Vol. 47, no 24
16 mars 2017
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, à droite, le doyen Fernand de Varennes recevant la Croix de chevalier de l’ordre du Mérite de la République de Pologne du chargé d’affaires intérimaire Lukasz Weremiuk.
Fernand de Varennes reçoit la Croix de chevalier de l’ordre du Mérite de la République de Pologne
Le président de la République de Pologne, M. Andrzej Duda, a décerné au professeur et doyen de la Faculté de droit de l’Université de Moncton, Fernand de Varennes, la Croix de chevalier de l’ordre du Mérite de la République de Pologne pour son dévouement exceptionnel auprès de la minorité polonaise de Lituanie.

Lors de la cérémonie d’investiture, tenue le lundi 6 mars à l’Ambassade de la Pologne à Ottawa, le chargé d’affaires intérimaire, Lukasz Weremiuk, a remis personnellement la décoration officielle au professeur de Varennes devant une cinquantaine de personnes. Ce dernier a par la suite fait une courte présentation au sujet de l'importance capitale de la protection des minorités alors que le monde entier fait face à une montée de l'intolérance et de la xénophobie.

Citant le nouveau secrétaire général de l'ONU, António Guterres, qui la semaine dernière a averti que « le mépris des droits humains est une maladie qui se propage », le professeur de Varennes a souligné pourquoi ceci constitue une menace ciblant « les plus vulnérables de nos sociétés comme boucs émissaires, en particulier les minorités », et pourquoi ces phénomènes constituent des dangers réels et immédiats au sein et entre nos sociétés.

Il a également signalé le rôle crucial que peuvent jouer le Canada et les Canadiens au niveau international avec une vision et une appréciation de la richesse et du potentiel de la diversité linguistique, religieuse et culturelle, et comment celle-ci peut être accommodée et accueillie plutôt que crainte et rejetée.

Le professeur de Varennes est le premier Acadien et francophone du Canada à se voir décerner cette récompense nationale polonaise. Ses efforts et son dévouement pour la protection des minorités et la reconnaissance des droits linguistiques de par le monde lui ont d’ailleurs valu de recevoir, entre autres, le prestigieux prix Tip O’Neill en études de la paix en Irlande du Nord, de se voir déclaré en 2004 lauréat du prix Linguapax d’Espagne et, la même année, d’être en lice pour le prix des droits humains de Gwangju, en Corée du Sud.

Pour plus d’information, prière de communiquer avec Suzanne Léger, adjointe administrative à la Faculté de droit, par téléphone au (506) 858-4560 ou par courriel à l’adresse suzanne.leger@umoncton.ca.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19312
Une 40e édition historique de la Soirée internationale
Chaque année et depuis maintenant 40 ans, l'Association des étudiantes et étudiants internationaux du campus universitaire de Moncton (AÉÉICUM) se donne pour mission de rassembler les différentes communautés du Grand Moncton pour en célébrer leur richesse culturelle. L’AÉÉICUM entend jouer un rôle majeur avec cette soirée, en passant un message d’ouverture d’esprit et de tolérance.

La 40e édition de la Soirée internationale aura lieu le 25 mars à compter de 17 heures au Ceps Louis-J.-Robichaud au campus de Moncton. Ce sont également les 150 ans du Canada qui seront célébrés ce soir-là.

Le tour du monde en 180 minutes
Cette année, la Soirée internationale va faire partir ses convives à l’aventure, à bord d’un avion commandé par un pilote acadien qui, à la manière d’Antoine de Saint-Exupéry, trouvera un trésor des plus précieux à l'endroit où on s'y attend le moins. La soirée prendra la forme d’un tour du monde en 180 minutes qui plaira aux spectateurs de tout âge. Un spectacle exceptionnel sur la thématique du voyage est au programme : danses et chants traditionnels, théâtre, musique, arts martiaux, etc. Le tout sera accompagné d’un souper de qualité avec des plats qui nous viennent des quatre coins du monde, qui ont été sélectionnés par le comité d'organisation.

Un événement grandiose et innovateur
La Soirée internationale est organisée en collaboration avec toutes les communautés et plusieurs associations étudiantes : des drones seront mêmes au rendez-­‐vous. Ce sont plus de 850 personnes qui sont attendues le samedi 25 mars prochain. Pour accueillir autant de personnes, l’AÉÉICUM recherche encore des bénévoles pour combler des postes à l’accueil : une véritable opportunité pour celles et ceux qui veulent faire partie intégrante de l’aventure.

Il est possible d’acheter ses billets à la billetterie du Centre étudiant du lundi au vendredi de 9 h à 16 h, ou par téléphone au (506) 858-4554.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19282
Bourses du ministère du Patrimoine canadien
Le ministère du Patrimoine canadien a offert des bourses de mérite et de recrutement d’une valeur de près de 40 000 $ à 12 étudiantes et étudiants de la Faculté de droit de l’Université de Moncton.

