Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mardi 04 Octobre 2016

Edmundston : la communauté universitaire et collégiale élargit la banque de donneurs potentiels de cellules souches

Voici l’équipe qui a participé au bon déroulement du recrutement de donneurs potentiels de cellules souches du réseau UniVie, le mardi 4 octobre, au centre étudiant Édupôle. De gauche à droite, Tina Emond, professeure au Secteur science infirmière à l’UMCE, Dianne MacAdam, représentante de la Société canadienne du sang et responsable du programme UniVie en Atlantique, Geneviève Roussy, professeure au Secteur sciences à l’UMCE, ainsi que l’étudiant et les étudiantes bénévoles de 4e année en science infirmière, Paryse Ouellette, Samantha Amy Martin, Monika Beaulieu, Maxime Sophie Valois, Pierre-Luc Lacombe et Anne Long.
Agrandir l'image
Ils étaient 73 participants et participantes, un nombre record, à soumettre leur échantillon d’ADN par l’exercice d’un frottis buccal afin d’agrandir la banque de donneurs potentiels de cellules souches du réseau UniVie, de la Société canadienne du sang.

Cette activité de recrutement, qui se déroulait dans le centre étudiant Édupôle, était organisée par les professeures Tina Emond, du Secteur science infirmière, et Geneviève Roussy, du Secteur sciences, de l’Université de Moncton, campus d’Edmundston (UMCE). La communauté universitaire et collégiale (Collège communautaire du Nouveau-Brunswick – Campus d’Edmundston) a participé en grand nombre. Tenue pour la première fois l’an dernier, l’activité avait attiré 62 personnes.

Le réseau UniVie a pour but de recruter des donneurs de cellules souches et d’évaluer leur compatibilité avec des malades en attente d’une greffe. Selon l’organisme, moins de 30 % des malades dans cette situation trouvent un donneur compatible dans leur parenté consanguine. Les autres doivent compter sur le réseau UniVie. Les personnes qui s’y inscrivent doivent être disposées à donner des cellules souches à quiconque pourrait en avoir besoin.

Le réseau UniVie peut effectuer des recherches dans une cinquantaine de registres étrangers regroupant plus de 11 millions de donneurs potentiels. En convenant de mettre en commun leurs bases de données, ces registres ont considérablement accru les chances de trouver des donneurs compatibles avec les malades.

- 30 -

Renseignements : Hugues Chiasson, coordonnateur des communications à l’UMCE (hugues.chiasson@umoncton.ca; 506 737-5050, poste 5034)
Source : Service des communications, Campus d'Edmundston
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.