Vol. 47, no 26
30 mars 2017
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Gilles C. Roy, doyen de la Faculté d’ingénierie; André Samson, vice-recteur à l’enseignement et à la recherche; Christian Kenny, lauréat du Prix Vo-Van de la meilleure thèse de l’année; Francis LeBlanc, vice-recteur adjoint à la recherche et doyen de la Faculté des études supérieures et de la recherche ; et Gérard J. Poitras, professeur au Département de génie civil et directeur de la thèse gagnante.
Remise du Prix Vo-Van de la meilleure thèse de l’année
La Faculté des études supérieures et de la recherche de l’Université de Moncton a remis le Prix Vo-Van de la meilleure thèse de l’année 2016 à Christian Kenny, étudiant à la Faculté d’ingénierie, lors d’une cérémonie tenue le 23 mars dernier.

A cette occasion, M. Kenny a présenté un résumé de sa thèse intitulée « Optimisation des systèmes de contreventements d’acier pour des bâtiments multi-étages ». Cette thèse a été complétée sous la direction du professeur en génie civil Gérard J. Poitras.

M. Kenny travaille présentement avec le professeur Poitras sur divers projets de recherche en ingénierie civil.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19365
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, première rangée : Benoît Duguay, président de l'ABBFA ; et Raymond Théberge, recteur et vice-chancelier. Deuxième rangée : Ronald Cormier, secrétaire de l'ABBFA ; Paula Hébert, conseillère de l'ABBFA ; et Maurice Rainville, trésorier de l'ABBFA.
Création d’un fonds de bourses grâce au généreux don de l’Association des boursières et boursiers France-Acadie (ABBFA)
Le généreux don de 350 000 $ de l’Association des boursières et boursiers France-Acadie (ABBFA) permet la création du nouveau Fonds de bourses Acadie-France.

Les bourses porteront les noms suivants : la Bourse Acadie-France-Bernard-Imbeault si une seule bourse est offerte ; la Bourse Acadie-France-Harrisson-McCain si une deuxième bourse est offerte ; la Bourse Acadie-France pour toute bourse supplémentaire.

Les bourses seront uniquement offertes à des étudiantes et étudiants de citoyenneté française qui veulent poursuivre des études supérieures à l’un des campus de l’Université de Moncton ou de l’Université Sainte-Anne.

Pour faire un don à l’Université de Moncton ou obtenir des renseignements à ce sujet, veuillez communiquer avec le bureau du Développement philanthropique au 506.858.4130 ou 1.888.362.1144, par courriel à l’adresse developpement@umoncton.ca ou visitez le site Web au www.umoncton.ca/dons.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19370
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, dans la première rangée, de gauche à droite : Raymond Théberge, recteur et vice-chancelier ; Claude Roussel, fondateur du Département des arts visuels et de la Galerie d’art ; et Raymonde Roussel, conjointe de Claude Roussel. Deuxième rangée : Jean-François Thibault, doyen de la Faculté des arts et des sciences sociales ; et Julie Forgues, directrice du Département des arts visuels.
Création d’un fonds de bourses qui porte le nom du fondateur du Département des arts visuels et de la Galerie d’art de l’Université de Moncton : Claude Roussel
Grâce à leur générosité, Claude Roussel et les membres de sa famille créent un fonds de bourses en son honneur. Ce nouveau Fonds de bourses Claude-Roussel/FAÉUNB (Fonds d’accès aux études universitaires du Nouveau-Brunswick) porte fièrement le nom du fondateur du Département des arts visuels et de la Galerie d’art Louise-et-Reuben-Cohen de l’Université de Moncton.

Ce fonds de bourses a une valeur de 30 000 $ et la première bourse sera attribuée à l’hiver 2019, le temps que des revenus soient générés par le Fonds.

Les bourses Claude-Roussel/FAÉUNB seront offertes à des étudiantes et étudiants inscrits à temps complet en 3e ou 4e année d’un programme en arts visuels et apporteront un soutien financier à ces jeunes de la relève. Un tel engagement philanthropique contribue de façon significative à l’enrichissement de l’expérience étudiante.