La photo nous fait voir, de gauche à droite, 1re rangée : Maryse Pinion, de l’Ontario, 1re année, bourse de recrutement; Samantha Puchala, de l’Ontario, 2e année, bourse de mérite; Chloé Freynet-Gagné, du Manitoba, 1re année, bourse de recrutement; et Nicole Briand, de l’Ontario, 2e année, bourse de mérite. Deuxième rangée, de gauche à droite : Fernand de Varennes, doyen de la Faculté de droit; Katherine Wang, de l’Alberta, 1re année, bourse de recrutement; Nakita Samson, de la Nouvelle-Écosse, 2e année, bourse de mérite; Matthew Renou, de la Nouvelle-Écosse, 1re année, bourse de recrutement; Romain Muhire, du Québec, 2e année, bourse de mérite; Émanuelle Dupuis, de l’Ontario, 1re année, bourse de recrutement; Josée Blanchette, de l’Ontario, 3e année, bourse de mérite; et Annie LeBlanc, gestionnaire des services financiers, Région de l’Atlantique, ministère du Patrimoine canadien.

Rachael Yaworski, de l’Ontario, 2e année, bourse de mérite; et Patrick Fontaine, de l’Ontario, 1re année, bourse de recrutement, étaient absents au moment où la photo fut prise.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19299
Bilan de la 17e édition du Salon carrière d’hiver
Le mercredi 8 février avait lieu la 17e édition du Salon carrière d’hiver de l’Université de Moncton. Organisée par le Service de recherche de travail et les Services aux étudiantes et étudiants de l’Université de Moncton, l’activité a connu un franc succès.

Avec 68 exposants provenant d’un peu partout au pays, 25 bénévoles et 600 participants, le Salon carrière de l’Université de Moncton a su donner aux étudiantes et étudiants une nouvelle perspective sur leur avenir.

Chaque faculté de l’Université de Moncton était représentée lors de cette édition. Quelque 20,2 % des participantes et participants provenaient de la Faculté d’administration; 18.7 % de la Faculté des sciences et 17.7 % de la Faculté des arts et sciences sociales.

Les exposants se sont dits satisfaits du Salon carrière et le comité organisateur tient à souligner le travail exceptionnel des bénévoles, qui ont grandement contribué au succès de cet événement.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19305
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Éric Forgues, directeur de l’Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques et codirecteur de la collection; Greg Allain, coauteur de l’ouvrage; Ronald Babin, directeur du Département de sociologie de l’Université de Moncton; et Ernest Thibodeau, maire suppléant de la Ville de Dieppe.
Le livre Minorités francophones et gouvernance urbaine : Moncton, Sudbury, Edmonton et Ottawa a été lancé
Une cinquantaine de personnes ont assisté, le 2 mars dernier au Centre culturel Aberdeen de Moncton, au lancement du livre de Greg Allain et Guy Chiasson intitulé Minorités francophones et gouvernance urbaine : Moncton, Sudbury, Edmonton et Ottawa, paru aux Presses de l’Université Laval dans la collection Langues officielles et sociétés.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19308
Agrandir l'image
La photo, prise lors de la remise des prix du concours d’idées d’affaires à Éveil PME, nous fait voir, de gauche à droite, Roxann Guerrette, Leon Custodios, Camilla Chagas, Julie-Ann Michaud et Johanne Lévesque, directrice du RDÉE Nouveau-Brunswick.
Éveil PME rassemble plus d’une centaine d’étudiantes et étudiants de l’U de M et du CCNB
Les 17 et 18 février, à Edmundston, a eu lieu la troisième édition d’Éveil PME sous le thème « Entreprendre … c’est mon affaire! ». Plus de 100 étudiantes et étudiants des trois campus de l’Université de Moncton et des cinq campus du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick y ont pris part afin d’en apprendre davantage sur l’entrepreneuriat et de développer leurs réseaux professionnels.

La programmation comprenait des conférences, des ateliers, des activités de réseautage et une présentation de kiosques où divers organismes ont présenté leurs programmes d’appui. Un concours d’idées d’affaires, où les participantes et participants étaient invités à soumettre une description de leurs idées entrepreneuriales, s’est déroulé pour la toute première fois. Les finalistes ont présenté leur projet devant un jury et aux participantes et participants d’Éveil PME. Ils ont remporté des prix en argent totalisant 2000 $.

Les projets d’entreprises gagnants sont les suivants :
1re position : Methapal - Roxann Guerrette, étudiante au Doctorat en science de la vie à l’Université de Moncton, campus de Moncton.
2e position : Madawaska Hostel - Camilla Chagas, étudiante en art culinaire au CCNB, Campus d'Edmundston, et Leon Custodios, étudiant en programmation et applications mobiles du CCNB, Campus de Bathurst.
3e position : Spécial $anté/Cheap Chop - Julie-Ann Michaud, étudiante en 4e année au Baccalauréat ès sciences (Nutrition) de l’Université de Moncton, campus de Moncton.

