Vol. 44, no 37
05 juin 2014
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, le recteur et vice-chancelier, Raymond Théberge; Bernard Valcourt, ministre des Affaires autochtones et du Développement du Nord Canada qui était présent au nom de la ministre de la Santé, Rona Ambrose, et Robert Goguen, député fédéral de Moncton-Riverview-Dieppe.
Le gouvernement du Canada fournit près de 22 millions de dollars pour la formation postsecondaire en santé en français au Nouveau-Brunswick
Grâce à un financement renouvelé de 69,2 millions de dollars sur quatre ans du gouvernement fédéral, sept universités et quatre collèges canadiens, membres du Consortium national de formation en santé (CNFS), pourront maintenir et bonifier 100 programmes postsecondaires de santé et services sociaux en français. Depuis la création du CNFS en 2003, ces programmes de formation ont permis de former plus de 4 200 professionnels bilingues qui offrent maintenant des services sociaux et de santé en français de qualité au sein des communautés francophones dans l’ensemble du pays.

Au Nouveau-Brunswick, les institutions membres du CNFS sont le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick, le Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick et l’Université de Moncton, qui se partageront un total de près de 22 millions de dollars pour la livraison d’une variété de programmes de formation en santé.

«Le CNFS est un modèle national unique de collaboration fédérale – provinciale/territoriale, interprovinciale et interinstitutionnelle, novateur et économique, et ce, à tous les échelons, a souligné le recteur et vice-chancelier de l’Université de Moncton, Raymond Théberge. Le financement fédéral agit comme un levier pour les gouvernements provinciaux qui investissent ainsi des fonds additionnels pour les institutions membres du CNFS. Le retour sur l’investissement du fédéral est donc indéniable : le CNFS est un succès, tant au niveau quantitatif que qualitatif, comme le prouvent les résultats obtenus. »

Cet appui financier, fourni dans le cadre de la Feuille de route pour les langues officielles du Canada 2013-2018 dévoilée en mars 2013, permettra au CNFS, à ses institutions membres et ses partenaires régionaux de poursuivre leurs initiatives efficaces qui contribuent au mieux-être et à l’épanouissement de ces communautés.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14855
La Chaire de recherche en santé CNFS – Université de Moncton sur le vieillissement des populations est lancée
L’Université de Moncton a procédé mardi (3 juin 2014) au lancement officiel d’une Chaire de recherche en santé sur le vieillissement des communautés francophones en situation minoritaire. Cette nouvelle chaire de recherche, qui a été créée dans le cadre du projet CNFS (Consortium national de formation en santé) à l’Université de Moncton, sera dirigée par la chercheuse Suzanne Dupuis-Blanchard, professeure à l’École de science infirmière et directrice du Centre d’études du vieillissement depuis plusieurs années.

D’une durée de quatre ans avec possibilité de renouvellement, la Chaire de recherche en santé CNFS – Université de Moncton sur le vieillissement des populations permettra à Mme Dupuis-Blanchard de développer et d’approfondir les connaissances reliées aux réalités des personnes âgées en situation minoritaire et d’identifier leurs besoins en matière de service de santé en français, et particulièrement en ce qui concerne le maintien à domicile.

« Cette chaire de recherche permettra à l’Université de Moncton de développer une expertise dans un domaine extrêmement pertinent pour notre région, puisque le vieillissement de la population affecte tout particulièrement les régions francophones de l’Atlantique, a dit le recteur et vice-chancelier Raymond Théberge. Je suis persuadé que Mme Dupuis-Blanchard fera de très belles découvertes. »

« Pour nous, la santé est un état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité, mentionne le directeur général de l’Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick, Jean-Luc Bélanger. C’est pourquoi les recherches effectuées par cette chaire nous seront d’un grand intérêt. »

« Je suis très honorée d’avoir la chance de poursuivre mes recherches dans un domaine qui me passionne et sur lequel je travaille déjà depuis quelques années, souligne la chercheure. Le maintien à domicile des aînés représente un enjeu sociétal majeur, dont les dimensions passent du domicile, à la communauté, aux politiques sociales. Il s’agit d’une thématique qui a été trop longtemps ignorée comme option de soins de longue durée. »

Le Consortium national de formation en santé (CNFS) est un regroupement pancanadien de onze institutions d’enseignement universitaire et collégial à l’extérieur du Québec qui vise à améliorer les services de santé en français dans les communautés francophones en situation minoritaire, par le biais de la formation postsecondaire et de la recherche. Cette initiative est financée par Santé Canada dans le cadre de la Feuille de route pour les langues officielles du Canada 2013-2018 : éducation, immigration, communautés.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14859
Agrandir l'image
La photo prise pendant l’atelier nous fait voir l’animateur Kenneth-Roy Bonin et les participantes et participants, dont le recteur et vice-chancelier, Raymond Théberge.
Atelier présenté dans le cadre de l’exercice de planification stratégique
Dans le cadre de l’exercice de la planification stratégique, l’équipe des doyennes, des doyens, des vice-doyennes, des vice-doyens ainsi que la direction de l’Éducation permanente de l’Université de Moncton a pris part à un atelier, le 21 mai dernier, en compagnie du recteur et vice-chancelier, Raymond Théberge. L’atelier était animé par M. Kenneth-Roy Bonin, expert en planification stratégique, agrégé supérieur à la Faculté des affaires publiques et professeur de recherche associé à l’École de politique et d’administration publique à l’Université Carleton.

Cette activité réseau avait comme objectif d’amorcer, pour chaque faculté, une réflexion sur un plan d’action lié aux cinq axes contenues dans le rapport sur la planification stratégique, soit l’enseignement de qualité et l’expérience étudiante; l’engagement; l’internationalisation; la recherche, le développement, la création et l’innovation; et la gouvernance responsable et l’excellence organisationnelle.

Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14849
L’U de M accueille des représentants des ambassades des pays de la Francophonie
Treize représentantes et représentants des ambassades des pays de la Francophonie en poste au Canada étaient de passage à l’Université de Moncton dans le cadre d’une visite de deux jours les 23 et 24 mai dernier. L’Université a eu l’honneur d’accueillir des ambassadeurs et ambassadrices, des hauts commissaires, des chargés d’affaires ainsi que des ministres conseillers et ministres conseillères de 11 pays, soit le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, Haïti, le Gabon, la Guinée, le Mali, le Rwanda, le Sénégal et le Togo.

Rappelons que l’Université de Moncton, qui est la plus grande université entièrement francophone à l’extérieur du Québec, accueille des étudiantes et étudiants d’une quarantaine de pays. Ses étudiantes et étudiants internationaux qui représentent 18 % de sa population étudiante entière proviennent très majoritairement des pays membres de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Toutefois, pour un bon nombre des représentantes et des représentants des ambassades, l’Université de Moncton leur était jusqu’à lors inconnue. Leur visite leur a permis de découvrir l’institution acadienne grâce à une visite animée des facultés et des présentations de programmes d’études et des nombreux services offerts aux étudiantes et étudiants aux trois campus. Les délégués ont eu l’occasion d’échanger avec des professeurs, des étudiants, des doyens, des professionnels des Services aux étudiantes et étudiants, des membres de l’équipe de recrutement des trois campus, le registraire et des membres de l’équipe de direction. Ils ont également assisté à une animation culturelle mettant en vedette nos étudiantes et nos étudiants. Invités à participer à la collation des grades au campus de Moncton le 24 mai, les délégués ont été ravis de partager cet événement mémorable avec les diplômées et diplômés provenant de leur pays.

Pour la vice-rectrice aux affaires étudiantes et internationales, l’Université de Moncton gagne à se faire connaître auprès des ambassades des pays de la Francophonie. « Avec un taux toujours croissant d’étudiantes et étudiants internationaux, l’Université souhaite continuer à consacrer des efforts de recrutement et de partenariats notamment avec les pays de la Francophonie ».

La photo prise lors d’un souper donné dans le cadre de la visite nous fait voir, assis, de gauche à droit : Son Excellence monsieur Comlan Pamphile Goutondji, ambassadeur de la République du Bénin; Son Excellence madame Speciose Nzeyimana, ambassadrice de la République du Burundi; monsieur Roger Duval, directeur général des Relations internationales et de la Francophonie, Bureau du conseil exécutif, Province du Nouveau-Brunswick; monsieur Raymond Théberge, recteur et vice-chancelier; monsieur Raymond Lanteigne, président du Conseil des gouverneurs; Son Excellence madame Nancy Ndiaye Ngom, ambassadrice de la République du Sénégal; madame Géralde Alerte Carré, ministre conseillère de l'ambassade de la République d'Haïti. Debout, de gauche à droite : monsieur Pascal Haché, vice-président exécutif, Fédération des étudiantes et étudiants du campus universitaire de Moncton; monsieur Etienne Dako, professeur de l’École des sciences des aliments, de nutrition et d’études familiales et vice-président externe de l'Association des bibliothécaires, professeures et professeurs de l’Université de Moncton; monsieur Palakiyem Boyode, ministre conseiller et chargé d'affaires de l'ambassade de la République togolaise; madame Marguerite Sinzogan Capo-ChiChi, ministre conseillère de l’ambassade de la République du Bénin; Son Excellence monsieur Anu'a-Gheyle Solomon Azoh-Mbi, haut-commissaire de la République du Cameroun; madame Marie-Linda Lord, vice-rectrice aux Affaires étudiantes et internationales; monsieur Lounceny Condé, chargé d’affaires de l'ambassade de Guinée; madame Shakilla K. Umutoni, chargée d’affaires du haut-commissariat de la République du Rwanda; Son Excellence monsieur Amadou Adrien Koné, ambassadeur du Burkina Faso; monsieur Hervé Gbedji, président de l’Association des étudiantes et étudiants internationaux du campus universitaire de Moncton; madame Hortense Marie-Louise Tanga, conseillère culturelle de l’ambassade du Burkina Faso et monsieur François Ebibi Mba, chargé d'affaires de l'ambassade de la République gabonaise. Absent de la photo : monsieur Ken Keirstead, Consul du Mali.

Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14864
Agrandir l'image
De gauche à droite, on voit Isabelle Bartkowiak, Ludger Beaulieu et Joannie Thomas.
Trois diplômés de l’U de M sont reconnus par la Fondation pour l’avancement du théâtre francophone au Canada
La Fondation pour l'avancement du théâtre francophone au Canada a décerné récemment neuf Prix d’excellence accompagnés de bourses à des artistes et travailleurs culturels de la relève du milieu théâtral de la francophonie canadienne.

Trois diplômés en art dramatique de l’Université de Moncton figurent parmi les lauréats.

Créé en 2010, le Prix national d’excellence RBC pour un artiste émergent est remis pour la première fois en Acadie. C’est le jeune acteur et metteur en scène Ludger Beaulieu, diplômé en 2012 du Département d’art dramatique de l’Université de Moncton, qui se distingue cette année au plan national.

La bourse de 8 000 $ liée au Prix national d’excellence RBC permettra à M. Beaulieu, cofondateur du Théâtre la Cigogne, de Moncton, d’assurer la production et la mise en scène du projet Icare, un texte de Matthieu Girard.

En plus de s’illustrer au plan national, il est aussi lauréat du Prix spécial Suzanne-Cyr. Nommé en l’honneur de la Fondatrice de la Congrégation Notre-Dame du Sacré-Coeur, de Dieppe, ce prix d’une valeur de 5 000 $ permettra à Ludger Beaulieu d’effectuer un stage au théâtre l’Escaouette pendant l’année 2014-2015.

