auparavant, il a été directeur de l’École d’éducation physique et de loisir (1990 à 1995) et directeur de l’Institut de leadership (1997 à 2001). Il a également siégé à de nombreux comités facultaires et institutionnels, notamment au Sénat académique et au Bureau de direction du Sénat académique.

Sa contribution à la profession est remarquable puisqu’il a siégé à de nombreux comités à l’échelle régionale, provinciale et nationale. Il a notamment été président du conseil d’administration de l’Institut canadien de la recherche sur la condition physique et le mode de vie, et membre du conseil d’administration de la Société canadienne de physiologie de l’exercice. Il a été directeur régional de l’Enquête Condition physique Canada.

Excellent pédagogue, passionné et dynamique, le professeur Gionet a toujours proposé des approches pédagogiques innovatrices et sa passion pour l’enseignement était contagieuse. Ses étudiants et étudiantes ont toujours souligné sa grande disponibilité, ses paroles encourageantes et sa bonne humeur. Il a supervisé au-delà de 20 étudiantes et étudiants au deuxième cycle et cinq étudiants au troisième cycle.

Au niveau de la recherche, M. Gionet a publié plus d’une dizaine d’articles arbitrés, plusieurs chapitres de livre en collaboration et comme auteur principal. Il a notamment rédigé les chapitres sur la physiologie du sport pour le Programme national de certification des entraîneurs. Il a présenté plus de 28 communications dans des colloques ou des congrès scientifiques et a prononcé une centaine de conférences auprès de différents groupes et organisations.

Depuis sa retraite en 2008, il est tuteur et formateur au Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick ainsi que coordonnateur du programme Profession MD.

George Wybouw
professeur émérite en administration des affaires

Né à Ixelles en Belgique, le professeur George Wybouw a obtenu la licence ès sciences commerciales ainsi que l’agrégation d’enseignement de l’Université d’Anvers. Il possède également le diplôme en gestion et le M.B.A. de l’Université McGill et le doctorat en économie de l’Erasmus University de Rotterdam.

Il a joint l’Université de Moncton en 1970 à titre de chargé d’enseignement. Et pendant 31 ans, il a fait preuve d’excellence et d’innovation en enseignement et en recherche. Il a contribué au rayonnement de l’institution en prenant part activement au développement de la Faculté d’administration et en apportant de nombreuses contributions au sein de la collectivité.

George Wybouw a été doyen de la Faculté d’administration de 1996 à 2001, directeur général du Centre Assomption de recherche et de développement en entrepreneuriat de 1996 à 2001, et directeur du programme M.B.A. de 1993 à 1996. De 1994 à 1996, il a assuré la coordination du programme M.B.A. multimédia pour l’Éducation permanente.

Au nombre de ses autres responsabilités universitaires, on retiendra qu’il a siégé au Conseil de la Faculté d’administration, au Sénat académique, au Conseil des gouverneurs et au Comité des programmes. Il a également été directeur-fondateur du Centre de recherche en sciences administratives, président du Comité de promotion et de permanence et président de l’Association des bibliothécaires, des professeures et professeurs de l’Université de Moncton.

Le professeur Wybouw a toujours eu un intérêt marqué pour la réussite de ses étudiants et étudiantes qu’il a su bien conseiller et encadrer. Toujours à la fine pointe des connaissances, il a partagé le fruit de ses nombreuses recherches portant sur l’informatique de gestion. Ses publications ont contribué au rayonnement de l’Université sur la scène nationale à une période où le Canada se tournait vers l’informatique et l’informatisation du travail pour augmenter la productivité dans plusieurs secteurs d’activité. Il compte à son actif au-delà d’une cinquantaine de recherches et de publications, dont les plus connues portent sur le système de paiement électronique au Canada, la bureautique et la productivité, l’impact de la technologie de la télématique et de l’informatique sur l’emploi.

Très connu dans le milieu des affaires, M. Wybouw a été actif - et il l’est toujours - au sein de sa communauté. Il a été président des Sentinelles Petitcodiac, trésorier du Forum francophone des affaires du Canada atlantique, membre fondateur du Conseil économique du Nouveau-Brunswick, membre élu du conseil d’administration de la Régie régionale de la santé Beauséjour, fondateur et organisateur du Festival des vins du monde du Canada atlantique, membre du Cabinet de la campagne Excellence de l’Université de Moncton, président de l’Association multiculturelle du Grand Moncton et président fondateur du Festival multiculturel du Grand Moncton. Il est actuellement président de l’organisme Lire et faire lire Acadie et membre du conseil d’administration du Centre communautaire de la paix de Moncton.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=11255
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, l’étudiante Mariétou Sidibé; Mathieu Roy-Comeau, chef du bureau de l’Acadie Nouvelle au Sud-Est; le recteur, Raymond Théberge; François Giroux, responsable du Programme d’information-communication; Lisa Roy, doyenne de la Faculté des arts et des sciences sociales; et l’étudiante Karina Langis.
Inauguration d’un laboratoire d’information-communication à l’Université de Moncton
Le recteur de l’Université de Moncton, Raymond Théberge, ainsi que la doyenne de la Faculté des arts et des sciences sociales, Lisa Roy, ont procédé le 17 octobre à la traditionnelle coupe du ruban qui marquait l’inauguration du tout nouveau laboratoire d’information-communication situé à l’édifice des arts au campus de Moncton.

Avec sa vingtaine d’ordinateurs permettant notamment le montage d’enregistrements audio et vidéo, son tableau interactif, un studio radio et un mini-plateau de télévision équipé de caméras avec télésouffleur, ce laboratoire permet aux étudiants et étudiantes de produire des articles, des reportages et des bulletins de nouvelles avec les mêmes instruments que l’on retrouve dans les salles de nouvelles de nos médias.

M. Théberge en a profité pour souligner le défi pour les programmes professionnels de réussir à toujours offrir à leurs étudiants et étudiantes des équipements dont la technologie est en constante évolution. Il s’est dit ravi des nouvelles possibilités qu’offrent ce laboratoire aux futurs journalistes formés à l’Université de Moncton.