« L’évènement Éveil PME offre l’occasion de souligner les réussites d’entrepreneurs locaux et de stimuler l’esprit de leadership, a mentionné la participante Roxann Guerrette. C’est l’opportunité de faire du réseautage et de lancer ses idées d’affaires. L’entrepreneuriat n’est pas seulement pour les étudiantes et étudiants en administration. La preuve, l’innovation se cultive lorsque plusieurs disciplines s’attaquent à un problème. Éveil PME me donne envie de rendre mon Nouveau-Brunswick meilleur. C’est de l’inspiration à volonté. »

« Évidemment, l’évènement m’a permis de démontrer ma fierté en tant que jeune néo-brunswickoise, ce qui représente une de mes valeurs, a mentionné la participante Julie-Ann Michaud. Le sentiment d’appartenance à un évènement du genre, qui regroupait plus particulièrement des gens du domaine des affaires, a été une expérience incroyable, mais tout aussi inoubliable. »

Cette troisième édition a été présentée par le Conseil économique du Nouveau-Brunswick (CÉNB), par l’entremise de sa division en développement économique, le Réseau de développement économique et d’employabilité (RDÉE N.-B.) et le Secrétariat à la jeunesse d’Edmundston. Le Centre Assomption de recherche et de développement en entrepreneuriat (CARDE) de l’Université de Moncton était aussi membre du comité organisateur à titre de partenaire.

Éveil PME a pour but de sensibiliser nos étudiantes et étudiants francophones du postsecondaire à considérer l’entrepreneuriat comme choix de carrière viable et également à valoriser des compétences entrepreneuriales pour qu’ils agissent davantage comme des agentes et agents de changements au sein de leur communauté.

L’évènement a vu le jour en 2014 à Moncton et a été suivi d’une deuxième édition à Caraquet en mars 2016.

Pour plus d’information, veuillez consulter la page Facebook d’Éveil PME.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19306
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Me Marc-André Roy; Albert Brunet; le juge Larry Landry, de la Cour du Banc de la Reine; Fabienne Lajoie; le juge Marc Richard, de la Cour d'appel; l’étudiante Marine Polo; Me René Basque; l’étudiante Jennifer Cooper; et le professeur Nicholas Léger-Riopel.
Un doublé pour l'équipe de Moncton lors de la Coupe Ottawa-Moncton
L’équipe de la Faculté de droit de l’Université de Moncton, composée de Marine Polo et de Jennifer Cooper, encadrée par le professeur Nicholas Léger-Riopel, a remporté la Coupe Moncton-Ottawa lors de la 35e édition du concours annuel de plaidoirie. Marine Polo a également remporté le prix Beaulne-Sirois pour l’excellence en plaidoirie.

Ce concours, qui s’est tenu le 3 mars 2017 à la Faculté de droit de l’Université de Moncton, portait sur la décision de la Cour suprême du Canada Morasse c. Nadeau Dubois, 2016 CSC 44, qui porte sur la liberté de parole et le respect des ordonnances des tribunaux dans le contexte des grèves étudiantes de proportion historique qui ont affecté le Québec au printemps 2012.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19316
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Eugène A. LeBlanc, coordonnateur de stage en psychologie; Dominique Cardinal, formatrice du CNFS-Volet Université d’Ottawa; Mélanie Darveau, chargée d’enseignement clinique en science infirmière; Caroline Borris, formatrice du CNFS-Volet Université d’Ottawa; Rachelle Lanteigne, coordonnatrice adjointe du CNFS – Volet Université de Moncton; Mélanie Desjardins-Bard , infirmière praticienne; Alexandra Côté, coordonnatrice adjointe des stages (intérim) en travail social; et Monica Mallet-Sonier, psychologue.
Atelier sur la supervision des stagiaires
Un atelier sur la supervision des stagiaires a été offert à dix-huit superviseurs et coordonnateurs de stages de divers programmes de formation en santé à l’Université de Moncton les 7 et 8 mars.

Les ateliers offerts cette année portaient sur l’approche et la supervision interprofessionnelles, ainsi que la gestion des conflits. Les participantes et participants ont aussi pu assister à une formation intitulée « Cheminer vers le mieux-être. Contrer l’épuisement professionnel par la résilience ».

Les participantes et participants à cette formation provenaient des programmes de Baccalauréat en science infirmière (trois campus), du Baccalauréat en travail social, de la Maîtrise – infirmière ou infirmier praticien et du Doctorat professionnel en psychologie.

Cet atelier est une activité offerte depuis plusieurs années en partenariat entre les volets Université de Moncton et Université d’Ottawa du Consortium national de formation en santé (CNFS).Cette initiative est financée par Santé Canada dans le cadre de la Feuille de route pour les langues officielles du Canada 2013-2018 : éducation, immigration, communautés.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19301
Table ronde sous le thème « Les États-Unis et le monde après l’élection de Donald Trump »
L’École des hautes études publiques (HEP) de l’Université de Moncton, en collaboration avec la Fédération des étudiantes et des étudiants du campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM), organise une table ronde qui se veut une réflexion sur les orientations et implications de la politique étrangère américaine après le Brexit (sortie du Royaume-Uni de l’Europe), l’élection de Donald Trump à la présidence américaine et le retour au-devant de la scène internationale de grandes puissances autoritaires comme la Russie et la Chine.

