Vol. 44, no 30
17 avril 2014
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, les récipiendaires Jenna Tremblay-Léger, baccalauréat ès arts (spécialisation en linguistique); Marie-Line Forbes, baccalauréat ès arts (spécialisation en histoire); Élise Pelletier, baccalauréat en traduction; Éric Dow, baccalauréat en traduction; Mélanie M. Morin, baccalauréat ès arts (spécialisation en histoire); Christian Thibeault, baccalauréat en musique (interprétation); Carmen LeBlanc, baccalauréat en musique (programme général); Carmelle Pélissier, baccalauréat ès sciences sociales (majeure en économie); Jézabel D. Joumain, baccalauréat ès arts multidisciplinaire et la doyenne de la Faculté des arts et des sciences sociales, Lisa Roy. Absente lors de la prise de photo : Julie Boulianne, baccalauréat en traduction.
Remise des certificats d’excellence Pascal à la Faculté des arts et des sciences sociales
Des certificats d’excellence Pascal, une tradition de longue date à la Faculté des arts et des sciences sociales, ont été décernés à des finissantes et des finissants qui ont, durant leurs études, obtenu un rendement académique supérieur et ont démontré un engagement marqué à la vie facultaire, universitaire et communautaire.

Devant de nombreuses personnes du corps professoral ainsi que des étudiantes et étudiants, la doyenne Lisa Roy a souligné l’apport de chacun. « Je vous invite à être des ambassadeurs et de demeurer en relation avec la Faculté. Nous sommes toujours heureux et fiers de connaitre votre cheminement et l’impact de vos études sur notre société. »

Le certificat d’excellence est ainsi nommé en la mémoire de Pascal Poirier (1852-1933), grand défenseur de la langue et des droits des Acadiennes et Acadiens et premier Acadien à accéder au Sénat.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14596
Sébastien Lord publie un deuxième article dans la revue Physical Review D
Sébastien Lord, étudiant en 2e année au Département de mathématiques et statistique de l’Université de Moncton, vient de publier un deuxième article dans la prestigieuse revue Physical Review D.

Intitulé « Predicting the B→K* form factors in light-cone QCD
», l’article a été publié en collaboration avec le Dr. Ruben Sandapen (Université de Moncton et Mount Allison University), le Dr. Mohammad Ahmady (Mount Allison University) ainsi qu’avec l’étudiante Robyn Campbell (Mount Allison University).

Cette publication porte sur le calcul de la désintégration B à K* μμ− en utilisant la correspondance AdS/QCD, c’est-à-dire une correspondance entre la chromodynamique quantique (QCD), théorie de l’interaction forte entre les quarks dans notre univers à 4 dimensions et une théorie des cordes dans un espace-temps anti de Sitter (AdS) en 5 dimensions. Cette désintégration a récemment été mesurée par la collaboration LHCb, au Large Hadron Collider (LHC) et au CERN. Le LHC, situé en dessous de la frontière franco-suisse, est le plus grand collisionneur de particules au monde et l’un des plus grand montage expérimental bâti par l’être humain. Son opération a débuté en 2008 et fut le lieu de la découverte du boson de Higgs en 2012, accomplissement qui s’est mérité un prix Nobel.

Sébastien Lord a également prononcé une conférence sur son travail de recherche dans le cadre du 25e Colloque des jeunes chercheuses et chercheurs, organisé récemment par la Faculté des études supérieures et de la recherche de l’Université de Moncton. Il a remporté le premier prix dans la catégorie sciences et génie (premier cycle). Il a également eu la chance de partager ses résultats antérieurs à une conférence de premier cycle (AUPAC 2014) qui a eu lieu à Saint-Mary’s University en février dernier.

Cette recherche, dirigée par le Dr. Ruben Sandapen et le Dr. Mohammad Ahamady, est subventionnée par le Conseil de Recherche en Sciences Naturelles et en Génie du Canada (CRSNG).

L’article de Sébastien Lord est disponible à l’adresse suivante :
http://journals.aps.org/prd/abstract/10.1103/PhysRevD.89.074021
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14599
Agrandir l'image
La photo nous montre, de gauche à droite, Marc-André Alary, Jordane Beauregard, Alima Bamba, Kevin Zongo, Stéphanie Lapierre, Mehdi Soudi, Gabrielle de Luca, Wilfried Langani, Stéphanie Doiron, Jean-Daniel Sénéchal et Claude DesRochers.
Neuf étudiantes et étudiants au baccalauréat en gestion des opérations reçoivent des bourses du programme LOE et de l’entreprise DirecSys Inc.
L’entreprise DirecSys Inc., de Dieppe, a accordé deux bourses de 1000$ chacune aux étudiantes Stéphanie Doiron et Jordane Beauregard. Également, dans le cadre des programmes des langues officielles dans l’enseignement (LOE), six bourses de 1000$ chacune ont été accordées à Alima Bamba, Gabrielle de Luca, G. Kevin Yves Zongo, Stéphanie Lapierre, Wilfried Lingani, Mehdi Soudi et une bourse de a été accordée 500$ à Jean-Daniel Sénéchal. Ces étudiantes et étudiants poursuivent leurs études dans le programme de gestion des opérations de la Faculté d’administration depuis au moins 2 ans. Le résultat académique des étudiantes et étudiants est le seul critère utilisé par un comité du département, qui se charge d’accorder les bourses.

« En plus des bourses du programme de LOE, qui en est à sa quatrième année, nous avons encore une fois cette année deux autres bourses de la part de l’entreprise Direcsys Inc., qui assiste les entreprises dans le domaine de l’amélioration de la performance. L’objectif de ces bourses est de permettre à des étudiantes et étudiants de faire des études en français dans le domaine de gestion des opérations et la chaîne logistique, un domaine qui évolue sur le plan de son importance pour atteinte un niveau de compétence permettant aux entreprises de viser les marchés mondiaux», déclare le professeur Salem Y. Lakhal, président du Comité pédagogie de gestion des Opérations et gestionnaire des fonds de LOE consacrés au programme des GOP. Ces bourses attirent d’excellentes étudiantes et d’excellents étudiants pour un programme d’étude qui se base sur les méthodes quantitatives».

Monsieur Claude DesRochers, directeur du Département d’administration, remercie l’entreprise DirecSys Inc. de son implication dans les études des étudiantes et étudiants de l’Université de Moncton.

Selon Marc-André Alary, directeur de projets chez DirecSys Inc., « Il est important pour notre entreprise d’être impliquée dans la formation des étudiantes et étudiants inscrits au programme de gestion des opérations ».

Renseignements : Salem.Lakhal@umoncton.ca ou par téléphone au : (506) 858-4601
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14590
Agrandir l'image
La photo, prise lors de l’activité au campus de Moncton, nous fait voir, assis, de gauche à droite Kassandra Sonier, médaillée de l’École NDA de Chéticamp, N.-É., et étudiante en sciences de la santé; Louisa Filice, médaillée de l’École L’Odyssée de Moncton et étudiante en sciences de la santé; Alison Chiasson, médaillée du Centre scolaire La fontaine de Néguac et étudiante en sciences de la santé; Mélissa Andrée Roy, médaillée de l’École Sainte-Anne de Fredericton et étudiante en management et Josette Arsenault, médaillée de l’École secondaire Assomption de Rogersville et étudiante en design d’intérieur. Debout, de gauche à droite, Vivi Koffi, professeure à la Faculté d’administration; Marie-Linda Lord, vice-rectrice aux Affaires étudiantes et internationales; Gilles Roy, vice-doyen de la Faculté d’ingénierie; Sébastien Daigle, médaillé de l’École Mgr Marcel-François-Richard de Saint-Louis-de-Kent et étudiant en sciences de la santé; Horia-Daniel Iancu, directeur de l’École de kinésiologie et de loisir; Josée Vienneau, médaillée de la Polyvalente Louis-J.-Robichaud de Shédiac et étudiante en biologie; Gilles Miron, directeur du Département de biologie; François Pelletier, médaillé de l’École Aux quatre vents de Dalhousie et étudiant en sciences de la santé; Stephan Reebs, professeur au Département de biologie et responsable des programmes spéciaux; Ashley Arsenault, médaillée de l’École Pierre-Chiasson, Î-P-É, et étudiante en kinésiologie; Philippe Labbé, médaillé de l’École La-Belle-Cloche, Î-P-É, et étudiant en génie mécanique; Zachary Martin, médaillé de l’École Régionale de Baie Sainte-Anne et étudiant en génie civil; Aiden Lee, médaillé de l’École Mathieu-Martin de Dieppe et étudiant en génie mécanique; Nathan Marcoux, médaillé de l’École François-Buote, Î-P-É, et étudiant en sciences de la santé; Buquan Miao, directeur du Département de génie civil et Lisa Roy, doyenne de la Faculté des arts et des sciences sociales.
Activité de reconnaissance pour les 19 médaillées et médaillés du Gouverneur général qui ont choisi d’étudier à l’Université de Moncton
Une activité de reconnaissance a eu lieu aux trois campus la semaine du 7 avril pour les récipiendaires de la Médaille académique du Gouverneur général qui ont choisi de poursuivre leurs études post-secondaires à l’Université de Moncton.

