Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Vendredi 02 Décembre 2016

Les aînés jouent un rôle clé dans les communautés du Nouveau-Brunswick

La photo nous montre, de gauche à droite, Jean-Luc Bélanger, directeur général de l’Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick; Suzanne Dupuis-Blanchard, titulaire de la Chaire de recherche en santé CNFS – Université de Moncton sur le vieillissement des populations; Raymond Théberge, recteur et vice-chancelier; Maurice Beaudin, économiste; Estelle Lanteigne, directrice Réseau-action organisation des services, Société santé et mieux-être en français du Nouveau-Brunswick; et Pierre-Marcel Desjardins, économiste.
Agrandir l'image
La Chaire de recherche en santé CNFS – Université de Moncton sur le vieillissement des populations et l’Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick (AFANB) ont mené une étude sur l’apport économique et social des aînés de la province du Nouveau-Brunswick.

L’étude avait comme objectifs d’obtenir des données dans le but de contrer les informations parfois fausses et dérogatoires véhiculées par la société; de cerner les enjeux face au vieillissement démographique et de démontrer la contribution significative des aînés dans notre société.

« Les aînés contribuent grandement à la société. Si nous pouvions convertir les heures de bénévolat faites par les aînés en salaire, nous serions surpris de leur apport à la famille, aux groupes communautaires, aux organismes, au système de santé et à la communauté en général », a mentionné Suzanne Dupuis-Blanchard, titulaire de la Chaire de recherche en santé CNFS – Université de Moncton sur le vieillissement des populations.

« Avec le vieillissement de la population, nous trouvons qu’il était opportun d’apporter des précisions et de démontrer que nos aînés sont de grands contributeurs au niveau économique. Ils sont engagés au niveau social et ne sont pas un fardeau pour la société », a mentionné Jean-Luc Bélanger, de l’AFANB.

Le volet économique, sous la direction de Pierre-Marcel Desjardins, comprenait une modélisation des données afin de faire des projections, par exemple, au profil de dépenses des aînés. « La contribution économique liée aux dépenses de la population âgée de 65 ans et plus était très importante en 2010 et cette importance ne va que croître avec le vieillissement de la population. Le segment francophone de cette population compte pour une part importante de l’impact, a mentionné M. Desjardins. Autant les gouvernements que le secteur privé se doivent de tenir compte de cet important segment de l’économie. »

Le volet social et communautaire, sous la direction de Maurice Beaudin, présente la contribution des aînés au logement, au marché du travail, au bénévolat et au transport, entre autres. « Le vieillissement démographique est un processus naturel observé partout dans le monde industrialisé, a dit M. Beaudin. On peut le voir comme un défi ou comme une opportunité. Comme il s’agit d’un processus long et difficilement contournable, autant le voir comme une opportunité et mettre en place les bases d’une économie du vieillissement, comme le font déjà diverses constituantes en Europe et au Japon. »

Une copie de l’étude est disponible à l’adresse http://www.mavieestensante.ca/index.php/activites.
Source : Service des communications, affaires publiques et marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.