Organisée autour du thème central « Les États-Unis et le monde après l’élection de Donald Trump », cette table ronde a pour objectif d’engager un débat ouvert avec les étudiantes et étudiants et le grand public.

Descriptif
L’élection présidentielle américaine du 8 novembre 2016 s’est soldée par la surprenante victoire du candidat républicain, le milliardaire, mais novice en politique, Donald Trump. Dans un nouveau contexte mondial se caractérisant par des défis plus complexes que par le passé (la montée de l’islamisme radical, le retour de grandes puissances autoritaires comme la Russie et la Chine, la résurgence du nationalisme dans une Europe menacée de désintégration) et la crise du « modèle libéral », quelles seront les stratégies adoptées par les dirigeants des principales puissances mondiales ? Du fait des positions et décisions controversées adoptées par Donald Trump lors de sa campagne électorale et depuis son installation à la Maison-Blanche, tant en matière de politique intérieure que dans le domaine de la politique étrangère, le changement de garde à Washington soulève de multiples interrogations sur la position hégémonique des États-Unis dans le monde et, par ricochet, sur l’avenir de l’ordre mondial libéral. Rarement au cours de l’histoire récente l’hypothèse de l’entrée dans un « monde post-américain » a autant été débattue que maintenant. En effet, après le Brexit (sortie du Royaume-Uni de l’Europe), Donald Trump, à travers son opposition à l’immigration et au multilatéralisme, incarne le repli et la « décadence » de l’Occident alors même que certaines puissances émergentes comme la Chine revendiquent un plus grand leadership mondial. L’objectif de cette table ronde est de proposer un débat sur le nouvel ordre mondial en émergence, en faisant intervenir les professeurs de science politique de l’Université de Moncton.

Des professeurs de science politique de l’Université de Moncton qui développeront les trois sous-thèmes suivants :

• « Hic sunt dracones : Trump, la crise de l’internationalisme libéral et l’émergence d’un ordre mondial post-occidental », Jean-François Thibault, professeur de science politique et doyen de la Faculté des arts et des sciences sociales
• « Fluctuat nec mergitur ? L’Europe face aux tourmentes, entre possibilités et contraintes », Christophe Traisnel, professeur de science politique, HEP
• « Un nouvel ordre mondial made in China? Diplomatie symbolique et la quête chinoise d’un nouveau rôle mondial », Roromme Chantal, professeur de science politique, HEP
• « L’impact de l’élection de Donald Trump sur la politique canadienne : le populisme de Trump peut-il s’inviter dans le parti conservateur du Canada? », Roger Ouellette et Gabriel Arsenault, professeurs de science politique, HEP

Chaque participant fera une intervention de 10 à 15 minutes. Il y aura ensuite des questions du public suivies d’une discussion. L’activité aura lieu au local 157 du pavillon Léopold-Taillon au campus de Moncton le mercredi 29 mars de 13 h à 15 h. Toute la communauté universitaire et la population générale sont invitées.

Pour plus d’information, prière de communiquer avec Roromme Chantal, professeur de science politique, HEP, par courriel à l’adresse roromme.chantal@umoncton.ca ou par téléphone au (506) 858-3749; ou avec Mélanie Clériot, agente de développement social, FÉÉCUM, par courriel à l’adresse socialfeecum@umoncton.ca.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19307
Session d’information pour le cours Activités de terrain (GEOG2701) qui se déroulera à Terre-Neuve à l’été 2017
Une session d’information sur le cours de géographie Activités de terrain aura lieu le mercredi 22 mars à 11 h 30 au local 149 du pavillon des Arts au campus de Moncton.

Ce cours se déroulera du 26 août au 2 septembre 2017 dans l’ouest de Terre-Neuve, principalement dans le Parc national de Gros-Morne. De l’information concernant le déroulement prévu du cours, la logistique, les coûts, les évaluations, etc. sera fournie lors de cette rencontre.

Toutes les personnes intéressées à participer à ce cours intensif sont les bienvenues à la session d’information.

Pour plus d’information, prière de communiquer avec Guillaume Fortin, professeur agrégé au Département d’histoire et de géographie, par téléphone au (506) 858-4364 ou par courriel à l’adresse guillaume.fortin@umoncton.ca.

Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19298
Neuvième conférence annuelle Jean-Daigle au Département d’histoire et de géographie
Dans le cadre de la neuvième conférence annuelle Jean-Daigle du Département d’histoire et de géographie de l’Université de Moncton, Armand Larocque, géographe professionnel et chargé de cours au Département d’histoire et de géographie, prononcera une conférence intitulée « La géographie au service de l’archéologie : À la recherche de structures potentiellement mayas à partir de la télédétection dans le Yucatan (Mexique) », le vendredi 17 mars à 10 h 30 au local 016 du pavillon des Beaux-arts au campus de Moncton.