Ces 19 étudiantes et étudiants francophones provenant du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et de l’Île-du-Prince-Édouard ont reçu la Médaille académique du Gouverneur général en juin 2013, et, en raison de leur excellent rendement académique, ont obtenu des bourses d’études de l’Université de Moncton pouvant totaliser 325 000$ dont la prestigieuse Bourse d’excellence Roméo-LeBlanc équivalente aux droits de scolarité, et cela jusqu’à l’obtention du diplôme.

Lors des activités de reconnaissance, une plaque a été présentée à chaque récipiendaire sur laquelle est inscrit : « Les meilleurs choisissent l’Université de Moncton. Ces 19 jeunes ont obtenu la meilleure moyenne académique de leur école, remportant la Médaille académique du Gouverneur général. Cette année, elles et ils se sont inscrits dans une université qui leur ressemble : jeune, ambitieuse, dynamique et pleine d’avenir. L’Université de Moncton, c’est la destination de choix pour les étudiantes et étudiants du Nouveau-Brunswick, du Canada et de la Francophonie. »

Des 19 médaillées et médaillés, trois sont actuellement inscrits au campus d’Edmundston, 13 au campus de Moncton et 3 au campus de Shippagan.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14604
Activité au campus de Moncton
La photo, prise lors de l’activité au campus de Moncton, nous fait voir, assis, de gauche à droite Kassandra Sonier, médaillée de l’École NDA de Chéticamp, N.-É., et étudiante en sciences de la santé; Louisa Filice, médaillée de l’École L’Odyssée de Moncton et étudiante en sciences de la santé; Alison Chiasson, médaillée du Centre scolaire La fontaine de Néguac et étudiante en sciences de la santé; Mélissa Andrée Roy, médaillée de l’École Sainte-Anne de Fredericton et étudiante en management et Josette Arsenault, médaillée de l’École secondaire Assomption de Rogersville et étudiante en design d’intérieur. Debout, de gauche à droite, Vivi Koffi, professeure à la Faculté d’administration; Marie-Linda Lord, vice-rectrice aux Affaires étudiantes et internationales; Gilles Roy, vice-doyen de la Faculté d’ingénierie; Sébastien Daigle, médaillé de l’École Mgr Marcel-François-Richard de Saint-Louis-de-Kent et étudiant en sciences de la santé; Horia-Daniel Iancu, directeur de l’École de kinésiologie et de loisir; Josée Vienneau, médaillée de la Polyvalente Louis-J.-Robichaud de Shédiac et étudiante en biologie; Gilles Miron, directeur du Département de biologie; François Pelletier, médaillé de l’École Aux quatre vents de Dalhousie et étudiant en sciences de la santé; Stephan Reebs, professeur au Département de biologie et responsable des programmes spéciaux; Ashley Arsenault, médaillée de l’École Pierre-Chiasson, Î-P-É, et étudiante en kinésiologie; Philippe Labbé, médaillé de l’École La-Belle-Cloche, Î-P-É, et étudiant en génie mécanique; Zachary Martin, médaillé de l’École Régionale de Baie Sainte-Anne et étudiant en génie civil; Aiden Lee, médaillé de l’École Mathieu-Martin de Dieppe et étudiant en génie mécanique; Nathan Marcoux, médaillé de l’École François-Buote, Î-P-É, et étudiant en sciences de la santé; Buquan Miao, directeur du Département de génie civil et Lisa Roy, doyenne de la Faculté des arts et des sciences sociales.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14605
Activité au campus d’Edmundston
La photo, prise lors de l’activité qui a eu lieu au campus d’Edmundston, nous fait voir, de gauche à droite, Pierrette Fortin, doyenne des Études de l’UMCE; Jessica St-Amand, médaillée de la Polyvalente Thomas-Albert de Grand-Sault et étudiante en sciences de la santé; Roxanne Gauvin, médaillée de la Polyvalente Cité des jeunes A.-M.-Sormany d’Edmundston et étudiante en sciences de la santé; Pierre Martin, médaillé de l’école Grande-Rivière de Saint-Léonard et étudiant en génie mécanique ainsi que François Pelletier, directeur des Services aux étudiantes et étudiants de l’UMCE.

Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14607
Activité au campus de Shippagan
La photo, prise lors de l’activité qui a eu lieu au campus de Shippagan, nous fait voir, de gauche à droite : Jocelyne Roy-Vienneau, vice-rectrice de l’UMCS; Audrée Bélanger St-Pierre , médaillée de l’École Marie-Gaëtane de Kedgwick et étudiante en études littéraires; Ryan Landry, médaillé de la Polyvalente Louis-Mailloux de Caraquet et étudiant en sciences de la santé; Danny Lavigne, médaillé de l’École secondaire Nepisiguit de Bathurst et étudiant en science de la santé et Denise Haché, directrice des Services aux étudiants et du recrutement de l’UMCS.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14606
Agrandir l'image
La photo nous fait voir Mark Bellefleur, président de l’AIGNB, à gauche, et Gérard Poitras, professeur du Département de génie civil à la Faculté d’ingénierie, à droite.
Gérard J. Poitras reçoit le prix d’Excellence en éducation
Gérard J. Poitras, Ph.D., ing., professeur agrégé en ingénierie au campus de Moncton de l’Université de Moncton, vient de recevoir le prix d’Excellence en éducation. Ce prix reconnaît les apports exemplaires à l’enseignement dans les domaines du génie et des sciences de la Terre dans les universités du Nouveau-Brunswick.

M. Poitras, a obtenu son diplôme en génie civil de l’Université de Moncton en 1984. Il a d’abord travaillé dans différents cabinets d’ingénieurs avant d’accepter un poste d’enseignant au programme de technologie du génie civil au collège communautaire d’Edmundston. M. Poitras a obtenu un baccalauréat en éducation (enseignement postsecondaire) en 1991, une maîtrise en sciences appliquées (génie civil) en 1998 et un doctorat en sciences du génie de l’Université de Poitiers, en France, en 2002.

Depuis son arrivée à titre de professeur agrégé au Département de génie civil de l’Université de Moncton il y a onze ans, M. Poitras a adopté les plus récentes technologies pédagogiques et les a intégrées à tous ses cours. Il est un utilisateur chevronné de logiciels techniques très spécialisés tels que MathCad, MatLab, SAFI, SolidWorks et autres. Il a élaboré ses propres didacticiels en ligne pour aider les étudiants à apprendre des notions de génie complexes relatives à la conception de bâtiments en acier et au calcul des charges de neige. Il a également présenté l’un de ses didacticiels en ligne à d’autres professeurs d’université et à des professionnels du secteur de l’acier à la réunion de 2004 des enseignants du secteur de l’acier de la Fondation de formation en charpentes d’acier.

Toutes les notes de cours du professeur Poitras sont accessibles sur la plateforme Web de l’université. Les plans de cours, les devoirs, les exercices, les projets et les expériences en laboratoire sont aussi accessible sur cette plateforme. Les notes des cours magistraux du professeur Poitras sont conçues pour inciter les étudiantes et étudiants à échanger des idées et à travailler avec les autres. Les exemples d’exercice sont intégralement présentés en ligne au début d’un cours. Les exercices subséquents donnent graduellement de moins en moins d’information, ce qui force les étudiants à s’en remettre à leurs propres capacités à résoudre des problèmes pour combler les vides. Cette méthode maintient l’engagement des étudiants dans leur processus d’apprentissage.

Depuis 2009, M. Poitras se sert de la méthode d’apprentissage cognitif (Collins, Brown et Newman, 1989) comme méthode d’enseignement. Cette approche intègre l’apprentissage académique dans un contexte social et physique et met l’accent sur le développement d’habiletés dont les étudiants auront besoin en tant qu’ingénieur. Le milieu d’apprentissage a été conçu pour ressembler le plus possible à un vrai milieu de travail en génie.

