Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 18 Décembre 2008

Trois étudiants combinent sports universitaires et études en médecine à l'U de M

Campus de Moncton
Agrandir l'image
C'est une première cette année pour les équipes sportives de l'Université de Moncton. Deux étudiantes et un étudiant pratiquent un sport de haut niveau tout en poursuivant leurs études en médecine au Campus de Moncton.

Josée Melanson, au cross country et en athlétisme, et Kristine Lévesque, au volleyball féminin, sont en deuxième année du programme de formation médicale, tandis que Jules Melanson, au hockey masculin, est en première année.

« Je suis heureux que nos programmes sportifs peuvent maintenant compter sur ces étudiants en médecine, a dit le directeur du Service de l'activité physique et sportive, Marc Boudreau. Notre programme vise l'excellence et ces étudiants athlètes sont la preuve qu'ils peuvent exceller dans les deux cas. »

Les études en médecine sont exigeantes car il faut y consacrer de nombreuses heures d'études, de cours et de laboratoire. La pratique d'un sport de haut niveau nécessite également beaucoup de temps et d'efforts afin de bien performer lors des compétitions.

Pour Kristine Lévesque, les deux sont conciliables. Il suffit d'établir ses objectifs dès le départ et de bien gérer son temps. « Il y a plusieurs années que je joue au volleyball, dit-elle. J'ai joué à la polyvalente Thomas-Albert de Grand-Sault et ensuite à l'école Clément-Cormier de Bouctouche avant de joindre le programme des Aigles Bleues. J'aime bien ce sport et je sais que je peux le pratiquer tout en faisant mes études en médecine. »

Lévesque, qui était membre de l'équipe du Nouveau-Brunswick aux Jeux du Canada de 2005, indique qu'elle consacre tout son temps à ses deux passions, les études et le volleyball. Elle voit le sport comme un moyen de se tenir en forme tout en lui permettant de penser à autre chose que ses études.

Pour sa part, Josée Melanson souligne que le sport de compétition lui procure une bonne pause des études. « Je suis habituée à combiner études et sports parce que j'étais inscrite au bac international à l'école en plus de participer à des compétitions de natation, explique-t-elle. C'est la même chose à l'Université, quoique ce soit un peu plus exigeant pendant les examens et je dois parfois rater des pratiques. Mais je trouve le temps de faire les deux. Je pratique des sports individuels, ce qui me permet de choisir mes temps d'entraînement en tenant compte de mon horaire d'études. C'est assez exigeant, mais pour le moment, tout va bien et je suis satisfaite des résultats. »

Jules Melanson a un horaire chargé chaque jour de la semaine. Il consacre aux études tout son temps libre, au moins une trentaine d'heures par semaine, en plus de ses pratiques et joutes de hockey. « Quand je joue au hockey, cela m'enlève le stress des études, dit-il. Je dois faire des sacrifices et je ne peux pas toujours participer à d'autres activités, mais je choisis celles qui entrent dans mon horaire. La clé, c'est qu'il faut aimer ce que l'on fait et y mettre toute sa concentration. »

Selon les témoignages de ces étudiants athlètes, il est possible de vivre deux rêves en même temps en faisant preuve d'une grande discipline personnelle et en acceptant de faire des sacrifices, ce à quoi tous les trois consentent volontiers et sans regret.

- 30 -
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.