« Dans un programme comme celui de la majeure en information-communication qui comporte une part importante de formation professionnelle, nous avons jugé nécessaire de recréer un environnement semblable à celui dans lequel évolueront nos futurs journalistes, a ajouté la doyenne de la Faculté des arts et des sciences sociales, Lisa Roy. Nous sommes ainsi assurés que ce laboratoire contribuera à enrichir de manière importante l’enseignement que recevront nos futurs diplômés. »

En plus de remercier et de féliciter tous ceux et celles qui ont fait en sorte que ce projet puisse se concrétiser, Mme Roy en a profité pour lancer le défi suivant aux étudiantes et étudiants en information-communication : « d’utiliser au maximum ce laboratoire dans le but d’optimiser vos connaissances, vos compétences et vos expériences, ce qui vous permettra assurément de devenir de meilleurs spécialistes de l’information et de la communication. »

Renseignements : 858-4149 / francois.giroux@umoncton.ca
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=11229
CNFS : intervention de groupe pour adolescents suicidaires
Dans le cadre de son programme d’excellence professionnelle, le Consortium national de formation en santé - volet Université d’Ottawa présente, en partenariat avec le CNFS - volet Université de Moncton, une série de conférences qui sont retransmises par vidéoconférence en direct de l’hôpital Montfort, à Ottawa. Ces conférences se veulent une activité de formation continue multidisciplinaire destinée aux personnes professionnelles de la santé.

La quatrième vidéoconférence de cet automne aura lieu le jeudi 1er novembre de 12 h 30 à 14 heures dans le local A-231 du pavillon Jeanne-de-Valois au campus de Moncton. La conférence, intitulée « Intervention de groupe pour adolescents suicidaires », sera présentée par Ginette Goulard, directrice clinique du programme d’adopsychiatrie à l’hôpital Pierre-Janet et professeure adjointe et chargée de cours au Département de psychiatrie à l’Université d’Ottawa et l’Université McGill.

« Le suicide chez les adolescents est un phénomène social complexe qui constitue un problème de santé publique majeur. Les adolescents qui font des tentatives suicidaires récurrentes représentent une population particulièrement à risque. Peu d’interventions qui visent cette population ont été développées et évaluées. L’intervention de groupe, qui vise la protection de soi, s’avère une option intéressante. Ce programme de psychoéducation a été mis en place pour des adolescents de 13 à 19 ans qui ont fait de multiples tentatives de suicide et qui adoptent des comportements autodestructeurs. L’intervention vise la réduction de l’intensité, la durée et la fréquence des épisodes d’autoagression et de crises suicidaires par le développement de la capacité à se protéger. Le modèle et les résultats d’évaluations pré et postgroupe seront présentés. »

Cette conférence sera aussi disponible en diffusion Web-conférence (streaming).

Pour s’inscrire à la vidéoconférence (en présentiel ou en mode Web-conférence) ou obtenir plus de renseignements : cnfs@umoncton.ca / 858-4655. Les places sont limitées.

La programmation complète est disponible en naviguant sur le site www.mavieestensante.ca.
Pour plus de renseignements, cliquez sur ce lien.

Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=11230
Agrandir l'image
Les professeurs Jean Desforges et Serge Gauvin.
Les professeurs Jean Desforges et Serge Gauvin participent à la rédaction d'un livre portant sur les matériaux « avancés »
Les professeurs Jean Desforges et Serge Gauvin, tous deux chercheurs au sein du Groupe de recherche sur les couches minces et la photonique (GCMP) du Département de physique et d’astronomie de la Faculté des sciences de l’Université de Moncton, viennent tout juste de participer à la rédaction d'un livre portant sur les matériaux « avancés ».

Selon l'éditeur en chef de l’International Journal of Nanoelectronics and Materials, le professeur Yarub Al-Douri, ce livre, intitulé « Advanced Materials Science Researches » est dédié aux progrès récents dans le domaine de la science des matériaux.

La contribution des professeurs Desforges et Gauvin concerne un chapitre portant sur les propriétés optiques et morphologiques spécifiques à l'oxyde de zirconium. Ce matériau est très similaire au diamant et possède des propriétés uniques qui en font un matériau de premier choix lorsqu'on songe aux nouvelles technologies en optique et électronique.

À l'aide de leurs collaborateurs, Tahar Ben Messaoud et Martin LeBlanc, ces professeurs ont développé une façon originale d'optimiser les performances optiques de cet oxyde, ce qui leur a valu de participer à des conférences nationales et internationales en plus d'être invités à la rédaction de ce livre.

Renseignements: 858-4254 ou 858-4324.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=11228
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Amila Landry-Darismé, étudiante de 3e année au D.S.S.; Mohamed Taha Maarous, étudiant de 4e année au B.A.A. - gestion des opérations et de production; Marie-Ève Cloutier, étudiante de 4e année au baccalauréat ès sciences-nutrition; Luc Naud, directeur, marché de l’affinité chez TD Assurance Meloche Monnex; et Jeanne Farrah, directrice des Anciens et amis.
Trois bénéficiaires se partagent 10 000 $ en bourses d'études
Deux étudiantes et un étudiant de l’Université de Moncton sont les bénéficiaires d’une bourse pour l’année 2012-2013 grâce à l’entente signée entre l’Association des anciens, anciennes et amis (AAAUM), l’Université de Moncton et TD Assurance Meloche Monnex.

Pour la deuxième fois, un montant de 10 000 $ a été octroyé à des étudiants inscrits à temps complet au campus de Moncton.

La bourse de mérite para-académique d’une valeur de 5 000 $ a été offerte à Mohamed Taha Maarous, étudiant de 4e année au B.A.A. - gestion des opérations et de production. Marie-Ève Cloutier, étudiante de 4e année au baccalauréat ès sciences-nutrition, a reçu une bourse de mérite para-académique de 2 500 $. Et Amila Landry-Darismé, étudiante de 3e année au D.S.S., est la bénéficiaire d’une bourse de mérite académique de 2 500 $.

