Vol. 44, no 36
29 mai 2014
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Paul-Émile Bourque, doyen de la Faculté des sciences de la santé et des services communautaires; Lynne Castonguay, secrétaire générale; Raymond Théberge, recteur et vice-chancelier; Réjean Hébert, docteur d'honneur en médecine; Raymond Lanteigne, président du Conseil des gouverneurs, et Jean-Claude Savoie, chancelier.
Quelque 800 diplômes ont été délivrés à la collation des grades du campus de Moncton
L’Université de Moncton a délivré quelque 800 diplômes samedi dernier lors de la collation des grades du campus de Moncton.

Une foule d’environ 3000 personnes a assisté à la cérémonie dans le stade du Ceps Louis-J.-Robichaud alors que quelque 422 finissantes et finissants y ont pris part en présence du chancelier, monsieur Jean-Claude Savoie.

Diplômée du baccalauréat en administration des affaires, concentration en marketing, Dominique Babineau a prononcé le discours d’adieu au nom des finissants et des finissantes. Elle a rappelé que le parcours universitaire aura été une belle expérience parsemée de défis et l’occasion pour chacun et chacune de s’épanouir sur les plans intellectuel, culturel et social.

Lors de cette cérémonie, Réjean Hébert, ancien ministre de la Santé et des Services sociaux, ministre responsable des Aînés, ainsi que ministre responsable de la région de l'Estrie au sein du gouvernement du Québec de 2012 jusqu’à tout récemment, a reçu un doctorat d’honneur en médecine.

Le prix d’excellence en enseignement de l’Université de Moncton a été décerné à Mohamed Touaibia, professeur au Département de chimie et biochimie. Ce prix d’excellence est accordé annuellement à un membre du corps professoral d’un des trois campus qui s’est distingué grâce à un rendement exceptionnel en enseignement.

Les médailles d’or du gouverneur général du Canada ont été remises à Maxime Boudreau, de Sormany, finissant à la maîtrise ès sciences (physique) avec une moyenne de 4,3 ainsi qu’à Jérémie Doiron, de Moncton, finissant à la maîtrise ès sciences (chimie) avec une moyenne de 4,3. La médaille d’argent a été remise à Naomie Maltais, de Val-d’Amour, qui a terminé le baccalauréat en sciences de kinésiologie avec une moyenne de 4,238.

L’Université a de plus souligné l’implication exemplaire de trois finissants, qui ont d’ailleurs obtenu le certificat d’excellence de l’Université de Moncton. Cette distinction est la plus prestigieuse et est remise à des finissantes et finissants dont le rendement académique et le leadership para académique sont remarquables. Ces finissants sont Alexis Couture, de Dieppe, finissant en Droit ; Dominique Babineau, de Saint-Joseph-de-Madawaska, finissante au baccalauréat en administration des affaires, concentration en marketing, et Myriam Pâquet, de Bathurst et finissante au baccalauréat ès arts, spécialisation en psychologie.

Rappelons que 81 finissantes et finissants ont reçu un diplôme lors de la cérémonie de fin d’année au campus de Shippagan tenue le 16 mai. Ariane Amanda Rousselle, finissante au diplôme des sciences de la santé, était la porte-parole de ses pairs alors que monsieur Lorio Roy a reçu un doctorat honorifique en administration.

À Edmundston, 82 diplômes et certificats ont été délivrés dans le cadre de la cérémonie de la collation le 17 mai. Mathieu Plourde, finissant au baccalauréat en science infirmière, était le porte-parole étudiant. Monsieur Gilles Vigneault a reçu le doctorat honorifique en musique tandis que monsieur Robert Pichette a reçu le doctorat honorifique en administration publique.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14795
Médaillés et porte-parole étudiante
La photo prise lors de la collation des grades du campus de Moncton tenu le samedi 24 mai dernier nous fait voir, de gauche à droite, Jérémie Doiron, de Moncton, médaillé d’or aux cycles supérieurs qui a obtenu une moyenne de 4,3 à la maîtrise ès sciences (chimie); Dominique Babineau, de Saint-Joseph-de-Madawaska, porte-parole étudiante; Raymond Théberge, recteur et vice-chancelier; Naomie Maltais, de Val-d’Amour, diplômée du baccalauréat en sciences de kinésiologie et récipiendaire de la médaille d’argent avec une moyenne de 4,238; et Maxime Boudreau, de Sormany, médaillé d’or aux cycles supérieurs qui a obtenu une moyenne de 4,3 à la maîtrise ès sciences (physique).
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14824
Agrandir l'image
La photo nous fait voir le recteur et vice-chancelier, Raymond Théberge, à gauche, au moment de la remise du Prix d’excellence en enseignement de l’Université de Moncton à Mohamed Touaibia, professeur agrégé au Département de chimie et biochimie de la Faculté des sciences.
Mohamed Touaibia est le récipiendaire du Prix d’excellence en enseignement de l’Université de Moncton
Mohamed Touaibia, professeur agrégé au Département de chimie et biochimie de la Faculté des sciences, est le récipiendaire du Prix d’excellence en enseignement de l’Université de Moncton.