Par ailleurs, le Prix Viola-Léger de la Fondation pour l’avancement du théâtre francophone au Canada, d’une valeur de 5 000 $, a été décerné à la comédienne et dramaturge Joannie Thomas. Finissante de la promotion 2013 du Département d’art dramatique de l’Université de Moncton, Joannie Thomas se démarque par sa polyvalence et son grand talent de comédienne. Alors qu’elle n’avait pas encore terminé sa formation, elle a notamment participé à la production Plus-vite-la-charrue, de David Mamet, dans une mise en scène d’Andrei Zaharia (théâtre l’Escaouette, 2012).

Puis, la comédienne Isabelle Bartkowiak est devenue la quatrième récipiendaire du Prix Banque Nationale, d’une valeur de 5 000 $, permettant à un ou à une jeune artiste de l’Acadie de se consacrer à un projet de formation. Elle est finissante de la promotion de 2013 du Département d’art dramatique de l’Université de Moncton. Comédienne et créatrice, elle s’illustre aussi dans le domaine de l’humour. Elle est d’ailleurs l’une des cofondatrices du Théâtre la Cigogne.

On peut découvrir toutes les informations nécessaires, tant sur les récipiendaires de cette année, sur ceux des années antérieures, sur les retombées de l’obtention d’un prix sur leur carrière, de même que sur les donateurs de la Fondation à l’adresse www.fondationtheatrefrancophone.ca.

Créée en 1998, la Fondation pour l’avancement du théâtre francophone au Canada a pour mission d’appuyer le développement du milieu théâtral francophone en situation minoritaire et d’encourager son excellence. Elle y parvient en soutenant annuellement des projets de création et de formation initiés par des artistes professionnels émergents, avec pour objectif l'essor de leur carrière et leur enracinement au sein d'un milieu qui leur appartient.
Pour plus de renseignements, cliquez sur ce lien.

Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14839
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Solomon Azoh-Mbi Anu’a-Gheyle, haut-commissaire du Cameroun au Canada, et le professeur et auteur Gervais Mbarga.
Le professeur Gervais Mbarga lance un ouvrage sur le drapeau du Cameroun
Les éditions L’Harmattan viennent tout juste de publier un livre du professeur Gervais Mbarga, du programme d’Information-communication, intitulé Le Drapeau du Cameroun. Le vexille étoilé.

Les drapeaux constituent une puissante stratégie de communication pour les nations. L’auteur aborde dans son ouvrage la genèse du drapeau de son pays d’origine, sa signification, ses représentations et ses usages. « Un jour, jeune reporter, j’avais été affecté à la couverture, au quartier général de notre armée à Yaoundé, des honneurs militaires rendus aux soldats tombés lors des événements du 6 avril 1984. J’avais assisté ce jour-là à un véritable chef-d’œuvre cérémonial où le drapeau semblait draper l’assistance de la plus forte des émotions et inspirer le plus grand des sacrifices », peut-on lire en page 10 de cet ouvrage.

M. Mbarga a profité de la récente visite d’un groupe d’ambassadeurs d’Afrique et d’Haïti à l’Université de Moncton pour remettre une copie de son livre au haut-commissaire du Cameroun au Canada, Solomon Azoh-Mbi Anu’a-Gheyle.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14848
La professeure Joceline Chabot et Marie-Michèle Doucet publient un chapitre dans un ouvrage sur la Première Guerre mondiale
Joceline Chabot, professeure agrégée au Département d’histoire et de géographie, et Marie-Michèle Doucet, étudiante au doctorat à l’Université de Montréal et diplômée à la maîtrise en histoire de l’Université de Moncton (gagnante du prix Vo-Van en 2010), ont publié récemment un chapitre intitulé « Les figures de l’héroïsme durant la Grande Guerre : représentations et stéréotypes genrés dans la littérature patriotique en France » dans l’ouvrage Misère de l’héroïsme, la Première Guerre mondiale dans la mémoire intellectuelle, littéraire et artistique des cultures européennes.

Paru chez Peter Lang à l’hiver 2014 sous la direction de Gislinde Seybert et Thomas Stauder, cet ouvrage collectif interdisciplinaire cherche à offrir, en cette année du 100e anniversaire de la Première Guerre mondiale, un regard nouveau sur les traces intellectuelles, littéraires et artistiques de la guerre dans la mémoire collective. L’article de Joceline Chabot et de Marie-Michèle Doucet a d’ailleurs été cité dans le cadre d’une présentation de l’ouvrage sur le blog 14-18 Chroniques du centenaire (rédigé par l’historien Antoine Flandrin) dans le journal Le Monde.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14843
L’expérience étudiante au cœur du nouveau plan stratégique de l’AAAUM
Interpellée par l’importance de faire croître le sentiment d’appartenance et de fierté des futurs diplômées et diplômés, l’Association des anciens, anciennes et amis de l’Université de Moncton, campus de Moncton (AAAUM) amorce un virage important en faisant de l’expérience étudiante sa stratégie prioritaire pour les trois prochaines années.

À l’issue d’un vaste exercice de consultation, l’AAAUM vient d’adopter un nouveau plan stratégique qui actualise sa vision et ses fondements stratégiques et qui confirme la volonté de l’organisme d’opérer un rapprochement avec les étudiantes et les étudiants. La contribution de l’AAAUM à la qualité de l’expérience étudiante se déploiera dans quatre volets : social, académique, para-académique et accompagnement-transition.

Selon le président de l’AAAUM, Stéphane Robichaud, ce rapprochement avec les étudiantes et étudiants est crucial dans l’établissement et le maintien d’un lien privilégié avec les futurs diplômées et diplômés.

