Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Vendredi 17 Juillet 2015

Une formation en nutrition est offerte aux professionnelles et professionnels de la santé du Bangladesh

La photo nous montre l’équipe des formateurs réunie à Dhaka, au Bangladesh. La professeure Sonia Blaney apparaît au sixième rang à partir de la gauche et son collègue, Stephen Atwood, apparaît au 9e rang.
Agrandir l'image
Sonia Blaney, professeure à l’École des sciences des aliments, de nutrition et d'études familiales de l’Université de Moncton, revient du Bangladesh où elle a complété la formation des professionnels de la santé qui offriront un nouveau cursus à l’intention du personnel qui gère et offre les services de santé et de nutrition au pays.

Cette initiative découle de l’engagement de madame Blaney au sein de la World Public Health Nutrition Association pour renforcer globalement les capacités en nutrition.Le projet répond à un appel de l'UNICEF et le contrat a été obtenu par l’agence Public Health Solution Limite (PHSL), qui a retenu les services de madame Blaney sur une base indépendante.

Dans un pays où l’accès à Internet est difficile et où l’infrastructure technologique est insuffisante, il convenait d’opter pour une pédagogie à la fois traditionnelle et active qui engage les professionnelles et professionnels dans leur processus d’apprentissage. Madame Blaney s’est donc adressée, paradoxalement, au Groupe des technologies de l’apprentissage (GTA) pour développer une série de trois modules de formation en face à face qui sont basés sur l’approche par compétences.

Une méthode d’enseignement hautement participative a été adoptée pour aller au-delà de la théorie et s’assurer que les cadres et professionnelles et professionnels de la santé intervenant en nutrition maîtrisent bien les compétences pratiques nécessaires dans leur intervention. Guidé par madame Blaney et son collègue du PHSL ainsi que par les observations recueillies lors d’un premier voyage exploratoire au Bangladesh, le GTA a conçu un référentiel de compétences en nutrition qui se décline par profils d’intervention.

Les objectifs d’apprentissage ont ensuite été établis et les contenus d’apprentissage, activités et évaluations ont tous été conçus en identifiant, dans la documentation et les ressources existantes, les compétences ciblées dans le référentiel pour les renforcer. La récente formation offerte par madame Blaney et son collègue s’est d’ailleurs inspirée de cette approche par compétences.

Si l’on se fie à l’accueil qui a été fait aux travaux de groupe, simulations et autres jeux de rôles utilisés par madame Blaney et son équipe pour la formation, l’opération s’est avéré un franc succès. Les participantes et participants ont beaucoup apprécié l’approche, sentant qu’ils n’étaient pas jugés, mais plutôt guidés vers la maîtrise des compétences qu’ils doivent démontrer dans leur contexte d’intervention en nutrition.

« De tels projets en surcharge du travail de professeure à plein temps s’avèrent souvent exigeants, mais toujours valorisants », a mentionné madame Blaney.

L’UNICEF-Bangladesh s’affaire maintenant à déployer cette nouvelle formation en nutrition à l’échelle du pays et à évaluer les retombées de cette initiative.
Source : Service des communications, affaires publiques et marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.