Un certificat de reconnaissance lui a été remis lors de la collation des grades du samedi 24 mai au campus de Moncton, en présence de quelque 3 000 parents et amis des finissantes et des finissants.

M. Touaibia est professeur à l’Université de Moncton depuis 2007. Il a complété le baccalauréat en sciences du Lycée de Ténès, en Algérie, en 1991, le D.E.S. en chimie de l’Université d’Alger en 1995, le Magister en chimie organique de l’Université de Tlemcen en 1998 et le doctorat en pharmacochimie moléculaire de l’Université Paris VII en 2002.

Suite à l’obtention de ce doctorat, le professeur Touaibia a effectué un stage postdoctoral à l’UQÀM. En 2007, il a joint le Département de chimie et biochimie de l’Université de Moncton comme professeur adjoint. Depuis, il a été promu au rang de professeur agrégé.

Monsieur Touaibia a enseigné un total de 35 cours depuis son arrivée à l’automne 2007. Ses collègues et ses étudiantes et étudiants le qualifient de professeur soucieux de la qualité et de la rigueur de son enseignement. De plus, les instruments et les méthodes pédagogiques utilisés par le professeur sont excellents et sont en partie basés sur de nouvelles technologies informatiques.

Depuis le début de sa carrière, le professeur Touaibia s’est illustré par la qualité de son enseignement. Les témoignages de certains de ses étudiantes et étudiants sont d’ailleurs très éloquents. On estime qu’il est une personne dévouée, enthousiaste, habile, polyvalente et organisée. Selon eux, le professeur Touaibia est un excellent pédagogue qui réussit à transmettre sa passion pour la chimie organique aux étudiantes et étudiants. Il motive ceux-ci à travailler fort pour atteindre leurs buts. Il fait également preuve d’initiatives pédagogiques. Pour la première fois au Département de chimie et biochimie, le professeur Touaibia a intégré la synthèse d’une molécule naturelle dans un laboratoire d’enseignement. Cet exploit a d’ailleurs fait l’objet d’une publication dans la revue arbitrée à vocation éducative Journal of Chemical Education.

Mohamed Touaibia a publié, seul ou en équipe, de nombreux articles de recherche et chapitres de livres. Il a aussi été invité à plusieurs reprises à prononcer des conférences à l’international. Ses activités de recherche et d’enseignement contribuent grandement au développement du Département de chimie et biochimie ainsi qu’au rayonnement de l’Université de Moncton à l’international.

Le prix d’excellence en enseignement a été créé dans un souci de reconnaissance et de valorisation de l’enseignement à l’Université de Moncton. Il est accordé annuellement à un membre du corps professoral d’un des trois campus qui s’est distingué grâce à un rendement exceptionnel en enseignement. Il est aussi accompagné d’une bourse de 1 000 $ qui peut être utilisée pour payer des frais de participation à des congrès ou colloques, pour l’achat ou le développement de matériel didactique et informatique, ou encore pour financer d’autres activités reliées à l’enseignement.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14811
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Marie-Linda Lord, vice-rectrice aux affaires étudiantes et internationales; Rémi Losier-Chiasson (premier prix), Kevin Robert (deuxième prix), Mathieu Robinson (troisième prix), Julien Chiasson, directeur du Département d’informatique, et Éric Hervet, responsable du Concours de programmation des écoles secondaires francophones du Nouveau-Brunswick.
Le Concours de programmation des écoles secondaires francophones du N.-B. couronne ses champions
Présenté annuellement par l’Université de Moncton, le Concours de programmation des écoles secondaires francophones du Nouveau-Brunswick s’est tenu le 9 mai dernier au campus de Moncton.

À cette occasion, des élèves doués en informatique des écoles secondaires francophones de la province étaient invités à participer au concours. Les concurrentes et les concurrents ont reçu une session de formation le matin et ils ont pris part, en après-midi, au concours qui consistait à résoudre des problèmes à l’ordinateur. Le tout s’est terminé par une cérémonie de remise de prix, à laquelle Marie-Linda Lord, vice-rectrice aux affaires étudiantes et internationales, a pris part.

Le premier prix est allé à Rémi L. Chiasson, élève de la 11e année de l’école secondaire Népisiguit de Bathurst. Rémi a gagné un ordinateur et une bourse d’accueil de 2000 $ de l'Université de Moncton.

Kevin Robert, élève de la 12e année de l’école secondaire Népisiguit de Bathurst a remporté le deuxième prix, soit une console XBox One et une bourse d’accueil de 1 500 $ de l'Université de Moncton.

