Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 30 Mars 2017

Gabriel Chirita contribue à un article dans la revue ad machina

Agrandir l'image
La contribution de Gabriel Chirita, professeur en management et marketing à l’Université de Moncton, campus de Shippagan (UMCS), à la recherche portant sur l’avenir du travail dans les prochaines décennies a été soulignée. Son article « Incubation et entrepreneuriat hybride : quand les employés deviennent entrepreneurs et les organisations réinventent le travail » a été choisi pour être publié dans le numéro inaugural de la revue ad machina. La nouvelle revue, initiative de l’Université du Québec à Chicoutimi, publie des articles originaux provenant de divers domaines pertinents à l’étude de l'humain au travail dans une perspective d’accélération des progrès techniques et des transformations de la société.
 
L’article de Gabriel Chirita et de son coauteur, Jérôme Gonthier, présente un possible scénario comme solution à l’épineux problème de la diminution de l’emploi dans l’avenir.

Il s’agit de la métamorphose des salariés en entrepreneurs au sein des incubateurs d’affaires mis en place par les organisations qui les embauchent : une solution qui profite tant aux porteurs de projet qu’aux organisations en quête d’innovations. En permettant aux organisations d’innover et aux salariés de s’épanouir, les incubateurs constituent un laboratoire qui apprend aux entreprises à gérer des individus à l’aube d’une ère post-emploi. L’article présente les résultats d’une recherche effectuée en Europe et au Canada sur plusieurs incubateurs d’affaires mis en place par de grandes organisations.
Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.