Département d'arts visuels

Faculté des arts et des sciences sociales

Département d'arts visuels

Campus de Moncton

Département d'arts visuels

Faculté des arts et des sciences sociales

Département d'arts visuels

Campus de Moncton

Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin

Archives 2011

Archives 2011

ENCAN SILENCIEUX

Plus d'une quinzaine d'oeuvres seront mises en vente par les étudiants et les étudiantes en arts visuels et en design d'intérieur.  Il s'agît d'oeuvres originales en peinture, sculpture, photographie, estampe et céramique.

L'encan débutera le mardi 2 novembre jusqu'au 20 novembre à minuit.  Pour participer, rendez vous à la galerie virtuelle www.encansilence.blogspot.com Les travaux proposés seront exposés à la galerie Triangle des Beaux-arts.  Les paiements en argent comptant et chèque sont acceptés et devront être réglés au secrétariat du Département des arts visuels dans la Faculté des arts et des sciences sociales.

L'encan est ouvert au grand public. Venez encourager la relève artistique.

 

GISÈLE L. OUELLETTE PRÉSENTE L'EXPOSITION : FOMRES DISPARATES

Du 23 janvier au 9 février, Gisèle L. Ouellette présente une novuelle série d'oeuvres à la Galerie 12 du Centre culturel Aberdeen située au 140, rue Botsford.

Le vernissage aura lieu le samedi 29 janvier de 17 heures à 19 heures à la Galerie 12.

Les douzes oeuvres présentées s'inscrivent dans uen recherche de fragments significatifs et signifiants qui se situent parfois à la frontière de la figuration et de l'abstraction.  Elles sont exécutées avec des bâtons d'huile sur du film translucide.  Elles sont suspendues à uen certaine distance du mur afi nde laisser transparaître la lumière.  La matière noire est appliquée sur la surface circonscrite et débute alors le processus d'effacement.  La matière picturale est enlevée, retirée, effacée, afin d'aller chercher la lumière.  Cette lumière illumine et révèle des formes parfois ambigües, déroutantes, mais qui peuvent aussi suggérer et rappeler.

Les formes disparates qui apparaissent sotn des fragments d'un monde naturel qui sert à ancrer mon identité.

 

CONFÉRENCE PAR L'ARTISTE RENÉ DEROUIN

Conférence publique : Par l’artiste René Derouin
Sujet : Artiste des Amériques
Lieu : Galerie d’art Louise-et-Reuben-Cohen de l’Université de  Moncton, Pavillon  Clément Cormier
Date : Le mercredi 2 février 2011
Heure : 12 h

La venue de l’artiste québécois de réputation internationale dans notre région a été rendue possible grâce à une collaboration entre le département des arts visuels de l’U de M, de la Faculté des arts et des sciences sociales de patrimoine Canada et de la Galerie d'art Louise-et-Reuben-Cohen de l’U de M.

Depuis plus de cinquante ans, René Derouin arpente du Nord au Sud le territoire des Amériques en en faisant son principal champ de création. Ses multiples estampes, dessins, sculptures et installations, où s’entrecroisent les questions de migration et d’identité, en portent l’empreinte. En plus de ses innombrables expositions au Québec, au Canada et au Mexique, ses œuvres remarquables ont été exposées en France, aux États-Unis, en Australie, au Venezuela et au Japon.

Les nombreux prix prestigieux reçus autant au Québec qu’a l’étranger témoignent avec brio de son apport tout à fait exceptionnel et de son implication combien fondamentale dans le milieu des arts et de la culture au Québec, au Canada et dans les Amériques, tout particulièrement au Mexique.

2008-  CHEVALIER DE L’ORDRE NATIONAL DU QUÉBEC
2007- CHEVALIER DE L’ORDRE DE LA PLÉIADE - Section Québec de l’assemblée parlementaire de la Francophonie pour ses mérites éminents mis aux services des idéaux de coopération et d’amitié de la francophonie
2006- ORDRE MEXICAIN DE L’AIGLE AZTÈQUE, l’insigne le plus important que le gouvernement du Mexique décerne à un étranger
2005-  PRIX D’EXCELLENCE DE L’ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC
1999- PRIX DU QUÉBEC PAUL-ÉMILE BORDUAS, pour son œuvre remarquable et l’exceptionnelle qualité de sa contribution au développement culturel de la société québécoise

 

ENCAN ANNUEL D'OEUVRE D'ART

Plus d'une vingtaine d'oeuvres ont été mises en vente par les étudiantes et les étudiants en arts visuels et design d'intérieur lors d'un encan qui a eu lieu à la Galerie d'art Louise-et-Reuben-Cohen de l'Université de Moncton le 23 février à 19 heures.  Il s'agissait d'oeuvres originales en peinture, en photographie, en estampe, en céramique et en sculpture. Un goûter a été servi après l'encan et le groupe Les Confitureurs a diverti la foule avec sa musique folk/indie.  Cette activité avait le soutien de la Galerie d'art Louise-et-Reuben-Cohen.