En 1963, M. Roussel devient professeur fondateur au Département des arts visuels de l'Université de Moncton et il y enseigne jusqu'en 1992, année de sa retraite. Durant cette période, il est directeur du Département de 1963 à 1971, puis de 1976 à 1979 et fondateur de la Galerie d’art en 1965.

Artiste de renom, pionnier de la sculpture et de l’art moderne en Acadie, Claude Roussel continue à contribuer grandement au développement des arts visuels.

Pour faire un don à l’Université de Moncton ou obtenir des renseignements à ce sujet, veuillez communiquer avec le bureau du Développement philanthropique au 506.858.4130 ou 1.888.362.1144, par courriel à l’adresse developpement@umoncton.ca ou visitez le site Web au www.umoncton.ca/dons.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19374
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Abdoul Moumine, vice-président externe de l'AÉÉICUM; Mohamed Bouya, maître de cérémonie; Dawn Arnold, mairesse de la Ville de Moncton; Mahamadou Douaré, vice-président social de l'AÉÉICUM; Rémi Goupil, responsable de la vie étudiante et socioculturelle; Raymond Théberge, recteur et vice-chancelier; Georges Semedo Cabral, maître de cérémonie; et Elizabeth Meloche, maîtresse de cérémonie.
Une invitation à l’ouverture et à la tolérance a été lancée lors de la 40e Soirée internationale du campus de Moncton
À l’occasion de la 40e édition de la Soirée internationale, l'Association des étudiantes et étudiants internationaux du campus universitaire de Moncton (AÉÉICUM), en collaboration avec le Service à la vie étudiante et socioculturelle, a offert « Le tour du monde en 180 minutes », le samedi 25 mars au Ceps Louis-J.-Robichaud du campus de Moncton.

Cette soirée grandiose se voulait une rencontre avec les différentes communautés du Grand Moncton pour célébrer la richesse culturelle qui existe dans la communauté de même qu’à l’Université de Moncton. Un spectacle exceptionnel sur la thématique du voyage a été présenté. Au programme : danses et chants traditionnels, théâtre, musique et arts martiaux. Le tout était accompagné d’un souper avec des mets des quatre coins du monde.

Plus de 800 personnes ont répondu à l’invitation, dont le recteur et vice-chancelier Raymond Théberge qui était de la fête. « Aux étudiantes et aux étudiants internationaux, permettez-moi de vous rappeler la richesse que vous apportez au milieu universitaire. De plus, au terme de votre formation, vous devenez des ambassadeurs pour notre université et pour l’Acadie au sein de toute la francophonie. Il ne faut pas sous-estimer cette place que vous occupez au sein de notre université pour qui l’internationalisation est une priorité », a souligné M. Théberge dans son allocution.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19358
Le Gala du mérite Bleu et Or du campus de Moncton aura lieu le samedi 1er avril 2017
Les prix Bleu et Or et l’Ordre du mérite Bleu et Or seront remis lors du Gala du mérite Bleu et Or du campus de Moncton qui aura lieu le samedi 1er avril à 18 h 30 au pavillon Jeanne-de-Valois. Comme nouveauté cette année, la soirée débutera avec un cocktail et sera suivie de la remise de prix dans la salle de spectacle.

Les onze catégories des prix Bleu et Or sont : Étudiante ou étudiant de l’année de sa faculté, Artiste de l’année, Spectatrice ou spectateur de l’année, Ambassadrice ou ambassadeur de l’année, Recrue de l’année, Impliquée ou impliqué de l’année, Nouvelle initiative de l’année, Évènement de l’année, Délégation étudiante de l’année, Membre du personnel dévoué à la vie universitaire, et Professeure ou professeur dévoué à la vie étudiante.

À l’occasion du Gala, quelques finissantes et finissants joindront l’Ordre du mérite Bleu et Or. Il s’agit d’une haute distinction remise à des étudiantes et étudiants dont le rendement académique et le leadership para-académique sont remarquables. L’Université décernera aux récipiendaires choisis par un comité multisectoriel un insigne et un certificat de l’Ordre du mérite Bleu et Or lors du Gala du mérite Bleu et Or.

