Université de Moncton
Précédent Pause Suivant
  Campus d'Edmundston  
 
Campagne de financement

Clips promos
 
 
 

Anciens et amis

 

L'Association des anciens et amis de Saint-Louis-Maillet a le vent dans les voiles!

Cliquez ici pour y adhérer

Communiqué sur la relance de l'Association des anciens et amis

Communiqué du 9 septembre 2014 sur « Fin de semaine enrichissante pour les anciens et amis de Saint-Louis-Maillet »

Historique de l'Association

Si la fondation officielle de l'Association des anciens et anciennes du Collège Saint-Louis (maintenant l'Association des anciens et amis de Saint-Louis-Maillet) remonte au mois de mai 1970, il faut retourner quelques années en arrière pour trouver les premières manifestations d'intérêt chez les anciens. Un premier groupe s'était réuni à Québec dès 1968 et s'était constitué en amicale sans cadres très précis. M. Paul Ouellette avait été choisi comme premier président.

À Edmundston, on s'était réuni une première fois le 20 octobre 1968 et on avait élu Jean-Claude Angers, comme président ; Georges-Henri Lévesque, comme vice-président et Laurier Thibault comme secrétaire, avec comme mission de mettre sur pied l'Amicale d'Edmundston. Ce premier comité se réunissait le 26 février 1969. C'était la première réunion officielle de l'Amicale et l'embryon de l'Association générale des anciens et des anciennes.

Comme le Collège Saint-Louis avait moins de 25 ans d'existence, on avait cru jusque là que ses anciens étaient trop jeunes pour se former en association. Le Père Louis Cyr, alors recteur, estima que le temps était venu et que Saint-Louis, comme les autres institutions d'enseignement supérieur, devait avoir son association d'anciens. Il demanda donc au directeur des Services extérieurs du temps de faire le travail de déblayage qui permettrait aux anciens de se former eux-mêmes en association.

À cette première réunion du 26 février 1969, on désigna les comités qui devaient, d'une part mettre sur pied l'Association et d'autre part organiser une première réunion générale. Le comité chargé de l'organisation de l'Association fut constitué de Jean-Claude Angers, Georges-Henri Lévesque et Laurier Thibault. Un comité composé de Roger Lavoie, François Volpé et Benoît Beaulieu eut la tâche d'organiser une première soirée sociale pour l'Amicale. Aldéo Daigle, Gilles Long et Jean-Louis Ouellette furent désignés comme membres du comité du journal. Louis Gauvin fut nommé président du comité d'organisation de la première assemblée générale. Il était assisté dans ses fonctions de Normand Carrier, Lorenzo Lang, Jacques Saint-Onge, Guy Soucy et Ernest Sirois. La permanence de l'Association était assurée par Marcel Sormany, directeur des Services extérieurs.

À partir du début de 1970, les réunions se multiplient. À l'occasion, on remarque parmi les personnes présentes, Paul Ouellette et Paul Beaulé, venus de l'Amicale de Québec. Georges-Henri Lévesque est chargé de préparer une constitution. Les contacts se font nombreux. On s'efforce de convoquer le plus grand nombre d'anciens possible à l'assemblée générale des 16, 17 et 18 mai 1970.

Quelque 80 anciens se présenteront pour assister à la naissance de l'Association. On se retrouve tout à coup cinq ou dix ans en arrière. On se plaît à se remémorer les bons coups du bon vieux temps. L'ambiance est très chaleureuse. La soirée des retrouvailles, soit le vendredi 15 mai, les lumières s'éteignent tard, en même temps que se vident les derniers verres.

Le samedi matin 16 mai, dès 10 h, les anciens se réunissent à l'amphithéâtre du Pavillon des Sciences, pour l'assemblée générale. C'est un moment historique et d'importance capitale pour l'Alma Mater. Le président pro tempore, Jean-Claude Angers, souhaite la bienvenue à tous et le Père Cyr, recteur, est invité à prendre la parole. Ce dernier exprime son bonheur d'accueillir autant d'anciens dont le Collège est fier et se dit confiant dans l'avenir de la maison grâce au support et à l'encouragement de ses anciens élèves.

Des rapports des activités de l'Amicale de Québec et de celle d'Edmundston sont présentés à l'assemblée. Les deux se sont efforcées d'atteindre le plus grand nombre d'anciens possible et se disent confiants d'en rejoindre un plus grand nombre encore au cours des prochains mois.