Le troisième prix a été décroché par Mathieu Robinson, élève de la 12e année de l’école secondaire L'Odyssée de Moncton. Il a gagné un iPod Touch et une bourse d’accueil de 1 000 $ de l'Université de Moncton.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14803
Le professeur Jean-François Caron publiera un essai sur la politique étrangère et l’affirmation identitaire du Canada
Professeur au Département de science politique de l’Université de Moncton, Jean-François Caron publiera prochainement un livre intitulé «Politique étrangère et nationalisme canadien : Essai sur les défis contemporains de l’affirmation identitaire du Canada» aux éditions Athéna.

Ce livre s’intéresse aux orientations contemporaines de la politique étrangère canadienne qui sont perçues par plusieurs comme étant une simple copie de celle de nos voisins étasuniens. Il s'intéresse plus particulièrement aux répercussions identitaires de nos orientations stratégiques en la matière, puisque la politique étrangère est l’occasion pour un État d’affirmer les valeurs et principes spécifiques qui sont au cœur de son imaginaire collectif et d’être reconnu comme tel par les autres sociétés. Une relation de frères siamois contribuerait donc à effacer la différence identitaire entre nous et nos voisins du sud. Cette critique n’a rien de nouveau et trouve ses origines dans une célèbre thèse développée par le philosophe canadien George Grant en 1965 dans son célèbre livre Lament for a Nation.

Évidemment, la crainte qu’avait Grant à l'époque de voir disparaître la spécificité canadienne s’est révélée erronée. Le Canada a été en mesure d’affirmer sa différence grâce à une approche axée autour du multilatéralisme, de la concertation et du dialogue entre les nations. À cet égard, les Casques bleus représentent très certainement la manifestation la plus tangible de la psyché collective canadienne. Toutefois, le retrait du Canada des opérations de maintien de la paix au profit de missions plus agressives tend à réaffirmer le malaise identitaire canadien en matière d’affaires étrangères.

Dans son livre, le professeur Caron soutient que contrairement à ce que l’on pourrait croire, le Canada n’a pas abandonné sa politique de maintien de la paix. Cette dernière a toutefois connu une évolution importante au cours des 20 dernières années et n’est plus articulée principalement autour de la figure du Casque bleu. Les nouvelles prémisses de ces opérations exigent des actions plus proactives qui impliquent souvent des interventions militaires coercitives. Or, cette nouvelle façon d’envisager le maintien de la paix n’a pas encore été acceptée par la population canadienne. Il soutient également la thèse selon laquelle la nouvelle conceptualisation des opérations de maintien de la paix offre d’incroyables possibilités d’affirmation identitaire pour le Canada.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14808
Agrandir l'image
La photo prise le soir de la remise du Prix d’excellence nous fait voir, de gauche à droite, le recteur et vice-chancelier, Raymond Théberge; Eldred Savoie et le lauréat Abbé Lanteigne.
Le Prix d’excellence Eldred Savoie est remis au professeur Abbé Lanteigne
Le Prix d’excellence Eldred Savoie pour l’ensemble des réalisations en journalisme néobrunswickois a été remis au professeur Abbé Lanteigne du programme d’Information-communication de l’Université de Moncton. Cet honneur lui a été rendu lors du souper-bénéfice de St. Thomas University et de la Tribune de la presse parlementaire du Nouveau-Brunswick, tenu le 21 mai dernier à Fredericton.

Abbé Lanteigne est un des journalistes acadiens les plus respectés et les mieux connus, ayant été au cœur des grands dossiers de l’actualité au Nouveau-Brunswick pendant 35 ans. M. Lanteigne est surtout connu comme l’animateur de l’émission Ce Soir (qui est devenu le Téléjournal Acadie), où il a présenté les nouvelles pendant 19 ans.

Le prix honore Eldred Savoie, un journaliste qui a travaillé longtemps pour Radio-Canada et qui a passé la majeure partie de sa carrière dans la Tribune de la presse parlementaire du Nouveau-Brunswick.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14806
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, première rangée, Christian Stéphane Ouaka, Karine Bourgeois, Estelle Dupuis, Samuele Acca et Célestine Véronneau. Dans la deuxième rangée, on voit Pascal Haché, Özlem Lakatos, Joël Lefort, Christophe Traisnel, Luc Bourgeois, Alexandre Boudreau, Jean-François Caron et Guillaume Deschênes-Thériault.
Onze étudiantes et étudiants participent à un voyage d’étude en France et en Belgique
Dans le cadre du cours « Grands problèmes politiques », onze étudiantes et étudiants de l’Université de Moncton inscrits au programme de science politique ont effectué un séjour d’étude en France et en Belgique, du 2 au 17 mai dernier.