La présidente de l’AAAUM, Marie-France Doucet, se réjouit de cette deuxième contribution. « Grâce à ce partenariat avec TD Assurance Meloche Monnex, nous participons au succès de nos étudiants et étudiantes en leur offrant un soutien financier pendant leurs études », dit-elle.

« Depuis plusieurs années, TD Assurance Meloche Monnex est un fervent partenaire de l'AAAUM et nous sommes heureux d'offrir annuellement des bourses d'aide financière qui contribuent à la poursuite du savoir des étudiantes et étudiants », ajoute Sylvie Demers, présidente, Direction du marché de l'affinité chez TD Assurance Meloche Monnex.

Ces trois bourses ont été créées à la suite de la reconduction d’une entente de dix ans avec le groupe TD Assurance Meloche Monnex qui permet à l’AAAUM d’offrir à ses membres un programme d’assurance automobile et habitation très avantageux et adapté à leurs besoins.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=11238
Spectacle-bénéfice de la Chorale internationale de l’Université de Moncton
La chorale internationale de l’Université de Moncton, en partenariat le Service des loisirs socioculturels, présente un concert bénéfice, ce samedi 27 octobre à 19 heures dans la salle de spectacle du pavillon Jeanne-de-Valois au campus de Moncton. Quelques artistes de la région se joindront aux choristes pour offrir une soirée variée de musique, de chants et de danses.

Les fonds amassés iront à l'ONG Now/Maintenant (http://now-maintenant.org/fr/ ) dont l'un des projets consiste à initier les enfants des quartiers défavorisés à l'outil informatique au Bénin.

Le Service des loisirs socioculturels de l'Université de Moncton parraine maintenant la Chorale internationale de l'Université de Moncton pour lui permettre d'augmenter sa visibilité dans le cadre de divers événements publics. Surtout connue pour ses prestations lors des célébrations eucharistiques à la paroisse Notre-Dame-d'Acadie au campus de Moncton, la Chorale internationale veut se produire plus fréquemment en spectacle en s'associant à des causes humanitaires. C'est dans cette perspective que ce premier concert bénéfice est organisé.

La totalité des revenus de la soirée sera remis par l'Université de Moncton à la Fondation Now/Maintenant au nom de la Chorale internationale de l'Université de Moncton. « Le Service des loisirs socioculturels prend à sa charge tous les frais de production entourant la présentation de ce concert bénéfice » rappelle le directeur, Louis Doucet.

Les billets sont en vente à la billetterie du Centre étudiant du campus de Moncton ou à l’entrée le soir du spectacle au coût de 5 $.
Pour plus de renseignements, cliquez sur ce lien.

Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=11245
Agrandir l'image
Julien Chiasson, président de la campagne Centraide 2012.
Campagne Centraide : un objectif de 29 500 $ à atteindre
La campagne annuelle de Centraide du personnel de l’Université de Moncton aura lieu du 29 octobre au 17 novembre avec un objectif à atteindre de $29 500.

Plusieurs agences et oeuvres de bienfaisance bénéficient du financement de base de Centraide. Parmi celles-ci, mentionnons Support aux parents uniques, Carrefour pour femmes, l’Association canadienne pour la santé mentale, VON Moncton et Grands Frères Grandes Sœurs de Moncton. D’autres associations ont recours à du financement d’appoint, dont la Maison Nazareth, le Centre de prévention de violence familiale de Kent ou encore le Centre du bénévolat. Tous les ans, la générosité du personnel de l’Université aide plus de 60 000 de nos voisins dans les comtés de Westmorland, Kent et Albert à devenir des citoyens actifs.

À tous ceux et celles qui ne donnent pas encore à Centraide, le président de la campagne Centraide 2012, le professeur Julien Chiasson, vous invite à participer à cet élan de solidarité. « Votre contribution peut être prélevée à la source, un tel montant à chaque paie, ce qui est le mode de paiement le plus facile, rappelle-t-il, ou vous pouvez faire parvenir un don en argent comptant ou encore un chèque au Service des ressources humaines au pavillon Léopold-Taillon. Permettez-moi de vous signaler que votre don sera acheminé à Centraide qui le distribue selon les besoins financiers des associations mais si vous le souhaitez, vous pouvez choisir de faire parvenir votre don à une catégorie d’oeuvres de bienfaisance comme les enfants ou encore déterminer un unique bénéficiaire que vous indiquerez sur le formulaire. »

Pour les membres du personnel qui participent déjà, si vous n’avez pas changé votre cotisation depuis quelques années et que vous désirez augmenter votre don bimensuel, veuillez l’indiquer sur votre formulaire de souscription. À titre d’exemple, 2 $ de plus par semaine sur la paie aide le YWCA à offrir un programme destiné aux femmes à faible revenu qui leur montre à devenir autonomes.

Pour vous inciter à participer à la campagne, on vous propose des tirages de quelques prix reliés à notre milieu de travail. Ces prix seront tirés au sort à la fin de la campagne parmi ceux et celles qui feront un don, si minime soit-il. Les prix sont un chèque-cadeau de 20 $ de la Libraire acadienne, deux cartes de trois mois du Ceps Louis-J.-Robichaud, deux permis de stationnement annuels et deux cartes pour des repas d’une valeur de 25 $ chacune de la compagnie Sodexho.

La communauté a besoin de votre soutien financier et grâce à Centraide, votre participation aidera à améliorer le sort des personnes les plus démunies de notre région.

Vous recevrez sous peu le formulaire de souscription à remplir pour venir en aide à ces organismes de bienfaisance. Tout comme M. Chiasson, le recteur, Raymond Théberge, vous invite à le retourner dûment rempli au Service du personnel.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=11243
Pierrick Labbé soutient avec succès sa thèse doctorale
Pierrick Labbé, professeur d’histoire au campus d’Edmundston, a soutenu avec succès sa thèse doctorale à l’Université d’Ottawa.

Originaire de Saint-Quentin, le professeur Labbé a joint l’équipe pédagogique du campus d’Edmundston lors de la dernière rentrée universitaire.

