Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 04 Décembre 2008

Droit : réflexions sur les langues officielles la protection des droits linguistiques

Dans le cadre de son 30e anniversaire, la Faculté de droit a organisé un colloque portant sur La Loi sur les langues officielles du Canada, la Loi sur les langues officielles du Nouveau-Brunswick et la protection des droits linguistiques et qui a réuni des experts du Canada et de l’étranger.

Les droits linguistiques, les dispositions constitutionnelles et législatives qui les prévoient, leur interprétation par les tribunaux et le pluralisme linguistique sur lequel s’interrogent maintenant plusieurs chercheurs et chercheuses dans les perspectives de la mondialisation et du « développement durable » mettent en cause ni plus ni moins que le patrimoine culturel de l’humanité. Ce colloque a abordé chacun de ces thèmes pour les analyser dans une perspective d’avenir.

Trois grandes questions ont fait chacune l’objet d’une table ronde.

La première question voulait savoir si les langues méritent une protection législative et constitutionnelle. La discussion a mis en relief la problématique de la protection juridique des langues, et des langues minoritaires plus particulièrement. Cette problématique a constitué la toile de fond des réflexions qui ont suivi.

La deuxième question a voulu savoir si les lois sur les langues officielles répondent aux besoins des personnes et des communautés pour lesquelles elles ont été adoptées. Elle a ensuite été abordée dans la perspective d’observateurs, ce qui a permis de faire la lumière sur les progrès qui ont été réalisés en matière de protection des langues minoritaires au Canada et sur toute mesure devant être prise pour l’amélioration des conditions actuelles.

La troisième question a porté sur la protection des langues au Québec et dans des états étrangers. Les personnes ressources ont partagé l’expérience de leur province ou État en ce qui a trait à la protection des droits linguistiques, ce qui a permis une comparaison avec l’expérience canadienne.

La synthèse du colloque a été faite par Jacques Vanderlinden, professeur émérite associé à la Faculté de droit.

-30-

Renseignements : 863-2132.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.