Au cours de ce séjour, les participantes et les participants ont eu la chance de se familiariser avec les différentes formes de démocratie locale européennes. Parmi les activités de ce séjour, on compte une visite au Comité des régions de l’Union européenne à Bruxelles, à l’Eurométropole Lille-Courtrai-Tournai, à la Communauté de communes d’Eure Madrie Seine en Haute-Normandie ainsi qu’au Sénat de la République française à Paris. Les participantes et participants ont par ailleurs rencontré et discuté avec le ministre-président de la Communauté germanophone de Belgique lors d’une visite à Eupen où ils ont participé à une table ronde avec d’autres étudiantes et étudiants germanophones autour de thématiques associées à l’autonomie communautaire et à l’identité politique.

Ce cours organisé par les professeurs Jean-François Caron et Christophe Traisnel n’aurait pu être possible sans la généreuse contribution financière des Caisses populaires acadiennes et du Bureau des relations internationales. Les professeurs et les étudiantes et étudiants tiennent à remercier chaleureusement Dominique Gagné, directrice du Bureau des relations internationales, ainsi que la doyenne de la Faculté des arts et des sciences sociales, Lisa Roy, pour leur appui indéfectible.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14804
Marc Alain Bonenfant soutiendra sa thèse de maîtrise en histoire
Le Département d’histoire et de géographie de l’Université de Moncton invite la communauté universitaire à la soutenance de thèse de maîtrise en histoire de Marc Alain Bonenfant, intitulée « L’influence des croisades sur l’art de la guerre en Occident aux XIIIe et XIVe siècles : antériorités et impacts », ce jeudi 29 mai à 14 heures dans le local A231 du pavillon Jeanne-de-Valois, au campus de Moncton. Cette thèse a été réalisée sous la direction du professeur Jean-Luc Bonnaud du Département d’histoire et de géographie.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14807
Publication du quatrième numéro de la revue Minorités linguistiques et société/Linguistic Minorities and Society
Le collectif Le français en milieu minoritaire : défis et enjeux. La situation du français en Acadie du Nouveau-Brunswick, qui vient de paraître, rassemble neuf contributions de chercheurs canadiens et internationaux, lesquelles proposent une analyse historique et sociale de différents aspects de la question (historiographie de la linguistique acadienne; activité lexicographique, histoire des idéologies, des représentations et des pratiques linguistiques; défis et enjeux reliés au contact de langues, notamment dans la ville du Grand Moncton).

La publication d’un numéro spécial dans Minorités linguistiques et société/Linguistic Minorities and Society sur la situation du français en Acadie du Nouveau-Brunswick s’inscrit dans le contexte d’une collectivité qui repense son identité à la lumière des récents changements qui la caractérisent : apport démographique important de francophones provenant de divers coins de la francophonie, revendications multiples liées aux questions linguistiques, débats sur les pratiques linguistiques hétérogènes de ses locuteurs.

L’étude de la situation linguistique des francophones du Nouveau-Brunswick paraît intéressante dans la mesure où dans la plupart des pays où le français est parlé, les locuteurs de cette langue sont rarement minorés socialement. En Amérique du Nord, et plus particulièrement en Acadie, les locuteurs du français sont minoritaires en nombre et, de plus, sont souvent minorisés sur le plan social en dépit de la double officialité institutionnelle du français.

Le terrain acadien offre donc une occasion unique de réfléchir à ce que veut dire parler français en milieu minoritaire dans le contexte nord-américain et à (re)penser la situation des locuteurs francophones en tenant compte des conditions politiques, sociales et économiques qui régissent leurs pratiques et qui construisent leurs représentations. Le vécu langagier d’un francophone n’est pas le même partout : ne parle pas français qui veut quand il veut et comme il veut partout. D’une part, l’usage des langues dans les espaces sociaux en Acadie est souvent régi par des rapports de pouvoir établis depuis plus d’un siècle entre les locuteurs de langues différentes et entre locuteurs parlant différentes variétés de français, et d’autre part, les ressources linguistiques valorisées sont inégalement distribuées et varient selon différents facteurs sociaux et économiques. Le terrain acadien permet de mieux comprendre les processus langagiers à la base de la construction des différences et des inégalités sociales.

Les questions qui sont soulevées dans ce numéro sont toutes reliées d’une façon ou d’une autre à la question de la légitimité : Qu’est-ce qu’une voix légitime, qu’elle soit individuelle ou collective? Comment cette voix obtient-elle une reconnaissance politique et sociale? Dans les situations où une langue est minorisée, quelles sont les stratégies mises en place par les institutions et les locuteurs pour en arriver à une plus grande égalité linguistique et culturelle entre les différents groupes linguistiques en présence?

Un article hors thème sur la participation des Acadiens à la construction d’un territoire commun de gouvernance économique dans le « Grand Sud-Est » du Nouveau-Brunswick et six comptes rendus d’ouvrages récents font aussi partie de ce quatrième numéro.

On peut accéder au numéro à l’adresse http://www.erudit.org/revue/minling/2014/v/n4/index.html

Renseignements : real.allard@umoncton.ca
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14810
L'Université de Moncton remet 4 500 $ en bourses d'accueil aux gagnants du Concours de mathématiques Poincaré
Plus d'une trentaine de personnes ont assisté récemment à la cérémonie de remise des prix et des bourses du Concours de mathématiques Poincaré.