 

CONFÉRENCE PUBLIQUE PAR L'ARTISTE ROBERT SAUCIER

Conférence publique : Par l’artiste Robert saucier
Sujet : Sculpture, installation et arts robotiques
Lieu : Galerie d’art Louise-et-Reuben-Cohen de l’Université de  Moncton, Pavillon  Clément Cormier
Date : Le mercredi 23 février 2011
Heure : 12 h

La venue de l’artiste québécois d’origine acadienne Robert Saucier dans notre région a été rendue possible grâce à une collaboration entre le département des arts visuels de l’U de M, de la Faculté des arts et des sciences sociales de Patrimoine Canada et de la Galerie Louise-et-Reuben-Cohen de l’U de M.

Né à Edmundston au Nouveau-Brunswick, Robert Saucier vit et travaille à Montréal depuis 1973.
Au cours des trente dernières années, ses œuvres ont été exposées régulièrement au Québec, dans plusieurs grandes villes canadiennes et plus récemment aux États-Unis, en Angleterre et en Belgique.  Il est professeur à l’école des arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal depuis la fin des années quatre-vingt et a assumé les fonctions de directeur de cette même école de 2006 à 2009.

Les œuvres de Robert Saucier interrogent les spectateurs sur leur relation avec l’art et la technologie. Ses installations sculpturales amplifient la magie des technologies sous-jacentes, mais exposent aussi la futilité de certaines utilisations. Dans ces environnements contrôlés, l’aléatoire et le vertige demeurent. Les œuvres sont conviviales et le spectateur y joue un rôle clef. En faisant du spectateur un acteur déterminant dans l’avenir de l’œuvre, l’artiste réaffirme l’importance de son rôle dans l’accomplissement d’un destin partagé.

Depuis une dizaine d’années, il utilise autant comme matière première que comme référents conceptuels des piles photovoltaïques avec différentes sources lumineuses qui se ¨transforment¨ en son à travers des radios transistors ou divers types d’enregistrements. Le spectateur devient conscient que ces dispositifs ¨`à zapping¨ révèlent une infime partie des informations qu’elles contiennent en réalité. Leur cohérence rappelle certaines pratiques dadaïstes ou surréalistes en agissant comme agent perturbateur.
Source : Université du Québec à Montréal

 
CONFÉRENCE PAR L'ARTISTE JEAN-PIERRE GAUTHIER

L'artiste québecois Jean-Pierre Gauthier prononcera une conférence publique intitulée «Arts visuels et exploration sonore» le mercredi 2 mars à midi dans la salle Neil-Michaud (001B) du pavillon des Beaux-arts au Campus de Moncton.

Né à Matane au Québec Jean-Pierre Gauthier vit et travaille à Montréal.
Présent sur la scène de l’art contemporain depuis le milieu des années 1990, Jean-Pierre Gauthier poursuit une démarche hybride intégrant arts visuels et explorations sonores. Virtuose du quotidien, patenteux de l’art contemporain, entomologiste du son, Gauthier voit, et entend, tout le potentiel sonore et métaphorique de l’objet trouvé. Ses installations cinétiques associent humour et poésie au sein d’une démarche d’une grande rigueur.

Le titre des œuvres témoigne avec éloquence de leur double aspect sonore et visuel : Échoriste; le son des choses; battements et papillons; chants de travail. Véritables machines à dessin, ses marqueurs d’incertitude sont des installations murales dotées d’un mécanisme, prolongées de mines de plomb, qui s’activent au passage des spectateurs devant des détecteurs de mouvements.

Au cours des dernières années, son travail a été en montre lors de plusieurs expositions individuelles, entre autres à la Art Gallery of Nova Scotia à Halifax, à la Grande Prairie Art Gallery, Grande Priarie, Alberta, au Musée d’art contemporain de Montréal, au Akron Art Museum en Ohio, à la Jack Shainman Gallery à New York  aux États-Unis et au Festival Angelica à Bologne en Italie.

Il a participé à plusieurs expositions de groupe à Montréal au Canada, à Vienne en Autriche, à San Diego aux États-Unis, à Séoul en Corée, à Lund en Suède, et à  Berlin en Allemagne pour ne nommer que celles-ci.

Il a présenté plusieurs concerts en solo, en duos et de groupe dans plusieurs villes Canadiennes et à l’international.

En 2005 le conseil des arts du Canada lui décerna le prix Victor Martyn Lynch-Staunton et en 2004 il fut lauréat du prestigieux prix Sobeys en arts visuels.                 