Les Mayas ont créé une brillante civilisation qui a perduré pendant au moins un millénaire dans la Méso-Amérique. Elle est caractérisée par l’édification d’édifices, notamment des pyramides, et de chaussées surélevées (sacbé), mais aussi par des connaissances poussées en mathématiques et en astronomie. Les Mayas avaient même développé une écriture propre que l’on commence à peine à déchiffrer. La langue maya est encore parlée de nos jours dans une bonne partie du Yucatan. Après avoir connu un niveau de développement élevé, plusieurs cités mayas ont peu à peu été abandonnées à partir du milieu des années 900 après Jésus-Christ. Beaucoup d’hypothèses sont avancées pour expliquer l’effondrement de cette civilisation, dont l’existence ne nous a été révélée que depuis le milieu du 19e siècle. En effet, un voile impénétrable, sous la forme d’une forêt tropicale dense, a recouvert les monuments qui ont été édifiés par ce peuple ingénieux. En fait, ce voile n’est pas aussi impénétrable qu’il en paraît, puisque des images satellites de nouvelle génération peuvent maintenant nous aider à « voir » à travers cette végétation dense et à nous donner une idée de la répartition spatiale des établissements créés par les Mayas, même en plein cœur des forêts impénétrables du centre du Yucatan.

Cette conférence est organisée par le Département d’histoire et de géographie avec l’aide du Fonds Jean-Daigle.

Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19300
Journées des études supérieures et de la recherche : un milieu propice à l’avancement de la recherche
Dans le cadre de son mandat de valorisation et de promotion des études supérieures et de la recherche à l’Université de Moncton, la Faculté des études supérieures et de la recherche (FESR) de l’Université de Moncton organise la 28e édition des Journées des études supérieures et de la recherche (JESR) du 20 au 24 mars 2017.

La 19e Conférence de la FESR, intitulée « ACCESS Esprits ouverts Nouveau-Brunswick : l’étude d’une transformation des soins en santé mentale pour les jeunes », aura lieu le lundi 20 mars à 11 h 30 au local 136 du pavillon Léopold-Taillon. La conférencière invitée est Ann Beaton, professeure à l’École de psychologie et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en relations intergroupes.

Un point marquant des JESR est le Colloque des jeunes chercheuses et chercheurs qui a lieu le mercredi 22 mars.

Quant à la cérémonie d’attribution du prix Vo-Van, elle aura lieu le mardi 21 mars à 13 h 30 à l’amphithéâtre 148G2 de la Faculté d’ingénierie.

Du 20 au 24 mars, diverses activités sont prévues au sein des facultés, écoles, départements et campus.

Prière de consultez le site Web de la Faculté des études supérieures et de la recherche pour consulter la programmation complète des activités.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19302
Les printemps de l’École des hautes études publiques
Les 1er et 2 mai 2017 auront lieu, au campus de Moncton de l’Université de Moncton, “Les printemps de l’École des hautes études publiques”, sous le thème « Les pouvoirs locaux à la lumière de la diversité, la diversité à la lumière des pouvoirs locaux » pour favoriser le partage des connaissances et la collaboration entre actrices, acteurs, chercheuses et chercheurs du domaine de la gestion de la cité.

Des intervenantes et intervenants des niveaux provincial, national et international seront rassemblés pour discuter et participer aux ateliers et tables rondes.

Un programme détaillé sera disponible sous peu et envoyé à celles et ceux qui se manifesteront à l’adresse printemps@umoncton.ca.

Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19309
Les associations étudiantes de la Faculté des arts et des sciences sociales de l’Université de Moncton célèbrent la liberté d’expression
Le jeudi 16 mars, à la salle Richelieu du pavillon Léopold-Taillon du campus de Moncton de l’Université de Moncton, aura lieu la Soirée Agora. L’activité annuelle débutera à 19 h.

Cet événement, organisé par l’Association étudiante des arts du centre universitaire de Moncton (AÉACUM) et l’Association des étudiants et étudiantes des sciences sociales de l’Université de Moncton (AÉÉSSUM), est un lieu de rassemblement afin de célébrer la liberté d’expression, tout en dénonçant le non-respect de cette liberté dans le monde entier.

La soirée commencera par la présentation de la conférencière, Chantal Thanh Laplante, récipiendaire du Prix du Gouverneur général du Canada en 2014. Mme Thanh Laplante est solidaire des droits humains, notamment ceux des femmes et de la communauté LGBTQ+.

Par la suite, un petit goûter gratuit, à saveur grecque, accompagné de vin sera servi pendant la composition de cartes de la campagne Écrire, ça libère! d’Amnistie internationale. Le tout sera accompagné d’une prestation musicale par des étudiantes et étudiants du Département de musique de l’Université de Moncton. La soirée se terminera vers 21 h 30.

L’entrée est libre.

Pour plus d’information, prière de communiquer avec Marie-Michèle Vienneau, chargée de projet, Soirée Agora, par téléphone au (506) 961-6940 ou par courriel à l’adresse Emv9426@umoncton.ca.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19304
Causerie-midi du CRDE : Atelier sur la publication scientifique
Le Centre de recherche et de développement en éducation (CRDE) invite les membres de la communauté universitaire à assister à sa prochaine causerie-midi intitulée « Atelier sur la publication scientifique ». Cette causerie, présentée par Jimmy Bourque, aura lieu le mardi 21 mars de midi à 13 heures au local B-225 du pavillon Jeanne-de-Valois au campus de Moncton.