Le premier prix est allé à Alex Poitras, élève de la douzième année de l'école Sainte-Anne de Fredericton. Il reçoit le Prix conjoint de la Société mathématique du Canada et de la Banque Nationale qui consiste en une bourse de 500 $, un certificat d’excellence, la médaille d'or, la bourse Poincaré d'une valeur de 1 000 $, gracieuseté de la Faculté des sciences, et une bourse d'accueil de l'Université de Moncton d’une valeur de 2 000 $.

Yannick Castonguay Page, élève de la douzième année à l'école L’Odyssée de Moncton, a reçu le deuxième prix qui consiste en une bourse de 350 $ remis par le Département de mathématiques et de statistique, un certificat d'excellence, la médaille d'argent et une bourse d'accueil de 1 500 $ de l'Université de Moncton.

Le troisième prix a été remporté par Michaël Bradet-Legris, élève de la douzième année du Baccalauréat international à l'école Mathieu-Martin de Dieppe. Il a reçu le prix du Bureau du recrutement de l'Université de Moncton d'une valeur de 150 $, un certificat d'excellence, la médaille de bronze ainsi qu'une bourse d'accueil de 1 000 $ de l'Université de Moncton.

Ces trois gagnants sont invités à participer, toutes dépenses payées, à la troisième édition des Camps mathématiques de l’Acadie qui aura lieu à la polyvalente A.-J.-Savoie de Saint-Quentin du 4 au 6 juillet 2014.

Selon le professeur Donald Violette, fondateur du Concours, ce fut une très belle cérémonie remplie d'émotions et les gagnants étaient très fiers de leur réussite. Les gens présents à la cérémonie ont profité de l'occasion pour les féliciter.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14812
Un certificat d’excellence en géotechnique est remis à Jérémie Roy
La Faculté d’ingénierie a remis un certificat d’excellence en géotechnique à Jérémie Roy, étudiant en cinquième année en génie civil. La photo nous fait voir Jérémie, à gauche, accompagné du doyen de la Faculté, Paul-André Chiasson.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14814
Prix méritas en génie civil à la Faculté d’ingénierie
Les quatre étudiants et l’étudiante en génie civil à la Faculté d’ingénierie ayant obtenu la plus haute moyenne annuelle dans leur année respective d’étude, de la première à la cinquième année, ont reçu le Prix méritas en génie civil de la Faculté d’ingénierie. Ce prix est accompagné d’une bourse.

La photo nous fait voir, de gauche à droite, Gabriel Goguen, étudiant en quatrième année; Buquan Miao, directeur du Département de génie civil; Nicolas Demers, étudiant en deuxième année; Gérard Poitras, professeur au Département de génie civil; Alain Fournier, étudiant en cinquième année; Serge Dupuis, professeur du Département de génie civil; Philippe Goguen, étudiant en première année; et Paul-André Chiasson, doyen de la Faculté d’ingénierie. Renée LeBlanc, étudiante en troisième année était absente au moment où la photo fut prise.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14817
Prix méritas en génie électrique à la Faculté d’ingénierie
Les quatre étudiants et l’étudiante en génie électrique à la Faculté d’ingénierie ayant obtenu la plus haute moyenne annuelle dans leur année respective d’étude, de la première à la cinquième année, ont reçu le Prix méritas en génie électrique de la Faculté d’ingénierie.

La photo nous fait voir, de gauche à droite, Ines Hamam, étudiante en première année; Paul-André Chiasson, doyen de la Faculté d’ingénierie; Dominic Savoie, étudiant en troisième année; Gabriel Cormier, directeur du Département de génie électrique, et Mathieu Doucet, étudiant en quatrième année. Samuel Pelletier, étudiant en deuxième année, et Timothy Pidgeon, étudiant en cinquième année, étaient absents au moment où la photo fut prise.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14816
Prix méritas en génie mécanique à la Faculté d’ingénierie
Les quatre étudiants et l’étudiante en génie mécanique à la Faculté d’ingénierie ayant obtenu la plus haute moyenne annuelle dans leur année respective d’étude, de la première à la cinquième année, ont reçu le Prix méritas en génie mécanique de la Faculté d’ingénierie.

La photo nous fait voir, de gauche à droite, Gilles Roy, vice-doyen de la Faculté d’ingénierie; Hakim Tinaou, étudiant en deuxième année; Roger Boudreau, directeur du Département de génie mécanique; Mark-André Deslauriers, étudiant en cinquième année, et Paul-André Chiasson, doyen de la Faculté d’ingénierie. Aiden Lee, étudiant en première année; Mathieu Dupuis, étudiant en troisième année; et Sylvie LeBlanc, étudiante en quatrième année, étaient absents au moment où la photo fut prise.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14815
Un prix national pour le CD Visualiser pour se réaliser. Introduction à la visualisation
Le disque compact Visualiser pour se réaliser. Introduction à la visualisation est récipiendaire d’un prix national remis par l’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF) dans le cadre du concours « Actifs et fiers », à l’occasion de la Semaine nationale de la francophonie 2014.