« C’est par l'entremise d'expériences universitaires positives, une vie étudiante mémorable, que le sentiment d’appartenance se développe et devient fort, souligne M. Robichaud. L’AAAUM veut miser sur cet aspect et contribuer à créer un climat propice pour que les étudiantes et étudiants puissent bénéficier d’une qualité de vie universitaire exceptionnelle qui se transformera en volonté de garder le contact et de maintenir un lien d’affiliation avec l’Université de Moncton. »

L’AAAUM entend jouer davantage un rôle de catalyseur en créant des occasions pour les diplômées et diplômés d’établir des contacts fructueux entre eux, avec les étudiantes et étudiants et la communauté universitaire. Elle veut inciter les diplômées et diplômés à s’engager et à contribuer activement à l’expérience étudiante.

Trois axes stratégiques guideront les actions de l’AAAUM au cours des prochaines années : renouveler la marque; évoluer vers une entité de réseautage; et créer un environnement propice aux occasions de contribuer à l’expérience étudiante.

L’Association souhaite se positionner comme une porte d’accès à cet important réseau que constituent les diplômées et diplômés. La nouvelle vision de l’AAAUM s’énonce ainsi : Tous les diplômées, diplômés, amies et amis de l’Université de Moncton voient leur institution universitaire comme une cause digne de leur engagement et appui.

En plus de solidifier les alliances que l’AAAUM a tissées avec l’Université de Moncton, le nouveau plan stratégique permettra aux deux instances de collaborer à la réalisation d’objectifs communs. Le plan stratégique complet peut être consulté au www.umoncton.ca/umcm-anciens/. Renseignements : Jeanne Farrah, directrice du bureau des Anciens et amis, 506.858.4130, jeanne.farrah@umoncton.ca
Pour plus de renseignements, cliquez sur ce lien.

Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14852
Vers une meilleure collaboration entre chercheuses, chercheurs et Premières Nations
Une journée d’échanges sur les enjeux de l’enfance et de la famille des Premières Nations du Nouveau-Brunswick aura lieu le mardi 10 juin 2014, à compter de 9 heures, au pavillon Léopold-Taillon du campus de Moncton de l’Université de Moncton.

Cette activité est organisée par l’École de travail social de l’Université de Moncton et le Réseau de recherche sur les politiques sociales du Nouveau-Brunswick en partenariat avec le Bureau du défenseur des enfants et de la jeunesse.

Les jeunes et les familles des Premières Nations du Nouveau-Brunswick sont confrontés à de profondes et persistantes inégalités. Comme l’a mis en évidence le rapport de Bernard Richard, Main dans la main : Le bien-être à l’enfance des Premières Nations du Nouveau-Brunswick, les enfants des Premières Nations du Nouveau-Brunswick sont jusqu’à six fois plus à risque d’être retirés de leur foyer et placés en famille d’accueil ; entre quatre et cinq fois plus à risque d’être inculpés comme jeunes contrevenants ; et plus susceptibles d’être atteints de problèmes de santé chroniques, de vivre dans des logements nécessitant des réparations majeures et de subir des actes de violence familiale, d’agression sexuelle ou d’inceste. À cela s’ajoute le traumatisme historique qui se transmet d’une génération à l’autre depuis l’arrivée des Européens il y a 500 ans, et dont les effets se font encore sentir aujourd’hui par les citoyennes et citoyens des Premières Nations.

Cette situation est due à des causes complexes et multiples, qu’il importe de mieux comprendre et auxquelles il convient de remédier afin d’assurer un avenir meilleur aux citoyennes et citoyens des Premières Nations, ainsi qu’à l’ensemble de la population néobrunswickoise. Quel rôle le milieu de la recherche peut-il jouer ? Quelles pratiques les chercheuses et les chercheurs doivent-ils adopter pour effectuer des recherches responsables avec les participantes et les participants ? Comment, finalement, promouvoir une meilleure collaboration entre chercheuses, chercheurs et membres des Premières Nations dans l’espoir de mieux identifier les causes profondes de ces inégalités et de développer de nouvelles approches en matière d’intervention ?

Les personnes intéressées à s’inscrire peuvent le faire à l’adresse https://www.eventbrite.ca/e/vers-une-meilleure-collaboration-toward-a-better-collaboration-tickets-11528922317. Pour de plus amples renseignements, prière de communiquer avec Étienne Paulin, professeur adjoint à l’École de travail social, au numéro (506) 858-4014 ou par courriel à l’adresse etienne.paulin@umoncton.ca.
Pour plus de renseignements, cliquez sur ce lien.

Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14854
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Vivi Koffi, professeure au Département d’administration (Faculté d’administration) et examinatrice interne; Jean-Guy Vienneau, professeur retraité et membre du jury; Lyne Boudreau, nouvelle docteure en éducation; Jean-Guy Ouellette, doyen par intérim de la Faculté des sciences de l’éducation; Jeanne d’Arc Gaudet, professeure au Département d’enseignement au secondaire et des ressources humaines et directrice de thèse ; et Marianne Cormier, professeure au Département d’enseignement au primaire et de psychopédagogie responsable du Doctorat en éducation et présidente du jury. Claire Lapointe, professeure à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université Laval et codirectrice de thèse, et Carolyn Shields, professeure et doyenne du College of Education de la Wayne State University, Detroit, MI et examinatrice externe, étaient absentes au moment où la photo fut prise.
Lyne Chantal Boudreau a soutenu avec succès sa thèse de doctorat en éducation
Lyne Chantal Boudreau, professeure au campus de Shippagan, a soutenu avec succès sa thèse de doctorat en éducation le vendredi 2 mai 2014 à la Faculté des sciences de l’éducation. Sa thèse a pour titre «Comprendre le leadership des directions d’écoles en milieu minoritaire francophone : Leadership, formation et créativité».