Jimmy Bourque est professeur au Département d’enseignement au secondaire et des ressources humaines de l’Université de Moncton et titulaire de la Chaire de recherche interdisciplinaire sur la santé mentale des enfants et des jeunes.

Résumé

Vous aimeriez publier dans une revue scientifique arbitrée, mais ne savez pas vraiment par où commencer? Vous aimeriez mieux comprendre le processus de publication? Vous recherchez des conseils concrets pour mieux préparer vos manuscrits? Vous avez des comptes à régler avec l'arbitre #2?

Avec cet atelier, nous décrirons d'abord précisément ce qu'est un article scientifique ainsi que le processus menant de la rédaction d'un manuscrit à sa publication, en passant par les multiples étapes d'évaluation. Nous poursuivrons en proposant un mode d'emploi pour entreprendre et mener à bien la rédaction et la publication d'un article scientifique dans une revue arbitrée. Nous traiterons finalement des façons d'aborder les réponses aux commentaires vitrioliques du sinistre arbitre #2.

Pour plus de renseignements, visitez notre site Web à l’adresse http://www.umoncton.ca/crde/node/19.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19313
Conférence de la linguiste Catherine Kerbrat Orecchioni
Catherine Kerbrat Orecchioni, linguiste française et professeure émérite de l’Université de Lyon 2 (France) prononcera une conférence intitulée « Les débats de l’entre-deux tours des présidentielles françaises : constantes et variations », le mercredi 22 mars de midi à 13 h 15 au local 178 de la Bibliothèque Champlain au campus de Moncton de l’Université de Moncton.

Résumé de la conférence
Au sein de la grande famille des débats politico-médiatiques, ceux où s’affrontent, à la veille du deuxième tour des élections présidentielles, occupent une place privilégiée de par l’importance de leur enjeu et de leur audience. Ils possèdent aussi certaines propriétés spécifiques, que la conférencière a tenté de dégager à partir de l’examen minutieux des six débats constitutifs du corpus (de celui de 1974 à celui de 2012), soit plus de quatorze heures d’échanges qui ont été soigneusement transcrits et puis analysés. Ce sont les résultats de cette étude qui seront présentés dans cette présentation. La conférencière récapitulera, en les illustrant par quelques exemples, les principales caractéristiques de ces débats en ce qui concerne leur dispositif, leur scénographie et leur déroulement. Si ces caractéristiques font preuve d’une remarquable stabilité sur près de quatre décennies, l’examen du corpus permet également de mettre en évidence certaines variations d’un débat à l’autre, ainsi que certaines évolutions de ce « rituel républicain » qui, sans préjuger de l’avenir, semble pour le moment solidement ancré dans le paysage politique français.

Mme Orecchioni est reconnue, entre autres, pour ses travaux sur l’énonciation, l’implicite, les interactions verbales et la politesse linguistique. Elle a également joué un rôle important dans l’implantation, en France, de l’approche interactionniste des conversations.

Pilier de l’approche linguistique et interactionniste de l’étude des conversations, elle a insisté sur la spécificité des échanges oraux en considérant les conversations et autres types de discours en interaction comme des formes particulières de productions langagières, dont la description doit mobiliser des outils provenant de différents secteurs des sciences du langage. Elle a publié plus d’une vingtaine d’ouvrages et un grand nombre d’articles.

Mme Orecchioni est invitée par la professeure Sylvia Kasparian, professeure au Département d’études françaises, dans le cadre de son séminaire de 2e et 3e cycles en analyse des conversations sur La politesse comparée dans les langues du monde. Mme Orecchioni interviendra dans le cadre de ce séminaire le mercredi 22 mars de 9 h à 11 h 15 au local 178 de la Bibliothèque Champlain. Le titre de sa présentation est « Pour une approche interculturelle des phénomènes de politesse: problèmes théoriques et étude de cas ».

Elle fera par ailleurs deux autres présentations, soit le lundi 20 mars à 13 h 30 au local 107 du pavillon des Arts intitulée « Dialogue littéraire (théâtral et romanesque) vs conversations authentiques », et l’autre le mardi 21 mars de 9 h à 11 h 45 au local 107 du pavillon des Arts intitulée « La notion de négociation en analyse des interactions verbales ».

Pour plus d’information, prière de communiquer avec Diane Landry par courriel à l’adresse Dianne.landry@umoncton.ca ou par téléphone au (506) 858-4050 ou avec
Sylvia Kasparian à l’adresse courriel sylvia.kasparian@umoncton.ca ou au (506) 858-4045.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19315
La pièce « Après la pluie » sera présentée au printemps
La pièce de théâtre « Après la pluie » sera présentée par les étudiantes et étudiants de 3e et 4e année du Département d’art dramatique de l’Université de Moncton du 8 au 12 avril à 20 h au studio-théâtre La Grange, situé au campus de Moncton.