La venue de l’artiste québécois Jean-Pierre Gauthier dans notre région a été rendue possible grâce à une collaboration entre les départements des arts visuels et de musique de l’UdeM, de la Faculté des arts et des sciences sociales et de patrimoine Canada.
 

 

EXPOSITION DE SCULPTURES

Exposition de sculpture : Vanessa Bezeau, Mario LeBlanc, Martine Lelièvre, Cynthia Gagnon, Renée-Claude Marquis, Françoise Surette
Sujet : De minimal à «plushie»
Lieu : Galerie 12, Centre culturel Aberdeen, 140 rue Botsford, Moncton, N.-B.
Date : Du 25 mars au 13 avril 2011
Vernissage : Le 25 mars 2011 de 19 h à 21h

L’exposition de « Minimal à ¨Plushie¨» regroupe le travail récent de six jeunes artistes néo-brunswickois sur des thèmes de la sculpture actuelle.

Le mouvement minimal qui a pris son essor dans les années soixante s’est caractérisé par le refus de l’illusionnisme et sa préférence pour les matériaux usinés et les procédés de reproduction sériels appliqués à la fabrication industrielle. Son développement à mené vers l’installation, l’art de terrain et l’in situ.

Le «Plushie» n’est pas un mouvement, mais plus tôt une tendance issue du néo pop qui converge autour d’une imagerie aux caractères de fausse fourrure sublimant et proclamant une symbolique de nature pervertie et psychosexuelle infantile.

Les artistes seront présents lors du vernissage.

 

CONFÉRENCE PAR L'ARTISTE MARIO CÔTÉ

La conférence Peinture et vidéo par l'artiste Mario Côté aura lieu le mercredi 30 mars 2011,     12 h , à la salle Neil-Michaud, local 001B dans l'édifice des Beaux-arts.  La venue de l’artiste-peintre et vidéaste dans notre région a été rendue possible grâce à une collaboration entre le Département des arts visuels de l’U de M, de la Faculté des arts et des sciences sociales et de Patrimoine Canada.

Mario Côté s’intéresse particulièrement aux rencontres entre les disciplines artistiques, mais aussi entre les individus qui les pratiquent. Initiateur et participant à plusieurs collaborations, collectifs et groupes de recherche, il pratique ce que l’on pourrait appeler un départage disciplinaire entre peinture, vidéo, photo et œuvre sonore, et cela, sans vouloir pour autant les réunir et les confondre. Au cours des dernières années, il s’est particulièrement intéressé au déplacement du corps par le biais de la danse et du spectacle multidisciplinaire. Entre autres, Dédale (2008) et les saisons Sullivan (2007) en collaboration avec l’artiste Françoise Sullivan.

Côté s’intéresse aussi au passage de la vidéo et de l’œuvre sonore à la peinture comme procédé, en fait comme procédure et comme activité, qui vise à créer certaines conditions à de nouvelles formes de subjectivation. Depuis 2008, il aborde en peinture ce qu’il nomme la «Traduction intersémiotique» de la musique en se basant sur les explorations faites par des compositeurs de l’école de New York et l’idée de partitions graphiques. Ainsi, une rencontre fictive s’est établie entre le compositeur Morton Feldman et le peintre, en proposant de nouveaux signes picturaux directement associés aux œuvres du compositeur. Du 30 septembre au 24 octobre 2010, la Galerie D’art d’Outremont à Montréal présentait son installation palais de mari, une interprétation de l’une des dernières compositions de Feldman dans une interprétation strictement picturale.

Né à Sayabec (Québec) en 1954, Mario côté vit et travaille à Montréal. Ses vidéos ont été présentées dans de nombreux festivals et expositions, au Québec et à l’étranger. En 1992, il a reçu le prix de la vidéo à la 10e édition des rendez-vous du cinéma québécois pour 13 tableaux 13 portraits. Le Musée d’art de Joliette a présenté une première rétrospective de son travail à l’hiver 2002. L’artiste enseigne à l’École des arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal et est représenté par la Galerie Trois Points à Montréal et par la Galerie Olivier Houg à Lyon.
 

CONFÉRENCE PAR L'ARTISTE MATHIEU LÉGÈRE

La conférence de Mathieu Légère, artiste vivant à Moncton, a été rendue possible grâce à une collaboration entre le Département des arts visuels de l’U de M, de la Faculté des arts et des sciences sociales et de la Galerie d'art Louise-et-Reuben-Cohen de l’U de M. La conférence a lieu le mercredi 6 avril 2011, 12 h (midi), à la Galerie d'art Louise-et-Reuben-Cohen.

Né à Sainte-Marie-de-Kent, Mathieu Légère a obtenu un baccalauréat multidisciplinaire en arts visuels et littérature anglaise de l’Université de Moncton en 1998.