Visualiser pour se réaliser. Introduction à la visualisation est une œuvre collective conçue sous la direction de la professeure et chercheuse de l’Université de Moncton, campus d’Edmundston, Renée Guimond Plourde, et connait d’ailleurs un succès remarquable. À peine trois mois après sa sortie, 1 000 copies du CD sont en circulation. Les membres du comité en gestion du stress chez l’enfant de l’école Notre-Dame, qui signent la production, ont donc procédé à une deuxième impression du CD.

La popularité de l’outil transcende le monde de l’éducation et se propage maintenant du côté de la santé. Le ministère des Communautés saines et inclusives du Nouveau-Brunswick adopte le CD comme un outil pédagogique s’inscrivant dans la mise en œuvre de la Stratégie du mieux-être dont le but est d’améliorer la santé psychologique et la résilience de la population.

Le CD vient aussi d’être sélectionné par la chaine de musique Radio Satellite Galaxie en rotation permanente. Galaxie Mousses Musique est un univers musical francophone pour les tout-petits, rempli de chants, de comptines et d’histoires. Cette chaine peut être syntonisée pour aider les enfants à apprendre le français ou pour les divertir.

Visualiser pour se réaliser. Introduction à la visualisation propose des séances guidées qui visent à accompagner toute personne soucieuse du mieux-être en proposant certaines clés d’un apprentissage du bien-vivre qui passe par la visualisation. Entièrement conçu dans la région d’Edmundston, on se rappellera que les six plages ont été rédigées à partir de thèmes proposés par les membres du comité, des élèves, des enseignantes et des parents d’élèves qui fréquentent ou qui ont fréquenté l’école Notre-Dame. Les fonds amassés retournent à l’école, permettant de poursuivre ce projet de rendre accessible aux francophones d’ici et d’ailleurs un moyen efficace de gérer le stress au quotidien.

Les librairies de la province assurent sa distribution depuis décembre, dont entre autres la Librairie acadienne du campus de Moncton.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14805
Soutenance de thèse de maîtrise en histoire
Le Département d’histoire et de géographie de l’Université de Moncton invite la communauté universitaire à la soutenance de thèse de maîtrise en histoire d’André Duguay intitulée Les Amérindiens des Maritimes et l’évolution d’une tradition migratoire (1941-1953), le vendredi 30 mai à 10 heures dans le local 222 du pavillon Pierre-Amand-Landry, au campus de Moncton. La thèse d’André Duguay a été réalisée sous la direction du professeur Nelson Ouellet.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14809
Les étudiantes et étudiants du Département d’art dramatique s’envolent vers la Roumanie
Dans quelques jours à peine, un groupe d’étudiantes et étudiants du Département d’art dramatique de l’Université de Moncton s’envoleront vers la Roumanie où ils y présenteront la pièce de théâtre « Le jeu de la mélancolie », dans le cadre de la 21ième édition du Festival international de théâtre de Sibiu.

Ce voyage est le fruit d’une entente de coopération, à être signée cette année, entre l’Université de Moncton et l’Université Lucian Blaga, de Sibiu en Roumanie, la 3e depuis 2001. L’Université de Moncton est ainsi présente à ce festival avec ses productions théâtrales pour une sixième fois.

« Le jeu de la mélancolie », de l’auteure américaine Sarah Ruhl et traduite par Herménégilde Chiasson, nous fait entrer dans un monde que l’auteure décrit comme une façon de vivre subjectivement en s’éloignant d’un théâtre psychologique pour s’orienter vers une écriture plus classique où le language exprime l’émotion du moment. Le jeu de la mélancolie devient ici un jeu de la séduction quand l’amour perd sa crédibilité et son sens.

La pièce est mise en scène par la professeure Marcia Babineau dans une scénographie du professeur Alain Tanguay et une conception d’éclairages de la professeure Louise Lemieux. La bande sonore est signée par Jean-François Mallet assisté de Stéphan Bénard alors que les partitions instrumentales sont interprétées par la violoncelliste Yousela C. Pérez Gutierrez. Les interprètes sont Caroline Bélisle, Nicolas Dupuis, Brigitte Gallant, étudiants de 4e année, et Marc-André Robichaud, en 3e année, avec la participation de Stéphanie David, ancienne étudiante du Département d’art dramatique et comédienne bien connue dans le milieu.

Les étudiantes et étudiants rejoindront ainsi en Roumanie un ancien collègue de classe, Xavier Lord-Giroux, qui est présentement en stage de perfectionnement en mise en scène au Théâtre national de Sibiu jusqu’au 16 juin. Ancien du Département d’art dramatique de l’Université de Moncton, M. Lord-Giroux est étudiant à la maîtrise en mise en scène à l’Université d’Ottawa et assistant en Roumanie des metteurs en scène bien connus Silviu Purcàrete et Wajdi Mouawad.

