Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Abonnez-vous à l’infolettre
Bookmark and Share
Mercredi 29 Août 2018

Le nouveau défi d’Alexandre Trottier-Deschênes

Alexandre Trottier-Deschênes, à droite, entame ses études universitaires en compagnie de deux autres diplômés du cégep de Saint-Félicien, soit Patricia Girard, de Chibougamau, et Michaël Giroux, de Sainte-Geneviève de Batiscan. (Photo : Roger Grandmaison)
Agrandir l'image
L’École de foresterie de l’Université de Moncton, campus d’Edmundston (UMCE), continue d’exercer un attrait particulier auprès des cégépiens québécois.

Alexandre Trottier-Deschênes, de Roberval, en est l’exemple parfait. Âgé de 20 ans, il a décidé de poursuivre ses ambitions dans une autre province, loin des distractions et des villes surpeuplées. Il a choisi l’UMCE pour ses études de baccalauréat en aménagement des forêts, l’une des deux seules universités de langue française au pays à offrir pareil programme.

Même si Roberval, une ville d’environ 10 000 habitants aux abords du lac Saint-Jean, est situé à six heures d’Edmundston, il y trouvera un petit air familier avec les quelque 16 000 habitants de la ville d’Edmundston.

« Chose certaine, je trouve très sécurisant d’étudier dans un petit campus, a-t-il confié. Il y a un plus grand sentiment d’appartenance et c’est plus privé, à mon avis. Simplement aujourd’hui, nous avons eu l’occasion de nous familiariser amplement avec le personnel de l’École de foresterie et les profs sont venus parler à tour de rôle. Ils avaient d’ailleurs de très belles présentations. »

Alexandre Trottier-Deschênes a complété le printemps dernier une technique du milieu naturel – voie aménagement de la ressource forestière, une formation de trois ans donnée au cégep de Saint-Félicien, un établissement sis à 20 minutes au nord de Roberval.

Le jeune homme n’a jamais mis les pieds dans les Maritimes. Il avait entendu parler d’Edmundston à son cégep grâce à des visites d’un agent de recrutement de l’École de foresterie de l’UMCE.

« Le campus d’Edmundston était très attrayant pour moi car de nombreux cours de mon programme au cégep y étaient reconnus, a-t-il expliqué. Et comme d’autres étudiants de ma région m’ont précédé ces dernières années, je me sentais à l’aise de me diriger vers Edmundston. »

- 30 -

Renseignements : Hugues Chiasson, coordonnateur des communications de l'UMCE (506 737-5034 - b)
Source : Service des communications, Campus d'Edmundston
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2018, Université de Moncton. Tous droits réservés.