Depuis, ses recherches et sa production en arts visuels l’ont mené de par le monde ou il a entrepris des résidences d’artiste et des expositions au Canada, en France, en Allemagne, en Irlande, en Écosse, en Autriche et en Finlande. Très actif dans le milieu acadien, son travail a été exposé régulièrement à Moncton à la Galerie12, à la Galerie Sans Nom et à la Galerie d’Art Louise-et-Reuben-Cohen, et ailleurs au Nouveau-Brunswick à la Galerie Owens de l’Université Mount-Alison de Sackville et à la Galerie Peter Buckland de Saint John qui le représente. Plus récemment son exposition « Topologies » a été en montre à la Galerie Le Trécarré à Pointe–à-l’Église en Nouvelle-Écosse de janvier à mars 2011 et sera en montre prochainement à la Galerie d’art du Centre des arts et de la culture de Dieppe au Nouveau-Brunswick de mai à aout 2011.
Il a par ailleurs présenté une quinzaine de performances principalement au Canada et sur la scène internationale et participé à des symposiums, dont le 24e Symposium international d’art contemporain, de Baie-Saint-Paul au Québec en 2006.
 

Mathieu Légère oeuvre dans plusieurs disciplines et se dit lui même indisciplinaire de nature. Ses recherches se nourrissent d’analyses sémiologiques possibles quant aux strates de résidus sociaux. Il puise dans les domaines de la science/médecine, de l’économie, de l’architecture/design et de l’anthropologie pour examiner des notions de causalité, de vacuité, de cynisme, de pathologie, de mémoire et d’artifice.
 

VENDREDI 27 MAI 2011
L'Université McGill décerne un doctorat d'honneur à Herménégilde Chiasson

L'Université McGill de Montréal remettra un doctorat honorifique au poète, dramaturge et cinéaste acadien Herménégilde Chiasson.

La remise de ce doctorat se fera dans le cadre de la cérémonie de collation des grades de l'École d'éducation permanente de McGill, ce lundi 30 mai à 18 heures au campus principal de l'université, sous la tente érigée pour les cérémonies de fin d'année.

Renseignements : 514.398.6751 / julie.c.fortier@mcgill.ca

 

EXPOSITION ANNUELLE DES FINISSANTS ET FINISSANTES EN ARTS VISUELS

Jusqu'au dimanche 29 mai, la Galerie d'art Louise-et-Reuben-Cohen présente l'exposition annuelle des finissants et finisssantes du Département des arts visuels.

Sept étudiants et étudiantes en arts visuels présentent leur travail de fin d'études.  Jessica Arseneau de Tilley-Road, s'intéresse au corps par lequel transige la relation à l'environnement dans ses peintures, estampes et dessins.  Rémi Belliveau est né à Dieppe, mais a grandi à Memramcook, lieu qui influence toujours son travail ancré dans l'art conceptuel.  Christine Brideau est originaire de St-Sauveur.  Par le biais de la peinture et de l'installation, elle crée un monde imaginaire heureux qui permet d'oublier la réalité quotidienne.  Jessie Goulet de La Pocatière au Québec propose sa vision d'une société aliénante et axée sur la surconsommation dans ses sculptures et installations.  Sara LeBlanc, originaire de LaPlante, compose à partir de souvenirs photographiques qu'elle transforme en espaces imaginaires.  Jean-Denis Migneault est originaire de la région d'Edmundston.  Il s'intéresse au détournement subversif de symboles dans un trvail basé sur l'estampe et la photographie.  Louise Thériault, de Saint-Léolin, illustre les liens familiaux dans une installation qui rappelle l'arbre généologique.

L'exposition comprend aussi le travail de deux étudiants invités.  Christine Comeau est originaire de la région d'Acadie-Bathurst.  Dans le cadre d'une concentration en photographie au bacclauréat mulitidisciplinaire, elle explore le monde de la mode et des contes de fées.  Travis Melanson de Shédiac est étudiant en biologie.  Les cours de sculpture et de céramique au Département des arts visuels lui ont permis de mettre au monde des créatures imaginaires.

Pour tous les renseignements à jour sur les activités de la Galerie d'art Louise-et-Reuben-Cohen, cliquez sur «J'aime ça» sur sa page Facebook.

La Galerie d'art Louise-et-Reuben-Cohen est située au pavillon Clément-Cormier.  Elle est ouverte de 13 heures à 16 h 30 du mardi au vendredi et de 13 heures à 16 heures le samedi et dimanche.  L'entrée est libre.

Renseignements : (506) 858-4088ou www.umoncton.ca/umcm-ga

 

Bourses de la paroisse Notre-Dame d'Acadie

La paroisse Notre-Dame d'Acadie a octroyé quatres bourses de 500$ chacune à des étudiantes impliquées dans la communauté et inscrites au campus de Moncton de l'Unviersité de Moncton. Félicitations à l'étudiante Josette Martin du Département des arts visuels pour avoir obtenu une de ces bourses.