Parmi les cours que le professeur Poitras a élaborés, il y a le cours Dynamique des structures. D’abord présenté en 2005, le cours est dorénavant offert en tant qu’option à l’Université de Moncton. La forte demande de la part des ingénieurs en exercice a fait qu’une version condensée du cours est dorénavant offerte dans le cadre du programme d’éducation permanente de l’université.

De 2002 à 2006, M. Poitras a présidé le programme Bloc-notes —une initiative de la Faculté d’ingénierie qui a eu une grande incidence sur le potentiel d’apprentissage des étudiantes et étudiants en intégrant les ordinateurs portatifs aux cours.

Il a préparé un plan de cours qui peut servir dans toutes les disciplines du génie. Chacun des départements de la Faculté d’ingénierie de l’Université de Moncton a adopté le plan de cours pour tous ses cours. Il a aussi créé trois modules d’apprentissage technique et aidé à en élaborer plusieurs autres pour le ministère de l’Éducation du Nouveau-Brunswick. Ces modules sont utilisés dans toutes les écoles francophones de la province.

En plus d’articles publiés portant sur la construction civile, l’article portant sur la recherche en enseignement de M. Poitras intitulé Implementation and Evaluation of a Cognitive Apprenticeship Approach to Civil Engineering (Mise en œuvre et évaluation de l’approche de l’apprentissage cognitif en génie civil) a été publié dans le Journal of Educational Engineering. Cet article a aussi fait l’objet d’une présentation au congrès de 2011 de l’Association canadienne de l’éducation en génie. Au congrès de 2013 de la même association, M. Poitras a aussi présenté un article intitulé Computer-based learning software for engineering students (Didacticiels pour les étudiants en génie).

M. Poitras est l’un des professeurs les plus populaires de l’université. Il obtient constamment une note élevée aux évaluations des étudiants, ceux-ci relevant sa capacité de faire le lien entre la matière théorique et les problèmes d’ingénierie dans la vraie vie. Ses élèves apprécient surtout la capacité du professeur Poitras d’illustrer et d’animer les structures en trois dimensions pour mieux visualiser les notions sur les structures. Ils apprécient également sa disponibilité, son sens de l’humour, sa patience, ses capacités de motiver et sa passion pour la profession. En 2009, en reconnaissance de ses capacités pédagogiques exceptionnelles, l’Université de Moncton a décerné au professeur Poitras son prix d’Excellence en enseignement.

Membre du Bureau des examinateurs de l’AIGNB depuis 2008 et depuis longtemps bénévole auprès de la section de Moncton, M. Poitras est aussi actif dans de nombreux autres organismes professionnels, dont la Société canadienne de génie civil.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14576
Lancement du premier ouvrage du professeur Gregory Kennedy
La communauté universitaire est invitée au lancement du premier ouvrage de Gregory Kennedy, professeur au Département d’histoire et de géographie, qui vient de paraître chez McGill-Queen’s University Press. Le lancement aura lieu le mardi 22 avril à 16 heures à la Libraire acadienne, au campus de Moncton.

L’ouvrage de Gregory Kennedy, Something of a Peasant Paradise? Comparing Rural Societies in Acadie and the Loudunais, 1604-1755, est consacré à l’histoire acadienne coloniale. Il interroge les notions d’un âge d’or acadien et d’une identité distincte acadienne à la lumière d’une étude comparant la société acadienne à la société rurale du Loudunais, un pays de l’ouest de la France d’où venait un groupe de colons fondateurs. Le professeur Kennedy analyse l’environnement naturel, le rôle et l’influence de l’État, l’économie rurale et la hiérarchie socioéconomique, le régime seigneurial ainsi que les institutions communautaires afin de mieux discerner et d’expliquer les traditions rurales apportées de la France et les adaptations effectuées par les Acadiens dans leur nouvel environnement. Toutes et tous sont bienvenus.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14583
Agrandir l'image
La photo nous montre, de gauche à droite, Dominique Babineau, finissante au Baccalauréat en administration des affaires, concentration en marketing; Roger Boulay, directeur du Services aux étudiantes et étudiants; Alexis Couture, finissant en droit; Marie-Linda Lord, vice-rectrice aux Affaires étudiantes et internationales et Myriam Pâquet, finissante au Baccalauréat ès arts, spécialisation en psychologie.
Deux étudiantes et un étudiant reçoivent l’Ordre du mérite Bleu et Or
Lors du Gala para académique Bleu et Or, qui s’est déroulé le 2 avril dernier à l’hôtel Crowne Plaza de Moncton, deux étudiantes et un étudiant se sont vu remettre le certificat de l’Ordre du mérite Bleu et Or. Cette distinction est la plus prestigieuse et est remise à des finissantes et finissants dont le rendement académique et le leadership para académique sont remarquables.

Dominique Babineau, de St-Joseph-de-Madawaska et finissante du Baccalauréat en administration des affaires, concentration marketing, s’est entre autres démarquée par son implication en tant que coordonnatrice des Jeux du commerce 2014, vice-présidente marketing du Centre de gestion financière de l’Université de Moncton en 2013 et 2014, vice-présidente marketing du Projet impôt 2014, représentante étudiante à l’Alliance des étudiants du N.-B. en 2011 et 2012, vice-présidente aux affaires externes de l’AGÉÉ de l’UMCE en 2011 et 2012 et par son implication au Conseil d’administration de la FJFNB de 2013 à aujourd’hui.

Alexis Couture, de Dieppe et finissant en Droit, s’est démarqué, entre autres, en tant que vice-président de Station Acadie de 2012 à aujourd’hui, président du Parlement francophone des jeunes des Amériques de 2013 à aujourd’hui, premier ministre du parlement jeunesse pancanadien de 2010 à aujourd’hui, président du parlement francophone des jeunes du Nouveau-Brunswick en 2012, Coprésident de Stratégie jeunesse du N.-B. de 2009 à 2013 et président de la Fédération canadienne de la jeunesse française.

Myriam Pâquet, de Bathurst et finissante au Baccalauréat ès arts, spécialisation en psychologie, s’est entre autres démarquée au cours de ses années universitaires comme présidente du banquet des finissantes et finissants et psychologie en 2014, membre du comité du programme de 1er cycle en psychologie de 2012 à 2014, membre du comité de sensibilisation à la santé mentale en 2013 et vice-présidente académique au conseil de psychologie de 2012 à 2014.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14574
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Marianne Cormier, professeure au Département d’enseignement au primaire et de psychopédagogie, responsable du Doctorat en éducation et présidente du jury; Marie Lachance, professeure à la Faculté des sciences de l'agriculture et de l'alimentation de l’Université Laval et codirectrice de thèse ; Jean-Guy Ouellette, doyen par intérim de la Faculté des sciences de l’éducation; Julie Caissie, nouvelle docteure en éducation; Jeanne Godin, professeure à l’École des sciences des aliments, de nutrition et d’études familiales et examinatrice interne; et Jeanne d’Arc Gaudet, professeure au Département d’enseignement au secondaire et des ressources humaines et directrice de thèse. Francine Julien-Gauthier, professeure à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université Laval et examinatrice externe, était absente au moment où la photo fut prise.
Julie Caissie a soutenu avec succès sa thèse de doctorat en éducation
Julie Caissie a soutenu avec succès sa thèse de doctorat en éducation le mardi 25 mars 2014 à la Faculté des sciences de l’éducation. Sa thèse a pour titre « Comprendre la situation des mères cheffes de familles monoparentales parmi les plus démunies au Nouveau-Brunswick francophone et leur rapport à la réussite scolaire et éducative de leurs enfants ».

Au moyen d’une recherche qualitative, Mme Caissie a voulu comprendre le rapport de mères cheffes de familles monoparentales parmi les plus démunies à la réussite scolaire et éducative de leurs enfants dans des écoles francophones situées en milieu anglodominant. Pour atteindre cet objectif, nous avons donné la parole à des mères monoparentales ainsi qu’à des enseignantes qui travaillent avec de telles familles. Grâce à cette recherche, elle a compris, d’une part, comment les mères monoparentales francophones vivent leur situation de monoparentalité et, d’autre part, le rapport qu’elles entretiennent avec le milieu scolaire qui s’attend à ce qu’elles participent à la réussite scolaire ainsi qu’à la construction identitaire de leurs enfants vivant en contexte linguistique minoritaire.