Dans sa volonté d’améliorer le rendement des élèves, la société mise de nos jours sur la qualité de l’enseignement et de la gestion des écoles. Cette thèse s'intéresse au leadership exercé par les directions d’écoles pour assurer l’atteinte du double mandat des écoles francophones du Nouveau-Brunswick en milieu anglo-dominant. En effet, dans ce contexte, en plus de s’acquitter de leurs tâches administratives et pédagogiques régulières, les directions d’écoles qui œuvrent en milieu francophone minoritaire doivent veiller au développement et à la survie de la langue française et de la culture acadienne.

Cette thèse analyse les représentations de directions d’écoles œuvrant dans les écoles francophones situées dans le sud-est du Nouveau-Brunswick. Par le biais d’une étude qualitative, le but de cette recherche consiste à comprendre comment ces directions d’écoles se représentent l’exercice de leur rôle et les pratiques leur permettant de répondre aux attentes et aux besoins spécifiques du milieu francophone minoritaire. Cette recherche permet de prendre connaissance du profil de la population étudiante, du besoin de formation du personnel, du climat de collaboration entre les directions d’écoles et les parents et du rôle de la créativité dans le travail des directions d’écoles.

Les résultats révèlent que, face aux défis et aux enjeux des écoles en situation minoritaire, les directions d’écoles et leur personnel éprouvent un besoin pressant d’être mieux outillés pour trouver des solutions novatrices à des questions complexes. Cette thèse offre une compréhension renouvelée du leadership des directions d’écoles en milieu francophone minoritaire, une dimension peu explorée dans les recherches. Finalement, certaines pistes de réflexion sont proposées pour les nouvelles recherches dans le domaine du leadership en milieu francophone minoritaire.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14847
Les professeurs Greg Allain et Guy Chiasson publient un article dans Minorités linguistiques et société
Greg Allain, professeur associé au Département de sociologie de l’Université de Moncton, et Guy Chiasson, professeur à l’Université du Québec en Outaouais, ont publié un article dans le numéro 4, 2014, de la revue Minorités linguistiques et société (pages 244 à 266). L’article a pour titre « La participation des Acadiens à la construction d’un territoire commun de gouvernance économique dans « Le Grand Sud-Est » du Nouveau-Brunswick ».

Dans ce nouveau texte, les auteurs explorent le rapport au territoire des Acadiennes et des Acadiens à travers la construction par des agences de développement économique du milieu d’un nouvel espace collectif, le Grand Sud-Est, dans le contexte d’une transformation constatée ailleurs des identités territoriales locales et régionales. La croissance du Moncton métropolitain depuis vingt ans a resserré les liens avec les communautés rurales francophones des environs et a entraîné la formation d’un « territoire vécu ». La réorganisation récente des organisations de développement économique à l’échelle provinciale soulève cependant la question de la pérennité de ce territoire.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14845
Cours d’été international relatif aux droits de l’enfant
En collaboration avec le Conseil canadien des défenseurs des enfants et des jeunes et l’Éducation permanente de l’Université de Moncton, le Groupe de travail relatif aux droits de l’enfant dans l’espace francophone présente le troisième Cours d’été international relatif aux droits de l’enfant portant particulièrement sur l’article 12 de la Convention relative aux droits des enfants des Nations Unies : le droit de l’enfant d’exprimer librement son opinion et d’être entendu sur toute question qui l’intéresse.

Ce cours d’été comprend un programme d’études bilingue (français et anglais) constitué, d’une part, d’une préconférence de deux jours, du 11 au 13 juillet, consacrée tout particulièrement aux principes fondamentaux (histoire et philosophie), aux mécanismes d'application et aux approches éducatives et psychologiques qui affectent la Convention relative aux droits de l'enfant des Nations Unies.

Le dimanche 13 juillet, tous les participantes et participants seront invités à participer à une activité culturelle en après-midi ainsi qu'à la cérémonie d'ouverture du cours en soirée.

Un cours magistral de cinq jours, du 14 au 18 juillet, sur les droits de l'enfant présenté dans l'article 12 suivra. Du 14 au 16 juillet, le cours mettra l'accent sur le droit de l'enfant d'être entendu devant les institutions judiciaires et administratives. Les activités des 17 et 18 juillet mettront l'accent sur le droit de l'enfant d'être entendu dans les processus d'engagement du public, les processus d'audience de l'enfant et dans les parlements des enfants et des jeunes ainsi que dans les processus décisionnels.

Ce cours intéressera d’abord les personnes diplômées ou inscrites à des programmes d’études universitaires de cycles supérieurs. Il profitera aussi aux chercheurs et chercheuses ainsi qu’aux membres d’associations professionnelles œuvrant dans les divers domaines de la protection de l’enfance, de l’éducation et du développement de la petite enfance, des systèmes correctionnels pour les jeunes et de l’élaboration des institutions et des politiques axées sur la reconnaissance équitable et légale du respect des droits des enfants dans le monde. Plus de 150 participantes et participants provenant du monde entier sont attendus, dont des intervenants institutionnels, des professionnels et des défenseurs des droits des enfants dans la Francophonie.

Pour plus de renseignements sur ce programme, prière de communiquer avec Véronique Léger au (506) 858-4638 ou par courriel, veronique.leger@umoncton.ca ou visitez notre site Web, www.umoncton.ca/droitsdelenfant.
Pour plus de renseignements, cliquez sur ce lien.

Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14851
C’est la fête le 19 juin pour souligner le 51e anniversaire de fondation de l’Université de Moncton
Le 51e anniversaire de fondation de l’Université de Moncton sera souligné le jeudi 19 juin lors d’une fête organisée à l’intention des membres du personnel.