Sa thèse propose une analyse des politiques de mise en place et de gestion du programme canadien de fabrication de munitions pendant la Deuxième Guerre mondiale. L’étude de cas lui a permis d’analyser la réaction du gouvernement canadien à l’appel de ses alliés et au défi matériel que posait cette guerre moderne.

L’historiographie a longtemps décrit la Deuxième Guerre mondiale en tant que rupture par rapport aux politiques des années 1930, causée par l’interventionnisme nécessaire à la mise en place d’une industrie militaire et à la création de l’État-providence. Le cas des politiques de fabrication de munitions permet plutôt de constater le maintien des objectifs économiques à long terme et leurs influences sur la mobilisation matérielle malgré l’urgence de la guerre. Le gouvernement fédéral de William Lyon Mackenzie King s’est assuré de ne pas se lancer dans des projets qui pourraient nuire à la reprise économique, de travailler à la promotion du secteur privé et de limiter au strict nécessaire ses interventions.

Cette thèse est par la même occasion l’étude la plus complexe parue à ce jour concernant l’industrie de guerre canadienne qui embaucha plus de 1 100 000 travailleurs au sommet de sa production, dont 103 000 dans le secteur des projectiles.

M. Labbé vient de publier le livre « L’Union fait la force : l’histoire de la fondation de l’Union Saint-Joseph d’Ottawa (1863-1920) ».
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=11218
Colloque international en novembre portant sur la traduction dans des contextes de plurilinguisme officiel
Un colloque international portant sur la traduction dans des contextes de plurilinguisme officiel aura lieu les 1er, 2 et 3 novembre à l’Université de Moncton.

Les activités de traduction et d’interprétation dans des contextes de multilinguisme officiel (où au moins deux langues sont désignées officielles) sont le quotidien de bon nombre de pays. Or rares sont les colloques qui réunissent les gestionnaires, praticiens et scientifiques de la traduction afin de leur permettre de réfléchir ensemble sur les expériences politiques, institutionnelles et socioculturelles qui sont le propre de ces contextes. Alors que le thème de la traduction dans des contextes multilingues et multiculturels a suscité beaucoup d’intérêt dernièrement, les discussions n’ont pas eu pour objet explicite les contextes de multilinguisme officiel ou institutionnel.

« Ce colloque souhaite fournir l’occasion d’échanger sur la spécificité de la traduction et de l’interprétation dans des contextes de multilinguisme officiel ou institutionnel et les effets de traduction qui s’y font ressentir », rappelle Denise Merkle, professeure au Département de traduction et des langues de l’Université de Moncton et membre du comité scientifique.

Bon nombre de pays du monde sont officiellement multilingues : l’Afghanistan (le pachtou, le dari), la Belgique (le néerlandais, le français, l’allemand), le Cameroun et le Canada (l’anglais, le français), la Finlande (le finnois, le suédois), l’Inde (23 langues officielles), l’Irlande (l’irlandais, l’anglais), Israël (l’hébreu, l’arabe), la Norvège (les deux variétés du norvégien), le Pakistan (l’ourdou, l’anglais), les Philippines (l’anglais, le filipino-tagalog), l’Afrique du Sud (11 langues officielles) et la Suisse (le français, l’allemand, l’italien), entre autres pays, de même que bon nombre d’organisations internationales (p. e. l’Organisation des Nations Unies, la Commission européenne, Amnesty International).

Les interventions traiteront au moins un aspect de l’interaction entre la traduction et le multilinguisme officiel, par exemple l’institutionnalisation de la traduction dans les pays et les organisations identifiées ci-dessus de même que dans d’autres pays et organisations, voire dans les villes bilingues.

La conférence inaugurale sera prononcée le jeudi 1er novembre par Yves Gambier, de l’Université de Turku, en Finlande, et portera sur « La langue de l’autre ou expulsion des hôtes ? ». Elle sera suivie de la conférencière plénière, intitulée « Translational Justice: for whom and when ? », en compagnie de Reine Meylaerts, de K. U. Leuven en Belgique.

En plus de la professeure Denise Merkle, le comité scientifique est composé de Gillian Lane-Mercier, de l’Université McGill, et Reine Meylaerts, de K. U. Leuven. Le comité organisateur est composé du comité scientifique auquel s’ajoutent Julie Arsenault, Matthieu LeBlanc et Cynthia Potvin, du Département de traduction et des langues.

Renseignements : Denise Merkle, au 858-4579 / denise.merkle@umoncton.ca

http://www.umoncton.ca/umcm-fass-traduction/node/47
Pour plus de renseignements, cliquez sur ce lien.

Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=11248
Cohorte des étudiantes et étudiant 2012-2013 à l’ESANEF
La photo nous fait voir la nouvelle cohorte d’étudiantes et étudiant de l’École des sciences des aliments, de nutrition et d’études familiales admise en deuxième année du baccalauréat en nutrition avec internat intégré (programme contingenté).

Rappelons que ce programme permet aux étudiantes et étudiants de faire leurs stages pendant les années universitaires et accéder ainsi à la profession de diététiste. Il est également important de souligner le soutien financier du Consortium national de formation en santé accordé par Santé Canada pour améliorer l’accès aux services de santé dans les collectivités de langue officielle en situation minoritaire.

Les étudiantes et étudiants sont accompagnés de Natalie Carrier, directrice de l’École des sciences des aliments, de nutrition et d’études familiales (debout, deuxième rangée, deuxième personne de la gauche), Sonia Bérubé, coordonnatrice de l’internat intégré en nutrition (debout, deuxième rangée à l’extrême droite), et Kayla Hébert, présidente du conseil étudiant, 4e année (debout, deuxième rangée, quatrième personne de gauche).
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=11235
Agrandir l'image
Le professeur Donald Violette.
La 2e édition des Camps mathématiques de l’Acadie aura lieu à Saint-Quentin à l’été 2013
La deuxième édition des Camps mathématiques de l’Acadie aura lieu à Saint-Quentin à l’été 2013.