Les membres de la communauté universitaire sont cordialement invités à venir célébrer la vie étudiante.

Les places sont limitées alors les personnes intéressées sont priées de réserver leur place en composant le (506) 858-3738 ou en personne au Service à la vie étudiante et socioculturelle, situé au local B-150 du Centre étudiant.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19364
La direction générale de l’Éducation permanente remet des attestations de réussite pour le programme de formation spécialisée en intervention par les pairs
Dans le cadre d’une réception tenue à Fredericton le 20 mars dernier, des apprenantes et apprenants ont reçu une attestation de réussite du programme de formation spécialisée en intervention par les pairs.

Ces apprenantes et apprenants ont eu l’occasion d’acquérir des outils pratiques et des techniques d’intervention dans le but d’accompagner des personnes souffrant de diverses conditions de santé mentale.

La formation spécialisée en intervention par les pairs s’adresse aux personnes qui se sont rétablies d’un trouble mental et/ou d’un trouble de dépendance et qui souhaitent participer à une formation en intervention par les pairs dans la perspective de travailler au sein des Services de traitement des dépendances et de santé mentale.

Cette formation offre aux participantes et participants des cours basés sur l’acquisition de connaissances et d’habiletés nécessaires afin d’exercer avec professionnalisme leur rôle spécifique de pair aidant.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19369
L’IEA rassemble des chercheuses et chercheurs de diverses disciplines
L’Institut d’études acadiennes (IEA) réunira des chercheuses et des chercheurs de diverses disciplines les 4 et 5 mai 2017 au campus de Moncton de l’Université de Moncton.

Les participantes et les participants, de diverses universités du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, du Québec, de l’Ontario et de la Colombie-Britannique, présenteront les résultats de leurs recherches en études acadiennes.

L’IEA accueillera également, à cette occasion, l’atelier soulignant le 25e anniversaire de la revue Francophonies d’Amérique.

Le programme sera bientôt disponible sur le site Web de l’IEA.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19361
Le Centre de jour l’Éveil est en période de recrutement
Le Centre de jour l’Éveil est présentement en période de recrutement pour combler des places à partir de cet été et en septembre.

Le Centre de jour l'Éveil est une garderie francophone pour la communauté universitaire qui accueille les enfants d'âge préscolaire (2 à 5 ans) et peut accueillir 47 enfants.

La garderie est ouverte du lundi au vendredi de 7 h 30 à 17 h 30. Si vous désirez inscrire votre nom sur la liste d’attente, si vous souhaitez visiter les installations ou si vous voulez obtenir plus de renseignements sur les programmes et les services offerts à la garderie, communiquez avec Julie ou Vicky par téléphone au (506) 858-4270 ou par courriel à l’adresse eveil@umoncton.ca.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19375
Lancement du livre « Les mathémagiciens »
Donald Violette, professeur au Département de mathématiques et de statistique de l’Université de Moncton, a publié un livre intitulé « Les mathémagiciens ». Le lancement officiel a eu lieu le 14 mars dernier au bar Le Coude, situé au Centre étudiant du campus de Moncton. Pour l’occasion, M. Violette a prononcé une conférence sur la magie et les mathématiques.

Destiné aux élèves de 8 à 12 ans, ce roman est un outil de promotion des mathématiques.

Le livre « Les mathémagiciens » est disponible à la Librairie acadienne, située au pavillon Léopold-Taillon du campus de Moncton.


Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19376
Conférence publique organisée par le Centre de recherche en linguistique appliquée
Une conférence publique sous le thème « L’oral et l’écrit au-delà d’une opposition de surface : l’exemple du discours rapporté » aura lieu le 5 avril à midi au local 217 du pavillon des Arts au campus de Moncton de l’Université de Moncton. La conférencière sera Anaïs Moreno, post-doctorante au sein du laboratoire Polyphonies de l’Université d’Ottawa.

L’opposition orale/écrit a longtemps fait écho à une opposition entre le « bon » et le « mauvais » français. De nombreux travaux ont contribué à remettre en cause cette vision manichéenne qui tend à ignorer la diversité des situations de communication possibles, que ce soit à l’oral et/ou à l’écrit. Mme Moreno considère que le médium n’est pas le seul paramètre en jeu pour expliquer les variations de formes des énoncés et que le cadre interactionnel est crucial. La conférencière étudie l’influence de ce cadre sur un phénomène en particulier : le discours rapporté (DR).

