Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Vendredi 28 Novembre 2008

Un partenariat novateur écoles/université/district scolaire/santé publique

Voici les partenaires ainsi que les participants et participantes à la formation qui s’est déroulée le mardi 21 octobre 2008 à l’UMCE. Assis, de gauche à droite : Jacques Paul Couturier, doyen des Études de l’UMCE, Paul Albert, vice-recteur de l’UMCE, Claude Carrier, professeur à l’UMCE, Renée Guimond-Plourde, professeure-chercheuse à l’UMCE, Irene Bourgoin, infirmière en santé publique, Francine Bérubé, enseignante à la retraite, Kathleen Rice, agente pédagogique au District scolaire 3, Lise Collin, enseignante à la retraite. Deuxième rangée : Marcel Leblanc, directeur de l’école Mgr-Matthieu-Mazerolle, Michelle Voisine, mentor en gestion de comportement, Chantal Michaud-Dubé, enseignante, Marcel Thibodeau, parent, Gisèle Sirois, adjointe administrative, Nathalie Cyr, enseignante, Lise Aubut, ex-directrice du District scolaire 3, Sharon Smyth, infirmière en santé publique, Nancy Ringuette, enseignante, Mia Turcotte, enseignante, Céline St-Onge, enseignante, Marie-Michelle Aubé, stagiaire, Jessie Lepage, mentor en gestion de comportement, Éliane Lépine, enseignante, Carole Dion, enseignante. À l’arrière : Genevière Sénéchal, enseignante, Ginette A-Malenfant, mentor en gestion de comportement, Manon Ouellette, mentor en gestion de comportement, Madeleine St-Onge, mentor en gestion de comportement, Josée Lavoie, parent, Claudette Kavanaugh, parent, Nathalie Leclerc, stagiaire, Ginette Desjardins et Georgette Bérubé, infirmières en Santé publique. Absents au moment de la photo : Jean-Guy Poitras, chef du Secteur de l’éducation, de la kinésiologie et de la récréologie, et Louise Gaudreau, ex-directrice de l’école Notre-Dame d’Edmundston.
Agrandir l'image
S’inspirant du « Projet en gestion du stress chez l’enfant de l’école Notre-Dame », mis en place depuis vingt ans, quatre autres écoles relèvent le défi d’outiller les intervenants à intervenir face aux signes et aux symptômes du stress vécus par l’enfant d’aujourd’hui.

En mai 2007, avec l’accord des autorités du District scolaire 3, un projet de partenariat novateur écoles/université/district scolaire/santé publique était lancé aux écoles du district intéressées à participer au programme « Gestion du stress en milieu scolaire : la visualisation comme outil d’apprentissage et de gestion du stress ». Cette réalisation, qui s’est déroulée durant l’année 2008, était guidée par Irene Bourgoin, infirmière en santé publique, responsable du programme « Apprenants en santé à l’école » au District scolaire 3, en collaboration avec le Comité consultatif de santé du district (CCSD). C’est ainsi que les 15 et 29 janvier 2008 et le 21 octobre dernier, une « formation des formateurs » a été offerte aux intervenants (direction, enseignantes, mentors, parents et infirmières de la santé publique) de l’école Élémentaire Sacré-Cœur de Grand-Sault, de l’école Écho-Jeunesse de Kedgwick, de l’école Mgr-Matthieu-Mazerolle de Rivière-Verte, de l’école Notre-Dame d’Edmundston et du Centre d’apprentissage du Haut-Madawaska de Clair.

En collaboration avec Renée Guimond-Plourde, Ph. D. et Claude Carrier, Ph. D., tous les deux professeurs au Secteur de l’éducation, de la kinésiologie et de la récréologie de l’UMCE, le CCSD a proposé d’offrir des ateliers de type « formation du formateur » afin de former des gens en gestion du stress en milieux scolaire et familial. Spécifiquement, cette formation de 15 heures présentait le stress, ses effets sur la santé et l’apprentissage ainsi que l’utilisation de divers outils reconnus scientifiquement pour gérer le stress (étirements, respirations, visualisations) tout en s’appuyant sur les orientations d’un volet important de la promotion de la santé telle que véhiculée par le programme « Apprenants en santé ». En s’appuyant sur la formation reçue, les « formateurs » deviennent des « multiplicateurs » auprès des pairs et des parents.

Le 21 octobre 2008, les formateurs des cinq écoles participantes se sont réunis afin d’approfondir leurs connaissances sur les approches en gestion du stress et de faire le point sur les étapes de la mise en marche de cette démarche dans les écoles respectives. Des enseignantes et des directrices à la retraite sont venues épauler les responsables dans la mise en marche du projet au sein des écoles. L’échange des expériences vécues depuis la dernière rencontre a été fort intéressant. Un commentaire qui est ressorti était que les élèves appréciaient bien ces moments d’apprentissage sur la gestion du stress et ils en demandaient davantage. De plus, on a noté un effet positif sur les résultats scolaires lorsque la matière est enseignée en intégrant les diverses approches de gestion du stress.

La suite de ce partenariat est soutenu en 2008-2009 par le programme du Fonds d’innovation en apprentissage (FIA), initiative du plan d’éducation du gouvernement qui vise à améliorer le système d’éducation du Nouveau-Brunswick en appuyant les équipes scolaires et en les aidant financièrement à réaliser des projets novateurs qui pourront être partagés et utilisés dans les autres écoles. Mme Bourgoin a souligné que les écoles se sont engagées volontairement dans le programme. « Elles méritent nos félicitations pour leur dévouement envers leurs élèves. Quelle meilleure façon d’outiller nos enfants à confronter la vie de demain! »

- 30 -

Renseignements : Hugues Chiasson, coordonnateur des communications à l'UMCE (737-5034 - b)
Source : Service des communications, Campus d'Edmundston
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.