Le projet de constitution, présenté par Georges-Henri Lévesque, est étudié, discuté, amendé et finalement adopté sur proposition de Benoît Beaulieu, appuyé de Camille Albert. Douze noms sont proposés pour le nouveau conseil d'administration, soit: Georges-Henri Lévesque, Louis-Gérard Collin, Louis Gauvin, Paul Ouellette, Gilles Long, Paul Beaulé, Pauline Marmen, Gilles Nadeau, Arthur Cyr, Maurice St-Pierre, Marcel Jobin et Jean-Claude Angers. Ce dernier, qui avait été l'âme dirigeante de l'Amicale d'Edmundston depuis le début, devint le président-fondateur de l'Association.

L'après-midi sera consacré aux loisirs et, en soirée, ce sera le bal du président au Rita's Motor Lodge où quelque 75 couples dansent et fraternisent, entraînés par la musique de Gilles Guerrette, un ancien. Le Père Simon Larouche, fondateur du collège, célébrera la messe du dimanche, suivie d'un déjeuner qui marquait la fin de cette première assemblée générale.

L'Association en était à ses premiers pas. Le travail ne faisait que commencer. Les premiers jalons étaient posés. Les buts étaient énoncés:

  1. de favoriser des relations amicales des anciens élèves entre eux et avec leur Alma Mater ;
  2. de promouvoir les intérêts de leur Alma Mater ;
  3. de contribuer à l'avancement de l'éducation supérieure.

« Une association d'anciens forte contribue à un collège fort et mieux en mesure de jouer le rôle qui lui est dévolu », disait le Père Cyr dans son texte du premier journal des anciens publié en janvier 1971. Il souhaitait aussi longue vie à l'Association et espérait qu'elle serait profitable tant pour ses membres que pour l'Alma Mater.

Suite à la fusion des collèges Saint-Louis et Maillet en 1972, il fallut repenser la formule de l'Association. Plusieurs rencontres eurent lieu en ce sens et, lors d'une réunion spéciale, le 3 novembre 1974, l'Association des anciens de Saint-Louis était dissoute, une nouvelle constitution était adoptée et l'Association devenait « l'Association des anciens et anciennes de Saint-Louis-Maillet », formée des anciens de Saint-Louis et de l'Amicale Langevin, qui regroupait les anciennes du Couvent de Saint-Basile et du Collège Maillet.

Vingt années se sont écoulées depuis la première réunion. L'Association a grandi, a connu des moments difficiles, mais elle a surtout beaucoup accompli. Aujourd'hui, le Centre universitaire se porte très bien et l'Association a largement contribué au progrès et à l'amélioration de l'institution. Depuis 1987, un directeur, Richard Therrien, a été embauché à la permanence. La Fondation Saint-Louis-Maillet, projet parrainé par l'Association et piloté par Jean-Paul L'Italien, compte, après trois ans de campagne, à son actif 630 000,00$ L'Association compte aujourd'hui quelque trois cents membres. Les archives ont été repertoriées grâce à de nombreux projets du gouvernement fédéral. Le présent recueil est la preuve tangible de tout le travail accompli.

Le président-fondateur, Jean-Claude Angers, se dit émerveillé par les résultats obtenus. Chaque conseil d'administration avait un mandat précis à remplir et chacun a réussi à poser sa pièce dans la grande mosaïque du succès de son Association. Les liens ont été resserrés, les relations favorisées par les retours annuels et le journal de la maison.

L'Association a toujours offert son appui à tous les mouvements qui visaient à améliorer l'enseignement supérieur dans notre milieu et à atteindre un degré d'excellence qui permette à notre Alma Mater de faire compétition aux autres institutions sur le plan national. Elle est fière du chemin parcouru par le Centre universitaire Saint-Louis-Maillet et s'enorgueillit avec lui de tous les programmes qu'il offre à ses étudiants.

Jean-Claude Angers disait dans son message du premier journal que quelques anciens avaient jeté la semence d'une association, mais que la quantité et la qualité de la récolte ne dépendaient que de la relève. Le défi a été relevé. Il ne faut toutefois pas nous reposer sur nos lauriers. Regardons vers l'avenir avec le souci de l'excellence et le souci de ne jamais oublier que c'est ensemble que nous maintiendrons la continuité d'un enseignement supérieur pour nos jeunes madawaskayens et madawaskayennes. Il nous faut, plus que jamais, rester très unis et conscients que nos droits culturels et linguistiques seront préservés si nous travaillons en ce sens. La prochaine décennie pourrait s'avérer difficile pour les francophones hors Québec. Faisons preuve de vigilance et affichons notre fierté culturelle en assurant une éducation de la plus haute qualité à notre jeunesse. L'avenir de notre peuple, la sauvegarde de notre richesse culturelle, de notre patrimoine, c'est à nous d'y voir.

Pour tout renseignement sur l'Association des anciens et amis de Saint-Louis-Maillet, communiquez avec le bureau de la permanence au (506) 737-5000, courriel : anciens@umce.ca.

Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Plan du site
Partager
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.