Les résultats de la recherche révèlent que des mères monoparentales accordent une grande importance à l’éducation de leurs enfants; elles déclarent que l’école joue un rôle capital dans leur vie. Plusieurs mères affirment aussi qu’elles entretiennent des relations favorables avec l’école que fréquentent leurs enfants et qu’elles considèrent que l’éducation représente une valeur déterminante pour que leurs enfants réussissent dans la vie. Par ailleurs, même si la plupart de ces mères monoparentales sont aux prises avec une situation économique précaire et qu’elles se trouvent faiblement scolarisées, ces conditions n’empêchent pas plusieurs d’entre elles de participer activement à la vie scolaire de leurs enfants. Et pourtant, certaines participantes révèlent que leurs relations avec le milieu scolaire sont parfois difficiles. Elles proposent donc diverses stratégies afin d’améliorer leurs rapports avec l’école et de favoriser ainsi la réussite scolaire et éducative de leurs enfants. De plus, les mères monoparentales sont conscientes qu’elles devraient accroître leurs efforts, sur le plan linguistique, pour transmettre la culture et la langue françaises au foyer, et s’efforcer d’être de meilleurs modèles pour leurs enfants lorsqu’elles interviennent au sein de la communauté. Cependant, elles sentent qu’elles ne possèdent pas toujours les ressources disponibles pour encourager leurs enfants sur une base continuelle. Finalement, bien que la plupart de les participantes s’impliquent dans la vie scolaire de leurs enfants et ce, à divers degrés, leur ardeur à la tâche nécessite des ressources francophones supplémentaires afin qu’elles puissent mieux les accompagner.

Par ailleurs, les entretiens avec les enseignantes ont fourni plusieurs éléments par rapport à leurs représentations concernant les mères monoparentales et leurs enfants qui vivent en milieu minoritaire francophone. La plupart de ces enseignantes semblent vouloir encourager la participation des mères à la réussite scolaire et éducative des enfants et communiquent avec elles de façon régulière afin de mieux répondre à leurs besoins. Plusieurs d’entre elles reconnaissent également que ces cheffes de familles sont résilientes et qu’elles font tout leur possible pour participer, à divers degrés, à la vie scolaire de leurs enfants en dépit des conditions précaires qu’elles subissent. Pourtant, quelques enseignantes mettent en doute la volonté d’un certain nombre de mères de vouloir s’impliquer dans la vie scolaire de leurs enfants; elles déplorent leur manque d’intérêt à l’égard de la réussite scolaire et éducative de ceux-ci. Enfin, les enseignantes sont d’avis que les difficultés qu’éprouvent les mères monoparentales, par rapport à l’école, sont très complexes, ce qui empêche leur contribution à la vie scolaire de leurs enfants.

Bref, bien que plusieurs mères monoparentales semblent avoir une représentation positive du milieu scolaire et qu’elles font de nombreux efforts pour participer à la vie scolaire de leurs enfants, les résultats de la recherche mettent en lumière leurs contextes fragilisés et le manque de ressources éducatives spécialisées en milieu minoritaire francophone pour assurer la réussite scolaire et éducative de leurs enfants à long terme.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14579
Agrandir l'image
La photo nous montre, dans l’ordre habituel, Caitlin Furlong, Joshua Bard et Geneviève Aubut.
Deux étudiantes et un étudiant inscrits au baccalauréat en enseignement secondaire publient un article dans une revue professionnelle
Dans le cadre du cours EDDS4520 (Didactique de la mathématique), Joshua Bard, Geneviève Aubut et Caitlin Furlong, tous inscrits au baccalauréat en enseignement secondaire, ont eu la chance de marier la théorie et la pratique en mettant sur pied une ingénierie didactique.

Ils ont, dans un premier temps, étudié les difficultés rencontrées par les élèves lors de l’apprentissage de la trigonométrie. En s’inspirant de ces difficultés, ils ont rédigé un questionnaire pour des élèves de la 10e année (parcours A).

L’analyse des résultats de ce questionnaire leur a permis de cibler les contenus d’apprentissage spécifiques à exploiter avec les élèves. Ils ont alors développé un scénario d’enseignement-apprentissage qu’ils ont mis à l’épreuve dans une salle de classe de l’école Mathieu-Martin. Enfin, une analyse a posteriori leur a permis de poser un regard réflexif à la fois sur le scénario d’enseignement apprentissage et sur l’expérience vécue avec les élèves. Ils ont relaté leur expérience dans un article qui a paru dans la revue professionnelle Envol (revue publiée par le Groupe des responsables en mathématiques au secondaire – GRMS).

Pour plus d’information sur l’expérience vécue par les étudiants, voir l’article au complet :
Bard, J., Aubut, G. et Furlong, C. (2013). Comment enseigner la trigonométrie différemment? Envol, (162), 17-20.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14573
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Gaston LeBlanc doyen de la Faculté d’administration de l’U de M; Fifamè Eloïde D Gnonlonfin, boursière ; Sébastien Deschênes, CA directeur du Département de comptabilité ; Josianne Tremblay, boursière ; Monique Levesque, CA professeure de comptabilité ; Sophie Breau, boursière ; Donald French, CA coinstigateur du projet. Absent de la prise de photo, Jérémie Roy, boursier
Le Département de comptabilité remet 24 000$ en bourses
Le 9 avril dernier, le Département de comptabilité a remis quatre bourses de 6 000 $ à trois étudiantes et un étudiant du baccalauréat en administration, concentration en comptabilité, qui désirent poursuivre leur formation en français au HEC Montréal pour devenir comptables professionnels agréés (CPA).

En vertu de l’entente de principe conclue entre la Faculté d’administration de l’Université de Moncton et les HEC Montréal, les étudiantes et étudiants suivront la formation de 2e cycle offerte en comptabilité publique menant à l’examen d’agrément national de l’Institut des comptables professionnels agréés. Ce programme se distingue du fait qu’il se donne sur un an à temps complet et non sur 2 ans à temps partiel, comme celui donné de CPA Éducation Atlantique.

Les étudiantes Debbie Boulay et Cynthia Jean, toutes deux boursières de l’an dernier, complèteront leur formation à HEC Montréal cet été. Le Département de comptabilité souhaite un très grand succès à tous ses boursières et boursiers.

Renseignements : Sébastien Deschênes DBA, CA, directeur du Département de comptabilité (506) 858-4230.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14584
L’ICRPAP lance la collection Roméo-LeBlanc sur les politiques publiques
L’Institut canadien de recherche en politiques et administration publiques (ICRPAP) annonce aujourd’hui le lancement d’une nouvelle collection d’ouvrages sur les politiques publiques qui portera le nom de « collection Roméo-LeBlanc ».

La collection vise à célébrer la remarquable carrière de Roméo LeBlanc et à lui rendre hommage pour sa grande contribution à la création de l’Institut canadien de recherche sur le développement régional (ICRDR), prédécesseur de l’ICRPAP. Selon Donald J. Savoie, fondateur de l’ICRDR et actuel président du conseil d’administration de l’ICRPAP, « Roméo LeBlanc a joué un rôle central dans la création de l’Institut il y a de cela déjà trente ans. S’il n’avait pas été aussi convaincu de son importance et personnellement engagé envers sa réalisation, l’Institut n’aurait pas vu le jour ».

À l’image de l’homme dont elle honore la mémoire, la collection Roméo-LeBlanc se veut profondément ancrée dans l’Acadie et les Maritimes, mais elle examinera également des enjeux nationaux et internationaux qui ont un impact sur la vie des gens de l’Acadie, des Maritimes et de partout au pays. Selon Richard Saillant, directeur général de l’ICRPAP, « La collection ne se cantonnera pas dans une thématique ou une discipline précise, mais abordera divers sujets de politiques publiques qui ont une incidence sur notre bien-être collectif et notre prospérité. De plus, les auteurs qui publieront dans cette collection n’hésiteront pas à faire le pont entre la réflexion rigoureuse et l’action en mettant de l’avant des pistes de solution aux problèmes qu’ils ou elles aborderont. »

Le premier ouvrage de la collection Roméo-LeBlanc, Au bord du gouffre? Agir dès maintenant pour éviter la faillite du Nouveau-Brunswick, paraîtra le 29 avril prochain. Sous la plume de Richard Saillant, cette monographie offre un regard complet et objectif sur l’état des finances publiques de la province et propose des pistes de solution pour surmonter les énormes défis qui attendent les Néo-Brunswickoises et les Néo-Brunswickois.