L’auteur de la pièce est le dramaturge catalan de renommée internationale Sergi Belbel.
Les étudiantes et étudiants ont fait le choix de ce texte pour son caractère anti-conventionnel, satirique et polémique qu’il a en commun avec la plupart des autres textes de cet auteur.

Avec chacune de ces pièces, Sergi Belbel réinvente la structure dramatique et la convention théâtrale, atteignant des sommets de suspense, de vérité et de mordant satirique.

La pièce « Après la pluie » se distingue de façon particulière par l’analyse profonde de la crise contemporaine sur le plan social, humain et psychologique qui se reflète parfaitement aussi sur le plan climatique.

L’action se passe sur la terrasse supérieure d’un immeuble de bureaux, dans une ville moderne, après deux années de sécheresse. Ici, les employés montent en cachette pour fumer la cigarette interdite, se sentir libérer des contraintes institutionnelles, donner libre cours à leurs confidences, et dévoiler leur vie privée et leurs sentiments et pensées les plus intimes. Frustrations, ambitions et rivalités cachées, drames familiaux, complexes de toute sorte se retrouvent dans cette pièce avec une tentation suicidaire, omniprésente, mais jamais avouée. Une désopilante satire, pleine d’humour noir et en même temps, un témoignage sans complaisance sur les traumatismes et les obsessions de notre modernité.

« Après la pluie » est une pièce morcelée comme la vie, une suite de sketchs, d’instantanés ou de séquences cinématographiques où le côté caché des choses se révèle dans une explosion de nuances et d’ambiguïtés qui confine à une espèce de délire surréaliste dans un cadre scénique délibérément conventionnel qui donne au spectacle encore plus d’acuité.

Les interprètes, par ordre d’entrée en scène, sont Tommy Des Rosiers (3e année); Eric Thériault (4e année); Maya Hamburger Doucerain (3e année); Danica Roy (3e année); Monica Bolduc (3e année); Stacy Arsenault (4e année); Émilien Cormier (3e année); et Sophie Bouchard-Tremblay (4e année).

Les billets seront en vente à la Librairie acadienne du campus de Moncton et au guichet du studio-théâtre avant les représentations au coût de 5 $ pour les étudiantes et étudiants et de 10 $ pour les autres personnes.

Pour plus d’information, prière de communiquer avec Mme Sonya Doucet au (506) 858-4470 ou (506) 229-0967.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19303
Le Ciné-Campus présente cette semaine le film Oncle Bernard, l’anti-leçon d’économie
Présenté par le Service à la vie étudiante et socioculturelle de l’Université de Moncton, campus de Moncton, le film Oncle Bernard, l’anti-leçon d’économie, de Richard Brouillette, sera à l’affiche du Ciné-Campus ce jeudi 16 et vendredi 17 mars.

Synopsis : Bernard Maris, alias Oncle Bernard, a été assassiné lors de l'attentat perpétré contre Charlie-Hebdo, le 7 janvier 2015. Filmée en mars 2000 dans les locaux de l'hebdomadaire, cette entrevue nous restitue la verve chaleureuse et libre d'un penseur singulier. Une anti-leçon d’économie à bâtons rompus, rythmée par les changements de bobines 16mm.

Les films du Ciné-Campus sont présentés tous les jeudis et les vendredis à compter de 19 h 30 dans l’amphithéâtre du pavillon Jacqueline-Bouchard au campus de Moncton.

L’entrée est de 5 $ pour les étudiantes et étudiants et de 7 $ pour les autres personnes. Les profits des billets vendus seront remis au conseil étudiant de l’École de science infirmière.

On peut suivre le Service à la vie étudiante et socioculturelle de l’Université de Moncton à www.facebook.com/svesmoncton et à @svesmoncton sur Twitter.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19310
La première édition du Festibal Wela’lin se déroulera le 21 mars
Le Comité de mieux-être étudiant (CMUE), en partenariat avec le Comité de mieux-être universitaire (CMU), l’Institut d’études acadiennes, le Service à la vie étudiante et socioculturelle, la FEECUM et la communauté d’Elsipogtog, invite la communauté universitaire à participer à la première édition du Festival Wela’lin qui aura lieu le mardi 21 mars au campus de Moncton.

Cette initiative est dédiée à la communauté autochtone, qui est solidaire de la communauté acadienne depuis fort longtemps. Cette activité de sensibilisation cherche à faire connaitre le mot Wela’lin, qui signifie « merci » dans la langue Mi’kmaq. « Un mot que tous les Acadiennes et Acadiens devraient connaître », selon le président du CMUE, Georges Semedo Cabral. La date du 21 mars a été choisie puisqu’elle correspond au premier jour du printemps dans le calendrier cosmologique Mi’kmaq.