Le rassemblement se fera au resto-lounge Le 63 situé au Centre étudiant à compter de 11 heures. Tous les membres du personnel, les étudiants et étudiantes, les personnes retraitées et les sous-traitants de l’Université sont conviés à la fête.

Les nouveaux membres du Club de 10 ans et du Club de 25 ans seront également honorés lors d’une présentation de plaques qui aura lieu en présence du recteur et vice-chancelier, Raymond Théberge.

Un repas sera servi à tous les membres de la communauté universitaire et un spectacle de l’humoriste acadien JC Surette suivra.

Campus de Moncton

Club de 10 ans
Chantal Arsenault, Pierre-Yves Barbier, Neil Boucher, Chantale Brun, Andréa Cabajsky, Marianne Cormier, Emery Cormier, David Décarie, Marjolaine Dionne-Merlin, Charlotte Duguay, Jeanne Farrah, Jeremy Hayhoe, André Hébert, Mathieu Lang, Joanne Langis, Gabriel Laplante, Martine Leblanc, Mireille Leblanc, Nicole Lirette-Pitre, Gisèle Ouellette, Sarah Pakzad, Denise Richard-Leblanc, Rino Roy, Lise Savoie, Mireille Thériault et Georgette Smythe.

Club de 25 ans
Jalal Almhana, Fahim Ashkar, Daniel Babineau, Salah Darenfed, Claude Desrochers, Marise Dupuis, Richard Gallant, Diana Leblanc, Linda Léger, Priscille Massé, Denis Melanson, Guy Robinson, Lisa Roy et Alain Tanguay.

Personnel à la retraite
Denis Arsenault, Robert Baudoin, Richard B. Bouchard, Roger Boulay, David Caissie, Ginette Caissie, Bernard deDormale, Martine Deniger, Claude M. Desrochers, Yvon Fontaine, Jeanne d’Arc Gaudet, Joanne Gautreau, Pierre Gérin, Roméo LeBlanc, Ronald C. LeBlanc, Rose LeBlanc, Louise Lemieux, Antoine Maillet, Patrick Maltais, Clémence Michaud, Marcia Pineau, Émerentienne Richardson, Alain Roberge, Odette Snow, William Thériault, Lita Villalon et Ding Vo-Ngoc.

Campus d’Edmundston

Club de 10 ans
Rino Castonguay, Renée Guimond-Plourde et Stephen Wyatt.

Club de 25 ans
Lise Caron, Richard Couturier, Richard M. Fournier, Judith Laforest, Jocelyn Nadeau, Roger Ouellette et Roger Roy.

Personnel à la retraite
Rinette Côté et Louise-Anne Gagnon.

Campus de Shippagan

Club de 10 ans
Zine Khelil, Diane Morin, Cynthia Roy Lagacy, Rachel Boudreau St-Eloy, Patrick Kenny et Rénald Robichaud.

Club de 25 ans
Louise Beaulieu, Lise Brideau, Donald Mallet, Patrice-Eloi Mallet et Aurore Savoie.

Personnel à la retraite
Suzanne Ouellet et Paul-Émile Robichaud.

Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14862
La Fondation Donatien-Frémont invite les étudiantes et les étudiants à poser leur candidature pour ses bourses d’études
La Fondation Donatien-Frémont (FDF) invite les étudiantes et les étudiants des programmes postsecondaires de communication, de journalisme et des arts graphiques à soumettre d’ici le 31 juillet prochain une demande de bourse d’études. Chaque année, une douzaine de bourses, de 500 $ à 2 000 $ sont attribuées.

Les candidatures d’étudiantes et d’étudiants des programmes de traduction et de sciences sociales peuvent également être considérées, en tenant compte du profil particulier de l’étudiante ou de l’étudiant et de son intérêt pour les médias francophones canadiens en situation minoritaire.

La FDF offre également des bourses de stage à des étudiantes et des étudiants qui souhaitent acquérir une expérience de travail dans l’un des journaux membres de l’Association de la presse francophone (APF). Les demandes sont acceptées tout au long de l’année et les bourses de stage sont accordées en fonction des ressources de la FDF et des besoins des journaux. Les personnes intéressées par ces bourses de stage sont invitées à communiquer directement avec le journal où elles souhaitent effectuer leur stage et à transmettre leur dossier de candidature au bureau de la FDF, selon les modalités présentées sur son site.

La FDF a été créée en 1980 par les journaux membres de l’APF. Elle a pour but d’encourager les jeunes francophones en situation minoritaire à poursuivre leurs études dans un domaine lié au monde des communications. Depuis sa création, elle a aidé plus de 375 étudiantes et étudiants à faire des études en communication. Les personnes intéressées trouveront de plus amples renseignements sur le site de la FDF, au www.apf.ca/fondation.
Pour plus de renseignements, cliquez sur ce lien.

Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14842
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, des participantes et participants au concours accompagnés des organisateurs de la journée : Martine Arsenault, Elizabeth Landry, Ahcène Brahmi, technicien et chargé de cours au Département de mathématiques et de statistique; Braeden MacDougall, Lukas Melanson, Dan Yang Chen, Morgan Killam, Marco Lamothe, Leo Kim, Masthan Shaik, Hichem Brahmi, Charles-Olivier Marquis, Zachary Leger, Hayley Touchburn et le professeur Samuel Gaudet.
Les mathématiciens en herbe se sont donné rendez-vous au concours provincial des mathématiques
Le 32e concours provincial de mathématiques pour les élèves de la 7e à la 9e année a eu lieu le vendredi le 9 mai 2014 dans les campus de l’Université de Moncton à Moncton, Edmundston et Shippagan et dans ceux de la University of New Brunswick à Fredericton et Saint John.