Le professeur Donald Violette a confirmé avoir reçu une subvention de 3 500 $ (plus de la moitié du budget des Camps) du ministère de l'Éducation et du Développement de la petite enfance. Le reste du budget provient du Groupe Savoie de Saint-Quentin (500 $), du Dr Nach Daniel (250 $) de Moncton, de la Faculté des sciences de l'Université de Moncton (1 000 $) et de l'Université de Moncton (750 $).

Le professeur Violette a également confirmé avec la direction de l’école secondaire Alexandre-J.-Savoie de Saint-Quentin pour y tenir les Camps. Un petit changement par rapport à l'an dernier, une demi-journée de plus sera consacrée aux Camps.

La deuxième édition commencera à midi le vendredi au lieu de 18 heures comme ce fut le cas l'an dernier. Les participants et participantes ont demandé d'avoir plus d'activités mathématiques. Un après-midi consacré à des jeux mathématiques s'ajoute à la programmation.

Renseignements : 858-4325 / donald.violette@umoncton.ca
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=11237
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, assises : Kim Belliveau, Julie Cormier, Danika Haché et Nikki LeBlanc; debout : Isabelle Doiron, Émilie LeBlanc, Pascal Audet, professeur agrégé; Sr Auréa Cormier, professeure émérite et conférencière; Aude St-Pierre-Gagné, Gabrielle Kenny et Marie-Hélène Tremblay.
ESANEF : conférence portant sur l’insécurité alimentaire au Nouveau-Brunswick
Pour souligner la Journée mondiale de l’alimentation et la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, qui ont eu lieu respectivement les 16 et 17 octobre, l’École des sciences des aliments, de nutrition et d’études familiales de l’Université de Moncton a organisé une conférence, intitulée « Préoccupations entourant un système alimentaire juste : accent sur la production locale », en compagnie de Sr Auréa Cormier, professeure émérite et cofondatrice de l’ESANEF.

Cette conférence avait pour but de parler de l’insécurité alimentaire au Nouveau-Brunswick, et de sensibiliser la population en général sur son impact, en particulier auprès des personnes les plus démunies.

Rappelons que Sr Cormier travaille depuis plusieurs années auprès du Front commun pour la justice sociale à lutter contre la pauvreté et contre l’insécurité alimentaire que vivent beaucoup de gens démunis ici même dans la province.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=11240
« Une goutte dans l’océan » est à l’affiche des Rendez-vous de l’ONF en Acadie
Dès la semaine du 28 octobre, « Une goutte dans l’océan » (2001, 49 minutes), film mettant en vedette la Dre Claudette Picard en mission pour Médecins Sans Frontières au Libéria, prend l’affiche aux Rendez-vous de l’ONF en Acadie, le lundi 29 octobre à 19 heures dans la salle de projection 163 du pavillon Jacqueline-Bouchard au campus de Moncton. L’entrée est libre.

Comment composer avec l’exercice de la médecine dans des conditions d’extrême précarité et comment se vit le cruel dilemme du retour au Québec parmi les siens, qui ne comprennent pas toujours le sens d’un tel engagement? « Une goutte dans l’océan » propose d’entrer dans l’histoire d’une femme pour qui les guerres, les épidémies, la famine, les inondations et les tremblements de terre font partie du quotidien.

La projection principale sera précédée du court métrage d’animation « Malade » (2011, 1 minute), de Candace Couse.

Une goutte dans l’océan
Qu’est-ce qui incitent ainsi des hommes et des femmes à tout quitter pour tenter de soulager une misère humaine insondable? Peu importe la réponse, ils sont là, sur le terrain, auprès des réfugiés, des malades et des blessés, prodiguant des soins sans lesquels s’écrouleraient toute raison d’espérer. Quand l’organisme Médecins Sans Frontières obtient en 1999 le prix Nobel de la paix, la Dre Claudette Picard se trouve au Liberia depuis un mois, où l’avait conduite six ans plus tôt sa toute première mission. À l’aide de quelques mots d’anglais, de sa présence réconfortante et de rares médicaments, elle réussit parfois l’impossible. Mais pas toujours… Pour apaiser ses incertitudes, elle retrouve le soir les quelques membres de son équipe. Ensemble, ils préparent leurs programmes de soins et se redonnent courage.

Malade
Le corps humain est une merveilleuse machine, mais il arrive que des agents subversifs rompent son harmonie de l’intérieur. Dans « Malade », utilisant la technique image par image, la réalisatrice donne vie à un objet tricoté, promenant le spectateur parmi les organes palpitants et les zones secrètes du corps. C’est une oeuvre issue de la 7e édition du programme Hothouse pour les cinéastes de la relève en animation.

Bientôt à l’affiche
Dès la semaine du 4 novembre, vous pourrez voir la primeur en Atlantique du film « Survivre au progrès » (2011, 87 minutes), des réalisateurs Mathieu Roy et Harold Crooks. Le film présente l’évolution humaine comme une aventure à la fois admirable et périlleuse. Avec des images magnifiques et une musique captivante, on établit le rapport entre l’effondrement financier, l’iniquité croissante, l’oligarchie de Wall Street, les nouvelles technologies, le développement durable et le destin de notre civilisation.

La programmation de la saison peut être consultée à http://blogue.onf.ca/category/les-rendez-vous-de-lonf-en-acadie/

Renseignements : 384-6897 / madoblan@nbnet.nb.ca
Pour plus de renseignements, cliquez sur ce lien.

Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=11246
Art dramatique : le prochain exercice pédagogique présente « Mistero Buffo »
Dans le cadre de son prochain exercice pédagogique, le Département d’art dramatique de l’Université de Moncton présente « Mistero Buffo », de l’auteur italien Dario Fo, du dimanche 2 au jeudi 6 décembre à 20 heures au studio théâtre La Grange situé au campus de Moncton.

L’un des rares auteurs dramatiques à obtenir le prix Nobel de littérature, Dario Fo est sans doute l’un des hommes de théâtre les plus respectés et les plus accomplis du 20e siècle. À la fois auteur, acteur et metteur en scène, il s’est aussi impliqué dans de nombreuses actions sociales qui l’ont amené sur la place publique et récemment dans l’arène politique. Il est entre autres conseiller municipal de la ville de Milan.