Anaïs Moreno est docteure en sciences du langage. Diplômée de l’Université Paris X en 2016, elle est actuellement post-doctorante au sein du laboratoire Polyphonies de l’Université d’Ottawa, sous la supervision de France Martineau. Sa thèse de doctorat intitulée « Le discours rapporté dans les interactions orales et écrites : l’effet de la proximité et des communautés de pratique sur sa construction » a été encadrée par Françoise Gadet et financée par une allocation régionale de l’Île-de-France. Cette thèse s’attache à rendre compte de corrélations (ou du moins d’affinités) entre le choix d’une structure, la présence ou l’absence de certains éléments du discours rapporté (verbes introducteurs, particules, ponctuations, etc.) et le cadre communicationnel.

Pour plus d’information, prière de communiquer avec Lise Landry par téléphone au (506) 858-4057 ou par courriel à l’adresse crla@umoncton.ca.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19360
Le GRICC présente une conférence du doctorant Julien Desrochers
Le Groupe de recherche interdisciplinaire sur les cultures en contact (GRICC) de la Faculté des arts et des sciences sociales de l’Université de Moncton présente une conférence de Julien Desrochers, doctorant au Département d’études françaises, le vendredi 7 avril à de 13 h 30 au local 178 de la Bibliothèque Champlain au campus de Moncton. La conférence est intitulée « La littérature autochtone sous la loupe : étude de quelques chroniques de Louis Hamelin parues dans Le Devoir (2004-2014) ».

Résumé :
De la parution de son premier roman en 1989 (La rage, Prix du Gouverneur général) à la publication, en 2011, d’une monumentale fiction historique portant sur la Crise d’octobre (La Constellation du Lynx, Prix Ringuet), l’écrivain québécois Louis Hamelin s’est imposé comme l’un des auteurs les plus importants de sa génération. Cette conférence a pour objectif d’explorer les figurations et les modalités du héros hamelinien en partant de l’idée selon laquelle il est construit à partir d’une poétique du pouvoir. En prenant appui sur les travaux de quelques théoriciens appartenant au champ des « power studies », nous mettrons en lumière les différents aspects de la tension féconde qui fabrique ce sujet romanesque, à la fois contraint par un pouvoir dominateur et agissant au moyen de celui-ci. La question qui sous-tendra notre réflexion est la suivante : comment, à partir de cette dynamique, le héros entre-t-il en relation avec la figure de l’Autre ?
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19359
Soutenance de thèse de maîtrise ès sciences en informatique
La communauté universitaire est invitée à assister à la soutenance de thèse de maîtrise ès sciences en informatique de Jihed Eddine Said, le 30 mars à 15 h au local D-229 du pavillon Rémi-Rossignol au campus de Moncton.

La thèse, sous la direction du professeur Jalal Almhana, a pour titre « Gestion de la préservation de la connectivité dans les réseaux mobiles des capteurs sans fils ».

Résumé:
Les réseaux de capteurs (RdeC) prennent une importance particulière dans la mise en oeuvre de beaucoup d’applications à grande échelle; observations et mesures environnementales, militaires, sanitaires, etc. De ce fait, beaucoup de travaux de recherche et d’activités industrielles ont été réalisés dans ce domaine afin d’assurer une bonne implémentation de ces réseaux. La connectivité entre capteurs (noeuds) était l’accent de beaucoup de travaux de recherche, car elle est essentielle à la survie de l’application dont elle dépend le RdeC. Étant donné que ces réseaux fonctionnent généralement dans un environnement hostile, il est difficile d’établir une connectivité parfaite entre capteurs, en particulier quand ils sont mobiles et suivent un modèle de mobilité imprévisible ou quasi aléatoire. La plupart des travaux de recherche existants ont pour hypothèse que les noeuds du réseau ont des vitesses constantes ou se déplacent selon un modèle de mobilité spécifique. Ces hypothèses sont restrictives et ne reflètent pas la réalité dans beaucoup d’applications pratiques.

