Département de traduction et des langues

Faculté des arts et des sciences sociales

Département de traduction et des langues

Campus de Moncton

Département de traduction et des langues

Faculté des arts et des sciences sociales

Département de traduction et des langues

Campus de Moncton

Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin

Ateliers, tables-rondes et conférences

Ateliers, tables-rondes et conférences

 

« La traduction littéraire en Acadie »

avec Georgette LeBlanc, Sonya Malaborza et Arianne Des Rochers

le mercredi 17 novembre à 11 h 30, au local 206 (Arts)

La professeure au Département de traduction et des langues Arianne Des Rochers s'entretient avec Georgette LeBlanc, lauréate du prix du Gouverneur général en 2020 pour sa traduction Océan (Perce-Neige, 2019), et Sonya Malaborza, nominée aux prix du Gouverneur Général en 2020 pour sa traduction L'accoucheuse de Scots Bay (Prise de parole, 2020). Ensemble, elles discutent de traduction, d'écriture, de langue, et d'identité en contexte acadien.

 

 

CONFÉRENCE (EN ANGLAIS) : A History of the Wolastoqiyik Language

Allan Tremblay

30 September 2021

 

Wolastoqewatu ! http://wolastoqewatu.ca


PREMIÈRE NATION
WOLASTOQIYIK WAHSIPEKUK

 

25 septembre 2020, 19 h

Spotlight on Translation/Pleins feux sur la traduction littéraire

Tune in for a conversation with Joshua Whitehead, Arianne Des Rochers and Sophie Lavoie to hear more about the art of translation today, why it matters so much, and how it can open doors. 
Presented in partnership with the Literary Translators’ Association of Canada on Facebook Live:    

 

 

27 août 2020

Table ronde organisée par le Festival Metropolis Bleu, The Violet Hour (Christopher Di Raddo) et Nicholas Dawson

Traduire (depuis) les marges

Dans cette table-ronde en ligne intitulée « Traduire (depuis) les marges », trois écrivain.e.s discuteront de leur expérience de traduction d’ouvrages écrits à partir des marges par des personnes racisées, queer et autochtones, dans le but de considérer la traduction dans une perspective intersectionnelle. Avec Arianne Des Rochers et Kama La Mackerel. Animée par Nicholas Dawson. Une co-présentation de Metropolis bleu, Glad Day Bookshop et le Violet Hour.

 

Table ronde dans le cadre du colloque : La traduction transculturelle et interlinguistique (2018)

Karine Bertrand et Sarah Henzi, animatrices

 

  • Karine Bertrand (Queen’s University) et Sarah Henzi (Université de Montréal)
  • Joséphine Bacon, écrivaine/writer
  • Sonia Bonspille Boileau, cinéaste/filmmaker
  • Fernand de Varennes, doyen de la Faculté de droit/Dean of Law (Université de Moncton) rapporteur spécial de l'ONU sur les questions relatives aux minorités/UN Special Rapporteur on Minority Issues

Cette table ronde, qui a eu lieu dans le cadre du colloque : La traduction transculturelle et interlinguistique : s’y perdre et s’y retrouver (Moncton, Nouveau-Brunswick), s’intéresse principalement aux questions reliées aux langues autochtones, et plus spécifiquement à leur traduction, à leur revitalisation et à leur utilisation et fonctions dans la société canadienne et dans le domaine des arts. Dans un premier temps, les participantes (la cinéaste Mohawk Sonia Bonspille-Boileau et la poétesse Innue Joséphine Bacon) s’expriment sur les différentes manières dont les langues autochtones communiquent et interagissent entre elles et avec les langues de la colonisation (le français et l’anglais) que ce soit dans un contexte de création (par exemple la traduction de la poésie de la langue innue au français et vice-versa) ou à travers des initiatives (cours de langue) visant l’apprentissage et la sauvegarde des langues autochtones à l’intérieur et à l’extérieur des communautés. Dans un second temps, la question des langues autochtones est aussi abordée sous l’angle juridique et politique par Fernand de Varennes, à travers un discours sur son statut, son utilisation et sa présence dans le domaine public canadien.  Ces interventions sont ponctuées de récits de vie, d’expériences personnelles et de témoignages professionnels qui abordent l’histoire de la colonisation linguistique et ses impacts sur les cultures des peuples autochtones du Québec et du Canada.