Troisième festival de théâtre en importance en Europe, le Festival international de théâtre de Sibiu accueille chaque année 300 troupes en provenance de quelque 70 pays et près de 65 000 spectateurs. La délégation de l’Université de Moncton séjournera en Roumanie du 7 au 16 juin.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14825
Agrandir l'image
La photo prise lors du lancement nous fait voir, de gauche à droite, Jean-François Richard, vice-recteur adjoint à l’enseignement; Jean Nowlan, auteur et professeur à la retraite de l’École de kinésiologie et de loisir; Denis Sonier, des Éditions de la Francophonie, et Horia-Daniel Iancu, directeur de l’École de kinésiologie et de loisir.
Le livre Natation naturelle du professeur Jean Nowlan est lancé à l’U de M
Le lancement du livre Natation naturelle du professeur Jean Nowlan a eu lieu récemment au pavillon Jeanne-de-Valois du campus de Moncton en présence d’une quarantaine de personnes, des membres de la famille de l’auteur, des amis, des anciens collègues de la communauté universitaire et des anciens étudiants et étudiantes.

M. Nowlan a entrepris sa carrière d'enseignant de natation en 1964. Il a été professeur à l'Université de Moncton de 1968 à 2004. De 2005 à 2014, il a continué à collaborer avec l'École de kinésiologie et de loisir en tant que chargé de cours en natation pour conclure une carrière de 50 années d'enseignement de la natation.

Son livre est destiné à tous ceux et celles qui s'intéressent à la natation : amateurs de natation, enseignants de natation, instructeurs de sécurité aquatique et de sauvetage, entraîneurs, directeurs de piscine, responsables des programmes de natation, professionnels en kinésiologie et éducateurs physiques.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14813
Le septième Colloque annuel d’appui à la réussite aura lieu le 4 juin
Présenté le 4 juin 2014 sous le thème Au carrefour des changements : bâtissons notre avenir, le septième Colloque annuel d’appui à la réussite offre une occasion de perfectionnement varié aux membres de la communauté universitaire.

Au programme, on retrouve quinze ateliers, dont trois sont donnés à Edmundston et douze à Moncton, au pavillon Jeanne-de-Valois. De plus, quatre de ces douze ateliers sont accessibles aux trois campus grâce à la vidéoconférence. Il y a aussi un atelier donné par l’entremise d’Adobe Connect permettant l’accès à toutes et à tous, même aux personnes à l’extérieur des campus.

Les ateliers touchent différents axes du colloque, soit l’enseignement universitaire, l’interculturel, l’encadrement des étudiantes et étudiants, la santé psychologique, l’interdisciplinarité et la culture du « libre et ouvert », autant pour la recherche que pour les ressources éducatives.

L’entrée est libre pour les participantes et les participants, toutefois, l’inscription en ligne est obligatoire et doit se faire au plus tard le jeudi 29 mai à midi à l’adresse https://fr.surveymonkey.com/s/colloque_reussite_2014)

Renseignements : sase@umoncton.ca
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14820
Camps de musique offerts à l’Université de Moncton cet été
Le Département de musique de l’Université de Moncton offrira deux camps de musique cet été pour les jeunes. Les deux semaines de camps seront centrées sur la musique de chambre, c’est-à-dire la musique pour petits ensembles. Les élèves âgés de 13 à 22 ans ayant un minimum de deux ans d’enseignement en musique ou qui font partie d’une harmonie scolaire sont invités à y participer.

La première semaine, du 7 au 12 juillet, est destinée aux instrumentistes en guitare, voix, saxophone, violon, percussion, piano, cuivres ou en composition. Les étudiantes et les étudiants auront la chance de travailler avec des maîtres en musique et professeurs du Département de musique de l’Université de Moncton. L’atelier « Les Maîtres des Vents », sous la supervision du quintette à vent Ventus Machina, sera présenté lors de la deuxième semaine de camp, du 14 au 18 juillet.

Remplies de plaisir et de défis, les deux semaines sont conçues pour aider les élèves à élever leur niveau musical grâce à la compréhension de la relation entre le corps et l’esprit, le développement d’éléments fondamentaux comme la production de son et la technique, de même que l’exposition à un répertoire nouveau et inspirant. Les élèves recevront des cours privés donnés par les spécialistes du Département de musique, ainsi que de la formation en groupe dans le contexte de musique de chambre.

Chacune des semaines se terminera avec un récital ouvert au public à la salle Neil-Michaud de l’Université de Moncton. Le coût est de 350 $, si l’inscription se fait avant le 14 juin, ou de 375 $ après cette date. Un prix spécial est accordé si deux enfants de la même famille fréquentent le camp ou si un enfant désire fréquenter les deux camps.