Dans cette thèse, la possibilité de réparer la connectivité d’un RdeC mobile dont les nœuds se déplacent à la fois dans des directions différentes et à des vitesses variées sera étudiée. En premier lieu, un protocole d’auto classification des nœuds, basés sur la vitesse qu’on suppose variable et une technique d’insertion des relais entre groupes susceptibles de perdre la connectivité, est proposé. En second lieu, nous proposons un autre protocole de classification à densité temporelle et une technique utilisant les nœuds périphériques existants pour préserver la connectivité là où nécessaire, les nœuds du réseau ont des vitesses variées et suivent un mouvement aléatoire. Les approches ont été comparées à deux protocoles, soit HEED et LEACH, considérés comme référence dans la littérature. Les résultats de simulations démontent que les approches utilisées donnent de meilleurs résultats en termes de perte de paquets et de débit (throughput).
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19362
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Sébastien Deschênes, doyen de la Faculté d’administration ; Karyane Boijoli-Desjardins, étudiante au M.B.A ; Denis Larocque, président et chef de la direction de Major Drilling; Gabrielle Rouleau, présidente du Centre de gestion financière; Gaston Aubé, chargé d’enseignement en finance ; et Tania Morris, titulaire de la Chaire d’études Jeanne et J.-Louis-Lévesque en gestion financière de la Faculté d’administration.
Conférence intitulée « La vision d’une compagnie publique internationale »
La conférence portant sur la vision d’une compagnie publique internationale, organisée par la Chaire d’études Jeanne et J.-Louis-Levesque, le Centre de gestion financière ainsi que Gaston Aubé, a été une réussite et a accueilli plus d’une soixantaine de personnes.

La conférence a été prononcée par Denis Larocque, président et chef de la direction de Major Drilling, qui effectue du forage spécialisé dans tous les continents et qui a connu une première introduction en bourse en 1995.

Lors de cette conférence, M. Larocque a abordé certains défis d’opérer au niveau international et a discuté de l’importance de bien s’adapter aux cultures locales de chaque pays afin de réussir à s’implanter avec succès. Il a également abordé certains avantages d’être une société cotée en bourse, tel que l’accessibilité accrue au financement afin de financer de nouveaux projets d’investissement.

En outre, le conférencier a mentionné certaines contraintes supplémentaires auxquels sont assujetties les sociétés cotées en bourse telles que les exigences par rapport à la présentation des états financiers et la divulgation de certaines informations au public.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19368
Agrandir l'image
La photo nous fait voir Ann Beaton, professeure et conférencière invitée, accompagnée d’André Samson, vice-recteur à l’enseignement et à la recherche. Francis LeBlanc, vice-recteur adjoint à la recherche et doyen de la FESR était absent au moment où la photo fût prise.
Conférence de la Faculté des études supérieures et de la recherche
Dans le cadre des Journées des études supérieures et de la recherche, Ann Beaton, professeure à l’École de psychologie de l’Université de Moncton et titulaire de la Chaire de recherche en relations intergroupes, a prononcé la 19e conférence de la FESR intitulée ACCESS Esprits ouverts Nouveau-Brunswick : l’étude d’une transformation des soins en santé mentale pour les jeunes.

ACCESS Esprits ouverts Canada est un projet national regroupant 12 différents sites, dont la province du Nouveau-Brunswick. L’objectif général du projet est de mettre à l’épreuve un nouveau modèle d’accès aux soins en santé mentale pour les jeunes de 11 à 25 ans.

Le modèle ACCESS Esprits ouverts vise à offrir un accès rapide à des soins en santé mentale fondés sur des données probantes et adaptés aux besoins des jeunes. La mobilisation des jeunes, de leur famille, des communautés et des Premières Nations est au cœur de cette transformation.

