Bulletin Cyber-Bulletin
Université de Moncton
Précédent Pause Suivant
  Campus de Moncton  
 
Place des stages dans le programme de baccalauréat en travail social

Organisation et contenu du programme de Baccalauréat en travail social

L’École de travail social considère l’apprentissage expérientiel comme étant essentiel pour répondre aux objectifs de son programme de baccalauréat spécialisé. Celui-ci mise sur la nécessité de joindre aux concepts théoriques des expériences de pratique concrètes faites dans le cadre d’un stage dans un organisme social.

Pour mieux comprendre l’importance de la formation pratique à l’intérieur du baccalauréat spécialisé en travail social, nous verrons comment se dessine ce programme de trois (3) ans et comment s’y insèrent les stages de formation pratique.

Définition d'un stage en travail social

La formation pratique prend forme dans le cadre du stage en travail social. Pour définir le stage en travail social, nous nous sommes ralliés à la définition de stage en service social, proposée par le Conseil de l'Université Laval. Il s'agit d'un «ensemble d'activités d'enseignement et d'études supervisées d'une durée définie, comme complément nécessaire à la formation pratique de l'étudiant. Ces activités se déroulent en milieu professionnel généralement en dehors de l'Université, sous la responsabilité immédiate de celle-ci».1

Objectifs des stages en travail social

Les stages visent l’autonomie dans la pratique de l’intervention sociale. Les objectifs orientent le stagiaire vers une compétence professionnelle, mais aussi vers une aptitude à s’auto-évaluer et à s’améliorer.

Pour les Stages I et II, l’École de travail social a identifié 4 zones de compétence et les a précisées par le biais des objectifs généraux suivants2 :

  • connaître le contexte organisationnel de l’organisme;
  • connaître le contexte communautaire de l’organisme;
  • maîtriser ou appliquer avec aisance le processus d’intervention (selon qu’il s’agisse du Stage I ou du Stage II);
  • se connaître dans l’action comme personne et comme intervenant.

L'École postule que pour chacune des zones d'apprentissage que nous venons de mentionner, l'étudiant devra développer les connaissances (savoir), les habiletés (savoir-faire) et les attitudes (savoir-être) nécessaires pour devenir un travailleur social compétent.

Caractéristiques des stages en travail social

Le programme de Baccalauréat en travail social comporte deux (2) stages de formation pratique. Normalement, le Stage I fait partie de la session d’hiver de la 1ière année du baccalauréat. Le Stage I «comprend une période intensive de deux (2) semaines d’intégration dans le milieu de pratique suivi d’une présence de trois (3) jours par semaine dans le lieu de stage pour les treize semaines subséquentes». Au Stage d’intervention I, l’étudiant réalise ses interventions en étant accompagné par le superviseur. Il est très encadré dans son cheminement. Nous nous attendons à une prise en charge progressive de ses dossiers et de ses actions. Afin de renforcer le lien théorie pratique, les étudiants pourront en même temps qu’ils apprennent l’intervention, faire l’apprentissage de la méthodologie en classe. Le «Séminaire d’intégration», offert de façon concomitante au Stage I, regroupe environ 12 étudiants, il «vise l’acquisition d’un savoir-faire bien intégré».

Le Stage II a lieu à l’automne de la 3ième année du baccalauréat en travail social. Il dure 15 semaines. Habituellement, il se fait à raison de sept (7) heures par jour, cinq (5) jours par semaine. De plus, les possibilités en termes de milieux de stage sont variées en Stage II. Il peut être fait dans les provinces maritimes, dans les autres provinces canadiennes ou encore à l’extérieur du Canada. Depuis déjà un bon moment, l’École encourage les étudiants intéressés à vivre une expérience de stage hors du pays.

Types de stage en travail social

Trois (3) types de stage peuvent s’offrir aux étudiants. Il s’agit soit du stage :

  • dont les activités se concentrent autour d’un modèle d’intervention;
  • dont les activités permettent diverses combinaisons de modèles d’intervention (individuel/groupe, individuel/communautaire et groupe/communautaire). Cette formule s’adapte à la conjoncture liée à la pratique du travail social où l’approche intégrée est de plus en plus utilisée. On y prône la polyvalence sans toutefois laisser à part le spécifique;
  • à l’extérieur du pays ou international.3 Dans ce cas, les choix du terrain et du superviseur doivent être conformes, dans la mesure du possible, aux exigences de l’École.4

1  Extrait de Bilodeau et al., 1999, Guide d'apprentissage du stagiaire en Service Social, École de service social, Faculté des sciences sociales, Université Laval, Qc, p. 6. Nous avons retenu cette définition telle qu’approuvée par le Conseil de l’Université Laval en 1978.

2  Nous verrons plus loin dans le texte ce que comportent ces objectifs généraux.

3  Extrait de: École de travail social, 1997, p. 67. «L’École a déjà négocié des ententes avec l’Institut de travail social et de recherches sociales de Montrouge en France et l’Institut national du travail et des études sociales de Tunis».

Mentionnons que ce type de stage, n’ayant pas eu lieu ces dernières années, comportera certaines mises à jour.

Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Partager
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.