Pour plus de détails ou pour vous inscrire, visitez le http://www.umoncton.ca/umcm-fass-musique ou communiquez avec la professeure Monique Richard à monique.richard@umoncton.ca ou par téléphone au (506) 858-4020.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14822
À la recherche de participantes et de participants pour une étude sur différents types de postes de travail informatique
Une étude scientifique menée par la professeure Nancy Black et coordonnée par l’assistante de recherche Marthe Samson, toutes deux du Département de génie mécanique de la Faculté d’ingénierie, est actuellement en cours.

Dans le cadre de cette étude portant sur les postes de travail informatiques, les chercheurs sont à la recherche d’individus âgés entre 19 et 65 ans qui sont capables de s’asseoir et se lever sans aide. Les participantes et participants devront travailler normalement à un poste de travail (avec 4 genres de postes) en effectuant une tâche informatique simulée au laboratoire d’ergonomie, de biomécanique et de génie industriel (252 G1), à la Faculté d’ingénierie. En tout, la participation à cette étude durera quatre jours à raison d’1 h 30 par jour.

En prenant part à cette étude, les participantes et les participants expérimenteront de nouveaux postes de travail démontrant l’importance du mouvement lors des travaux informatiques intensifs.

Les personnes intéressées à participer à l’étude sont priées de communiquer avec l’assistante de recherche Marthe Samson au (506) 858-4282 ou par courriel à marthe.samson@umoncton.ca
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14819
Invitation à participer au Sommet des femmes
Le Sommet des femmes, un événement pilier du Congrès mondial acadien 2014, lance l’invitation aux membres de la communauté universitaire à se joindre aux quelque 200 femmes qui se rassembleront pour échanger, se concerter et célébrer, du 17 au 19 août à Edmundston.

Parmi les activités du Sommet, on retrouve un panel de marque comprenant trois intervenantes, des conférences, des ateliers, des tables rondes, des cercles de la parole ainsi qu’un World Café.

Les trois axes qui seront abordés sont la participation des femmes au quotidien et dans la communauté, l’accès des femmes aux postes de pouvoir et la prise en considération des réalités des femmes dans les prises de décision.

Les personnes intéressées à y participer peuvent réserver leur place à l’adresse http://sommetdesfemmes2014.bpt.me.

Pour obtenir de plus amples renseignements, prière de communiquer avec Cathy Lynch, coordonnatrice du Sommet des femmes du Congrès mondial acadien 2014, par courriel à l’adresse cathy.lynch@rfnb.ca ou par téléphone au (506) 733-2427.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14823
Une marche de réflexion aura lieu ce 31 mai à Dieppe
Les gens de Dieppe et des environs sont invités à participer à une marche de réflexion d’environ 5 km le long du sentier de la rivière Petitcodiac, un tronçon du Sentier de l’étoile, qui aura lieu le samedi 31 mai à compter de 8 h 45. L’inscription et le départ se feront au pavillon Rotary du Parc Saint-Anselme à Dieppe. La marche se terminera avec un grand rassemblement alors que des rafraîchissements et de la pizza seront servis.

Les marcheuses et les marcheurs pourront vivre une expérience hors du commun, car ils auront la possibilité de reprendre contact avec leur lumière intérieure, l’essence même de la vie. Ce temps d’arrêt dans un monde mouvementé apportera la paix et le goût du changement dans le cœur des participantes et des participants. La beauté de la nature jouera un rôle apaisant pour celles et ceux ayant un cœur fatigué et affligé par le poids des responsabilités quotidiennes.

Lors du grand rassemblement, les marcheuses et les marcheurs seront invités, grâce à des témoignages touchants, à effectuer des changements marquants dans leur vie. Ils deviendront ainsi des étoiles étincelantes du changement.

Renseignements : Marielle DeGrâce, (506) 875-4111, marchedereflexion@gmail.com.

Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14821
Les billets des matchs individuels de la Coupe du monde féminine U-20 sont maintenant en vente
Les billets des matchs individuels de la Coupe du monde féminine U-20 de la FIFA, Canada 2014, sont maintenant en vente en ligne à l’adresse http://www.FIFA.com/Canada2014.

Les partisans peuvent bénéficier de divers rabais, dont, entre autres, l’offre Moi+3, qui permet d’acheter quatre billets regroupés pour le prix de trois. Le forfait Moi+3 est disponible sur la base du premier arrivé, premier servi.

La Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Canada 2014, se déroulera du 5 au 24 août au campus de Moncton de l’Université de Moncton de même qu’à Edmonton, Toronto et Montréal. Le calendrier des 32 matchs met en vedettes 16 équipes nationales et le récent Tirage au sort officiel a réparti ces équipes en quatre groupes pour la phase préliminaire. Chaque ville hôte accueillera un match de quart de finale, tandis que Moncton et Montréal seront les hôtes des demi-finales et Montréal recevra le match pour la troisième place et la finale.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14818
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.