Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mardi 17 Novembre 2015

L’Université de Moncton a accueilli la délégation du Comité international des Jeux de la francophonie

La photo prise à l’Université de Moncton dans le cadre de la visite de la délégation du Comité international des Jeux de la Francophonie nous fait voir, de gauche à droite, première rangée : James Thériault, directeur des relations internationales et Francophonie multilatérale ; Francine Landry, ministre responsable de la Francophonie ; Raymond Théberge, recteur et vice-chancelier ; Mahaman-Lawan SERIBA, directeur du Comité international des Jeux de la Francophonie ; et Caroline HATEM, experte au volet culturel. Deuxième rangée : Éric Mathieu Doucet, Évènement Sud-Est ; Youssouf FALL, expert institutionnel et Secrétaire général honoraire de la Conférence des ministres de la jeunesse et des sports (CONFÉJES) ; Ahmed EL-KASMI, expert financier, Commissaire aux comptes du CIJF ; René HAMAITE, expert au volet sportif, ancien président du Conseil d'orientation du CIJF.
Agrandir l'image
Un groupe de cinq experts désignés par l’Organisation internationale de la Francophonie a séjourné récemment dans la région de Moncton et de Dieppe afin d’évaluer la candidature du Nouveau-Brunswick pour la tenue des Jeux de la Francophonie de 2021. Plusieurs rencontres ont eu lieu avec les membres du comité de candidature ainsi que des représentants du gouvernement provincial et des deux municipalités où se dérouleraient les jeux.

La Commission d’évaluation technique a passé la semaine à visiter les sites proposés pour les épreuves sportives et culturelles, ainsi que les installations ciblées pour l’hébergement et d’autres volets de l’événement. Dans le cadre de cette visite, l’Université de Moncton a accueilli la délégation le 4 novembre.

« L’Université de Moncton est très enthousiaste face à la tenue dans la région de cette manifestation sportive et culturelle d’envergure, a souligné le recteur et vice-chancelier, Raymond Théberge. Nous possédons, à l’université, des infrastructures qui ont déjà servi à la tenue d’événements internationaux et la communauté a déjà fait ses preuves en matière de leadership dans l’organisation de tels événements. Nous avons donc mis tout en œuvre pour transmettre cet enthousiasme aux membres du comité d’évaluation. »

Les Jeux de la Francophonie attireraient 3000 artistes et athlètes dans la province et généreraient des retombées économiques de 25 millions de dollars.

Si la candidature du Nouveau-Brunswick est retenue, les municipalités de Dieppe et Moncton seraient les villes hôtesses. Les autres candidates pour l’obtention de la tenue des Jeux de la Francophonie sont la ville de Sherbrooke, pour le Québec, et la Guadeloupe.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.