À propos de Roméo LeBlanc

Le très honorable Roméo LeBlanc (1927-2009) était originaire de Memramcook, au Nouveau-Brunswick, l’une des plus anciennes communautés acadiennes de la province. Il ambitionnait de faire carrière dans l’enseignement, qu’il considéra toute sa vie comme une vocation. À cette fin, il obtint un baccalauréat ès arts et un baccalauréat en éducation du Collège Saint-Joseph, précurseur de l’Université de Moncton, dont il deviendrait chancelier en 2001, couronnant ainsi une carrière éclectique, sinon unique. Après des études en civilisation française à l’Université de Paris, il fut successivement enseignant, correspondant de Radio-Canada à Londres et à Washington, attaché de presse des premiers ministres Pearson et Trudeau, député aux Communes à compter de 1972, ministre, notamment des Pêches, de 1974 à 1984, sénateur, président du Sénat en 1993 et gouverneur général du Canada en 1995. Roméo LeBlanc fut le premier gouverneur général originaire des Provinces atlantiques. Durant toute sa vie active, il témoigna d’un profond attachement à l’Université de Moncton, une institution qui lui tenait particulièrement à cœur et pour laquelle il s’est constamment dévoué.

Pour renseignements : Céline Basque, ICRPAP
Téléphone : 506.856.4506
Courriel : celine.h.basque@umoncton.ca
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14609
Soixante-dix-sept étudiantes et étudiants sont inscrits au 36e Palmarès du Doyen de la Faculté d’ingénierie
La Faculté d’ingénierie souligne l’excellence académique de ses étudiantes et étudiants de 1er cycle et leur remet un certificat de mérite. La Faculté est fière de vous présenter les 77 noms qui apparaissent à son tableau d’honneur pour la session d’automne 2013.

Bernice MacNaughton High School (Moncton, NB)
Ines Hamam, 1re année, génie électrique

Carleton North Senior High School (Bristol, NB)
Rory Duncan MacDonald, 2e année, génie mécanique

École Beau-Port (Arichat, N.-É.)
Gilles Samson, 3e année, génie électrique – régime coopératif

École Centre La Fontaine (Néguac, NB)
Rick LeBreton, 1re année, génie civil; Jérémy Savoie, 1re année, génie civil

École Cité-des-Jeunes-A.-M.-Sormany (Edmundston, NB)
Emanuel Hébert, 5e année, génie électrique – régime coopératif; Simon Hébert, 3e année, génie mécanique – régime coopératif; Samuel Pelletier, 2e année, génie électrique – régime coopératif

École l’Odyssée (Moncton, NB)
Katuscya Gauvin, 5e année, génie civil; Natasha Horsman, 2e année, génie civil; Renée LeBlanc, 3e année, génie civil; Sylvie LeBlanc, 4e année, génie mécanique – régime coopératif

École polyvalente Aux-Quatre-Vents (Dalhousie, NB)
Dominic Savoie, 3e année, génie électrique – régime coopératif

École polyvalente Clément-Cormier (Bouctouche, NB)
Jérémie Boucher, 5e année, génie civil; Philippe Goguen, 1re année, génie civil; Julie Maillet, 4e année, génie électrique; Martin Maillet, 2e année, génie électrique – régime coopératif

École polyvalente Louis-J. Robichaud (Shediac, NB)
Marcel Boudreau, 5e année, génie électrique; Denis Brun, 5e année, génie électrique; André Gallant, 1re année, génie mécanique; Timothy Pidgeon, 5e année, génie électrique

École polyvalente Louis-Mailloux (Caraquet, NB)
Émilie Almhana, 1re année, génie civil; Guillaume Landry, 4e année, génie civil; Dominique Thériault, 1re année, génie civil

École polyvalente Marie-Esther (Shippagan, NB)
Sébastien Mallet, 4e année, génie civil

École polyvalente Mathieu-Martin (Dieppe, NB)
Alexandre Arseneau, 3e année, génie électrique – régime coopératif; Serge Cormier, 1re année, génie civil; Nicolas Demers, 2e année, génie civil – régime coopératif; Mark-André Deslauriers, 5e année, génie mécanique; Marc Drisdelle, 1re année, génie civil; Martin Drisdelle, 1re année, génie civil; Mathieu Dupuis, 3e année, génie mécanique; Samuel Frenette, 1re année, génie civil; Benoît LeBlanc, 4e année, génie mécanique; Jason LeBlanc, 5e année, génie civil; Julien LeBlanc, 5e année, génie civil; Justin LeBlanc, 5e année, génie mécanique – régime coopératif; Aiden Lee, 1re année, génie mécanique; François Michaud, 1re année, génie civil

École polyvalente Mgr-M.-F.-Richard (Saint-Louis-de-Kent, NB)
Samuel Finnigan, 4e année, génie mécanique; Philippe Richard, 5e année, génie mécanique – régime coopératif

École polyvalente Roland-Pépin (Campbellton, NB)
Gino Allard, 3e année, génie mécanique; Troy Dobson, 1re année, génie civil

École polyvalente W.-Arthur-Losier (Tracadie, NB)
Guillaume Arseneau, 2e année, génie civil; Jeff Richardson, 3e année, génie civil; Jonathan Robichaud, 5e année, génie mécanique – régime coopératif

École Rose-des-Vents (Greenwood, NÉ)
Emmanuel Benjamin Thompson, 3e année, génie électrique – régime coopératif

École Sainte-Anne (Fredericton, NB)
Guillaume Demers, 2e année, génie mécanique – régime coopératif

École secondaire Assomption (Rogersville, NB)
Gaston Chiasson, 1re année, génie civil; Pierre LeBlanc, 1re année, génie civil

École secondaire Népisiguit (Bathurst, NB)
Daniel Dignard, 5e année, génie civil; Mathieu Doucet, 4e année, génie électrique; Alain Fournier, 5e année, génie civil; Benoit Fournier, 5e année, génie mécanique – régime coopératif; Jean-Pierre Fournier, 5e année, génie civil – régime coopératif; Jonathan Godin, 1re année, génie électrique; Jérémie Roy, 5e année, génie civil; Maxime Thériault, 4e année, génie électrique – régime coopératif

École secondaire du Québec
Jean-Sébastien B. Fortin, 3e année, génie mécanique – régime coopératif

Écoles secondaires à l’extérieur du Canada
Hamza Abdel Aziz, 1re année, génie civil; Karl André, 2e année, génie électrique – régime coopératif; Agonman Boladé Marylin Gandonou, 3e année, génie civil; Ange Busungu, 1re année, génie électrique; Zihewo Anicette Gbegbe, 5e année, génie électrique – régime coopératif; Nawfal Jamrani, 1re année, génie civil; Clément Isombeco Kitandala, 1re année, génie électrique; Assa Kourouma, 2e année, génie civil – régime coopératif; Modou Mboup, 1re année, génie civil; Norelice Mboutou, 5e année, génie électrique; Gretta Fabienne Nyameogo, 5e année, génie civil; Alix Patricia Ramde, 2e année, génie mécanique; Royata Amadou Sidibé, 4e année, génie civil; Hakim Tinaou, 2e année, génie mécanique; Marie Jeanne Umwali, 5e année, génie civil; Hongxin Wang, 5e année, génie mécanique – régime coopératif; Ilyass Zadouani, 4e année, génie électrique

Harrison Trimble High School
Sigourney Stott, 5e année, genie mécanique
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14600
Résultats nationaux d’At Home/Chez Soi
Après avoir suivi plus de 2000 participantes et participants pendant deux ans, l’approche Logement d’abord, évaluée par le projet At Home/Chez Soi, est efficace pour rapidement mettre fin à l’itinérance dans la population aux prises avec la maladie mentale.

Le Centre de recherche et de développement en éducation (CRDE) de l’Université de Moncton, en partenariat avec le Centre de recherche sur les services éducatifs et communautaires de l’Université d’Ottawa (CRSEC), participe depuis 2009 au projet de démonstration pancanadien At Home/Chez Soi. Ce projet d’envergure (la plus importante étude du genre au monde), qui est subventionné par la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC), vise à fournir un support pratique et significatif aux Canadiens vivants dans l’itinérance et ayant des problèmes de santé mentale.

Le 8 avril dernier, à Ottawa, avait lieu le lancement du rapport final des résultats nationaux d’At Home/Chez Soi. Les messages principaux qui se dégagent de ce rapport sont, entre autre, que l’approche Logement d’abord peut être mise en œuvre de façon efficace dans des villes canadiennes de diverses tailles et de composition ethnoraciale et culturelle, qu’elle met un terme à l’itinérance rapidement et qu’elle représente un investissement judicieux.