La présentation a porté sur les initiatives de recherche qui sont en vigueur au Nouveau-Brunswick.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19371
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, la professeure Malaïka Bacon-Dussault; le professeur Nicholas Léger-Riopel, aviseur académique et cofondateur de Vrais Copains – Section Université de Moncton; Jonathan Bédard, président de l’organisme Vrais Copains – Section Université de Moncton; Danielle Vienneau et Stéphanie Collin, professeures à la maîtrise en gestion des services de santé à l’École des hautes études publiques; et l’étudiant Charles-Olivier Parent.
Activité de financement réussie pour la section Vrais Copains de l’Université de Moncton
Les membres et bénévoles de l’organisme Vrais Copains - Section Université de Moncton ont participé à la course charité Move 2 Include qui a eu lieu le 18 mars dernier.

Cette course avait comme objectif de recueillir des fonds pour l’association Inclusion Advocacy, anciennement sous le nom de Greater Moncton Association for Community Living. Il s’agit d’un organisme à but non lucratif qui dépend des collectes de fonds pour financer son programme pour les personnes atteintes de déficience intellectuelle et leur famille dans la région du Sud-Est du Nouveau-Brunswick.

Trois coureurs ont représenté l’organisme Vrais Copains et l’Université de Moncton lors de l’évènement. Les organisateurs remercient Danielle Vienneau et Stéphanie Collin, professeures à la maîtrise en gestion des services de santé à l’École des hautes études publiques, et Charles-Oliver Parent, étudiant, d'avoir participé comme coureurs lors de l’évènement. Ils désirent également remercier l’aviseur académique et membre fondateur de l’organisme Vrais Copain, le professeur Nicholas Léger-Riopel, ainsi que le plus jeune membre Reid d’avoir été présent lors de l’activité.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19373
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Georges Semedo Cabral, président du CMUE ; Robert Melanson, de la SANB ; Marie-Andrée Oulette , finissante en kinésiologie et gestionnaire du projet ; Janelle Graham, étudiante ; Robbie Graham, étudiant ; Maurice Basque, historien à l’Institut d’études acadiennes ; et Roger G. LeBlanc, instigateur du festival et professeur agrégé à l’École de kinésiologie et de loisir.
Le premier Festival Wela’lin a été un succès
La première édition du Festival Wela’lin, qui s’est déroulé le 21 mars dernier à l’Université de Moncton, a été l’occasion pour la communauté du Grand Moncton de rencontrer des membres des Premières Nations de la province. Le festival a été organisé par le Comité de mieux-être étudiant (CMUE) avec le soutien d’UNI Coopération financière, de la SANB, de l’alUMni de l’Université de Moncton, du Service à la vie étudiante et socioculturelle, de la Librairie acadienne, du Bureau du recrutement étudiant et appuyé par le ministère du Développement social.

La journée a débuté avec un « pow-wow », présenté par Jamie Augustin et les danseurs de la communauté Mi’kmaq d’Elsipogtog, en présence du vice-recteur adjoint à l’enseignement et aux affaires professorales, Jean-François Richard, et du conseiller municipal à la Ville de Moncton, Charles Léger. Plusieurs professeures et professeurs y ont assisté avec leurs étudiantes et étudiants pour en apprendre davantage sur les symboles derrière les danses, le tambour et les chants qui les accompagnent et les tenues des danseuses et danseurs.

Un dîner-causerie s’est ensuite tenu à midi au resto-lounge Le 63 avec sous le thème « La relation complexe entre les communautés acadiennes et les Premières Nations ». Mike Harris, chef cuisinier des Services alimentaires, a concocté un plateau dégustation d’inspiration Mi’kmaq pour accompagner les discussions. Maurice Basque, historien à l’Institut d’études acadiennes et animateur de cette activité, a d’abord présenté les raisons pour lesquelles Acadiens et Autochtones ne sont plus aussi proches qu’au 19e siècle.

Le panel était composé de Janelle et Robbie Graham, étudiants d’origine Mi’kmaq et joueurs de hockey pour les Aigles Bleus. Ils ont partagé leurs histoires à mi-chemin entre les communautés Mi’kmaq à majorité anglophone et acadienne francophone et leur fierté d’étudier à l’Université de Moncton en français. Robert Melanson, représentant de la section Sud-Est de la SANB a également participé au panel. Il a confié sa volonté de rapprocher les communautés de la province. Il croit fermement que les Acadiens ont beaucoup à gagner s’ils renouent des liens forts avec les Premières Nations.