Même si le « Mistero Buffo » se veut une revendication sociale pour les démunis, il ne s’agit nullement d’une tragédie car Dario Fo croit dans les vertus du rire comme élément de libération. Comme il le dit lui-même, « tout système de dictature est fondé sur la peur. Le rire libère l’homme de la peur ».

« Mistero Buffo » (Mystère Bouffe) s’inscrit dans cette démarche. En transposant la vie et la passion du Christ à notre époque dans un style loufoque qui s’en prend aux situations qu’il veut dénoncer, Dario Fo nous met en face de l’injustice et de la cruauté qui n’ont ni époque ni aboutissement. Raconté en une suite de tableaux qui rappelle les mystères du Moyen-Âge, la pièce nous parle de la vie du Christ mais tout en y incorporant des numéros qui font état de commentaires et de critiques sociales sur un ton allant du tragique au comique.

Le théâtre de Dario Fo est profondément influencé par la Commedia del Arte, un style de jeu typique au théâtre italien des 16e et 17e siècles et qui a eu une grande influence sur le théâtre de Molière. L’auteur s’en inspire pour créer une fresque dynamique où le jeu de l’acteur devient central au moyen de performances parfois époustouflantes qui nous permettront d’admirer le talent de la relève qui se prépare en coulisses au Département de théâtre de l’Université de Moncton.

Dans une mise en scène et sous la direction de la professeure Marcia Babineau, « Mistero Buffo » sera interprété par Isabelle Bartowiak, Carole Belliveau, Stéphane Bénard, Marilyn Bouchard, Solange LeBlanc, Sébastien Leclerc, Xavier Lord-Giroux, Bianca Richard, Joanie Thomas et Myriam Vaudry, étudiantes et étudiants de quatrième année.
Le tarif ordinaire des billets est de 10 $ et 5 $ pour les étudiants. On peut les obtenir à la Librairie acadienne et au guichet du théâtre avant chaque représentation.

Renseignements : 858-4404 ou 858-4470.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=11247
La perspective du juge lors de la plaidoirie en appel
L’honorable J. Ernest Drapeau, juge en chef du Nouveau-Brunswick, s'est récemment entretenu avec les étudiantes et étudiants de la Faculté de droit au sujet de « La plaidoirie en appel : la perspective du juge ».

La photo nous fait voir, de gauche à droite, l’étudiante Karine Le Breton, M. le juge en chef Drapeau, la doyenne de la Faculté de droit, Odette Snow, et l’étudiante Maryse Nadeau
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=11241
Agrandir l'image
Dans la photo, Jacques Albert, de la Société historique du Madawaska, et Florence Ott, professeure au campus de Shippagan, reçoivent en cadeau de Philippe Basque, historien au Village historique acadien, deux tisonniers réalisés au Village et un bardeau du 35e anniversaire.
L’Association des musées du Nouveau-Brunswick est intéressée par l’Académie Sainte-Famille
L’Association des musées du Nouveau-Brunswick a tenu sa 38e conférence et son assemblée générale au Village historique acadien.

L’une des conférencières, Florence Ott, professeure au campus de Shippagan, a fait une présentation portant sur l’histoire et a dressé un bilan du centenaire de l’Académie Sainte-Famille qui a eu lieu en août. La rencontre a permis d’analyser les retombées médiatiques, patrimoniales et scientifiques des activités du centenaire.

Les festivités ont réuni plus de 400 personnes et ont donné lieu à des échanges fructueux et l’occasion de rendre hommage aux religieuses hospitalières de Saint-Joseph. Le lieutenant-gouverneur, Graydon Nicholas, et le premier ministre, David Alward, ont assisté au banquet et ils ont manifesté leur intérêt et leur admiration envers l’oeuvre des religieuses et ce magnifique dévouement pour l’éducation prodiguée à la jeunesse acadienne.

Un livre de 500 pages réalisé par les professeurs Florence Ott et Nicolas Landry a été bien accueilli par la population et est déjà un beau succès en librairie. Les professeurs ont également participé à des congrès et ont présenté leur travail et l’histoire de l’Académie lors de conférences à Fredericton, Québec et Rimouski auprès de scientifiques, d’associations patrimoniales et historiques. Un article a aussi été rédigé sur le site multimédia de l’encyclopédie du patrimoine culturel de l’Amérique française. Les auteurs ont aussi participé à des salons du livre et ils continuent d’assurer la promotion de livre.

Les membres de l’Association des musées ont été vivement intéressés par l’histoire particulière des religieuses hospitalières à Tracadie et par l’intérêt que suscite l’Académie Sainte-Famille dans la Péninsule acadienne. L’exposé de Mme Ott a été complété avec une présentation de Sr Zélica Daigle, du Musée historique de Tracadie, qui retrace notamment l’histoire de la lèpre et l’oeuvre des religieuses dans les soins de santé dans le nord-est du Nouveau-Brunswick. C’est d’ailleurs un sujet qui intéresse fortement le groupe de recherche en patrimoine religieux acadien. Qui plus est, des projets de recherches archivistiques et de publications sont en train de se mettre en branle.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=11217
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, 1re rangée : Nathalie Gagnon, Stéphanie Arsenault, Alcide F. LeBlanc, conférencier; Annie Boudreau et Binta Souley Yacoubou; 2e rangée : Lydia Comeau, Haajira Jumaye, Oumou Samake, Jessica Haché et Kim LeBlanc, chargée d’enseignement à l’École des sciences des aliments, de nutrition et d’études familiales.
Semaine nationale de la famille
Pour célébrer la Semaine nationale de la famille, l’École des sciences des aliments, de nutrition et d’études familiales de l’Université de Moncton a organisé une conférence avec la participation d’Alcide F. LeBlanc.