Quelque 322 élèves étaient présents à la Faculté des sciences du campus de Moncton pour écrire l’examen alors que 1 247 élèves ont participé au niveau de la province. L’important taux de participation à ce concours annuel de mathématiques témoigne de l’intérêt des élèves de la province pour les mathématiques et pour ce concours.

Une cérémonie de remise des prix a eu lieu au pavillon Jeanne-de-Valois devant une salle comble d’élèves et d’enseignantes et enseignants très enthousiastes.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14841
Le professeur Donald Violette est honoré par l’École Mgr-Martin de Saint-Quentin
L'école Mgr-Martin de Saint-Quentin a profité de sa soirée de reconnaissance, le mercredi 28 mai, pour honorer Donald Violette, professeur au Département de mathématiques et de statistique de la Faculté des sciences.

Le carrefour de cette école portera désormais le nom de Carrefour Donald Violette. Originaire de Saint-Quentin, M. Violette est le fondateur de deux concours de mathématiques, de deux camps de mathématiques et a prononcé plus de 400 conférences dans les écoles francophones de la province auxquelles ont assisté plus de 15 000 élèves.

Lors de la cérémonie, la directrice de l'école Mgr-Martin, Mylène Violette, a mentionné que le professeur Violette est un grand ambassadeur de sa ville natale ainsi que de l'Université de Moncton où il enseigne depuis 37 ans.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14861
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Tommi Benoît, élève de la 12e année de la polyvalente W.-A.-Losier de Tracadie-Sheila; Gabrielle Dushesne, élève de la 9e année de l’École secondaire Népisiguit de Bathurst; et Amélie Haché, agente de recrutement de l’Université de Moncton au campus de Shippagan.
Des bourses d’études de l’Université de Moncton sont offertes au gagnant et à la gagnante de la Gougoune dorée
La 25e édition annuelle de la Gougoune dorée a eu lieu du 16 au 18 mai à l’École Aux quatre vents de Dalhousie alors que huit équipes ont représenté leur école secondaire respective à ce championnat provincial d’improvisation.

L’Université de Moncton a présenté des bourses d’accueil de 1 000 $ au gagnant et à la gagnante de ce championnat. Il s’agit de Tommi Benoît, élève de la 12e année de la polyvalente W.-A.-Losier de Tracadie-Sheila, qui a reçu le prix du Joueur le plus utile du tournoi, et Gabrielle Dushesne, élève de la 9e année de l’École secondaire Népisiguit de Bathurst, qui a remporté le prix du Plombier du tournoi.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14857
Agrandir l'image
La photo nous fait voir le groupe de participantes et de participants à l’édition 2014 de Destination Université de Moncton.
Le programme Destination U de M connaît du succès auprès des jeunes
Dans le cadre du programme Destination Université de Moncton, le Bureau du recrutement étudiant a accueilli quelque 46 jeunes, du 6 au 10 mai dernier, provenant des régions francophones minoritaires du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et de l’Île-du-Prince-Édouard.

Pendant leur séjour au campus de Moncton, les jeunes ont participé à des cours, à des activités sportives et à des activités socioculturelles. Ils ont également effectué des sorties et habité en résidence, une expérience complète qui leur a permis de goûter à la vie universitaire.

Parmi les témoignages des participantes et des participants, on a pu lire ces messages. « C’était une excellente façon d’en apprendre davantage sur les divers programmes et de trouver nos propres champs d’intérêt. » Un autre participant a jouté : « Tous les élèves ayant des inquiétudes au sujet de l’université ou de leur avenir doivent considérer cette occasion formidable. » Un troisième participant a indiqué : « Avant Destination U de M, je ne savais pas encore où poursuivre mes études, mais après cette expérience inoubliable, j’ai choisi l’Université de Moncton. J’ai rencontré beaucoup de jeunes et je me suis fait de nouveaux amis que j’espère revoir lorsque je serai étudiant au campus de Moncton. »

Le Bureau du recrutement étudiant remercie tous ceux et celles qui ont accueilli avec chaleur et enthousiasme ces élèves qui, nous l’espérons, seront de futurs étudiants et étudiantes de l’Université de Moncton.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14863
Agrandir l'image
La photo nous fait voir Janice Gauvin-Léger, directrice de la garderie, au centre, au moment de remettre le don à Irina Raduly et Hamid Zenou de l'AMGM. Ils sont accompagnés des enfants de la garderie et des éducatrices.
La garderie L’Éveil fait un don à l’AMGM
Le projet Angela, une initiative d’une ancienne éducatrice de la garderie L’Éveil du campus de Moncton du nom d’Angela Toro, a permis de recueillir 417 $ et des vêtements d’été pour des enfants de familles à faible revenu de la région de Moncton.

Ce projet d’aide humanitaire de Mme Toro, originaire de la Colombie, avait pour objectif au départ de sensibiliser les enfants de la garderie à des qualités importantes comme le partage et la générosité.

Avec l’appui de la direction et des membres du conseil d’administration, le projet Angela a poursuivi sa mission cette année. Des vêtements et un don de 200 dollars ont été remis à l'Association multiculturelle du Grand Moncton (AMGM-MAGMA).

L'AMGM accueille depuis plus de 30 ans des familles du monde entier qui viennent s'installer dans la région. Cet organisme était très fier de recevoir le don de la garderie qui sera aussitôt distribué aux enfants d’une dizaine de familles de nouveaux arrivants.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14860
Agrandir l'image
La photo nous fait voir quelques-uns des membres du conseil d’administration de la Société historique acadienne, de gauche à droite, Andréa Melanson, Raymond McLaughlin, Marie-Ève Godbout, Jean Ladouceur, Christine Dupuis et Jean Daigle.
La Société historique acadienne tient son assemblée générale annuelle
La Société historique acadienne (SHA) a tenu l’assemblée générale annuelle de ses membres récemment au pavillon Léopold-Taillon du campus de Moncton afin de livrer le rapport des activités de l’année 2013-2014 et de présenter les projets futurs de l’organisme.

