Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Abonnez-vous à l’infolettre
Bookmark and Share
Mercredi 14 Février 2018

Concert et conférence sur Antoine Reicha

Antoine Reicha
Agrandir l'image
Le Département de musique de l’Université de Moncton présente deux événements portant sur le compositeur et théoricien Antoine Reicha. D’abord, le mercredi 21 février, à 12 h, le clarinettiste Jean-Guy Boisvert prononcera une conférence intitulée Antoine Reicha, avant-gardiste et multiculturaliste. Puis, le lundi 26 février, à 19 h, aura lieu le concert D’Antoine Reicha à Alexandre David : créations d’hier et d’aujourd’hui. Les deux événements auront lieu à la salle Neil-Michaud, située au pavillon des Beaux-Arts du campus de Moncton.

Déjà la présentation de Wikipédia interpelle : « Antoine Rejcha, appelé aussi Antoine ou Anton Reicha, né à Prague le 26 février 1771 et mort à Paris le 28 mai 1836 (à 66 ans), est un compositeur français d’origine tchèque, théoricien et professeur de musique ».

Mais qu’arrive-t-il lorsque vos œuvres audacieuses ne correspondent pas aux goûts des courants avant-gardistes dominants du moment, que votre identité est multiple, que vous fréquentez le grand Beethoven ainsi que Haydn et Salieri, que vous êtes peu doué pour les mondanités et que votre quête d’authenticité ne vous amène pas à faire de compromis, à « jouer le jeu » ? Et qu’en est-il de votre œuvre deux siècles plus tard ? Voilà le sujet de la conférence que propose le professeur Boisvert.

Cette conférence sera suivie, la semaine suivante, d’un concert où sera présenté en première canadienne le Grand Duo Concertant pour la clarinette en la et la clarinette en si avec accompagnement de 2 violons alto et basse d’Antoine Reicha. Cette œuvre de grande envergure et que l’on croyait perdue a récemment été retrouvée et publiée à Paris par Philippe Castejon, clarinettiste et éditeur d’œuvres que le temps avait égarées.

Pour compléter ce programme, le professeur Boisvert a commandé au jeune compositeur montréalais Alexandre David une œuvre pour cette même formation rarissime. Histoire de jouer avec le temps, David a choisi de revisiter la forme poétique médiévale du Rondel, un poème en huit vers souvent mis en musique par les troubadours du XIe siècle et par Guillaume de Machaut au XIVe siècle, mais dans un langage très contemporain, purement instrumental.

Participeront au concert Jean-Guy Boisvert et Richard Hornsby à la clarinette, Nadia Francavilla et Danielle Sametz au violon, Christopher Buckley à l’alto et Emily Kennedy au violoncelle.

Dans un même concert, deux créations canadiennes d’œuvres écrites avec un écart de 200 ans. N’en déplaise à Léo Ferré, avec le temps… tout s’en vient!

L’entrée est libre.

Pour plus d’information :

(506) 858-4041
musique@umoncton.ca

Source : Service des communications, affaires publiques et marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2018, Université de Moncton. Tous droits réservés.