Avec enthousiasme, M. LeBlanc a présenté sa perception des liens qui existent entre la génération d’aujourd’hui et celles d’autrefois. Il a parlé de ses expériences de vie, de son implication dans la communauté et du lien qu’il a encore avec la génération d'aujourd'hui, ce qui reflétait bien le thème de la semaine, « Les liens entre les générations ».

Comme autre activité, on a organisé une vente de livres contenant des recettes de nos grand-mères ainsi qu’une dégustation de pâtisseries. Ces activités ont permis d’amasser un montant de 230 $ qui sera remis à l’Institut national canadien pour les aveugles.

Renseignements : 858-3797 / kim.leblanc@umoncton.ca
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=11231
Agrandir l'image
Les athlètes méritants pour la saison 2011-2012 sont, pas nécessairement dans l’ordre habituel dans la photo, Frédérique Bossé (soccer), d'Edmundston; Élena Boudreau (soccer), de Petit-Rocher; Anik Gautreau (soccer), de Dieppe; Josée LeBlanc (soccer), de Grande-Digue; Roxane Pelletier (soccer), de Petit-Rocher-Ouest; Alexandre Arseneau (soccer), de Dieppe; Jérémie Roy (soccer), d'Alcida; Simon Boudreau (soccer), de Bathurst; Samuel Charron (soccer), de Gatineau; Pierre-Luc Couturier (soccer), d'Edmundston; Joëlle Haché (cross country/athlétisme), de Petit-Rocher; Shayne Dobson (cross country/athlétisme), de Campbellton; Naomie Maltais (athlétisme), de Val d'Amour; Stéphanie Doiron (athlétisme), de Collette; Alexandre Coholan (athlétisme), de Moncton; Joanie Côté (athlétisme), d'Amqui; Pierre-Alexandre Marion (hockey), de Gatineau; Pier-Alexandre Poulin (hockey), de Beauceville; Christian Gaudet (hockey), de Memramcook; Simon Jodoin (hockey), de St-Hyacinthe; Jodie Dupéré (hockey), de Campbellton, et Amélie Larivière (hockey), de St-Georges. Ils sont accompagnés, au centre, du recteur, Raymond Théberge, et de la vice-rectrice aux affaires étudiantes et internationales, Marie-Linda Lord.
Vingt-deux étudiants/athlètes sont inscrits au Tableau d'honneur académique canadien pour 2011-2012
Le Service de l'activité physique et sportive a souligné la performance de 22 étudiantes et étudiants/athlètes de l'Université de Moncton qui ont reçu le certificat du Tableau d'honneur académique canadien de Sport interuniversitaire canadien pour l'année 2011-2012, lors d'une réception qui a eu lieu au campus de Moncton.

Un certificat est remis aux athlètes d'une équipe faisant partie de Sport interuniversitaire canadien et qui maintiennent une moyenne académique de 3,7 ou plus.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=11239
Encan silencieux en arts visuels
Les étudiants et étudiantes en arts visuels de l’Université de Moncton organisent un encan silencieux qui aura lieu en ligne du 5 au 16 novembre.

Les oeuvres créées par les étudiants et étudiantes seront exposées à la Galerie Triangle du Département des arts visuels au pavillon des Beaux-arts du campus de Moncton. Les gens pourront ensuite utiliser l’adresse http://encansilence2012.tumblr.com/ pour faire une offre sur leur oeuvre préférée.

Le prix minimum des œuvres commence à 40 $. Si l’un des artistes demande un prix plus spécifique sur l’une de ses oeuvres, un commentaire y sera annexé.

L’écart entre les offres doit être d’au moins 5 $. L’acheteur potentiel devra inscrire son nom, son numéro de téléphone ou son courriel pour être joint s’il remporte la mise.

L’encan prendra fin le 16 novembre à midi. Ne manquez pas votre chance d’encourager la scène artistique émergeante.

Renseignements : Josette Martin, ejm4432@umoncton.ca
Pour plus de renseignements, cliquez sur ce lien.

Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=11232
Portes ouvertes pour les élèves des écoles secondaires francophones
Les 6 et 8 novembre, le Bureau du recrutement étudiant du campus de Moncton organise des journées portes ouvertes alors que près de 900 élèves des écoles secondaires francophones du Nouveau-Brunswick, de l'Île-du-Prince-Édouard et de la Nouvelle-Écosse seront au campus pour participer à des activités organisées par les facultés et écoles, y compris une présence à des cours.

L’horaire de ces journées est le suivant :
9 h 30 - accueil au gymnase du Ceps Louis-J.-Robichaud;
9 h 50 - accueil, activités, cours, repas et visite guidée du campus en fonction de l’horaire de la faculté ou de l’école choisie par l’élève;
13 heures - rassemblement au café étudiant Le Coude et au Centre étudiant. Départ du Centre étudiant.

Voici les écoles qui ont confirmé jusqu’à présent :

6 novembre : Centre La fontaine, Cité des jeunes-A.-M.-Sormany, École acadienne de Pomquet, École acadienne de Truro, École Aux-Quatre-Vents, École du Carrefour, École Carrefour Beausoleil, École François-Buote, École Grande-Rivière, École L’Odyssée, École La-Belle-Cloche, École Pierre-Chiasson, École Rose-des-Vents, École secondaire de Clare; École Louis-Mailloux; École Roland-Pépin; École Thomas-Albert; Secondaire Assomption et Secondaire du Sommet.

8 novembre : CCNB - Bathurst, CCNB – Dieppe, Centre scolaire Samuel-de- Champlain, Cité des jeunes A.-M.-Sormany, École Beau-Port, École Clément-Cormier, École Louis-J.-Robichaud, École Marie-Gaétane, École Mathieu-Martin, École N.D.A., École Sainte-Anne, École A.-J.-Savoie, École Mgr-M.-F.-Richard, École W.-A.-Losier, Régionale Baie-Ste-Anne et Secondaire Népisiguit.

Renseignements : Juliette Belliveau, Bureau du recrutement étudiant, au 858-4443.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=11234
Spectacles présentés par le Service des loisirs socioculturels
Le Théâtre populaire d’Acadie présente « Encore », le jeudi 25 octobre à 20 heures dans la salle de spectacle du pavillon Jeanne-de-Valois au campus de Moncton.
L’entrée est de 8 $ pour les étudiants et 25 $ pour les autres (tous frais compris).

