Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 02 Mars 2017

Nathalie Boivin au 2e Colloque scientifique de santé Canada

Agrandir l'image
Nathalie Boivin, professeure au Secteur science infirmière de l’Université de Moncton, campus de Shippagan (UMCS), et impliquée au sein du Mouvement acadien des communautés en santé du Nouveau-Brunswick (MACS-NB), a présenté une communication orale lors du 2e Colloque scientifique sur la santé des communautés de langue officielle organisé par Santé Canada les 27 et 28 février dernier, à Ottawa. La communication de madame Boivin était intitulée « Communautés et écoles en santé : complices pour générer le mieux-être en français ». 
 
Alors que 2016 marquait les 30 ans de la Charte d’Ottawa pour la promotion de la santé, force est de constater que son objectif ultime de conférer aux populations les moyens d’assurer un plus grand contrôle sur leur propre santé, et d’améliorer celle-ci demeure criant d’importance. Lancée en 1986 par l’Organisation mondiale de la santé dans la mouvance de la Charte d’Ottawa, la stratégie Villes-Santé se voulait une façon novatrice d’œuvrer en promotion de la santé en misant sur les liens naturels de proximité entre les municipalités et leur population.

Au fil du temps, cette stratégie ambitieuse de mobilisation citoyenne et communautaire en faveur de la santé et du mieux-être collectifs s’est déployée dans la Francophonie planétaire, en inspirant et en se déployant jusqu’en Acadie du Nouveau-Brunswick.  Depuis 1996, le Mouvement Acadien des Communautés en Santé du Nouveau-Brunswick (MACS-NB) travaille à explorer, adapter et mettre en valeur le modèle Communautés & Écoles en santé comme une approche rassembleuse et porteuse de résultats dans le défi de la promotion de la santé en français.  

Une même approche : Communautés et écoles en santé, pour stimuler une mobilisation collective en faveur du mieux-être, en plaçant les gens, les jeunes au cœur de l’action. Un déploiement se vivant dans divers contextes selon la réalité et les aspirations du terrain : municipalité, communauté, école, organisation, etc. Une clé essentielle pour en garantir le succès : le maillage entre les initiatives des Communautés et écoles en santé.

La population acadienne du Nouveau-Brunswick a pris en charge sa santé et son mieux-être et choisi de s’inscrire comme partenaire à part entière dans le défi de la transformation du système de santé par la promotion de la santé. Promotion des déterminants de la santé, création de partenariats entre système et communautés, innovation, influence des politiques publiques, alliances proactives, développement d’outils, partage des bons coups, accompagnement et mobilisation des milieux, renforcement des capacités communautaires d’agir : voilà autant de moyens qu’a utilisés le MACS-NB pour soutenir son mouvement vers le mieux-être, qui ne cesse de gagner des adeptes.

Plusieurs histoires à succès, témoignant de la vitalité de nos Communautés et écoles en santé, que ce soit pour favoriser l’apprentissage tout au long de la vie, la construction identitaire francophone par l’intergénérationnel, l’inclusion sociale, les comportements santé, la diversité sexuelle, l’environnement, l’éducation des jeunes à la santé, ont été partagées.
Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.