Un rapport final pour le site de démonstration de Moncton sera disponible suite à son lancement à Fredericton, à la fin avril, à l’adresse suivante : http://www.mentalhealthcommission.ca/Francais/initiatives-and-projects/home?terminitial=38
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14598
Don de Stewart McKelvey
Dans le cadre de la Campagne Excellence, le cabinet Stewart McKelvey s’est engagé à fournir, à titre gracieux, les Règles de procédure du Nouveau-Brunswick et le Formulaire y afférant aux étudiantes et aux étudiants de la Faculté de droit inscrits au cours Procédure civile.

La photo nous fait voir, de gauche à droite, l’étudiant Kevin Moreau; Me Sacha Morisset, du cabinet Stewart McKelvey de Moncton et l’étudiante Nathalie Lajoie-Langlais.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14575
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Madame Lynne Castonguay, Secrétaire générale de l’Université de Moncton; Madame Odette Snow, c.r., doyenne de la Faculté de droit, Maître Thomas Raffy, de la firme McInnes Cooper; Maître Pierre Poupart, Ad.E., conférencier, Madame Francesca Turgeon, présidente de l’Association des étudiantes et des étudiants en droit de l’Université de Moncton et Madame Aldéa Landry.
Maître Pierre Poupart a prononcé la neuvième conférence J.-Fernand-Landry de la Faculté de droit
La Faculté de droit de l’Université de Moncton a présenté la neuvième édition des conférences J.-Fernand-Landry le mercredi 2 avril dernier. À cette occasion, maître Pierre Poupart, Ad.E., du cabinet Poupart, Dadour, Touma et associés, de Montréal, a prononcé une conférence intitulée « La présomption d’innocence : voyage au cœur de la dignité humaine (ou l’Évangile selon Oakes) ».

Avocat de grande renommée, il a contribué tout au long de sa carrière à sa profession et à sa communauté. Il a enseigné le droit criminel et pénal à l’Université du Québec à Montréal et il a été membre du conseil d’administration de la Ligue des droits et libertés, Section de Québec, membre du Comité des droits de la personne du Barreau du Québec et membre du conseil d’administration de l’Association internationale des avocats de la défense. Monsieur Poupart est notamment récipiendaire du premier prix Antonio-Lamer (volet carrière) décerné par l’Association québécoise des avocats et avocates de la défense.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14589
Conférence de l’Association du Barreau canadien
Le président de l’Association du Barreau canadien, Maître Fred W. Headon, a récemment prononcé une conférence intitulée « La faculté de droit et après : l’avenir de la profession et l’accès à la justice » pour les étudiantes et les étudiants de la Faculté de droit.

La photo nous fait voir, dans l’ordre habituelle, l’étudiant Louis-Pierre Corriveau; l’étudiante Francesca Turgeon; Maître Fred W. Headon; et la doyenne de la Faculté de droit, Madame Odette Snow, c.r.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14572
Obésité et diabète : comprendre, prévenir et agir – dernière conférence présentée le 22 avril
Le Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick (CFMNB) et la Direction générale de l’Éducation permanente de l’Université de Moncton, en collaboration avec la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke, le Centre d’expertise en santé de Sherbrooke et la Société Santé et Mieux-être en français du Nouveau-Brunswick, ont présenté en avril une série de quatre conférences populaires en santé.

La quatrième et dernière conférence de cette série sera présentée le mardi 22 avril, de 19 heures à 21 heures. La première partie de la conférence sera présentée par Ghislain Léger, pharmacien clinicien, et portera sur l’importance des habitudes de vie pour le patient diabétique. Il abordera aussi la question des médicaments qui abaissent le taux de glycémie, de l’insuline et de la transplantation du pancréas. En deuxième partie, le Dr Rémi LeBlanc, interniste, traitera du diabète et de l’obésité durant la grossesse.

Renseignements : www.umoncton.ca/edperm/node/602.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14593
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Maude Cormier; Suzanne Harrison, présidente du CMU et Julie Bélanger qui démontrent le contenu des trousses.
Pour une vie sans tabac : Deux projets étudiants intéressants
En janvier 2014, le Comité de mieux-être universitaire (CMU) a accueilli deux groupes d’étudiants dans le cadre de leur stage en santé communautaire.

Shane Aubé, Amélie Blanchard, Nadia Caron et Emmanuelle Cyr, du centre de formation médicale du N.-B. (CFMNB), ont réalisé un sondage dont l’objectif était d’explorer l’ouverture d’esprit de la communauté universitaire face à l’établissement d’un campus sans fumée à l’Université de Moncton, campus de Moncton. Ce sondage a permis au CMU de connaître les défis et les obstacles que l’Université pourrait rencontrer si elle décidait de créer un tel environnement. Le groupe du CFMNB a recueilli des données auprès de 353 étudiants et 109 membres du personnel.

Le deuxième groupe, issu de l’École de science infirmière (ÉSI) est formé de Julie Bélanger et Maude Cormier. Elles ont aussi effectué un sondage, mais uniquement auprès des membres du personnel qui fument. Leur sondage cherchait à dresser un profil préliminaire des fumeurs afin d’aider le CMU à cibler des activités dans son pilier : Vie sans dépendances. Selon ce sondage, les fumeurs aimeraient surtout recevoir une trousse pour les aider à arrêter de fumer. Ce résultat a amené les étudiantes de l’ÉSI à préparer 25 trousses remplies d’informations et d’outils pour aider les membres du personnel à arrêter de fumer.

À partir des rapports détaillés des étudiants, le CMU a préparé deux petits qui seront présentés lors de la réunion annuelle du comité aviseur le 26 mai prochain. Ces deux documents se retrouveront également sur le site web du CMU à l’adresse suivante : http://www.umoncton.ca/umcm-mieuxetre/

Les personnes intéressées à recevoir une trousse n’ont qu’à rejoindre le CMU par courriel : cmu@umoncton.ca ou par téléphone au 858-4342.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14594
Vidéoconférence PEP : L’accès et la qualité des soins de santé en français dans les milieux ruraux et du nord de l’Ontario
Dans le cadre de son Programme d’excellence professionnelle (PEP), le Consortium national de formation en santé (CNFS) - Volet Université d’Ottawa présente, en partenariat avec le CNFS - Volet Université de Moncton, une série de conférences qui sont retransmises par vidéo, en direct de l’Hôpital Montfort d’Ottawa.

Ces conférences se veulent une activité de formation continue multidisciplinaire destinée aux professionnels de la santé.

La dernière vidéoconférence de la programmation Hiver 2014 aura lieu le jeudi 24 avril 2014 et sera diffusée gratuitement, en français, de 12 h 30 à 14 heures au local A231, Pavillon Jeanne-de-Valois. La conférence intitulée «L’accès et la qualité des soins de santé en français dans les milieux ruraux et du nord de l’Ontario» sera présentée par monsieur Alain P. Gauthier, professeur adjoint et monsieur Patrick E. Timony, assistant de rechercher/doctorant.

La santé des francophones en Ontario est jugée comme étant passable. Bien qu’il y ait plusieurs hypothèses sur la cause de cette situation, celle qui semble attirer le plus d’attention est centrée sur l’accès à des services de santé et de qualité en français. L’objectif principal de cette présentation est de discuter de la répartition géographique des médecins pouvant offrir des services en français en Ontario. Également, nous allons présenter nos analyses d’une série d’entrevues avec des médecins de famille dont la pratique principale se trouve dans les communautés fortement francophones du nord de l’Ontario. Celles-ci nous permettront de comprendre du point de vue des médecins en milieux francophones les problèmes reliés aux difficultés qu’ont les francophones à recevoir des services de soins de santé primaires en français.

La conférence sera aussi disponible en diffusion Web-conférence.

La programmation complète est disponible en naviguant sur le site Internet suivant : http://www.mavieestensante.ca.

Pour s’inscrire à la vidéoconférence (en présentiel ou en mode Web-conférence) ou obtenir plus de renseignements, prière de communiquer avec Melissa Richard ou Rachelle Lanteigne au CNFS - Volet Université de Moncton : cnfs@umoncton.ca / 858.4655. Les places sont limitées.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14601
Agrandir l'image
La photo nous montre, de gauche à droite, Chloé Krolewicz, étudiante; Ouattara Kouame, étudiant; Jean-Marc Hachey, conférencier; Camille Guegon, étudiante; Lucille Landry, responsable, Service de mobilité internationale (SMI) et Egbert McGraw, directeur, Centre de commercialisation internationale (CCI)
Jean-Marc Hachey, éditeur de MyWorldAbroad, a offert une conférence au campus de Moncton
À l’invitation du Centre de commercialisation internationale (CCI) et du Bureau des relations internationales, Monsieur Jean-Marc Hachey, éditeur de MyWorldAbroad, a présenté une conférence, le 3 avril dernier, au campus de Moncton.