Autres spectacles dont les billets sont présentement en vente :
6 novembre - Coup de cœur francophone – Les rencontres qui chantent
14 novembre – Coup de cœur francophone – Lisa LeBlanc, Daniel Roa et Marijosé
17 novembre – Coup de cœur francophone – Caroline Savoie et RAZZIA
24 novembre – Coup de cœur francophone – Vincent Vallières et Ingrid St-Pierre
1er décembre – Coup de cœur francophone – Shawn Jobin, Sébastien Belzile
6 décembre – Coup de cœur francophone – Ginette Ahier et Gaëlle

On peut joindre la billetterie au numéro 858-4554.

Ciné-Campus
Il n’y a aucun film à l’affiche au Ciné-Campus les 25 et 26 octobre. Les jeudi et vendredi 1er et 2 novembre, vous pourrez voir « Liverpool », une comédie sentimentale du Québec de la réalisatrice Manon Briand, avec Stéphanie Lapointe, Charles-Alexandre Dubé et Louis Morissette.

Renseignements : loisirs@umoncton.ca / 858-3738.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=11242
Journées d’immunisation contre l’influenza
Deux journées d’immunisation contre l’influenza (grippe) sont organisées pour les membres du personnel et les étudiants et étudiantes, le mercredi 7 novembre de 10 heures à 14 heures, et le jeudi 8 novembre de 10 heures à 14 heures également dans le local 180 du pavillon Jacqueline-Bouchard au campus de Moncton.

Le coût du vaccin est de 17,50 $.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=11244
Ingénierie : conférence de Patrice Remaud
Cette semaine, la Faculté d’ingénierie accueille Patrice Remaud, de l’École nationale supérieure d’ingénieur de Poitiers, professeur agrégé de physique appliquée et possédant le doctorat en histoire des sciences et des techniques.

Dans le cadre de sa visite, M. Remaud prononce une conférence, intitulée « Invitation à la culture scientifique : l'histoire des sciences et des techniques », le jeudi 25 octobre à 13 h 30 dans le local 148G2 de la Faculté d’ingénierie.

Cette conférence consiste en une présentation des différentes problématiques abordées par l'histoire des sciences et des techniques en l'illustrant par des petites histoires de sciences. Le célèbre philosophe Auguste Comte a dit : « On ne connaît pas complètement une science tant qu'on n'en sait pas l'histoire ». Pour illustrer les propos d'Auguste Compte, différents exemples seront abordés dans différentes sciences dont le fameux exemple de l'évolution des concepts en mécanique, d'Aristote à Albert Einstein.

Bienvenue à toutes et à tous.


Renseignements : 858-4300.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=11256
La Collation des diplômes de l’Université de Moncton sera diffusée en direct sur Internet
La collation des diplômes d'automne de l’Université de Moncton a lieu ce vendredi 26 octobre à compter de 13 h 30 dans le stade Vance-Toner du Ceps Louis-J.-Robichaud au campus de Moncton.

Cette cérémonie sera diffusée en direct sur le Web, permettant aux familles et aux proches de la visionner via le site de l'Université à http://www.umoncton.ca/umcm-collation/.
Le lien sera actif dès midi.

Pendant la cérémonie, le chancelier, Louis R. Comeau, attribuera un éméritat en kinésiologie à Normand Gionet, un éméritat en ingénierie à Noyan Turkkan, et un éméritat en administration des affaires à George Wybouw.

L'Université de Moncton délivrera un diplôme à quelque 200 étudiants et étudiantes dont 80 environ sont attendus à la cérémonie.

La porte-parole des finissants et finissantes sera Joanie Mallet, originaire de Shippagan, finissante au baccalauréat en nutrition.

Une cérémonie d’installation du recteur et vice-chancelier, Raymond Théberge, précédera celle de la collation des diplômes.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=11257
Jonathon Stephenson et Émilie Bouchard sont les athlètes de la semaine
Le Service de l’activité physique et sportive du campus de Moncton a choisi le joueur de soccer Jonathon Stephenson, de Bath, en Grande-Bretagne, et la hockeyeuse Émilie Bouchard, de Casselman, en Ontario comme athlètes de la semaine Physiothérapie Sportmed pour la période du 15 au 21 octobre à l’Université de Moncton.

L’attaquant Jonathon Stephenson a marqué le but gagnant dans la dernière seconde de la partie pour permettre aux Aigles Bleus de vaincre les Tigers de Dalhousie University 2 à 1 au soccer masculin. Les Aigles ont obtenu trois points au classement. Stephenson a également raté d’autres occasions de marquer tout au long de la partie. Il est étudiant au baccalauréat ès arts multidisciplinaire.

Émilie Bouchard est une gardienne recrue avec les Aigles Bleues au hockey féminin. Elle a fait face à 24 lancers et s’est distinguée avec plusieurs arrêts clés tout au long de la partie pour donner espoir à ses coéquipières. Les Aigles ont gagné 3 à 1 aux dépens des Tigers de Dalhousie University dans leur seule partie de la fin de semaine. Elle est étudiante en kinésiologie.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=11236


Fonds du Collège Jésus-Marie, Centre d’archives et de recherche Mgr-Donat-Robichaud de la Société Historique Nicolas-Denys, Université de Moncton, campus de
Shippagan.
Bien se préparer pour fréquenter le Collège Jésus-Marie
de Shippagan en 1965
Lorsqu’on fréquentait les collèges classiques acadiens, et ce jusqu’aux années 1960, il fallait avoir un uniforme et se soumettre à une discipline très stricte. Le prospectus du Collège Jésus-Marie de Shippagan pour l’année collégiale 1965-1966 offre un bon exemple des nombreuses directives que les élèves devaient respecter si elles voulaient être admises à cette institution.
Institut d’études acadiennes
Accueil  |  Urgence  |  Assistance technique © 2019, Université de Moncton. Tous droits réservés.