La Société historique acadienne regroupe les gens intéressés par l’histoire du peuple acadien; elle compte plus de 300 membres, surtout dans les provinces maritimes, mais aussi au Québec, en Louisiane et en France.

L’association a rendu de nombreux services à la communauté universitaire, notamment par l’organisation de conférences sur le campus et par la publication d’une revue trimestrielle de recherches, les Cahiers de la SHA.

Pendant la réunion, les membres ont élu le conseil d’administration de la SHA pour l’année 2014-2015. Les nouveaux membres du conseil d’administration sont Jean Ladouceur, président; François LeBlanc, vice-président; Donald-Léo LeBlanc, secrétaire, et Marie-Ève Godbout, trésorière. Les autres membres du Conseil sont Jean Daigle, Christine Dupuis, Jeremy Hayhoe, Claudette Lavigne, Lewis LeBlanc, Andréa Melanson et Raymond McLaughlin.

La SHA organisera en septembre un colloque sur l’histoire de la dualité linguistique en éducation au Nouveau-Brunswick. De plus, un voyage commémoratif en France est prévu pour juin 2016.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14846
Un vélo de marque mis à l’encan par le service Vélomobile
Le professeur Egbert McGraw est l'heureux propriétaire du vélo Giant qui a été mis à l'encan par le Bureau des relations internationales pour le compte du service de prêt de vélos Vélomobile.

Il a également reçu un casque de vélo offert conjointement par les Caisses populaires acadiennes et Consolvo Bikes. On le voit dans la photo en compagnie de Louis Doucet, directeur du Service des loisirs socioculturels de l'Université de Moncton, à gauche.

Les fonds recueillis dans le cadre de cet encan serviront à réparer les vélos que Vélomobile reçoit en dons, afin de les offrir en location par la suite à la communauté universitaire.

Rappelons que le service Vélomobile, une initiative du Bureau des relations internationales, a comme objectif de placer des vélos à la disposition des membres de la communauté universitaire qui n’ont pas accès à un moyen de transport afin de faciliter leur mobilité sur de courtes distances, sur le campus et dans la communauté, pour le plaisir ou pour des obligations personnelles. De cette façon, les usagers ont la possibilité de s’intégrer davantage aux activités offertes dans la communauté tout en gardant la forme. Renseignements : www.umoncton.ca/bri/velomobile
Pour plus de renseignements, cliquez sur ce lien.

Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14844
Agrandir l'image
De gauche à droite, on aperçoit Elisabelle Hardy, vice-présidente sortante/Soirée des mérites de l’AÉFSSSC, et Philippe Rousselle, vice-président sortant/serre de l’AÉFSSSC.
Des tulipes pour embellir la cour du pavillon Jacqueline-Bouchard
L’Association étudiante de la Faculté des sciences de la santé et des services communautaires (AEFSSSC) a organisé une plantation de tulipes l’automne dernier afin d’amasser des fonds qui serviront à la construction d’une serre au campus de Moncton. Une centaine de tulipes ont été vendues aux étudiants et plantées dans la cour du pavillon Jacqueline-Bouchard.

Avec l’arrivée du printemps, ces tulipes ont fleuri et embellissent le paysage avec leurs couleurs vives. Cette activité a connu un grand succès et c’est un premier pas vers la réalisation de projets de jardinage plus importants pour les étudiants et étudiantes de la FSSSC, incluant celui de la construction d’une serre.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14838
L’Église historique de Barachois présente la série de concerts Cartes postales
Lauréat du Prix Éloize de l’Événement de l’année, l’Été musical de l’Église historique de Barachois est présenté cette année pour une 34e saison. Intitulée Cartes postales, la saison s’inspire du thème du voyage qu’il soit physique, philosophique, poétique ou métaphysique.

La programmation débutera avec la série Jeunes Artistes le 17 juin. Ce premier concert, «Invocation», mettra en vedette la jeune harpiste originaire du Nouveau-Brunswick, Kristan Toczko, ainsi que la soprano Jana Miller de Truro, en Nouvelle-Écosse. Toutes deux résidant présentement à Montréal, elles sont des étoiles montantes sur la scène musicale canadienne.

Le 3 juillet, l’Été musical accueillera le grand pianiste canadien David Jalbert dans les magistrales et célèbres Variations Goldberg de Bach. Le pianiste et codirecteur artistique de l’Été musical, Pierre-André Doucet, donnera trois concerts en compagnie d’artistes bien connus, soit le 26 juin, le 28 août et le 3 septembre. Pour sa part, le pianiste et codirecteur artistique de l’Été musical, Julien LeBlanc, sera en récital le 10 juillet, le 22 juillet ainsi que le 5 août.

Planet Beach, un ensemble de jazz dont fait partie le batteur acadien Philippe Melanson, donnera un concert le 12 août. Ce groupe de jeunes musiciens dynamiques est basé à Montréal et tous ses membres sont très actifs sur la scène d’improvisation jazz et pop canadienne et internationale.

Les concerts auront lieu en l’Église historique à 19 h 30. La programmation complète de la 34e saison de l’Été Musical de l’Église historique de Barachois est maintenant en ligne sur le site www.eglisehistoriquebarachois.org.

Les billets sont en vente à partir du site web dès maintenant. Ils seront également vendus le soir des concerts ainsi que de 10 h à 17 h à l’Église historique de Barachois pendant la saison touristique. L’entrée est de 10 $ pour les étudiantes et les étudiants, de 20 $ pour les adultes et l’entrée est libre pour les personnes âgées de 18 ans et moins.

Renseignements : Julien LeBlanc, julienleblanc.piano@gmail.com
Pour plus de renseignements, cliquez sur ce lien.

Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14840
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.