Au cours de sa conférence, l’auteur a exposé en détail des stratégies efficaces pour se préparer à une recherche d’emploi à l’international, pour présenter son curriculum vitae et pour adapter ses compétences afin de mieux répondre aux critères de sélection exigés.

Cette conférence avait aussi comme objectif de préparer les étudiantes et les étudiants à partir à l’étranger pour étudier, participer à un stage, faire du bénévolat, voyager ou travailler!

L’activité était aussi disponible aux campus de Shippagan et d’Edmundston par vidéo-conférence.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14577
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Mathieu Wade, coordonnateur de la journée de réflexion et chargé de cours au Département de sociologie; Lyne Létourneau, professeure à l’Université Laval; Karen Wallace, analyste des politiques au Secrétariat sur la conduite responsable de la recherche, et Lise Dubois, vice-rectrice adjointe à la recherche et doyenne de la Faculté des études supérieures et de la recherche. Charles Gaucher, professeur à l’École de travail social et président du Comité d’éthique de la recherche avec les êtres humains, était absent au moment où la photo fut prise.
Journée de réflexion sur l’éthique et la conduite responsable de la recherche
La Faculté des études supérieures et de la recherche (FESR) de l’Université de Moncton a présenté, le 4 avril dernier, une journée de réflexion sur l'éthique et la conduite responsable de la recherche.

Karen Wallace, du Secrétariat sur la conduite responsable de la recherche du gouvernement fédéral, a présenté l'approche qui oriente les trois organismes subventionnaires (CRSH, CRSNG et IRSC) en matière d'éthique et de conduite responsable de la recherche. Elle a présenté, entre autres, la nouvelle politique adoptée en 2012, ses objectifs, sa mise en oeuvre et ses implications pour les chercheuses et chercheurs et les universités.

Charles Gaucher, professeur à l'École de travail social et président du Comité d’éthique de la recherche avec les êtres humains de l'Université de Moncton, a proposé une réflexion sur les fondements et la complexité de l'éthique en recherche en démontrant qu'il s'agit de bien plus qu'une simple série de procédures administratives. Son atelier interactif a présenté des cas concrets illustrant la complexité de la recherche avec des êtres humains.

Lyne Létourneau, professeure à l'Université Laval, a présenté quant à elle une réflexion sur les pratiques en matière de publication. La compétitivité du milieu de la recherche pousse les chercheuses et chercheurs à devoir publier, au risque de périr. Cette injonction peut donner lieu à des pratiques problématiques sur le plan éthique. Son atelier a présenté ces enjeux sous forme d'un jeu questionnaire ludique et fort instructif.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14578
Le français dans l’enseignement au sud-est du Nouveau-Brunswick : parlons-en!
Le Centre de recherche en linguistique appliquée (CRLA) de l’Université de Moncton et le District scolaire francophone Sud organisent une journée de réflexion ayant comme thème « Le français dans l’enseignement au sud-est du Nouveau-Brunswick : parlons-en! », le samedi 10 mai 2014 de 8 h 30 à 16 h 30, à l’École Le Sommet, située au 701, rue Ryan, à Moncton.

Le programme de la journée comprend des tables rondes et des discussions en groupes sur le thème proposé.

L’inscription est gratuite mais obligatoire. Les personnes intéressées à y participer sont priées de s’inscrire avant le 25 avril 2014 en communiquant avec Lise Landry, du CRLA, par téléphone au 858-4057 ou par courriel à l’adresse crla@umoncton.ca.
L’inscription comprend le dîner et les collations.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14585
3/3 : Expostion des finissantes et arts visuels de l’Université de Moncton
La Galerie d’art Louise-et-Reuben-Cohen présente l’exposition annuelle des finissantes et finissants du Département des arts visuels de l’Université de Moncton intitulée 3/3 jusqu’au 1er juin.

Emanuelle Baril, originaire de Princeville au Québec, propose un travail en estampe et en photographie qui porte sur l'identité par l’entremise de la mémoire et de souvenirs.

Du village de Grande-Digue, Nicole Rita Bourgeois aborde l’influence des émotions sur le corps et révèle le paradoxe entre la pensée négative et positive dans ses deux disciplines, la peinture et la céramique.

L’espace personnel, l’abstraction, la réflexion et le mouvement forment la base des projets en photographie et en estampe de Claire Tauvette, originaire d’Ottawa.

La Galerie d’art Louise-et-Reuben-Cohen est située au 405, avenue de l’Université, dans le pavillon Clément-Cormier au campus de Moncton. Elle est ouverte de 13 heures à 16 h 30 du mardi au vendredi et de 13 heures à 16 heures le samedi et le dimanche. L’entrée est libre.

Renseignements : galrc@umoncton.ca, (506) 858-4088, http://www.umoncton.ca/umcm-ga
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14571
La FESR organise une retraite d’écriture
Êtes-vous une étudiante ou un étudiant en rédaction de mémoire ou de thèse ? Avez-vous un article à rédiger ? Voulez-vous avancer dans votre recherche et/ou projet de thèse ? La Faculté des études supérieures et de la recherche (FESR) vous invite à une retraite d’écriture d’une fin de semaine dans le cadre bucolique du Marshland’s Inn à Sackville.

Vous aurez ainsi l’occasion de vous retirer des tâches de la vie quotidienne pour quelques jours et vous pourrez vous consacrer entièrement à l’écriture dans un lieu paisible, entouré de vos pairs.
L’écriture exige du temps et de la tranquillité, d’où l’idée de cette retraite où vous serez logés et nourris pour quelques jours.

La solitude de l’écriture peut également peser, c’est pourquoi des sessions de travail informelles seront organisées, au cours desquelles vous aurez l’occasion de discuter de vos travaux, de partager vos expériences et, qui sait, peut-être quelques conseils !
La retraite se tiendra du 25 au 27 avril 2014 et le coût est de 50$ pour les étudiantes et étudiants et de 200$ pour les professeures et professeurs. À noter que les places sont limitées et que les étudiantes et étudiants auront la priorité.

Les frais comprennent deux nuits d’hébergement, le souper du vendredi, les trois repas de samedi ainsi que le petit déjeuner du dimanche. Du covoiturage sera organisé pour celles et ceux qui le souhaitent.

Veuillez vous inscrire par courriel à fesr@umoncton.ca au plus tard le jeudi 17 avril.

Cette activité est rendue possible grâce à une subvention accordée à la FESR dans le cadre du programme Langues officielles dans l’enseignement.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14581
Nouveautés dans le troisième numéro de la revue Minorités linguistiques et société
La nouvelle revue Minorités linguistiques et société / Linguistic Minorities and Society a publié trois numéros thématiques à ce jour :

« Quelle autonomie et quelle reconnaissance pour les communautés de langue officielle en situation minoritaire? / What autonomy and recognition for official language minorities? » (Éric Forgues et Rodrigue Landry, rédacteurs invités), « Petits dérangements : minorités linguistiques et migrations / Minor upheavals: Linguistic minorities and migrations » (Joel Belliveau, rédacteur invité) et « La francophonie canadienne en mouvement : continuité ou rupture? / The Canadian Francophonie on the move: Continuity or rupture? » (Pierre Foucher, rédacteur invité).

Afin de permettre la publication d’articles de recherche qui ne font pas partie d’une thématique particulière mais qui répondent tout de même au mandat de la revue, la direction de la revue a tout récemment créé une section qui sera dorénavant dédiée à des articles hors thème. Par ailleurs, la revue publiera à l’occasion des numéros entièrement consacrés à des articles de recherche sans qu’ils traitent d’une thématique commune.

Une version augmentée du troisième numéro de la revue Minorités linguistiques et société / Linguistic Minorities and Society peut être consultée en ligne. Trois articles hors thème et de nouveaux comptes rendus se sont ajoutés au contenu initial de ce numéro. Dans le premier de ces articles, Andrew Gibson discute des aspects culturels de la reconnaissance et de l’expérience canadienne-française. Christiane Bernier, Simon Laflamme et Sylvie Lafrenière exploitent des données recueillies dans le cadre de l’Enquête sur la vitalité des minorités de langue officielle (EVMLO) pour analyser l’effet de la disponibilité des médias et de la densité de la population minoritaire sur la langue d’exposition aux médias. Pour leur part, Hubert Tote Alimezelli, Anne Leis, Chandima Karunanayake et Wilfrid Denis exploitent des données tirées de cette même enquête postcensitaire pour analyser les déterminants de l’auto-évaluation de la santé chez des aînés francophones en milieu minoritaire au Canada.

