Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 03 Octobre 2016

Michel T. Léger reçoit une subvention du CRSH

Michel T. Léger, professeur au Département d’enseignement au primaire et de psychopédagogie de l’Université de Moncton, a reçu une subvention du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) d’une valeur de 65 000 $ pour une étude exploratoire intitulée « Un réseau ClimaTIC pour atténuer le changement climatique : une étude de cas multiples des réseaux sociaux au service de l’écodéveloppement en contexte de famille ». L’étude bénéficie aussi d’un financement complémentaire de 16 000 $ du Fonds en fiducie pour l’environnement du Nouveau-Brunswick.

Le projet de recherche se déroule dans la région de Moncton et dans la Ville de Montréal et est réalisé avec la professeure Lucie Sauvé, de l’Université du Québec à Montréal, qui agit à titre de collaboratrice au site d’expérimentation à Montréal.

Le groupe de recherche Littoral et vie joue également un rôle dans le projet sur le plan de la conception pédagogique des activités de formation en changement climatique auprès des familles participantes. Enfin, deux étudiants de 2e cycle participent activement à l’étude, soit Shawn Martin, étudiant à la Maîtrise en études de l’environnement, et Vincent Guérette, étudiant à la Maîtrise ès arts en éducation.

Nous savons que les activités humaines telles l’utilisation intensive de l’automobile et l’usage excessif d’électricité contribuent aux problèmes environnementaux de notre planète, notamment le changement climatique. Or, intégrer des actions environnementales à ses routines de vie représente, pour grand nombre d’entre nous, un défi quotidien difficile à surmonter et une problématique écosociale des plus importants. Cette initiative de recherche en éducation relative à l’environnement vise à explorer l’adoption collective de modes de vie plus écologiques au sein de la famille, un contexte de transformation socioécologique peu examiné dans les écrits scientifiques. Cette recherche étudie la mise en place d’une écocitoyenneté familiale en se penchant sur les concepts de transition écologique et d’écodéveloppement, c’est-à-dire sur l’amélioration des conditions de vie en conciliant les rapports entre l’être humain et l’environnement.

Comment faire pour contribuer à un mouvement de transition écocitoyenne sur le plan familial et, ultimement, sur le plan communautaire? Comment amener les familles à harmoniser davantage leurs rapports avec l’environnement de sorte à adopter des modes de vie plus écologiques? La présente recherche tente de répondre à ces questions en examinant le rôle potentiel des médias sociaux (Twitter, Facebook) dans la création d’une communauté de pratique écologique pouvant mener à l’atténuation du changement climatique. Il s’agit de conjuguer compétences environnementales aux compétences numériques. Plus précisément, l’équipe cherche à savoir comment les réseaux sociaux peuvent contribuer au développement d’une écocitoyenneté familiale en permettant à des familles voulant vivre plus écologiquement de s’entre-aider en tant que communauté de pratique, tout en recevant des conseils et de l’encouragement de la part de familles modèles vivant déjà selon les fondements de l’écodéveloppement.
Source : Service des communications, affaires publiques et marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.