Pour inaugurer cette journée, l’hymne acadien résonnera dans le gymnase du Ceps Louis-J.-Robichaud à 8 h 30, suivi d’un « smudge » et d’un pow-wow par les membres de la communauté d’Elsipogtog, qui seront accompagnés de jeunes danseurs et percussionnistes. Les professeures et professeurs qui offrent un cours durant ce créneau sont encouragés à y assister avec leurs étudiantes et étudiants.

Un dîner-causerie suivra à midi au resto-lounge Le 63, situé au Centre étudiant, avec un menu aux saveurs autochtones spécialement conçu par Mike Harris, le chef cuisinier de l’université.

Le panel sera animé par Maurice Basque, professeur au Département d’histoire et de géographie, avec la participation de Robbie et Janelle Graham, étudiants Mi’kmaq et membres des équipes de hockey des Aigles Bleues et Aigles Bleus. Pour terminer le festival, le groupe autochtone City Natives offrira un spectacle au bar Le Coude à 19 h.

Pour plus d’information, prière de communiquer avec Georges Semedo Cabral, président du CMUE, par téléphone au (506) 232-7096 ou par courriel à l’adresse cmue@umoncton.ca.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19311
Deux oeuvres phares de la musique contemporaine en première néobrunswickoise
Les ensembles de percussion de l’Université de Moncton et de la Mount Allison University unissent leurs forces pour présenter un concert monumental le samedi 18 mars prochain à la salle de spectacle du pavillon Jeanne-de-Valois du campus de Moncton.

Les deux pièces au programme, présentées en première néobrunswickoise, Drumming de Steve Reich et Ionisation d’Edgar Varèse, comptent parmi les oeuvres phares du XXe siècle dont l’intérêt dépasse largement les amateurs d’instruments pour lesquels elles ont été écrites, au même titre que les quatuors à cordes de Bartók ou les préludes pour piano de Debussy. L’invitation est lancée non seulement aux amateurs de percussion, mais à tous les amoureux de la musique contemporaine.

Complété en 1971 à la suite d’un séjour de son compositeur au Ghana pour y étudier les percussions, Drumming est considéré comme le premier chef-d’œuvre du minimalisme musical, un courant artistique défini par un dépouillement et une économie de moyens. Dans la francophonie, ce courant est souvent appelé « musique répétitive » pour la répétition de courts motifs musicaux qui la caractérise. Or, les motifs que Reich choisit de répéter présentent invariablement une riche ambigüité rythmique, où le nombre de pulsations et de leurs subdivisions, leur emplacement, ou même la longueur du motif, peuvent être perçus de diverses façons; cette richesse ne peut naturellement être décelée sans que le motif ne soit répété de manière soutenue. En faisant appel à d’autres techniques propres à Reich durant cette période, Drumming réussit le tour de force de soutenir notre intérêt pour un seul motif de huit notes durant plus d’une heure.

Durant les années 1910, Varèse rêve déjà « d’une floraison de timbres insoupçonnés », d’une musique qui ne serait plus limitée aux sonorités des instruments existants. En effet, sa musique, généralement écrite pour des ensembles instrumentaux conventionnels jumelés à tout un arsenal de percussions, regorge de manipulations sonores tout à fait inédites qui anticipent même par moment l’avènement de la musique électroacoustique.

Les billets sont en vente à la billetterie du Centre étudiant du campus de Moncton au coût de 5 $ pour les étudiantes et étudiants et de 15 $ pour les autres personnes.

Il est également possible de se procurer des billets par téléphone au (506) 858-4554 ou au 1-800-363-8336. Les billets seront également en vente à l’entrée une heure avant la présentation.

Le concert sera présenté en reprise le lendemain, le dimanche 19 mars, à 15 h à l’amphithéâtre Brunton de la Mount Allison University.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19314
Isabelle Morris et Alain Doucet sont les athlètes de la semaine
Les athlètes Isabelle Morris, de Miramichi, et Alain Doucet, de Dieppe, sont les athlètes de la semaine Physiothérapie Sportmed pour la période du 6 au 12 mars 2017 à l'Université de Moncton.

Isabelle Morris, au pentathlon, a terminé 12e au Championnat d’athlétisme d’U SPORTS, jeudi à Edmonton en Alberta. Elle a totalisé 2778 points avec une marque personnelle au saut en longueur avec 4m72. Elle a réussi 10s02 au 60 mh; 2m57s07, au 800 m; 1m50 au saut en hauteur; et 10m63 au lancer du poids. Elle est classée 12e au Canada dans cette discipline. Elle est étudiante au Baccalauréat en sciences de kinésiologie.

Alain Doucet, à l’heptathlon, a récolté 4211 points pour le 10e rang du Championnat d’U SPORTS. Il a terminé 12e (7,62s) au 60 m ; 10e (9,44s) au 60 mh; 10e (5m86) au saut en longueur ; 10e (10m41) au lancer du poids ; 10e (1m69) au saut en hauteur ; 3e, et une marque personnelle de 4m20, au saut à la perche; et 9e (3m05s70), au 1000 m. Il s’était classé 12e au Canada avant la compétition. Il est étudiant au Baccalauréat en ingénierie (génie électrique).
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19287
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.