Les articles de la section thématique de ce numéro 3 portent sur la question de la continuité ou de la rupture dans la francophonie en milieu minoritaire au Canada. Comme le souligne Pierre Foucher, rédacteur invité de cette section : « La nature même des thèmes abordés nous sort de notre ordinaire de chercheurs de l’identité francophone au Canada, de ses aspirations politiques, de ses ressorts et de ses courants. Lucie Hotte analyse le rôle des artistes en milieu minoritaire francophone, tant celui qu’ils et elles se donnent que celui que la communauté voudrait leur donner. Elke Laur interroge les concepts de majorité et de minorité, qui dans le contexte canadien n’ont pas toujours une signification claire. Mourad Ali-Khodja présente ses réflexions sur la figure de l’intellectuel et du savant en milieu minoritaire, façonnée par les contraintes que fait peser sur lui ou elle l’exiguïté de sa condition. Rodrigue Landry, Réal Allard et Kenneth Deveau analysent cette nouvelle “identité” bilingue dont se réclament plusieurs de nos jeunes, pour voir s’il s’agit bien d’identité ou de compétences linguistiques. Laurence Arrighi et Annette Boudreau réfléchissent au fait d’être francophone “à la marge”, soit loin des lieux où se définissent les prétendues normes linguistiques, avec les conséquences qui en découlent. Enfin, souligne M. Foucher, dans une recension d’écrits, Joel Belliveau dégage cinq portraits de la francophonie nord-américaine, dans une perspective dont on n’a que rarement l’occasion de prendre connaissance. »
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14591
Les femmes au pouvoir : la réalité de l’égalité?
La Faculté de droit de l’Université de Moncton, en collaboration avec la Direction de l’égalité des femmes du Nouveau-Brunswick et le Forum des avocates de l’Association du Barreau canadien, Division du Nouveau-Brunswick, organise un colloque sur le leadership pour les femmes ayant une carrière professionnelles.

Cette activité cherche à contribuer au développement du leadership féminin, à faciliter le réseautage et la création de nouveaux contacts et à assurer le partage des connaissances, d’outils et de meilleures pratiques pour les femmes. Les organisateurs souhaitent travailler à la mise en œuvre d’un plan d’action néobrunswickois visant à augmenter le nombre et l’influence des femmes dans toutes les professions.

Ce colloque donnera l’occasion aux femmes professionnelles de partager leurs conseils de carrière et de leadership. La très honorable Beverley McLachlin, juge en chef du Canada, et l’honorable Marie-Claude Blais, ministre responsable de la Direction de l’égalité des femmes du gouvernement du Nouveau-Brunswick, seront présentes afin de partager leurs points de vue et d’encourager les participantes et les participants. De plus Marie-Linda Lord, vice-rectrice aux affaires étudiantes et internationales et Odette Snow, doyenne de la Faculté de droit sont parmi les panélistes de marque.

L’événement se déroulera dans la Salle Richelieu du Pavillon Léopold-Taillon au campus de Moncton le 1er mai de 18 h 30 à 21 heures et le 2 mai de 7 h 30 à 16 heures.

Renseignements: (506)452-7818
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14586
La FIFA Canada 2014 est à la recherche de volontaires
Dans le cadre de la Semaine de l’action bénévole 2014, le Comité organisateur national de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Canada 2014, a organisé des activités à travers tout le pays.

Le 8 et 9 avril dernier, le comité organisateur local de Moncton a offert de son temps à la communauté en offrant des kiosques d’information au YMCA et à l’hôtel Delta Beauséjour de Moncton, ainsi qu’en aidant au Programme d’intervention ReBranché du YMCA et au Déjeuner de reconnaissance des bénévoles, qui s’est déroulé au Casino N.-B.

«Nous sommes très enthousiastes d’accueillir les bénévoles dévoués à promouvoir le soccer féminin et qui contribuent au succès des deux compétitions, a souligné Peter Montopoli, Chef de la direction de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Canada 2014 et de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™, Canada 2015. Cela témoigne des passions que soulève le soccer chez les canadiennes et canadiens et nous sommes très heureux de pouvoir offrir du soccer de classe mondiale aux partisans d’un océan à l’autre.»

Le comité organisateur de Moncton est à la recherche de centaines de volontaires pour les postes suivants: accréditation et sécurité, services administratifs, services à la clientèle, hospitalité et protocoles, marketing, médias et communications, services médicaux, billetterie et transport. Les personnes intéressées doivent remplir un formulaire en ligne à l’adresse suivante : http://www.fifa.com/canada2014

«Les volontaires auront une différente expérience selon la fonction qu’ils occuperont. Par exemple, ils peuvent aider avec le transport, les services médicaux ou les opérations médiatiques. C’est important pour le comité organisateur de distribuer les rôles selon les intérêts et les forces des volontaires », dit Stéphane Delisle. «Les volontaires seront formés et constitueront un excellent legs pour le Grand Moncton. Ils assureront le succès des événements mondiaux dans notre région. »

Le mois d’avril est le dernier mois pour se procurer des billets forfaits de site, qui donnent accès aux huit matchs à Moncton, incluant un quart de finale et une demi-finale. Ils sont en vente entre 50$ et 125$ et des rabais supplémentaires sont disponibles pour celles et ceux qui achètent 11 billets forfaits de site et plus. Pour acheter les billets, visitez la billetterie en ligne au http://www.fifa.com/canada2014

Pour plus d’information, communiquez avec Natalie Melanson, Gestionnaire des communications de site, par courriel à natalie.melanson@fwwc2015.ca ou par téléphone au (506) 853-7674, poste 4702.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14582
Le Festival multiculturel Mosaïq célèbre ses 10 ans
Les préparatifs vont bon train en vue des célébrations du 10e anniversaire du Festival multiculturel Mosaïq, qui aura lieu les 18 et 19 juillet au centre-ville de Moncton.

À ses débuts, le Festival Mosaïq portait le nom de Rendez-vous multiculturel et les activités organisées étaient beaucoup plus modestes, comme des pique-niques communautaires et des projections de films. L’événement a pris de l’ampleur (et a adopté son nouveau nom) en 2010, lors des Championnats du monde d’athlétisme de l’IAAF. La Ville de Moncton s’est associée à l’Association multiculturelle du Grand Moncton (MAGMA-AMGM), et le Festival est déménagé au centre-ville, permettant ainsi à la population de découvrir le dynamisme et la diversité présente dans la région.

« Il nous fait toujours plaisir d’accueillir à notre Festival des artistes et des artisans provenant de partout à travers le monde », dit Mike Timani, président du conseil d’administration de MAGMA-AMGM. « Il est également très important pour nous de ne jamais perdre de vue les gens de notre communauté qui ont contribué activement au succès de Mosaïq et qui continuent de nous appuyer au fil des ans. » La programmation des spectacles tiendra cet objectif en compte et les spectateurs pourront profiter d’une sélection de talents locaux, nationaux et internationaux.

La 10e édition de Mosaïq poursuivra également la lancée entamée l’an dernier, tel que le succès du Pavillon pour enfants, où les familles pourront à nouveau profiter de nombreuses activités et d’ateliers, ainsi que le remaniement du Village du Monde, qui encourage le public à visiter les kiosques des marchands tout en profitant des spectacles musicaux et culturels. « Tout au long des deux journées du Festival, il y en aura pour tous les goûts », mentionne Sara Robinson, coordonnatrice d’événement pour Mosaïq 2014. « Les visiteurs peuvent s’attendre à voir et à entendre des performances inoubliables! »

« Le 10e anniversaire du Festival multiculturel Mosaïq met en valeur l’harmonie, la diversité et la prospérité de notre ville », ajoute Paulette Thériault, maire adjointe de Moncton. « La Ville de Moncton est fière de travailler en collaboration avec MAGMA-AMGM et nous attendons avec impatience cette célébration de la diversité culturelle de notre région. »

Pour plus d’informations, consultez le site Internet du Festival multiculturel Mosaïq à l’adresse suivante : http://www.mosaiqmoncton.ca
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=14587
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.