Le bar étudiant Le Coude a accueilli, en fin de journée, des artistes autochtones. Les artistes de hip-hop MDB, Mike Flix, Switcha et le groupe City Natives ont interprété leurs compositions originales avec des paroles qui témoignent de la réalité que connaissent les Premières Nations dans les Provinces Maritimes.

Cette première édition a été un succès pour le CMUE, qui envisage déjà une deuxième édition l’an prochain en y impliquant les associations étudiantes. À l’occasion des 150 ans du Canada, cette initiative a été l’occasion d’éveiller et d’éduquer la communauté universitaire sur les enjeux concernant les Premières Nations Mi’kmaq et Malécites Wolastoqiyik, leur implication dans l’histoire de l’Acadie et du Nouveau-Brunswick, la préservation de leurs cultures et de leurs langues et la responsabilité des Acadiens dans les défis que les Autochtones doivent relever aujourd’hui.

Pour plus d’information, prière de communiquer avec Georges Semedo Cabral, président du CMUE, par téléphone au (506) 232-7096 ou par courriel à l’adresse cmue@umoncton.ca.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19363
Double lecture de la revue Ancrages
Comment réagir devant les récents incidents de cyberviolence ayant eu lieu sur les réseaux de l’Université? La revue acadienne de création littéraire Ancrages, en collaboration avec le festival étudiant « Par nous et pour nous », a demandé aux poètes Rose Després et Dyane Léger de faire la lecture de leurs poèmes.

Ces deux écrivaines, figures marquantes de la poésie acadienne et premières femmes poètes à avoir pris la parole et publié en Acadie, montreront que les mots qui élèvent; pansent; fortifient; émeuvent; font réfléchir; interpellent; et qui touchent sont plus forts que les mots qui blessent.

La lecture aura lieu le jeudi 30 mars au bar Le Coude, situé au Centre étudiant du campus de Moncton, à 20 h et sera suivie d’un événement carte blanche, organisé en collaboration avec Sophie Bouchard-Tremblay, durant lequel des écrivains en herbe présenteront leurs productions.

Ancrages est fière d’encourager la relève. Le meilleur texte de la soirée se méritera une publication dans la revue. L’entrée est libre.

La soirée de poésie « La nuite du 30 », mettant en vedette les écrivains Caroline Bélisle, Amateur Trahan, Éric Cormier, Julie Aubé, Joy Sheedy et Marc Chamberlain prendra ensuite le relai. Les billets pour cette soirée sont en vente au coût de 10 $ à la billetterie du Service à la vie étudiante et socioculturelle ou en ligne à l’adresse http://fr.brownpapertickets.com/event/2906900.

La revue Ancrages compte sur l’appui de l’Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick, du Département d’études françaises de l’Université de Moncton, ainsi que du gouvernement du Nouveau-Brunswick par l’entremise du ministère du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19367
Récitals variés du Département de musique
La communauté universitaire est cordialement invitée à assister à une série de récitals variés présentée par les étudiantes et étudiants du Département de musique de l’Université de Moncton.

Les récitals auront lieu à la salle Neil-Michaud, située au pavillon des Beaux-arts du campus de Moncton, le dimanche 2 avril à 19 h; le mercredi 5 avril à 19 h; et le mercredi 12 avril à 12 h.

Le récital du dimanche soir mettra en vedette les étudiantes et étudiants du programme en interprétation.

L’entrée est libre.

Pour plus d’information : (506) 858-4041
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19372
Séance d’observation astronomique
Il y aura une séance d'observation astronomique le mardi 4 avril de à 20 h 30 à 22 h à l’observatoire situé au pavillon Léopold-Taillon au campus de Moncton (local 535-C). Les planètes Mars et Jupiter, en plus de la lune, seront visibles. De plus, il y aura une présentation astronomique à 20 h 30 au local 328 du pavillon Léopold-Taillon.

Cette activité est organisée par le Département de physique et d'astronomie de l'Université de Moncton.

L’entrée est libre.

Renseignements : Viktor Khalack, 858-4339.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19366
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.